KINESPORT : Formations continues en kinésithérapie du sport et thérapie manuelle.
KINESPORT KINESPORT


  • KINESPORT
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Formation Thérapie manuelle de l'épaule
  • Formation BODY-MECHANICS
  • Formation Thérapie Manuelle Viscerale

Le rôle de l'activité physique et de l'alimentation sur les indices minéraux osseux chez les jeunes hommes : une étude transversale



Contexte
 
Les fractures ostéoporotiques sont une cause significative de morbidité et de mortalité, surtout au rachis et à la hanche [1], et en particulier dans les pays développés [2]. Les fractures ostéoporotiques pouvant trouver leur genèse lors de la croissance [2], étant donné que c'est lors de cette période qu'on gagne le plus de masse osseuse et de force, l'augmentation de la masse osseuse maximale chez les jeunes pourrait être la stratégie de prévention primaire la plus importante pour réduire le risque d'ostéoporose [6].
 
Alors que les tailles osseuse et corporelle ont été identifiées comme les déterminants principaux de la teneur minérale osseuse (TMO) [7], l'activité physique, les facteurs nutritionnels, les hormones sexuelles et les drogues ont également été montrés comme jouant un rôle dans la minéralisation osseuse [6-8].
 
La prise journalière recommandée de calcium chez le hommes entre 19 et 30 ans est de 1000 mg/jour [24], en consommant au moins trois produits laitiers (fromage, lait ou yaourt).
 
Cette étude visait à examiner la relation entre les facteurs nutritionnels et l'activité physique sur la minéralisation osseuse chez les hommes jeunes.
 
 
Méthodes
 
Trente-cinq hommes volontaires en bonne santé âgés de 18 à 25 ans et de nationalité australienne ont été interrogés ou évalués à propos de leurs mesures anthropométriques, leur composition corporelle, leur métabolisme de base, leur pression artérielle, leurs lipides sanguins, leur prise alimentaire, leur activité physique et leur condition cardio-respiratoire.
 
Les participants ont été ensuite divisés en 2 groupes en fonction de leur consommation de calcium journalière (haute ou faible, soit plus ou moins de 1000 mg/jour, respectivement), et différenciés en fonction de leur niveau de dépense énergétique quotidienne.
 
Résultats
 
Les participants qui consommaient plus de 1 000 mg/jour de calcium étaient plus grands et avaient des niveaux plus élevés de teneur osseuse globale en minéraux que les participants qui consommaient moins de 1 000 mg/jour de calcium. De même, les participants qui dépensaient plus de 20% de l'énergie quotidienne totale lors d'activités physiques d'intensité modérée à vigoureuse présentaient une meilleure condition cardio-respiratoire et des niveaux plus élevés de teneur osseuse en minéraux ajustée à la masse corporelle que les participants qui n'atteignaient pas ce niveau de dépense énergétique.
 
 
Discussion
Une forte consommation de calcium et une haute dépense énergétique engagée dans une activité physique d'intensité modérée à vigoureuse a été associée à une masse osseuse élevée chez les jeunes hommes participant à cette étude.
 
Une TMO plus importante a été observée au niveau du tronc et de la région lombaire, mais pas dans les jambes ou les bras des jeunes hommes consommant plus de 1 000 mg/jour de calcium par rapport à ceux en consommant moins de 1 000 mg/jour.
 
Il n'y avait aucune différence dans les valeurs absolues de minéralisation osseuse mais lorsque ces valeurs ont été ajustées par rapport à la masse corporelle ou IMC, les participants qui dépensaient plus de 20% de leur énergie dans des activités physiques d'intensité modérée à vigoureuse avaient des niveaux plus élevés de TMO de tout le corps, du tronc, et des lombaires que les participants qui dépensaient moins.
 
 
Conclusions
 
Un apport élevé de calcium alimentaire et une haute dépense énergétique quotidienne engagée dans une activité physique d'intensité modérée à vigoureuse intensité étaient positivement associés à une minéralisation osseuse chez les jeunes hommes, en particulier dans la région lombaire.
 
 
 
Article de référence
 
Liberato SC, Bressan J, Hills AP. The role of physical activity and diet on bone mineral indices in young men: a cross-sectional study. J Int Soc Sports Nutr. 2013 Sep 25;10(1):43.
 
 
Références
 
[1] Lv L, Claessens AL, Lysens R, Koninckx PR, Beunen G: Association between bone, body composition and strength in premenarcheal girls and postmenopausal women. Ann Hum Biol 2004, 31(2):228–244.
[2] Löfgren B, Stenevi-Lundgren S, Dencker M, Karlsson MK: The mode of school transportation in pre- pubertal children does not influence the accrual of bone mineral or the gain in bone size - two year prospective data from the paediatric osteoporosis preventive (POP) study. BMC Musculoskelet Disord 2010, 11:1–7.
[6] Merrilees MJ, Smart EJ, Gilchrist NL, March RL, Maguire P, Turner JG, Frampton C, Hooke E: Effects of dairy food supplements on bone mineral density in teenage girls. Eur J Nutr 2000, 39(6):256–262.
[7] Bratteby LE, Samuelson G, Sandhagen B, Mallmin H, Lantz H, Sjöström L: Whole-body mineral measurements in Swedish adolescents at 17 years compared to 15 years of age. Acta Paediatr 2002, 91(10):1031–1038.
[8] Cheng JCY, Maffulli N, Leung SSSF, Lee WTK, Lau JTF, Chan KM: Axial and peripheral bone mineral acquisition: a 3-year longitudinal study in
Chinese adolescents. Eur J Pediatr 1999, 158(6):506–512.
[24] NHMRC: Nutrient reference values for Australia and New Zealand. Australian Government National Health and Medical Research Council; 2006.
 


Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter

Kinesport - 0810 821 001- secretariat@kinesport.fr - Mentions Légales