KINESPORT KINESPORT







​Les séances d'entraînement pré-saison des équipes de football d'élite sont-elles associées avec moins de blessures en cours de saison?

NOUVELLE ÉTUDE UEFA 2020
Analyse sur 15 ans de l'étude de l'Union des associations européennes de football (UEFA) sur les blessures dans le football.



Arnaud BRUCHARD nous propose sa synthèse/traduction de la toute dernière étude de l'UEFA ( publiée avant hier, le 28 janvier 2020 dans l'American Journal of Sports Medicine) dans le cadre de son Elite Club Injury Study qui est la première étude qui associe des volumes d’entraînement pré-saison de plusieurs équipes professionnelles à un risque de blessure en cours de saison.  

Cette étude trouvera certainement à nouveau ces détracteurs ( critique des relevés, critiques du burden... critiques de tout) mais au moins, l'UEFA apporte un constat qui nous permet de dégager des applications pratiques en les justifiant.

KINESPORT explique depuis de longues années qu'il faut travailler mieux et plus notamment en pré-saison, voici un exemple concret.

Bonne lecture.

  L'entraînement de pré-saison est conçu pour développer les capacités physiques des joueurs et les préparer aux diverses exigences de la saison de compétition. En rugby, il a été identifié que la maximisation de la participation à l'entraînement pré-saison peut protéger les joueurs d'élite contre les blessures pendant la saison. Ces résultats ont également été documentés dans le football australien et dans le football américain. Chacune de ces études précédentes incluait des données provenant d'une seule équipe, de sorte que la conclusion collective peut être que les joueurs qui participer à une plus grande proportion de la pré-saison prévue d'une équipe peut être moins sujet aux blessures pendant la saison régulière. Cela peut être attribuable à l '«effet protecteur» potentiel des charges chroniques ou à un phénomène de («survival of the fittest’ phenomenon»), où des joueurs plus résilients sont susceptibles de compléter plus de sessions de pré-saison et en saison..

Les clubs de football d'élite qui jouent dans les pays européens avec une saison automne-printemps (août-mai) ont une petite période de présaison. De nombreuses équipes d'élite européennes de haut niveau consacrent également une partie de la pré-saison à des «voyages promotionnels», ce qui réduit le nombre de jours disponibles pour l’entraînement.
Une seule étude a évalué directement la relation entre l'entraînement pré-saison et le risque de blessure en saison dans le football d'élite. Il n'y avait pas d'association entre la charge de travail de l'entraînement pré-saison d'une seule équipe (35 joueurs au total) et le taux de blessures en saison sur deux saisons. Selon les auteurs, aucune étude n'a encore comparé la charge de travail d'entraînement pré-saison de plusieurs équipes et leur association avec les taux de blessures en cours de saison. Par conséquent, Jan Ekstrand, Armin Spreco, Johann Windt et Karmi M.KHAN, ont cherché à savoir si le nombre de séances d'entraînement pré-saison parmi les équipes de football d'élite était lié aux taux de blessures et à la disponibilité des joueurs pendant leurs saisons de compétition. Nous avons émis l'hypothèse que les équipes qui participeraient à plus de séances d'entraînement pendant la période de pré-saison subiraient moins de blessures au cours de la saison.
 
​Les séances d'entraînement pré-saison des équipes de football d'élite sont-elles associées avec moins de blessures en cours de saison?

MÉTHODES
L'UEFA (Union of European Football Associations (UEFA) Elite Club Injury Study) est une étude prospective de surveillance des blessures du football professionnel masculin qui a débuté en 2001. La cohorte d'étude totale comprend 64 équipes (avec une moyenne de 32 joueurs par équipe) invitées par l'UEFA qui répondait aux critères auxquels ils avaient participé au plus haut niveau en Europe depuis 2001.
 
 Critères d'inclusion et d'exclusion
Dans cette sous-étude de l'UEFA couvrant 15 saisons consécutives (mars 2002 à juillet 2016), seules les équipes participant à l'UEFA Champions League (UCL) ou à l'UEFA Europa League (UEL) ont été incluses dans les analyses. La plupart des pays suivent la saison traditionnelle de l’Europe occidentale, avec une période d’entraînement de pré-saison commençant en juillet suivie d’une saison de ligue compétitive commençant en août et se terminant en mai. Cependant, quelques pays d'Europe ont une saison printemps-automne avec une période de pré-saison plus longue suivie d'un match de ligue d'avril à novembre. Par conséquent, les équipes des ligues nationales ayant une saison printemps-automne ont été exclues de cette étude (14 saisons par équipe). Les équipes qui n'ont pas fourni de données pour les mois de juin à août ont également été exclues. Cela s'est traduit par 44 équipes de 13 pays européens avec un total de 244 saisons par équipe.
 
  • Évaluation des séances d'entraînement de l'équipe de pré-saison et des taux de blessures en cours de saison
Les entraînements par équipes en pré-saison ont été comptabilisés pour chaque équipe, couvrant la période allant de la première session d'entraînement de la saison jusqu'au premier match de compétition (en ligue nationale ou en Coupes d'Europe, par exemple, qualification pour la phase de groupes de l'UCL ou EL). Les séances d'entraînement de l'équipe en pré-saison comprennent une grande variété de types d'entraînement, par exemple, les matchs, la course à pied et l'entraînement physique.

Le nombre de sessions de pré-saison a été analysé pour son association avec 5 résultats de blessures différentes au cours de la saison. Ces variables dépendantes étaient
  • le burden des blessures,
  • l'incidence des blessures graves,
  • la participation à l'entraînement en équipe,
  • la disponibilité des matchs d'équipe
  • l'incidence des blessures. 
Le burden des blessures a été exprimé comme la somme des days off / somme des heures d'exposition pour 1 000 heures d'entraînement au football et de match, ce qui explique l'incidence et la gravité des blessures au cours d'une saison. 

L'incidence des blessures graves était calculée comme la somme des blessures graves (blessures entraînant une absence de plus de 28 jours) / la somme des heures d'exposition pour 1 000 heures d'entraînement au football et de match. La participation à la formation des équipes a été exprimée comme la proportion moyenne de joueurs disponibles pour les séances d'entraînement tout au long de la saison. La disponibilité des matches par équipe a été exprimée comme la proportion moyenne de joueurs disponibles pour le match au cours d'une saison.

L'entraînement et la participation aux matchs ont été quantifiées en pourcentage. Enfin, l'incidence des blessures a été calculée comme la somme du nombre de blessures / somme des heures d'exposition pour 1 000 heures d'entraînement au football et de match.

L’analyse primaire a évalué ces 5 variables pendant toute la saison. Cependant, les saisons ont également été divisées en 2 parties: la période entre le début de la saison et le nouvel An (du 1er août au 31 décembre) et la période allant du jour de l'an à la fin de la saison (du 1er janvier au 31 mai). Cela a été fait pour déterminer si l'entraînement pré-saison n'était associé qu'à la première moitié et non à la seconde moitié de la saison de football.
​Les séances d'entraînement pré-saison des équipes de football d'élite sont-elles associées avec moins de blessures en cours de saison?

RÉSULTATS
 
  • 11 564 blessures en pré-saison et en saison (4963 entraînements, 6601 matches de jeu) au cours de 1 701 992 heures d'entraînement et match ont été incluses.
  • Le nombre moyen de séances d'entraînement d'équipe de pré-saison était de 29,4 (médiane, 29,0). Pour l'ensemble des données, le burden moyen des blessures était de 144,6 jours (médiane: 138,2 jours) manqués pour 1000 heures d'exposition, l'incidence des blessures graves était de 1,2 blessure (médiane, 1,2 blessure) pour 1000 heures d'exposition, la disponibilité de l'équipe  à l'entraînement était de 82,1% (médiane, 82,3%), la disponibilité des matchs était de 86,9% (médiane, 86,9%), et l'incidence des blessures était de 7,1 blessures (médiane, 6,8 blessures) pour 1000 heures d'exposition.
 
  • Séances d'entraînement pré-saison et burden des blessures
Un plus grand nombre de séances d'entraînement en pré-saison ont été associée à une réduction du burden des blessures pour toute la saison (P = 0,002).
 

Pour chaque séances d'entraînement de pré-saison supplémentaire , le burden des blessures a diminué en moyenne de 21,8 jours de days-off pour 1 000 heures d'exposition. Cette association était présente pendant la deuxième partie de la saison (janvier-mai, P = .005), au cours de laquelle le burden des blessures a diminué en moyenne de 24,0 jours manqués par 1 000 heures d'exposition pour 10 séances d'entraînement supplémentaires. Pour la première partie de la saison, cette association n'était pas significative (P = 0,076).
 
  • Séances d'entraînement pré-saison et incidence de blessures graves
Entreprendre un plus grand nombre de séances d'entraînement d'équipe de pré-saison était associé à moins de blessures graves (incidence des blessures) pour toute la saison (p = 0,015). Pour chaque 10 séances d'entraînement en équipe, l'incidence des blessures graves a diminué en moyenne de 0,20 blessure par 1000 heures d'exposition. L'association correspondante était également présente pour la deuxième partie de la saison (P = 0,035), dans laquelle l'incidence des blessures graves a diminué en moyenne de 0,20 blessure par 1000 heures d'exposition pour 10 séances d'entraînement supplémentaires. Pour la première partie de la saison, cette estimation de l'effet était similaire (–0,20 blessures graves pour 1 000 heures d'exposition pour 10 séances d'entraînement supplémentaires) mais non significative (P = 0,083).
 
  • Séances d'entraînement pré-saison et participation à l'entraînement  d'équipe
L'achèvement d'un plus grand nombre de séances d'entraînement en pré-saison a été associé à une plus grande participation à l'entraînement en équipe pour toute la saison (P = 0,014) et pour la deuxième partie de la saison (P = 0,017). Dans le premier cas, la fréquentation de l'équipes à l'entraînement a augmenté en moyenne de 1,4 point de pourcentage pour 10 sessions de pré-saison supplémentaires. Au cours de la deuxième partie de la saison, l'association correspondante était de 1,5 point de pourcentage pour 10 séances de pré-saison supplémentaires. Pour la première partie de la saison, l'association estimée était similaire (1,1 point de pourcentage pour 10 sessions de pré-saison supplémentaires), mais ce n'était pas significatif (P = 0,085).
 
  • Séances d'entraînement pré-saison et disponibilité des matchs d'équipe
Un plus grand nombre de séances d'entraînement en pré-saison a été associée à une plus grande disponibilité des matchs par équipe pour toute la saison (P = 0,042). Pour chaque 10 séances d'entraînement pré-saison supplémentaires, la disponibilité des matchs par équipe a augmenté en moyenne de 1,0 point de pourcentage. Lorsqu'elles ont été analysées séparément, des associations similaires ont été estimées à la fois pour la première moitié (1,0 point de pourcentage pour chaque 10 séances d'entraînement préparatoire supplémentaires) et pour le second semestre (1,1 point de pourcentage pour chaque 10 séances d'entraînement préparatoire supplémentaires) de la saison, mais aucun de ces facteurs n'était significatif (P = 0,090 et P = 0,068, respectivement).
 
  • Séances d'entraînement pré-saison et incidence des blessures
Le volume d'entraînement pré-saison n'était pas associé à l'incidence des blessures en équipe pendant toute la saison (P = 0,174). Ce fut également le cas pour la première moitié (P = 0,257) et la seconde (P = 0,217) de la saison. Cependant, les estimations ponctuelles dans ces 3  modèles étaient négatives, conformément aux résultats pour les 4 autres résultats liés aux blessures.
 
​Les séances d'entraînement pré-saison des équipes de football d'élite sont-elles associées avec moins de blessures en cours de saison?

CONCLUSION

L'entraînement de pré-saison prépare les joueurs aux exigences de la prochaine saison de compétition. L'achèvement de plus de séances d'entraînement pré-saison peut aider les équipes de football d'élite à rester en meilleure santé pendant la saison de compétition.

L'étude :
Are Elite Soccer Teams’ Preseason Training Sessions Associated With Fewer In-Season Injuries?
A 15-Year Analysis From the Union of European Football Associations (UEFA) Elite Club Injury Study
Jan Ekstrand, Armin Spreco, Johann Windt, and Karim M. Khan.
The American Journal of Sports Medicine 1–7
DOI: 10.1177/0363546519899359
@2020 The Author(s)




SUIVEZ-NOUS

NOS PARTENAIRES
DPC DATADOCK DPC Charte Deontologique