KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • SYMPOSIUM 2020
  • Upgrade Lésions musculaires
  • KSP
  • KSP
  • KSP
  • KSP


​La sécurité de l’entrainement sous restriction vasculaire en tant qu'intervention thérapeutique pour les patients atteints de troubles musculo-squelettiques : une revue systématique.



Introduction :

L'efficacité de l’entrainement sous restriction vasculaire (BFRT) a largement été évalué dans la littérature dans les populations cliniques et non cliniques. Les résultats concernant l’optimisation des capacités musculaires et récemment les propriétés tendineuses sont d’un grand intérêt en clinique, en particulier comme alternative possible à l'entraînement en résistance à forte intensité (RT) pour les sujets dont cette modalité est contre-indiquée.

Hughes et al. ont mis en évidence l'efficacité du BFRT en tant qu'outil de rééducation tant chez les sujets jeunes que âgés sans exacerbation des dommages musculaires, de l’épanchement articulaire ou de la douleur. Il a également été démontré chez des sujets sains que le BFRT n’engendrait pas de changement délétère sur le système cardio-vasculaire, la coagulation, le stress oxydatif et les dommages musculaires par rapport à un entrainement traditionnel.
Cependant, l'innocuité de cette intervention n'a été résumée que chez des sujets en bonne santé.
Avec l'utilisation croissante du BFRT dans les populations cliniques, une revue détaillée de la littérature est nécessaire pour déterminer la sécurité de l'intervention.

Par conséquent, l'objectif de la récente revue systématique de Minniti et al. était d'évaluer les effets indésirables potentiels associés au BFRT lors d'une utilisation clinique dans le traitement de patients souffrant de troubles musculo-squelettiques.

Méthode :
Le process de sélection des articles est présenté ci-dessous (Fig1).
Les critères d'éligibilité pour la sélection des études étaient les suivants :
1-    Le BFRT a été utilisé comme intervention clinique.
2-    Les participants présentaient un trouble musculo-squelettique.
3-    Les auteurs ont traité des effets indésirables.
4-    Les études ont été publiées en anglais.
5-    L’intervention a été réalisée sur des humains.
Dix-neuf articles répondaient aux critères d'éligibilité.

Parmi ceux-ci, 8 études utilisaient un protocole d'essai contrôlé randomisé (RCT) La population ciblée par ces RCT était des sujets souffrant d’arthrose, de douleur antérieure de genou ou ayant subi une reconstruction du LCA. 
Une étude utilisait un modèle prospectif longitudinal chez des sujets avec polymyosite ou dermatomyosite. Trois études ont utilisé un modèle de série de cas et 7 ont utilisé un rapport de cas. Trois d’entre elles concernaient des sujets souffrants de myosite à inclusion et 1 portait sur des cas de fractures diverses.


Résultats :
La majorité des RCT inclus ont été mené chez des patients présentant des troubles musculo-squelettiques du genou. Sur les 152 patients qui ont bénéficié du BFRT à titre d’intervention expérimentale, aucun n’a connu d’effet indésirable rare et seulement 4 ont rapporté des effets indésirables communs. Ces événements sont comparables aux événements indésirables observés lors d’un entrainement traditionnel.
Sur les 141 patients ayant réalisé un RT sans BFR, 4 ont présenté des effets indésirables communs.

Sur les 10 études basées sur un rapport de cas ou un modèle de série de cas, 3 études ont rapporté des événements indésirables rares, comprenant 1 cas de thrombose veineuse profonde (DVT) du membre supérieur et 2 cas de rhabdomyolyse à l'effort.

Parmi ceux-ci, le DVT est survenu lors d’une application ne respectant pas les guidelines d’utilisation du BFR. Un des deux cas de rhabdomyolyse est survenu deux jours après un historique de DVT faisant suite à une intervention chirurgicale. Dans ces deux cas, le risque d’effet indésirable était élevé et imposait la prudence, conformément aux guidelines. Seul le second cas de rhabdomyolyse n’a pas pu être expliqué.

Comme l'ont noté les auteurs, ceci est considéré comme un cas rare et justifie que les praticiens fassent preuve de prudence lors de l’utilisation du BFR, tout comme ils le feraient avec des exercices à charge élevée.

Les guidelines ont été élaboré sur la base des données factuelles actuelles pour guider l'utilisation du BFRT, dans le but d'optimiser les résultats cliniques et de promouvoir la sécurité des patients. Celles-ci précisent les modalités d’application, le type de manchon, la pression, la charge, les temps de repos et la fréquence d’entrainement. Comme toute méthode d’entrainement, il est important d’adhérer à ces recommandations afin de palier à d’éventuels désagréments.

Conclusion :
De par la généralisation de cette technique, la communauté clinique a récemment appelé à une meilleure compréhension des applications du BFRT, des limitations et des considérations de sécurité pour appliquer efficacement cette modalité.
En conclusion, le BFRT semble être une intervention sans danger et encore plus lorsqu'il est utilisé conformément aux guidelines.
Cependant, ces résultats doivent être interprétés avec prudence compte tenu du nombre limité d'études et du manque d'hétérogénéité des populations de patients étudiées.


Article original:
Minniti, M. C., Statkevich, A. P., Kelly, R. L., Rigsby, V. P., Exline, M. M., Rhon, D. I., & Clewley, D. (2019). The Safety of Blood Flow Restriction Training as a Therapeutic Intervention for Patients With Musculoskeletal Disorders: A Systematic Review. The American journal of sports medicine, 0363546519882652.




Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter