KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Comparaison de deux thérapies manuelles lombaires sur la sommation temporelle chez des volontaires en bonne santé



CW Penza et al.
 

Objectif



Cette étude a pour but de comparer les changements immédiats dans la sommation temporelle de la douleur à la chaleur (TSP, c’est un mode de mesure de sensibilité à la douleur par stimuli thermique) entre la manipulation vertébrale (SMT, techniques à haute vélocité) et la mobilisation vertébrale (MOB, technique à basse vélocité) chez des volontaires en bonne santé.
 

Méthode



Quatre-vingt-douze volontaires (dont 24 hommes âgés de 23,8 ± 5,3 ans) ont été répartis de façon aléatoire en 3 groupes recevant soit une manipulation vertébrale (SMT) soit une mobilisation vertébrale (MOB) soit aucun traitement (REST). Les résultats sont récupérés par mesure de la TSP au niveau de la main et du pied du patient juste après la session. Une analyse planifiée de sous-groupe a étudié les effets à travers des groupes dérivés des résultats obtenus par mesure de la TSP.
 

Résultats



Premiers résultats : il n’y a pas de différence immédiate dans les changements de la TSP mesurées au niveau du pied entre les groupes SMT et MOB, cependant ces deux traitements sont plus efficaces que les conditions de REST.
L’analyse des sous-groupes : la réponse à un protocole standard TSP a été caractérisé par trois groupes :
  • 52% sans changement
  • 26% réponse facilitatrice
  • 22% réponse inhibitrice
Il y a une interaction significative entre le temps, le groupe de traitement et le groupe d’interaction pour la TSP mesuré au niveau du pied. Le groupe inhibiteur a montré la meilleure atténuation de TSP après MOB et SMT en comparaison au groupe REST. Ces données suggèrent que la thérapie manuelle à différente vitesse produit une diminution similaire de la TSP par rapport à l’absence de traitement. Les processus d’atténuation de la douleur localisée par thérapie manuelle ont été meilleurs chez les individus non douloureux présentant une réponse inhibitrice à la TSP.
 

Conclusion



Les mesures des mécanismes d’atténuation de la douleur pourraient avoir un rôle fondamental dans les réponses thérapeutiques de la thérapie manuelle. Identifier les patients douloureux gardant une capacité inhibitrice pourrait être cliniquement très utile pour identifier les patients non sensibles à la thérapie manuelle.
 

Article original



CW Penza et al. Comparaison of two lumbar manuel therapies on temporal summation of pain in healthy volunteers. J Pain.  2017 Aug 8. pii: S1526-5900(17)30659-4. doi: 10.1016/j.jpain.2017.07.007



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter