KINESPORT : Formations continues en kinésithérapie du sport et thérapie manuelle.
KINESPORT KINESPORT


  • KINESPORT
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Formation K-Pilates
  • Formation Manipulation Fascial
  • Formation TM.Structurelle

L’eau profonde minéralisée pour accelerer la récupération ? Une étude randomisée en double aveugle avec placébo




 
Contexte

 
Un exercice prolongé effectué à haute température augmente le taux métabolique et la production de chaleur [1], et provoque la déshydratation [2]. Même modeste (représentant jusqu’à 2% du poids du corps), une déshydratation induite par l’exercice atténue la performance aérobie [3] et altère les fonctions cognitives [4,5]. Les athlètes s’entraînant souvent,  avec des jours d’entraînement consécutifs ou plus d’une fois par jour doivent consommer suffisamment de liquide pour rétablir la balance hydrique  ou remplacer les pertes avant la réitération d’une session d’entraînement.
 
Un déficit hydrique lors d’un travail physique peut compromettre les performances lors de la session suivante si les pertes ne sont pas compensées [6]. La consommation de liquides peut atténuer ou prévenir un grand nombre de perturbations métaboliques, cardiovasculaires, la thermorégulation, et la diminution des performances qui font  suite à la déshydratation [7-9].
 
Par conséquent,  il est important de remplacer rapidement le liquide et les  électrolytes pour récupérer pleinement avant la réitération d’un effort physique [10,11]. Ceci est particulièrement difficile lorsque les pertes en sueur sont élevées et lorsque le temps, entre les différents temps de travail, est court.  Le volume du liquide nécessaire pour la réhydratation et la composition de ce liquide, sont deux éléments essentiels pour le maintien de l’homéostasie du corps [12].
 
Actuellement, il est recensé plus de 3000 marques d’eaux minérales dans le commerce du monde entier  [13]. Plusieurs études  ont évalué les effets de l’ingestion d’eaux ou de boissons disponibles dans le commerce sur la restauration de l’équilibre hydrique après déshydratation hydrique induite par l’exercice. [14-19].
Seules quelques études ont évalué les effets des eaux minérales naturelles et largement utilisées, sur la restauration de la performance après déshydratation hydrique  induite par l’exercice [16,19-21]. Il a récemment été montré que l’eau de mer minérale dessalée, tirée à 662m en dessous du niveau de la mer, peut considérablement accélérer la récupération de la puissance aérobie et la puissance musculaire du bas du corps après un exercice prolongé entraînant une déshydratation [21].
L’eau profonde naturelle minéralisée (EPM) est extraite à environ 700m sous des couches géologiques formées il y a près de 400 millions d’années. L’EPM dans ces couches est vieille de 10000 à 13000 ans. Cette eau, composée de calcium, de magnésium et de sulfate,  a été conditionnée par une transformation complexe qui a eu lieu dans le sol  et qui a impliqué le mélange des minéraux de calcium et de magnésium.
Actuellement, aucune étude ne s’est intéressée aux effets de l’EPM sur la récupération après un exercice ayant entraîné une déshydratation.
Dans l’étude présentée aujourd’hui, les auteurs posent l’hypothèse que l’EMP peut accélérer la récupération. Pour tester cette hypothèse, les auteurs ont mené une étude en comparant la récupération de la performance physique après une déshydratation suite à un travail aérobie (DTA)  pour un groupe EPM et l’autre placébo.
 
Résultats de l’étude présentée :

Le poids corporel moyen a diminué de 2,6% à 2,8% après les exercices entraînant la déshydratation. La VO2max était 9% plus élevée 4h après la prise de l’EPM par rapport au groupe placébo (eau claire).
La puissance musculaire était signifactivement plus élevée 48h après la réhydratation à l’EPM par rapport au groupe placébo.
 
Quelles conclusions ?

Cette article a permis de montrer que  l’EPM permettait d’accélérer la récupération à court terme de la puissance aérobie et de la puissance musculaire du bas du corps après un travail entraînant une déshydratation.
L’étude s’est uniquement concentrée sur la performance après réhydratation avec de l’EPM ou un placébo 4h, 24h et 48h post-effort.  Aucune donnée n’est connue sur le post-effort immédiat.
Dans la littérature, li est retrouvé qu’une déshydratation, même modeste, entraînant au maximum 2% de diminution du poids du corps, pouvait diminuer les capacités aérobies [3,6]. Dans la présente étude, les sujets ont perdu près de 3% de leur poids de corps après le travail proposé et que l’on pouvait s’attendre à un plus grand impact sur la performance dans les études précédemment citées.
 
Le rétablissement de l’équilibre hydrique peut être atteint seulement lorsqu’une quantité suffisante de sodium est ingérée après entraînement. Il a été démontré que l’ajout de 40 à 50mmom/L de chlorure de sodium à une boisson de réhydratation fournit une réhydratation plus efficace qu’une boisson sans sodium.  Toutefois, cela n’a pas permis une amélioration du rendement 4h après la fin de la période de réhydratation [20].
 
Dans cette étude, la puissance musculaire est restée significativement réduite dans le groupe placébo tandis qu’elle a quasiment retrouvé son état initial 48h après le travail aérobie au sein du groupe EPM. La diminution de la force musculaire  et le taux de créatine kinase (CK) élevé indiquent la présence d’une fatigue pouvant être associée à une lésion musculaire.. Warren et col. [22] ont ainsi suggéré que les mesures de la fonction musculaire par la résistance et la puissance sont des indicateurs efficaces de l’ampleur de la lésion musculaire. La réalisation d’un effort inhabituel est une des principales raisons de la modification du taux de CK et de la puissance musculaire de la population étudiée.
 
Ainsi, l’ingestion d’EPM permet d’accélérer la récupération de la capacité aérobie et de la puissance musculaire du bas du corps par rapport à une ingestion d’eau seule.
Cela pourrait refléter la restauration accrue de la capacité cardiaque et l’atténuation des indicateurs de la fatigue et des dommages musculaires.
 
 
Traduit par Erwann Le Corre

Article original :
Stasiule et al. Deep mineral water accelerates recovery after dehydrating aerobic exercise: a randomized, double-blind, placebo-controlled crossover study Journal of the International Society of Sports Nutrition 2014, 11:34
 
Bibliographie :
1. Maughan RJ, Shirreffs SM: Rehydration and recovery after exercise. A short survey. Sci Sports 2004, 19:2341–2348.
2. Sawka MN, Montain SJ, Latzka WA: Hydration effects on thermoregulation and performance in the heat. Comp Biochem Physiol A Mol Integr Physiol 2001, 128:679–690.
3. Coyle EF: Fluid and fuel intake during exercise. J Sports Sci 2004, 22:39–55. 4. Mudambo KS, Leese GP, Rennie MJ: Dehydration in soldiers during walking/
running exercise in the heat and the effects of fluid ingestion during and
after exercise. Eur J Appl Physiol Occup Physiol 1997, 76:517–524.
5. Van den Eynde F, Van Baelen PC, Portzky M, Audenaert K: The effects of
energy drinks on cognitive function. Tijdschr Psychiatr 2008, 50:273–281.
  1. Armstrong LE, Costill DL, Fink WJ: Influence of diuretic-induced dehydration on competitive running performance. Med Sci Sports Exerc 1985, 17:456–461. 

  2. Armstrong LE, Maresh CM, Gabaree CV, Hoffman JR, Kavouras SA, Kenefick RW, Castellani JW, Ahlquist LE: Thermal and circulatory responses during exercise: effects of hypohydration, dehydration, and water intake.
J Appl Physiol 1997, 82:2028–2035. 

  3. Carter R III, Cheuvront SN, Wray DWA, Kolka MA, Stephenson LA, Sawka MN: 
The influence of hydration status on heart rate variability after exercise 
heat stress. J Thermal Biol 2005, 30:495–502. 

  4. Cheuvront SN, Kenefick RW: Dehydration: physiology, assessment, and 
performance effects. Compr Physiol 2014, 4(1):257–285. 

  5. Maughan RJ, Shirreffs SM: Recovery from prolonged exercise: restoration 
of water and electrolyte balance. J Sports Sci 1997, 15:297–303. 

  6. Von Duvillard SP, Arciero PJ, Tietjen-Smith T, Alford K: Sports drinks, 
exercise training and competition. Curr Sports Med Rep 2008, 7:202–208. 

  7. Maughan RJ: Investigating the associations between hydration and exercise 
performance: methodology and limitations. Nutr Rev 2012, 70(2):128–131. 

  8. Bottled Water of the World: http://www.finewaters.com/. 

  9. Gonzalez-Alonso J, Heaps CL, Coyle EF: Rehydration after exercise with 
common beverages and water. Int J Sports Med 1992, 13:399–406. 

  10. Shirreffs SM, Aragon-Vargas LF, Keil M, Love TD, Sian P: Rehydration after 
exercise in the heat: a comparison of 4 commonly used drinks. Int J Sport 
Nutr Exerc Metab 2007, 17:244–258. 

  11. Kalman DS, Feldman S, Krieger DR, Bloomer RJ: Comparison of coconut 
water and a carbohydrate-electrolyte sport drink on measures of hydration and physical performance in exercise-trained men. J Int Soc Sports Nutr 2012, 9:1. 

  12. Park SG, Bae YJ, Lee YS, Kim BJ: Effects of rehydration fluid temperature and composition on body weight retention upon voluntary drinking following exercise-induced dehydration. Nutr Res Pract 2012, 6(2):126–131. 

  13. Brancaccio P, Limongelli FM, Paolillo I, D’Aponte A, Donnarumma V, Rastrelli L: Supplementation of Acqua LeteW (Bicarbonate Calcic Mineral Water) improves hydration status in athletes after short term anaerobic exercise. J Int Soc Sports Nutr 2012, 9:35. 

  14. Snell PG, Ward R, Kandaswami C, Stohs SJ: Comparative effects of selected noncaffeinated rehydration sports drinks on short- term performance following moderate dehydration. J Int Soc Sports Nutr 2010, 7:28. 

  15. Merson SJ, Maughan RJ, Shirreffs SM: Rehydration with drinks differing in sodium concentration and recovery from moderate exercise-induced hypohydration in man. Eur J Appl Physiol 2008, 103:585–594. 

  16. Hou CW, Tsai YS, Jean WH, Chen CY, Ivy JL, Huang CY, Kuo CH: Deep ocean mineral water accelerates recovery from physical fatigue. J Int Soc Sports Nutr 2013, 10:7. 

  17. Warren GL, Lowe DA, Armstrong RB: Measurement tools used in the study of eccentric contraction-induced injury. Sports Med 1999, 27(1):43–59. 


Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter

Kinesport - 0810 821 001- secretariat@kinesport.fr - Mentions Légales