KINESPORT : Formations continues en kinésithérapie du sport et thérapie manuelle.
KINESPORT KINESPORT


  • KINESPORT
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Formation Thérapie manuelle de l'épaule
  • Formation BODY-MECHANICS
  • Formation Ventouses

Evaluation analytique de la testostérone libre et du cortisol par méthode immuno-sérologique de la salive comme alternative fiable à la prise de sang dans la médecine sportive



Giuseppe Lippi, Mariella Dipalo, Ruggero Buonocore, Cecilia Gnocchi,Rosalia Aloe, and Roberto Delsignore. Journal of Clinical Laboratory Analysis 2016. 

INTRODUCTION



La compétition au haut niveau provoque un stress considérable, principalement sur les systèmes musculo-squelettiques, endocriniens, nerveux et immunitaires pouvant avoir par la suite un impact sur la performance athlétique. (1,2)
Cela arrive plus particulièrement lorsque l’équilibre entre l’entrainement et la récupération est inadapté, provoquant un déclin de la performance à moyen et long-terme, amenant au surentrainement. (3)
 La mesure hormonale, principalement du cortisol et de la testostérone ainsi que leur ratio, est l’une des méthodes les plus utilisées afin de déceler le surentrainement dans de nombreux sports et notamment le football. (4)
Le ratio entre la testostérone libre et le cortisol est fréquemment utilisé pour détecter un déséquilibre entre le métabolisme anabolique et catabolique, permettant ainsi la prévention de ce surentrainement. (5,6)
Ces hormones sont mesurées dans le sérum ou le plasma. Grace à l’apparition de nombreuses techniques ces dernières années, il est possible désormais d’analyser les composés endogènes et exogènes sanguins, sérologiques, plasmatiques, urinaires, salivaires et de la sudation. (7) Les variations hormonales sanguines dues à l’activité physique sont intimement liées à leur concentration salivaire, la salive ayant l’avantage de pouvoir être prélevée rapidement, facilement et fréquemment, sans le stress provoqué par une prise de sang. (8,9)
Le but de cette étude fut donc d’analyser si les mesures de testostérone libre et cortisol salivaires pouvaient être considérées comme une alternative fiable aux prélèvements sanguins.

METHODE/RESULTATS


 
Evaluation analytique de la testostérone libre et du cortisol par méthode immuno-sérologique de la salive comme alternative fiable à la prise de sang dans la médecine sportive

Evaluation analytique de la testostérone libre et du cortisol par méthode immuno-sérologique de la salive comme alternative fiable à la prise de sang dans la médecine sportive

Evaluation analytique de la testostérone libre et du cortisol par méthode immuno-sérologique de la salive comme alternative fiable à la prise de sang dans la médecine sportive
  • Un excellent lien a été retrouvé entre le cortisol salivaire et sérologique.
  • Un lien significatif a été également observé entre la testostérone libre sérologique et salivaire, mais pas de lien prouvé entre la concentration de testostérone totale sérologique et salivaire. (Image 1)
  • Encore plus important, 100% des joueurs professionnels préfèrent les prélèvements salivaires aux prélèvements sanguins pour suivi à long terme de leur condition physique. 
 

DISCUSSION


 
Le monitoring de la performance des athlètes professionnels et de leur condition physique par mesures hormonales sérologiques ou plasmatiques, surtout du cortisol et de la testostérone est désormais considéré comme un pilier de la médecine sportive. (5,6)
Le principal inconvénient de cette méthode est le prélèvement sanguin qui nécessite des mesures techniques et pratiques contraignantes. Même si plusieurs études ont mesuré les concentrations de cortisol et testostérone libre salivaires chez des sujets sains et malades, (11) on retrouve des informations contradictoires sur le lien entre la concentration sérologique et salivaire hormonale d’un point de vue de la médecine sportive. Les résultats de notre étude prouvent que la mesure des hormones salivaires (testostérone libre, cortisol et leur ratio) doit être considérée comme une méthode fiable pour la routine et le monitoring de la condition physique des sportifs professionnels. Les prélèvements salivaires peuvent être effectués sans piqûre et dans un environnement compliqué (Training Camp) et en plus sont mieux acceptés par les athlètes comme décrit au long de cette étude.
 
BIBLIOGRAPHIE
  1. Reilly T, Ekblom B. The use of recovery methods post-exercise. J Sports Sci 2005;23:619–627. 
  2. Mohr M, Krustrup P, Bangsbo J. Fatigue in soccer: A brief review. J Sports Sci 2005;23:593–599. 
  3. Halson SL, Jeukendrup AE. Does overtraining exist? An analysis of overreaching and overtraining research. Sports Med 2004;34:967– 981. 
  4. Handziski Z, Maleska V, Petrovska S, et al. The changes of ACTH, cortisol, testosterone and testosterone/cortisol ratio in professional soccer players during a competition half-season. Bratisl Lek Listy 2006;107:259–263.
5. Banfi G, Dolci A. Free testosterone/cortisol ratio in soccer: Usefulness of a categorization of values. J Sports Med Phys Fitness 2006;46:611–616.
6. Hug M, Mullis PE, Vogt M, Ventura N, Hoppeler H. Training modalities: Over-reaching and over-training in athletes, including a study of the role of hormones. Best Pract Res Clin Endocrinol Metab 2003;17:191–209.
7. LippiG,MattiuzziC,BanfiG.Controllingsourcesofpreanalytical variability in doping samples: Challenges and solutions. Bioanalysis 2013;5:1571–1582.
8. Papacosta E, Nassis GP. Saliva as a tool for monitoring steroid, peptide and immune markers in sport and exercise science. J Sci Med Sport 2011;14:424–434.
9. Lippi G, Mattiuzzi C. Screening for recreational drugs in sports. Balance between fair competition and private life. Perfor Enhan Health 2013;2:72–73.
10. Morris PD, Malkin CJ, Channer KS, Jones TH. A mathematical comparison of techniques to predict biologically available testos- terone in a cohort of 1072 men. Eur J Endocrinol 2004;151:241– 249.
11. Wood P. Salivary steroid assays—Research or routine? Ann Clin Biochem 2009;46(Pt 3):183–196.
12. Obmin ́ski Z, Stupnicki R. Comparison of the testosterone-to- cortisol ratio values obtained from hormonal assays in saliva and serum. J Sports Med Phys Fitness 1997;37:50–55.
13. Lippi G, De Vita F, Salvagno GL, Gelati M, Montagnana M, Guidi GC. Measurement of morning saliva cortisol in athletes. Clin Biochem 2009;42:904–906.
14. Lane AR, Hackney AC. Relationship between salivary and serum testosterone levels in response to different exercise intensities. Hor- mones 2015;14:258–264.
15. Cadore E, Lhullier F, Brentano M, et al. Correlations be- tween serum and salivary hormonal concentrations in re- sponse to resistance exercise. J Sports Sci 2008;26:1067– 1072.
16. Hayes LD, Sculthorpe N, Herbert P, et al. Poor levels of agreement between serum and saliva testosterone measurement following ex- ercise training in aging men. Aging Male 2015;18:67–70. 


Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter

Kinesport - 0810 821 001- secretariat@kinesport.fr - Mentions Légales