KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Kickoff
  • Masterclass


​BLOOD FLOW RESTRICTION : COMMENT SE SERVIR D'ÉTUDES DE FAÇON TROMPEUSE OU INUTILE : un autre exemple



Suite à notre brève publiée ici et ici
Continuons à nouveau dans notre lancée.
 
Le BFR est une méthode innovante en renforcement, alternative et complémentaire. Cela déplaît à beaucoup de personnes et malheureusement, celle-ci sont à l'affût de la moindre étude négative. Le BFR manque d'évidences scientifiques nous le savons, mais comme tout méthode récente, Il faut du temps. Les premiers résultats des publications sont encourageants, et il ne faut pas oublier les objectifs du BFR. Publier sur le sujet sain, c'est comme pour le Taping, c'est peu utile. 

Prenons en parfait exemple cette publication que Mr PLAUTARD, visiblement non au fait de la méthode sur les sujets pathologiques,  a diffusé sur les réseaux sociaux avec pour objectif de critiquer le BFR,  brève qui a été ensuite partagée  :
" Blood flow restriction does not augment low force contractions taken to or near task failure" par l'équipe de Buckner, publiée récemment sur l'European Journal of Sport Science.

L'étude réalise une étude comparative chez 40 individus en 4 groupes de travail:  un groupe charges très légères (15% de la RM : groupe 1500), un groupe charges très légères+BFR et faible OAP (40%: groupe 1540), un groupe charges très légères (15%) + fort OAP (80% - groupe 1580) et un groupe à charges lourdes à 70%, groupe 1700.
Ils mesurent  après exercices en flexion de coude (90 reps ou stop (failure) de la personne testée avec un rythme de 2 secondes par reps), l'épaisseur, la force (isométrique et isocinétique) et l'endurance.

Résultats:
- Endurance: les auteurs ont choisi une séance intermédiaire 8 pour argumenter. Les participants des charges lourdes n'atteignent pas les 90 reps, alors que les charges très légères  y arrivent pour 95, 52 et 31% des groupes 1500, 1540 et 1580. 

- Performance musculaire: plus grand changement sur la variation 1 RM pour le groupe 1700 en comparaison aux groupes charges très légères. Pas de corrélation avec le temps limite de contraction en isométrie ni en isocinétique.
Par contre les auteurs ne trouvent aucun autre résultat sur les tests isocinétiques tout groupe confondu. Ils suggèrent même qu'il y a trop de tâches et que cela ne permet pas de réaliser les tests de force avec une bonne évaluation. 

- Épaisseur: le groupe 7000 à la meilleure variation mais notons que le groupe 7000 à une nette diminution des mesures en pré en comparaison aux autres groupes.  Les groupes charges très légères ont également une amélioration. 

Les auteurs précisent que chaque groupe à une amélioration de croissance musculaire, mais que les groupes à charges très légères ont moins de résultats. 


CONCLUSION DES AUTEURS: 
Les auteurs concluent que les protocoles à charges très légères (15%) avec ou sans BFR, ont de moins bons résultats que les protocoles à charges lourdes chez des sujets sains.
Ils suggèrent que ces charges légères sont trop légères pour provoquer des adaptations sur la force.

Qu'en conclure :
Cette étude porte sur des sujets sains, à des intensités beaucoup trop légères. Nous ne comprenons pas en fait le but de cette étude totalement inutile. Par ailleurs le protocole utilisé, 90 reps, ne correspond pas du tout à la pratique. 

Imaginez-vous avez une RM de 20 kg de vos fléchisseurs de coude. On vous demande de faire 90 répétitions avec une charge de 1,8 kg avec ou sans BFR et un groupe à côté de vous travaille avec une charge de 14 kgs. 
Imaginez maintenant que tous ces groupes sont sur sujets sains. Ces résultats sont ils transposables sur des groupes à tendinopathies, LMA, cardiaques, arthropathiques ??


 En comparaison, et de manière non exhaustive, Lixandrao et al. (2015) ont utilisé des protocoles avec 20% de la RM en BFR et obtiennent des résultats.... Ishizaka et al en 2019 montrent que  de protocoles de 30 reps à 10% de la RM sous BFR provoquent une augmentation de l'EMG du quadriceps chez des patients cardiaques. Kilgas et al. en 2019  constatent, sur un faible échantillon,  des résultats post ACLR  pour des charges à poids de corps sous BFR en comparaison une population saine. Enfin Hugues et al en 2019, comparent un groupe charges lourdes 70% et un groupe BFR  à 30% post ACLR et constatent des résultats très proches et conseillent en conclusion d'utiliser le BFR.

On trouvera forcément des études biaisées et des études non biaisées. On trouve(ra) évidemment des études ne mettant pas en évidence le BFR et il faut et faudra en tenir compte. Le BFR n'est pas une technique révolutionnaire, mais ses résultats encourageants dans la rééducation, chez des sujets porteurs de pathologie nous ouvrent une voie dans la complémentarité des traitements.

Utilisez l'étude précitée en argumentaire contre le BFR, l'interpréter de manière très personnelle et déviée, puis la publier allègrement  est totalement inutile et infondé. Par ailleurs, tous ceux qui argumentent que nous sommes mal placés pour raison de conflit d'intérêts ont assurément des pensées très étroites et nous nous réservons le droit de répondre avec des arguments sans s'éloigner du débat. 
“Toute méchanceté a sa source dans la faiblesse.”



 


Comprendre le BFR?

Germain Saniel vous explique ici  en vidéo learning. 



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter