KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Cinématique intervertébrale de la colonne cervicale avant, pendant et après manipulation de basse amplitude et haute vitesse

William J Anderst



Contexte

La cervicalgie est l'un des symptômes les plus fréquemment signalés dans les établissements de soins primaires et un facteur majeur de coûts de soins de santé. La manipulation cervicale est une intervention courante et cliniquement efficace contre la cervicalgie. Cependant, la biomécanique in vivo de la manipulation est inconnue dû aux difficultés antérieures de mesure précise de la cinématique intervertébrale in vivo pendant la manipulation.


Objectif

Les objectifs étaient de caractériser les forces manuelles et l’écartement des facettes au cours de la manipulation de la colonne cervicale et d’évaluer les modifications des résultats cliniques et fonctionnels après manipulation. Nous avons émis l'hypothèse que la douleur rapportée par le patient diminuerait et que l'amplitude des mouvements intervertébraux augmenterait après la manipulation.

Conception de l'étude

Étude d'observation prospective en laboratoire. Échantillon de patients : 12 patients souffrant de cervicalgie aiguë (4 M, 8 F; âge moyen 40 ± 15 ans).

Mesures de résultats

Le nombre le et taux d’espacement des facettes articulaires cervicales pendant la manipulation, la quantité et la vitesse de la force appliquée au cours de la manipulation, le changement d’amplitude active de mouvements intervertébraux avant et après manipulation, l’ échelle d'évaluation de la douleur numérique (RNP) pour mesurer le changement de la douleur après manipulation.

Méthodes

Au départ, tous les participants ont rempli une échelle numérique d'évaluation de la douleur (0-10). Les participants ont ensuite effectué des mouvements d’amplitude complète (ROM) en flexion / extension, rotation et flexion latérale de l'amplitude de mouvement (ROM) en position assise avec un système de radiographie biplan personnalisé. Des radiographies biplan synchronisées ont été collectées à 30 images / seconde pendant 3 secondes lors de chaque essai de mouvement. Ensuite, des radiographies biplan pulsées d'une durée de 2,0 ms synchronisées ont été collectées à 160 images / seconde pendant 0,8 seconde pendant la manipulation. La manipulation a été effectuée par un chiropraticien agréé utilisant une technique de poussée par pilier articulaire. Pour les 5 derniers participants, deux capteurs de pression placés sur le pouce du chiropraticien ont enregistré à 160 Hz. Après la manipulation, tous les participants ont répété le test complet de mouvement et ont à nouveau complété le NPRS. Un processus de suivi basé sur des modèles volumétriques validés, qui correspondait à des modèles osseux spécifiques de chaque sujets (du scanner) aux radiographies biplan, a été utilisé pour suivre le mouvement des os avec une précision inférieure au millimètre. L'espacement des facettes des articulations a été calculé comme la distance moyenne entre les surfaces de facettes articulaires adjacentes. Les modifications avant et après la manipulation ont été évaluées à l'aide du test de Wilcoxon. Cette étude a été financée en partie par une subvention de 10 000 $ de la Fondation NCMIC. Les auteurs ne présentent aucun biais de conflit d'intérêts financier lié à cette étude.

Résultats

L’écartement des facettes a augmenté de 0,9 ± 0,40 mm lors de la manipulation. Le taux d’écart moyen entre les facettes était de 6,2 ± 3,9 mm / s. La force maximale et le taux de force pendant la manipulation étaient de 65 ± 4 N et de 440 ± 58 N / s. Le score de douleur est passé de 3,7 ± 1,2 avant manipulation à 2,0 ± 1,4 après manipulation (p <0,001). L’amplitude intervertébrale de mouvement au niveau du segment C4 / C5, C5 / C6 et C6 / C7 a été accrue après manipulation en flexion de 1.2º (p = 0,006), 2.1º (p = 0,01) et 3.9º (p = 0,003), respectivement. Amplitude augmentée également dans la rotation au niveau de C3 / C4, C4 / C5 et C5 / C6, de 1,5º (p = 0,028), 1.9º (p = 0,005), et 1.3º (p = 0,050), respectivement. Amplitude augmentée également en inclinaison de C4 / C5 et C5 / C6 de 1,3º (p = 0,034) et 1,1º (p = 0,050) respectivement.
L’amplitude de mouvement global de la tête par rapport au torse a été accrue après manipulation par 8 º (p = 0,023), 10 º (p = 0,002) et 13 º (p = 0,019) lors de la flexion latérale, de la rotation axiale et de la flexion / extension, respectivement, après manipulation.

Conclusions

Cette étude est la première à mesurer l’espacement des facettes lors des manipulations cervicales sur des êtres humains vivants. Les résultats démontrent que les segments de mouvement adjacents ciblés subissent un espacement de la facette des articulations pendant la manipulation et que l'amplitude des mouvements intervertébraux est accrue dans les trois plans de mouvement après manipulation. Les résultats suggèrent que l'amélioration clinique et fonctionnelle après manipulation peut résulter de petites augmentations du ROM intervertébrale sur plusieurs segments de mouvement. Cette étude démontre la faisabilité de caractériser en temps réel les entrées manuelles et les réponses biologiques que comprennent la manipulation cervicale, y compris la force appliquée du clinicien, l’espacement des facettes et l’augmentation du ROM intervertébral. Cela fournit une base pour les futurs essais cliniques visant à identifier les mécanismes de manipulation et à optimiser les facteurs mécaniques qui ont un impact fiable et suffisant sur les principaux mécanismes de manipulation.


 
Article original : Anderst WJ, Gale T, LeVasseur C, Raj S, Gongaware K, Schneider M.
Intervertebral Kinematics of the Cervical Spine Before, During and After High Velocity Low Amplitude Manipulation.  Spine J. 2018 Aug 21. pii: S1529-9430(18)31085-4. doi: 10.1016/j.spinee.2018.07.026.



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter