KINESPORT KINESPORT







​Effets du renforcement des muscles fessiers sur les blessures des membres inférieurs chez les joueurs de handball professionnels masculins : Une étude préliminaire



Chez les joueurs de handball masculins d'élite, l'incidence des blessures a été estimée entre 4,1 et 12,4 blessures/1 000 heures d'exposition. Les taux de blessures sont plus élevés pendant le match (8,3-14,3 blessures/1 000 heures) que pendant les séances d'entraînement (0,6-4,6 blessures/1 000 heures). L'incidence des blessures à la cheville, au genou, à la cuisse et aux lombaires est élevée chez les joueurs de handball, les entorses ligamentaires et les lésions musculaires étant fréquents. Les facteurs de risque intrinsèques et extrinsèques, ainsi que les mécanismes de blessure doivent être identifiés pour les joueurs de handball afin d'aider à orienter le contenu des programmes de prévention des blessures pour réduire le risque de blessure, ce qui est la principale préoccupation du personnel médical des équipes professionnelles de handball.  Étant donné l'impact des blessures sur les joueurs de handball d'élite et les clubs, les programmes de prévention des blessures ont pris une plus grande importance dans le cadre de l'entraînement quotidien des joueurs. Une méta-analyse (Lauersen et al.2014) a montré que les programmes de musculation ont réduit les blessures sportives à moins d'un tiers et ont donné de meilleurs résultats que les programmes de proprioception, d'étirement ou d'entraînement à plusieurs composantes. Malgré les avantages démontrés dans les études portant sur le travail excentrique et le renforcement chez des sportifs, il n'existe aucune preuve des effets préventifs des programmes de musculation chez les joueurs de handball professionnels. 

Les muscles fessiers jouent un rôle important dans les mouvements de handball qui impliquent la décélération, l'arrêt et la rotation. En ce sens, la faiblesse des muscles fessiers peut contribuer aux blessures des membres inférieurs communes à la pratique du handball, y compris les blessures lombaires, les blessures des ischio-jambiers, le syndrome de la bande ilio-tibiale (ITB), la douleur fémoro-patellaire (PFPS), les entorses du ligament croisé antérieur (ACL) et autres blessures du genou, et les blessures des ligaments de la cheville. Il semble donc nécessaire de développer des programmes de conditionnement spécifiques pour le renforcement des muscles fessiers et, par conséquent, de réduire le risque de blessure chez les joueurs de handball professionnels. 

Comme il a été démontré que les joueurs de handball souffrent d'un grand nombre de blessures tout au long de la saison, et qu'il existe peu d'études qui examinent les effets des programmes de prévention sur ce sport, sans qu'aucune d'entre elles ne se concentre sur les muscles fessiers, des études supplémentaires qui analysent les effets des programmes de prévention chez les joueurs de handball devraient être mises en œuvre. 

Par conséquent, Raya-Gonzalez et al. publient le 8 mai  2020 une étude ayant pour objectif  d'analyser les effets d'un programme de prévention des blessures par entraînement musculaire (STIPP- strength training injury-prevention program) sur les blessures associées à la faiblesse des muscles fessiers chez les joueurs de handball professionnels. 

Une étude quasi-expérimentale a été menée sur deux saisons consécutives. La première saison de compétition a servi de saison témoin et la deuxième saison de saison expérimentale. La quantité d'entraînement physique avant et pendant la saison était similaire pour les deux saisons, la différence étant le type d'entraînement de force fournit pendant la saison expérimentale. Tous les joueurs ont effectué 5 à 7 séances d'entraînement sur le terrain et 2 à 3 séances de musculation en groupe.

Vingt-sept joueurs de handball masculins professionnels du même club, qui ont joué au niveau de la deuxième ligue nationale espagnole, ont participé à cette pendant 2 saisons consécutives (2017-2018 et 2018-2019). L'étude a porté sur une équipe de 21 joueurs pendant la première saison (c'est-à-dire contrôle) et une équipe de 21 joueurs pendant la deuxième saison (c'est-à-dire expérimental). Quinze (71,4%) des joueurs de la première saison étaient également dans la deuxième saison. Avant d'être inclus dans l'étude, les sujets ont rempli un questionnaire complet sur les antécédents médicaux et les blessures. Les joueurs qui ont été blessés 2 mois avant le début des saisons de contrôle (1 joueur) et expérimentale (2 joueurs) ont été exclus de l'étude. 

Programme expérimental de prévention des blessures par entraînement à la force d'intervention (STIPP). 

Le STIPP, d'une durée de 32 semaines et progressif, a été ciblé sur les muscles fessiers. Les 64 séances de 20-25 minutes chacune ont été séparées par au moins 48 heures de repos. Toutes les séances ont été supervisées. Le STIPP était composé de 3 séquences d'exercices différentes. Les séquences ont été conçues pour développer les muscles fessiers et comprenaient 3 types d'exercices de musculation qui impliquaient la mobilisation active, le renforcement, et des étapes de proprioception et de progression. Les exercices ont été sélectionnés en fonction de leurs effets positifs sur les muscles fessiers. 



Résultats 
 
  • Caractéristiques du sujet et exposition au handball 
Il n'y avait pas de différences significatives entre le contrôle et le saisons expérimentales en matière de caractéristiques anthropométriques et démographiques (c'est-à-dire l'âge, la taille, la masse corporelle et l'indice de masse corporelle) ni en matière de temps d'exposition (c'est-à-dire l'exposition totale, l'entraînement et l'exposition aux matchs). Le taux de conformité des joueurs au STIPP était de 88,4 %. 
 
  • Incidence des blessures 
Il n'y a pas eu d'amélioration significative de l'incidence des blessures pour l'ensemble des séances d'entraînement ou de matchs entre la saison témoin et la saison expérimentale. Un taux de blessure significativement inférieur a été observé pour les blessures lombaires pendant la saison expérimentale par rapport à la saison témoin. Néanmoins, aucune différence significative n'a été constatée pour les blessures par site corporel (c'est-à-dire cheville, genou et cuisse) ou par type de blessure (c'est-à-dire entorse ligamentaire, musculaire et tendineuse) entre la saison de contrôle et la saison expérimentale. 
 
  • Le burden des blessures 
Des améliorations significatives du burden  (nombre de jours d'absence/1 000 heures d'exposition) ont été constatées pour tous les sites et types de blessures.
 

L'objectif de cette étude était d'analyser les effets d'un STIPP sur les blessures associées à la faiblesse des muscles fessiers chez les joueurs de handball professionnels. Il s'agit de la première étude dans laquelle un programme d'entraînement de force à long terme axé sur les muscles fessiers a été appliqué chez les joueurs de handball. La compliance au STIPP dans notre étude était élevée (88,4%) ; par conséquent, la comparaison entre les saisons pour les joueurs (15 joueurs ont participé aux deux saisons) a été considérée comme valable. Les résultats de l'étude ont montré une réduction non significative de l'incidence des blessures, alors qu'une réduction significative des blessures lombaires a été observée après la saison expérimentale. En outre, le burden lié à la faiblesse des muscles fessiers (c'est-à-dire les blessures lombaires, les blessures aux ischio-jambiers, le syndrome ITB, le PFPS, les entorses du LCA et autres blessures du genou, et les blessures des ligaments de la cheville) a également été réduite après l'inclusion du STIPP.  

Cette étude qui a utilisé un STIPP axé sur les muscles fessiers n'a pas trouvé de différences significatives dans le nombre total de blessures et le taux de blessures entre la saison expérimentale (21 blessures, 2,25 blessures/1 000 heures) et la saison témoin (30 blessures, 3,32 blessures/1 000 heures). Tant pour les séances d'entraînement (2,72 contre 1,75, p . 0,05) que pour les matchs (26,79 contre 23,04, p . 0,05), l'incidence des blessures n'était pas significative entre les saisons. 


Applications pratiques 

D'un point de vue pratique, les résultats actuels indiquent que le STIPP axé sur les muscles fessiers pourrait être efficace pour réduire les blessures lombaires et le burden chez les joueurs de handball professionnels. Cette conclusion peut être pertinente pour les athlètes, les entraîneurs et les chercheurs, et le STIPP pourrait être une option intéressante, mise en œuvre en plus de l'entraînement de force régulier, pour réduire le risque de blessures lombaires chez les joueurs de handball professionnels.

L’article

JavierRaya-Gonzalez, SergioGarcıa-Esteban, Patria Hume and DanielCastillo. Effects of Gluteal Muscles Strengthening on Lower- Limb Injuries in Male Professional Handball Players: A Preliminary Study. Journal of Strength and Conditioning Research 00(00)/1–6 a 2020 National Strength and Conditioning Association




SUIVEZ-NOUS

NOS PARTENAIRES
DPC DATADOCK DPC Charte Deontologique