KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • Upgrade Lésions musculaires
  • KSP
  • KSP
  • KSP
  • KSP


Combinaison inhabituelle d'une luxation du coude avec un fragment intra-articulaire conservé, une fracture trochléaire et une fracture du radius distal homolatéral chez un snowboarder amateur : rapport de cas et revue de la littérature



INTRODUCTION

La plupart des blessures en snowboard sont causées par le saut et la perte de contrôle, suivis par une chute sur la surface enneigée. En cas de chute, les blessures surviennent lorsque les snowboarders posent leurs mains sur la surface de la neige avec leurs jambes fixées à la planche. Par conséquent, chez le snowboarder amateur, les dommages les plus courants sont les blessures au poignet, suivies des blessures à l'épaule. Cependant, les blessures au coude sont relativement rares, allant de 1,5 à 3%. Les fractures sont le type de blessure le plus courant, suivies par les contusions et les entorses, mais les luxations sont relativement rares. Les blessures aux extrémités causées par le snowboard sont principalement des blessures simples, et les blessures combinées sont rares sauf s'il s'agit d'une blessure suite à une collision. La luxation du coude avec fracture du radius distal homolatéral n'est pas une blessure courante. En règle générale, peu de cas ont été signalés et aucun cas associé à des blessures de snowboard n'a été signalé.
 
L’article présente un cas inhabituel de luxation de fracture du coude avec fracture du radius distal homolatéral chez un jeune snowboarder amateur. Il s’en suit une analyse de la littérature et une discussion du mécanisme et de la gestion de la blessure.
 

PRESENTATION DU CAS :

Le sujet de ce case report est un jeune homme âgé de 18 ans, droitier, se présentant aux urgences avec une douleur au coude et au poignet gauche, provoquée par une chute en snowboard. Le patient ne portait pas d'équipement de protection pour les membres supérieurs au moment de la blessure.
 
  • Plainte initiale : Il se plaint de tuméfaction douloureuse au coude et au poignet gauche.
     
  • À l'examen physique : il n'y avait pas de déficit neurovasculaire ni de plaie au coude et au poignet gauche. Il y avait une luxation postérieure de l'articulation du coude gauche sans fracture définie ni fracture extra-articulaire du radius distal avec angulation palmaire sur des radiographies simples (fig ci-dessous).
Combinaison inhabituelle d'une luxation du coude avec un fragment intra-articulaire conservé, une fracture trochléaire et une fracture du radius distal homolatéral chez un snowboarder amateur : rapport de cas et revue de la littérature

  • Premiers gestes : il y a eu réduction de la luxation du coude, suivie de la réduction de la fracture distale du radius.
     
  • Suite des examens complémentaires : La tomodensitométrie de l'articulation du coude a révélé une articulation huméro-ulnaire bien réduite avec une fracture ostéochondrale trochléaire avec un déplacement minimal de l'humérus distal et une fracture de l'extrémité du processus coronoïde inférieure à 25%. Cependant, la rétention du corps osseux intra-articulaire du cortex situé juste sous la facette radiale de l'ulna proximal a été constatée dans l'articulation huméro-ulnaire. La tomodensitométrie du poignet a révélé une fracture extra articulaire avec une comminution dorsale du radius distal. L'IRM de l'articulation du coude a révélé un changement de signal élevé du site de fixation huméral du ligament collatéral latéral (LCL) avec rupture, un changement de signal élevé de l'origine commune des extenseurs et une ecchymose osseuse de la trochlée. La subluxation postérieure de la tête radiale a été observée
 
  • À J+5, un traitement chirurgical est réalisé. Le fragment osseux intra articulaire a été retiré en utilisant un outil de succion (A). Le LCL rompu et l'origine de l'extenseur ont été réparés à l'aide d'ancrage à suture en métal et le ligament annulaire a été réparé à l'aide de suture non résorbable. Puis, la fracture du radius distal a été fixée par une approche palmaire en utilisant une plaque de verrouillage du radius distal et des vis (C). Enfin, le poignet et le coude ont été immobilisé dans un plâtre pendant 1 semaine.
Combinaison inhabituelle d'une luxation du coude avec un fragment intra-articulaire conservé, une fracture trochléaire et une fracture du radius distal homolatéral chez un snowboarder amateur : rapport de cas et revue de la littérature

  • À la première semaine post opératoire, une attelle fonctionnelle a remplacé le plâtre, permettant les mouvements passifs dans les amplitudes autorisées. Les amplitudes complètes du poignet et du coude ont été retrouvées au bout de 3 mois après l’opération. À un an de la chirurgie, le patient ne présente aucune plainte, symptômes ou gènes fonctionnelles.
Combinaison inhabituelle d'une luxation du coude avec un fragment intra-articulaire conservé, une fracture trochléaire et une fracture du radius distal homolatéral chez un snowboarder amateur : rapport de cas et revue de la littérature

DISCUSSION :

Dans le cadre de la luxation du coude, un traitement non chirurgical peut donner de bons résultats dans la plupart des cas. En général, la chirurgie est indiquée pour les luxations aiguës du coude dans deux situations. La première survient lorsque le coude nécessite une flexion supérieure à environ 50–60 ° pour rester réduit. La seconde survient lorsque la luxation du coude est associée à des fractures instables autour de l'articulation ; fracture-luxation [16]. Dans ce cas, l'articulation du coude disloquée était réduite préalablement et l'articulation du coude était stable. Mais, un corps osseux intra-articulaire conservé demeurait dans l'articulation du coude, visible à la tomodensitométrie, et le retrait des fragments était nécessaire pour éviter des lésions supplémentaires du cartilage articulaire.
 
La facture trochléaire de la fracture/luxation du coude est généralement provoquée par des forces de cisaillement coronales, dont la plupart se produisent dans la partie antérieure, accompagnées de fractures du capitulum [17–19]. Dans ce cas, la ligne de fracture est située dans la partie postéromédiale et est probablement causée par le mécanisme décrit ci-dessus. Comme il n'y avait pas de déplacement de fracture ostéochondrale, il était possible de le traiter de manière conservatrice.

CONCLUSION :

La blessure combinée des membres dans le snowboard reste relativement rare, mais il a été présenté un cas de luxation du coude associé à une fracture du radius distal causée par une chute rattrapée d'une main étendue sur la neige chez un jeune adulte. Par conséquent, des examens cliniques et radiologiques minutieux sont nécessaires. Après chirurgie, un traitement réussi a été obtenu par une immobilisation et une rééducation appropriées.
 

Article original
Dong Kyu Moon, Sun Chul Hwang, Jun Il Yoo, Jin Sung Park. Unusual combination of elbow dislocation with a retained intraarticular fragment and trochlear fracture and ipsilateral distal radius fracture in an amateur snowboarder: A case report and review of literatures. International Journal of Surgery Case Reports 55 (2019) 196–201.
 
Références
[1] S. Kim, N.K. Endres, R.J. Johnson, C.F. Ettlinger, J.E. Shealy, Snowboarding injuries: trends over time and comparisons with alpine skiing injuries, Am. J. Sports Med. 40 (4) (2012) 770–776.
[2] W. Machold, O. Kwasny, P. Gassler, A. Kolonja, B. Reddy, E. Bauer, et al., Risk of injury through snowboarding, J. Trauma 48 (6) (2000) 1109–1114.
[3] J.A. Drkulec, M. Letts, Snowboarding injuries in children, Can. J. Surg. 44 (6) (2001) 435–439.
[4] T. Coury, A.M. Napoli, M. Wilson, J. Daniels, R. Murray, D. Milzman, Injury patterns in recreational alpine skiing and snowboarding at a mountainside clinic, Wilderness Environ. Med. 24 (4) (2013) 417–421.
[5] C. Made, L.G. Elmqvist, A 10-year study of snowboard injuries in lapland Sweden, Scand. J. Med. Sci. Sports 14 (2) (2004) 128–133.
[6] R. Vaishya, M. Krishnan, V. Vijay, A.K. Agarwal, A rare combination of complex elbow dislocation and distal radial fracture in adults, Cureus 8 (11) (2016) e868.
[7] S. Meena, V. Trikha, R. Kumar, P. Saini, A.K. Sambharia, Elbow dislocation with ipsilateral distal radius fracture, J. Nat. Sci. Biol. Med. 4 (2) (2013) 479–481. [8] V. Gupta, Z.S. Kundu, M. Kaur, P. Kamboj, J. Gawande, Ipsilateral dislocation of
the radial head associated with fracture of distal end of the radius: a case
report and review of the literature, Chin. J. Traumatol. 16 (3) (2013) 182–185. [9] S. Batra, J.G. Andrew, Ipsilateral compound distal radius fracture with missed
elbow dislocation. A rare injury pattern, Eur. J. Emerg. Med. 14 (6) (2007)
363–364.
[10] R.A. Agha, A.J. Fowler, A. Saeta, I. Barai, S. Rajmohan, D.P. Orgill, et al., The
SCARE statement: consensus-based surgical case report guidelines, Int. J.
Surg. 34 (2016) 180–186.
[11] I.P. Mayne, D. Wasserstein, C.S. Modi, P.D. Henry, N. Mahomed, C. Veillette,
The epidemiology of closed reduction for simple elbow dislocations and the incidence of early subsequent open reduction, J. Shoulder Elbow Surg. 24 (1) (2015) 83–90.
[12] C.R. Jockel, L.I. Katolik, D.S. Zelouf, Simple medial elbow dislocations: a rare injury at risk for early instability, J. Hand Surg. 38 (9) (2013) 1768–1773.
[13] B.F. Morrey, J. Sanchez-Sotelo, The Elbow and Its Disorders, 4th ed., Saunders, Philadelphia, Pa; London, 2009, xx, 1211 p.
[14] S.W. O’Driscoll, B.F. Morrey, S. Korinek, K.N. An, Elbow subluxation and dislocation. A spectrum of instability, Clin. Orthop. (280) (1992) 186–197.
[15] I.R. Grant, J.H. Miller, Osteochondral fracture of the trochlea associated with fracture-dislocation of the elbow, Injury 6 (3) (1975) 257–260.
[16] M.S. Cohen, H. Hastings 2nd, Acute elbow dislocation: evaluation and management, J. Am. Acad. Orthop. Surg. 6 (1) (1998) 15–23.
[17] A.C. Watts, A. Morris, C.M. Robinson, Fractures of the distal humeral articular surface, J. Bone Jt. Surg. Br. Vol. 89 (4) (2007) 510–515.
[18] J.H. Dubberley, K.J. Faber, J.C. Macdermid, S.D. Patterson, G.J. King, Outcome after open reduction and internal fixation of capitellar and trochlear fractures J. Bone Jt. Surg. Am. Vol. 88 (1) (2006) 46–54.
[19] D. Ring, J.B. Jupiter, L. Gulotta, Articular fractures of the distal part of the humerus, J. Bone Jt. Surg. Am. Vol. 85-A (2) (2003) 232–238.



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter