KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Physiothérapie Invasive
  • Récupération
  • KSP_Lyon
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Cryothérapie réinventée : application d'un matériau à changement de phase pour la récupération dans le football d'élite

Clifford et al.



Les présents résultats ont montré, pour la première fois, que l'application de PCMcold sur les quadriceps pendant 3 heures après un match de football réduit la douleur perçue et améliore la performance au MIVC.
 
Introduction :
Il est bien établi qu’un match de football peut provoquer des dommages musculaires pouvant persister plusieurs jours (1-3). En règle générale, ceux-ci se manifestent par une sensation accrue de douleurs musculaires pouvant réduire la capacité à effectuer les mouvements explosifs inhérents à la pratique du football, tels que le sprint, le saut, l'accélération et le changement de direction et également accroitre le risque de blessure (2,4-6).
Ce processus peut être déclenchée par un stress mécanique direct sur l'appareil musculaire contractile et non contractile, suivie d'une cascade de processus à médiation immunologique orchestrant la réparation et récupération (5-7).
Cette réponse inflammatoire est cruciale pour la régénération musculaire après un exercice (8).
Cependant, les dommages secondaires que l’inflammation peut provoquer suggèrent qu'une intervention susceptible de réduire temporairement l'inflammation pourrait aider à accélérer le processus de récupération (9).
L’immersion dans l’eau froide (cold water immersion CWI) est l’une des interventions de récupération les plus populaires (1). L’objectif étant de réduire la température tissulaire et augmenter la pression hydrostatique, entraînant une réduction de l'inflammation et du stress oxydatif (11-14).
Néanmoins, l'efficacité de la CWI en tant moyen de récupération a été mise en doute, dans une grande méta-analyse suggérant des bénéfices faibles à modérés (13).
Outre les avantages limités de CWI dans la récupération (13), son utilisation s'accompagne également de difficultés logistiques, telles que des installations permettant de l'utiliser en post effort immédiat. De plus, certains joueurs peuvent être découragés par l’inconfort thermique associé au CWI (10).
En gardant ces limitations à l'esprit, d'autres approches ayant un objectif similaire peuvent être proposées.
L'une d’entre elles consiste à utiliser un vêtement à changement de phase à température contrôlée (phase change material PCM).
À ce jour, la PCM a principalement été utilisée pour réduire le stress thermique dans certains milieux de travail (16).
Une caractéristique intéressante de la PCM est qu'elle absorbe la chaleur du corps ; Par exemple, lorsque le PCM est réglé à 15 ° C, il maintient cette température constante jusqu'à ce que le matériau soit passé du solide au liquide, ce qui prend environ 3 heures (17). Il a été montré que pendant les 3 heures d’application, le PCM peut maintenir la température de la peau à 22 ° C (17).
L'avantage évident de la PCM par rapport au CWI et aux autres méthodes de cryothérapie, du moins d'un point de vue pratique, est qu'ils sont peu encombrant, faciles à appliquer et peuvent être portés longtemps avec un inconfort minime.
En conséquence, l'objectif de la présente étude était d'examiner si les vêtements PCM (avec une température de 15 ° C), portés pendant 3 heures après un match de football, pouvaient accélérer le rétablissement fonctionnel chez les footballeurs d'élite après un match de championnat.
 
Méthode :
Dans cette étude croisé et randomisé, 11 joueurs de football d'élite d’une équipe réserve de Championship Football League (UK) portaient une PCM (Glacier Tek) refroidie à 15 ° C dans le groupe test (PCMcold) ou laissée à température ambiante pour le groupe témoin (PCMamb) pendant 3 h après un match de football.
Pour évaluer la récupération, la hauteur au counter movement jump (CMJ), la contraction volontaire isométrique maximale (MIVC), la douleur musculaire et le questionnaire Brief Assessment of Mood (BAM +) ont été mesurés avant, 12 h, 36 h et 60 h après chaque match. De plus, un questionnaire a été complété avant et après l'intervention pour déterminer l'efficacité perçue dans les deux groupes.
 
Résultats et discussion :
La principale constatation de cette étude était que le port de vêtements PCMcold pendant 3 heures après un match de football compétitif améliorait la récupération fonctionnelle.
          - La MIVC a été réduite après les deux traitements (effet de temps ; P <0,001), mais la récupération a été plus rapide avec PCMcold (traitement × effet de temps ; P = 0,001) à 36 heures (P = 0,01; ES élevé = 1,59; IC à 95%). , 3,9% –17,1%). MIVC avait également tendance à être plus élevé 60 heures après le traitement PCMcold (P = 0,05; ES élevé = 0,85; IC à 95%, -0,4% à 11,1%) (figure 1).
          - Même constatations concernant le CMJ. Avec une récupération plus rapide dans le groupe PCMcold mais celle-ci n’était pas statistiquement significative (treatment effect; P =  .06; treatment Å~  time effect; P =  .10) (figure 1).
Cryothérapie réinventée : application d'un matériau à changement de phase pour la récupération dans le football d'élite

La douleur perçue étaient significativement atténuées 2 à 3 jours après le match dans le groupe PCMcold (treatment effect; P =  .02; treatment Å~ time effect; P =  .01) (Figure 2).
A 36 et 60h post-match la douleur perçue était réduite en moyenne de 26,5% (P = .02 ; large ES = 1.70; 95% CI, − 50.4 to − 16.1 mm) et 24,3% (P = .04 ; large ES = 1.10; 95% CI, − 26.9 to − 0.874 mm) respectivement.
Cryothérapie réinventée : application d'un matériau à changement de phase pour la récupération dans le football d'élite

La capacité a joué a été évaluée par l’intermédiaire du questionnaire BAM+ dans lequel une différence en faveur du groupe PCMcold a également été constatée mais sans être significative (figure 3).
Cryothérapie réinventée : application d'un matériau à changement de phase pour la récupération dans le football d'élite

Conformément à ces constatations, les joueurs ont estimé que les vêtements refroidissant étaient plus efficaces que les vêtements ambiants (tableau 2).
Cryothérapie réinventée : application d'un matériau à changement de phase pour la récupération dans le football d'élite

Cette étude fournit la première preuve que l'application de ces nouveaux vêtements de refroidissement favorise la récupération fonctionnelle chez les footballeurs d'élite.
La récupération améliorée au MIVC et la réduction de la douleur perçue avec PCMcold sont en accord avec des résultats récents (17), qui ont montré qu’une application de 6 heures après 120 contractions excentriques du quadriceps atténuait la perte de MIVC et la douleur pendant 4 jours post-exercice.
Fait intéressant, les effets bénéfiques de PCMcold sur MIVC et la douleur ne sont devenus évidents que 36 et 60 heures après. Cette constatation pourrait être liée à la rapidité avec laquelle cette mesure a été collectée après la fin du match. En effet, il est possible que les modifications à ce moment-là soient davantage dues à une fatigue physiologique et mentale persistante qu’à des dommages musculaires proprement dits, généralement plus évidents ≥ 24 heures
De plus, en termes de MIVC, à ce moment, une plus grande proportion de la perte de force était probablement plus attribuable à des mécanismes non supposés se prêter à la cryothérapie (perte d'homéostasie du Ca2 + et défaillance du couplage excitation-contraction) (24).
Les auteurs pensent plutôt que le refroidissement musculaire affecte les réponses immunologiques associées aux dommages secondaires ; plus particulièrement l'inflammation locale et le stress oxydatif, qui se développent plus progressivement après le stimulus musculaire initial, culminant généralement à 24-96 heures après l'exercice (25,26).
De ce fait, l’application de PCMcold pourrait avoir pour effet d’accélérer la récupération en réduisant le nombre de cellules inflammatoires, en particulier les phagocytes, qui adhèrent à l’endothélium vasculaire et infiltrent les tissus endommagés en vue de leur remodelage.
Bien que ces effets restent équivoques avec la CWI aiguë (10 min) (15), une intervention de refroidissement prolongée (6 h) a réduit l'adhérence des phagocytes et la perte de la desmine 24 heures après lésions musculaires chez la souris (14).
De tels effets risquent, à leur tour, de réduire la libération, par les neutrophiles, des espèces réactives de l'oxygène, qui, de manière non discriminante, peuvent dégrader les cellules endommagées et saines, inhibant ainsi la récupération (12,14,27).
Il existe en effet des preuves chez l'homme qui ont montré un lien entre l'inflammation induite par l'exercice et la perte de force isométrique (25) et montrant qu'une atténuation de l'inflammation améliore la récupération de la fonction musculaire (27).
Une autre découverte intéressante de cette étude est que, malgré les avantages de PCMcold sur la récupération du MIVC, les performances du CMJ n'ont pas été significativement modifiées.
Cela pourrait être dû au fait que la diminution de performance au CMJ après le match était faible ; il n'y avait donc pas une déficience suffisamment importante pour détecter un effet thérapeutique significatif. 
Contrairement aux mesures fonctionnelles, le BAM + ne différait pas entre les 2 traitements. Cela pourrait être interprété comme suggérant que le PCMcold était plus efficace pour aider le rétablissement physiologique / biomécanique plutôt que les aspects psychologiques / de bien-être du rétablissement.
Néanmoins, le BAM + est un nouvel outil qui n’a pas encore été validé en tant que marqueur de récupération. Cette mesure n’est donc peut-être pas assez sensible pour détecter des changements significatifs entre les traitements.

Cependant, une limitation inhérente dans toute recherche basée sur la cryothérapie est incapacité à exclure que ces résultats résultent en grande partie d'un effet placebo en raison de la croyance préconçue des joueurs quant à la manière dont l'exposition au froid pourrait favoriser leur récupération.
Malgré cela, il est important de noter qu'au début de l'étude, les acteurs ne pensaient pas que le PCMcold serait plus bénéfique que le PCMamb (tableau 2).

Conclusion :
Des études examinant les mécanismes potentiels impliqués, sont justifiés.
Bien qu'il reste à voir si les vêtements à changement de phase utilisés dans cette étude sont plus efficaces que d'autres formes de cryothérapie, d'un point de vue pratique, ces vêtements constituent une méthode alternative intéressante pour améliorer la récupération lorsque l'accès au CWI n'est pas disponible.
Les présents résultats ont montré, pour la première fois, que l'application de PCMcold sur les quadriceps pendant 3 heures après un match de football réduit la douleur perçue et améliore la performance au MIVC.

Article de référence :
Clifford, T., Abbott, W., Kwiecien, S. Y., Howatson, G., & McHugh, M. P. (2018). Cryotherapy Reinvented: Application of Phase Change Material for Recovery in Elite Soccer. International journal of sports physiology and performance, 13(5), 584-589.

Références :
1. Nedelec M, McCall A, Carling C, Legall F, Berthoin S, Dupont G. Recovery in soccer: part ii-recovery strategies. Sports Med. 2013; 43(1):9–22. PubMed doi:10.1007/s40279-012-0002-0
2. Andersson H, Raastad T, Nilsson J, Paulsen G, Garthe I, Kadi F. Neuromuscular fatigue and recovery in elite female soccer: effects of active recovery. Med Sci Sports Exerc. 2008;40(2):372–380. PubMed doi:10.1249/mss.0b013e31815b8497
3. Ascensao A, Leite M, Rebelo AN, Magalhäes S, Magalhäes J. Effects of cold water immersion on the recovery of physical performance and muscle damage following a one-off soccer match. J Sports Sci. 2011;29(3):217–225. PubMed doi:10.1080/02640414.2010.526132
4. Dupont G, Nedelec M, McCall A, McCormack D, Berthoin S, Wisløff U. Effect of 2 soccer matches in a week on physical performance and injury rate. Am J Sports Med. 2010;38(9):1752–1758. PubMed doi:10.1177/0363546510361236
5. Nedelec M, McCall A, Carling C, Legall F, Berthoin S, Dupont G. Recovery in soccer: part I—post-match fatigue and time course of recovery. Sports Med. 2012;42(12):997–1015. PubMed
6. Mohr M, Draganidis D, Chatzinikolaou A, et al. Muscle damage, inflammatory, immune and performance responses to three football games in 1 week in competitive male players. Eur J Appl Physiol. 2016;116(1):179–193. PubMed doi:10.1007/s00421-015-3245-2
7. Hyldahl RD, Hubal MJ. Lengthening our perspective: morphological, cellular, and molecular responses to eccentric exercise. Muscle Nerve. 2014;49(2):155–170. PubMed doi:10.1002/mus.24077
8. Chazaud B. Inflammation during skeletal muscle regeneration and tissue remodeling: application to exercise-induced muscle damage management. Immunol Cell Biol. 2016;94(2):140–145. PubMed doi: 10.1038/icb.2015.97
9. Urso ML. Anti-inflammatory interventions and skeletal muscle injury: benefit or detriment? J Appl Physiol. 2013;115(6):920–928. PubMed doi:10.1152/japplphysiol.00036.2013
10. Howatson G, Leeder K, van Someren K. The BASES expert statement on athletic recovery strategies. Sport Exerc Sci. 2016:48. http://www.bases.org.uk/The-BASES-Expert-Statement-on-Athletic- Recovery-Strategies. Accessed March 5, 2017.
11. Bongers CC, Hopman MT, Eijsvogels TM. Cooling interventions for athletes: an overview of effectiveness, physiological mechanisms, and practical considerations. Temperature. 2017;4(1):60–78. doi: 10.1080/23328940.2016.1277003
12. Toumi H, Best TM. The inflammatory response: friend or enemy for muscle injury? Br J Sports Med. 2003;37(4):284–286. PubMed doi:10.1136/bjsm.37.4.284
13. Leeder J, Gissane C, van Someren K, Gregson W, Howatson G. Cold water immersion and recovery from strenuous exercise: a meta-analysis. Br J Sports Med. 2012;46(4):233–240. PubMed doi: 10.1136/bjsports-2011-090061
14. Schaser KD, Disch AC, Stover JF, Lauffer A, Bail HJ, Mittlmeier T. Prolonged superficial local cryotherapy attenuates microcirculatory impairment, regional inflammation, and muscle necrosis after closed soft tissue injury in rats. Am J Sports Med. 2007;35(1):93–102. PubMed doi:10.1177/0363546506294569
15. Peake JM, Roberts LA, Figueiredo VC, et al. The effects of cold water immersion and active recovery on inflammation and cell stress responses in human skeletal muscle after resistance exercise. J Physiol. 2017;595(3):695–711. PubMed doi:10.1113/JP272881
16. Reinertsen RE, Faerevik H, Holbo K, et al. Optimizing the performance of phase-change materials in personal protective clothing systems. Int J Occup Saf Ergon. 2008;14(1):43–53. PubMed doi:10.1080/10803548.2008.11076746
17. Kwiecien SY, McHughMP, Howatson G. The efficacy of cooling with phase change material for the treatment of exercise-induced muscle damage: pilot study. J Sports Sci. 2017;36(4):407–413. PubMed
18. Hill J, Howatson G, van Someren K, et al. The effects of compression garment pressure on recovery from strenuous exercise. Int J Sports Physiol Perform. 2017;12(8):1078–1084. PubMed doi:10.1123/ijspp. 2016-0380
19. Howatson G, McHugh MP, Hill JA, et al. Influence of tart cherry juice on indices of recovery following marathon running. Scand J Med Sci Sports. 2010;20(6):843–852. PubMed doi:10.1111/j.1600-0838. 2009.01005.x
20. Clifford T, Bell O, West DJ, Howatson G, Stevenson EJ. The effects of beetroot juice supplementation on indices of muscle damage following eccentric exercise. Eur J Appl Physiol. 2016;116(2): 353–362. PubMed doi:10.1007/s00421-015-3290-x
21. Broatch JR, Petersen A, Bishop DJ. Postexercise cold water immersion benefits are not greater than the placebo effect. Med Sci Sports Exerc. 2014;46(11):2139–2147. doi:10.1249/MSS.0000000000000348
22. Shearer DA, Sparkes W, Northeast J, Cunningham DJ, Cook CJ, Kilduff LP. Measuring recovery: an adapted brief assessment of mood (BAM+) compared to biochemical and power output alterations. J Sci Med Sport. 2017;20(5):512–517. PubMed doi:10.1016/ j.jsams.2016.09.012
23. Thomas K, Dent J, Howatson G, Goodall S. Etiology and recovery of neuromuscular fatigue after simulated soccer match play. Med Sci Sports Exerc. 2017;49(5):955–964. PubMed doi:10.1249/MSS. 0000000000001196
24. Warren GL, Ingalls CP, Lowe DA, Armstrong RB. What mechanisms contribute to the strength loss that occurs during and in the recovery from skeletal muscle injury? J Orthop Sport Phys. 2002;32(2):58–64. doi:10.2519/jospt.2002.32.2.58
25. Paulsen G, Crameri R, Benestad HB, et al. Time course of leukocyte accumulation in human muscle after eccentric exercise. Med Sci Sports Exerc. 2010;42(1):75–85. PubMed doi:10.1249/MSS. 0b013e3181ac7adb
26. Nikolaidis MG, Jamurtas AZ, Paschalis V, Fatouros IG, Koutedakis Y, Kouretas D. The effect of muscle-damaging exercise on blood and skeletal muscle oxidative stress: magnitude and time-course considerations. Sports Med. 2008;38(7):579–606. PubMed doi:10.2165/ 00007256-200838070-00005
27. Pizza FX, Peterson JM, Baas JH, Koh TJ. Neutrophils contribute to muscle injury and impair its resolution after lengthening contractions in mice. J Physiol. 2005;562(pt 3):899–913. PubMed doi:10.1113/ jphysiol.2004.073965
28. Warren GL, Call JA, Farthing AK, Baadom-Piaro B. Minimal evidence for a secondary loss of strength after an acute muscle injury: a systematic review and meta-analysis. Sports Med. 2017;47(1): 41–59. PubMed doi:10.1007/s40279-016-0528-7
29. Saw AE, Main LC, Gastin PB. Monitoring the athlete training response: subjective self-reported measures trump commonly used objective measures: a systematic review. Br J Sports Med. 2016; 50(5):281–291. PubMed doi:10.1136/bjsports-2015-094758
30. Silva YA, Santos BH, Andrade PR, et al. Skin temperature changes after exercise and cold water immersion. Sport Sci Health. 2017; 13(1):195–202. doi:10.1007/s11332-017-0
   



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter