KINESPORT KINESPORT







Activation musculaire lors de l'exercice Deadlift et ses variantes.



Il est essentiel de connaître les muscles qui sont activés lors de certains exercices et de comparer différents schémas de mouvement lors du choix d'exercices pour un objectif concret. L'électromyographie de surface (sEMG) est l'un des principaux outils utilisés pour mesurer l'activation musculaire

Le Deadlift est souvent réalisé principalement lorsque l'objectif est le renforcement des muscles de la cuisse et de la chaîne postérieure : spécifiquement les fessiers, les ischio-jambiers, les érecteurs vertébraux et les quadriceps. Cet exercice est classé comme l'un des exercices de résistance les plus typiques pour le renforcement des membres inférieurs postérieurs, ainsi que ses variantes. De plus, il a été mentionné dans de nombreuses études comparant cet exercice à d'autres variantes telles que Stiff Leg Deadlift, l’Hexagonal Bar Deadlift ou le Romanian Deadlift. Il a également été comparé avec d'autres variantes moins populaires telles que Sumo Deadlift, les appareils instables et autres deadlift avec bandes élastiques.

Il n'y a pas de revue complète de la littérature actuelle concernant le schéma de mouvement du deadlift, et il existe une controverse importante pour déterminer quels muscles sont impliqués dans chaque variante de deadlift. Par exemple, la plus grande activation musculaire a été rapportée pour le Biceps fémoral par rapport à l'Erector spinae et au muscle Gluteus maximus pendant Deadlift (Andersen et al.2019), alors que Snyder et al. (2017) ont constaté une plus grande activation des Erector spinae par rapport au Gluteus maximus et au Biceps femoris. 

Isabel Martın-Fuentes, Jose M. Oliva-Lozano et Jose M. Muyor, tous les 3 de l’université espagnole d’Almeiria ont alors souhaité réaliser cette revue complète qui était jusque-là manquante.  L'objectif principal de leur revue était d'analyser la littérature concernant les publications qui ont étudié l'activation musculaire lors de l'exercice Deadlift et ses variantes.  Leur systematic review a été publié le 24 février 2020 dans Plos One. Arnaud BRUCHARD vous propose sa synthèse / traduction.

Une meilleure compréhension de l'activation musculaire qui se produit au cours de ces exercices fournira au chercheur, au clinicien, aux kinés et aux athlètes des informations pertinentes sur l'utilisation du meilleur exercice pour activer un muscle ou un groupe de muscles spécifique associé au deadlift et à ses variantes.

Cette étude a été menée conformément aux éléments de rapport préférés pour les examens systématiques et l'énoncé de méta-analyse (PRISMA). Les études originales, de la conception à mars 2019, provenaient de quatre bases de données électroniques, dont PubMed, OVID, Scopus et Web of Science. 

Résultats

Ils ont ainsi sélectionné 19 publications de haute qualité de 2002 à 2019 sur les 207 articles issus de la recherche sur les bases de données soit 9% des publications.

Le biceps fémoral a été le muscle le plus étudié en termes de sEMG pour l'exercice Deadlift et ses variantes (études 13/19). Le Gluteus maximus est le muscle suivant le plus évalué (10/19), suivi du Vastus lateralis et des muscles Erector spinae (9/19). Le Semi-tendineux et le Rectus femoris sont positionnés en quatrième position (5/19) suivi du Vastus medialis.

Les études qui ont observé le mean or peak % MVIC (moyenne ou pic de % de la contraction maximale volontaire isométrique)


L'Erector spinae a montré la plus grande activation musculaire pendant l'exercice Stiff Leg Deadlift, et a également montré une activation musculaire similaire à celle du Gluteus maximus ou Biceps femoris lors des exercices Deadlift et Hexagonal Bar Deadlift.

À l'exception de l'exercice Deadlift, le Gluteus maximus a montré une plus grande activation musculaire que le Biceps femoris. Lorsque l'on compare l'activation musculaire dans les ischio-jambiers, il y avait une plus grande activation pour le muscle Semi-tendineux que pour le Biceps femoris pendant le Stiff Leg Deadlift et encore plus lors de l'exécution d'un Unilatéral stiff leg deadlift.

La phase concentrique a montré une plus grande activation des muscles Gluteus maximus et des ischio-jambiers que la phase excentrique pour tous les exercices évalués.

Les études qui ont observé le pourcentage de peak RMS (% peak RMS) = moyenne ou pic de %  Root Mean Square

Les Erector spinae et les Multifidus lombaires ont montré une plus grande activation musculaire que le Gluteus  maximus et le Biceps fémoral. Cependant, des résultats contradictoires ont été rapportés pour l'exercice Deadlift.
Alors que le Vastus lateralis a montré une plus grande activation musculaire que le Biceps femoris, le Rectus femoris a montré une plus grande activation musculaire que le Biceps femoris et Gluteus maximus pendant l'exercice Deadlift. Les Erector spinae et Semi-tendineux sont les muscles les plus activés de l'exercice Deadlift

Les études qui ont observé l'activation musculaire exprimées en RMS en mV

Les Erector spinae et le Semi-tendineux sont les muscles les plus activés de l'exercice Deadlift. En comparant l'activation musculaire dans les ischio-jambiers, il y avait une plus grande activation enregistrée pour le muscle Semi-tendineux par rapport à celle pour le biceps fémoral.
La phase concentrique a montré une activation plus importante que la phase excentrique dans tous les muscles et exercices évalués.

Les études qui ont observé les données concernant l'activation musculaire en mV exprimées en pourcentage de sEMG (mV) au cours d'un effort de 1 RM 

Les Erector Spinae présentaient une activation musculaire plus élevée que le Gluteus maximus et le Biceps fémoral. Le Vastus lateralis et le Vastus medialis ont montré une plus grande activation musculaire que le Biceps fémoral et le Gluteus maximus pendant les exercices de Deadlift et ses variantes.
La phase concentrique a montré une plus grande activation pour le Biceps femoris, Vastus lateralis et Erector spinae que la phase excentrique pendant l'exercice Deadlift ainsi que pendant l'exercice Deadlift à barre hexagonale

D’autres variantes :

Outre les exercices Deadlift susmentionnés, il existe d'autres études qui se sont concentrées sur des variantes moins conventionnelles de ce mouvement. L'exercice Good Morning semble être un substitut approprié au Deadlift roumain lorsqu'il est préférable de placer la charge sur le dos plutôt que de la soulever du sol. Good Morning provoque une activation musculaire similaire à celle du Deadlift roumain, mais il a montré plus d'activation musculaire pour le Semi-tendineux et moins d'activation musculaire pour le biceps fémoral que le Deadlift roumain

En outre, certains auteurs ont proposé des alternatives intéressantes pour l'exercice Deadlift face au risque de blessure. Concernant ce problème, Nijem et al. (2016) ont comparé Deadlift à Deadlift avec des chaînes. La charge est plus légère et permettrait de maintenir une colonne vertébrale neutre lors du Deadlift avec des chaînes. En ce qui concerne l'activation musculaire, il y avait des différences significatives pour le muscle Gluteus maximus, qui présente une plus grande activité pendant le Deadlift en comparaison au Deadlift avec des chaînes

Enfin, en utilisant des bandes élastiques fixées au plafond réduirait la charge et augmenterait la résistance à mesure que la barre monte. Les bandes élastiques ont également été utilisées comme un outil dans les processus d'apprentissage lorsque l'athlète n'est pas prêt à soulever des charges élevées avec une technique appropriée ou dans les cas où certaines blessures empêchent l'athlète d'utiliser un équipement de résistance conventionnel. 
L'activation musculaire présentée lors des bandes élastiques Stiff Leg Deadlift était inférieure à celle provoquée lors des poids libres Stiff Leg Deadlift, avec des différences significatives en ce qui concerne les muscles Gluteus maximus, Biceps fémoris et Semi-tendineux

Comparer Deadlift à d'autres exercices

Certaines études incluses dans cette revue ont également comparé l'activation musculaire lors des exercices Deadlift à d'autres exercices de mise en charge typiques effectués dans des salles de musculation. 
  • Single Leg Squat, Back et Front Squat
McCurdy et al. (2018) ont rapporté une activation musculaire significativement plus grande pour les muscles Gluteus maximus et les ischio-jambiers pendant le Single Leg Squat par rapport au Back Squat et au Stiff Leg Deadlift. Korak et al. (2018) ont signalé l'activation musculaire la plus élevée pour le Gluteus maximus pendant le Front Squat par rapport à l'exercice Deadlift, sans différence pour ce muscle entre le Front et le back squat.
 
  • Hip Trust
Il a été constaté que l'exercice Hip Thrust provoque une activation musculaire plus grande pour le Gluteus maximus que le Deadlift et l’Hexagonal Bar Deadlift. En outre, une activation musculaire plus faible pour le muscle Biceps fémoral a été mise en évidence lors du Hip Trust par rapport à Deadlift. 
Aucune différence d'activation musculaire n'a été présentée entre ces trois exercices pour le muscle Erector spinae. 
 
  • Autres :
De plus, plusieurs auteurs ont comparé les exercices Deadlift à des exercices articulaires et basés sur la machine dans leurs recherches. Par exemple, Bourne et al. (2017) ont signalé une activation musculaire significativement plus importante lors de l'extension de la hanche à 45 ° et de l'exercice Nordic Hamstring que le Stiff Leg Deadlift et l’Unilateral Stiff Leg Deadlift pour les biceps fémoraux et les muscles semi-tendineux. 

Des résultats similaires corroborent ces résultats, montrant une plus grande activation musculaire pendant l'exercice du NHE et pendant le Leg-curl assis pour les muscles ischio-jambiers par rapport à l'activation musculaire provoquée pour les muscles ischio-jambiers pendant le e Stiff Leg Deadlift et l’Unilateral Stiff Leg Deadlift.

D'un autre côté, le Prone Leg Curl en machine s'est avéré susciter une activation musculaire plus élevée pour les portions supérieures et inférieures du muscle Biceps fémoral que pendant le Stiff Leg Deadlift mais n'a montré aucune différence significative pour le muscle semi-tendineux (Schoenfeld et al., 2015). Au contraire, McAllister et al. (2014) ont signalé une plus grande activation musculaire du biceps fémoral pendant le Romanian Deadlift que pendant le Prone Leg Curl. 

Conclusion

Les principales conclusions ont souligné que 

1. Le Biceps fémoral est le muscle le plus étudié (13/19), suivi du Gluteus maximus (10/19), du Vastus lateralis et de l'Erector spinae (9/19) lors des exercices de soulevé de terre.
2. Les muscles Erector et Quadriceps sont plus activés que les muscles Gluteus maximus et Biceps femoris dans les exercices Deadlift (9/19).
3. Au sein du complexe musculaire des ischio-jambiers, le Semi-tendineux provoque une activation musculaire légèrement plus importante que le Biceps fémoral lors des exercices de Deadlift (6/19).

L'article:
Martın-Fuentes, Oliva-Lozano JM, Muyor JM (2020) Electromyographic activity in deadlift exercise and its variants. A systematic review. PLoS ONE 15(2): e0229507. https://doi. org/10.1371/journal.pone.0229507

Le Deadlift

Crédits Delavier

Le Romanian Deadlift

Crédits Delavier

l’Hexagonal Bar Deadlift

Crédits Delavier

Sumo Deadlift


Good Morning

Crédits Delavier

Single Leg Deadlift

Activation musculaire lors de l'exercice Deadlift et ses variantes.

Hip Trust

Crédits Delavier




SUIVEZ-NOUS

NOS PARTENAIRES
DPC DATADOCK DPC Charte Deontologique