KINESPORT : Formations continues en kinésithérapie du sport et thérapie manuelle.
KINESPORT KINESPORT


  • Physiothérapie Invasive
  • Récupération
  • BFR
  • KSP_Lyon
  • KSP_Belgique
  • KSP_Toulouse
  • Masterclass
  • Genou
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert


Déshydratation et performance



Déshydratation et performance
Depuis quelques temps déjà, des études de laboratoire supportant les recommandations actuelles sur l’apport hydrique nécessaire lors d’un exercice physique, soulignent que la perte de 2% de la masse corporelle en eau peut entraîner une augmentation de la température corporelle et du rythme cardiaque durant l'exercice, et diminuer les performances aérobies [1]. Les capacités physiques seraient ainsi diminuées de 20% après un tel niveau de déshydratation. Mais beaucoup d’études en viennent aujourd’hui à contredire de plus en plus ces résultats et la déshydratation a souvent bonne presse pour expliquer certains désordres physiologiques majoritairement rencontrés lors de performances d’endurance. Déjà, dans un précèdent speed meeting, Braulick et al [2] avaient démontré que la déshydratation modérée et/ou grave n'augmentait pas le risque de crampe mais que ces dernières étaient davantage liées à des désordres d’ordre neuromusculaire. 
 
Concernant le lien de causalité évoqué entre état de déshydratation et diminution de la performance, les résultats d’une dernière étude de Bradley et al. [3] vont une nouvelle fois à l’encontre du consensus actuel.
 
Dix cyclistes de bon niveau ont été déshydratés à hauteur de 3% de la masse corporelle en eau  en effectuant un exercice sous-maximal de 2h (marche et vélo) dans la chaleur (chambre thermique), avant d'être perfusé de façon aveugle (avec une solution saline pour restituer soit 100%, 33% ou 0% des pertes liquidiennes, les laissant alors respectivement à une déshydratation de 0, 2 ou 3%). Les participants ont ensuite effectué un contre-la-montre de 25km (cyclo-ergomètre) dans la chaleur (33°C, 40% d'humidité relative, vitesse du vent 32 km/h) au cours de laquelle leur état d'hydratation de départ du test physique a été maintenu par perfusion saline à un taux égal à leur taux de sueur (préalablement évaluée lors d’une séance test identique). Des données comme la fréquence cardiaque, la température rectale et les variables de perception ont été mesurées.
 
En conclusion, la présente étude a montré que la déshydratation jusqu'à 3% du poids corporel n'a pas d'effet sur une performance de contre-la-montre de 25 km de vélo dans des conditions chaudes et proches des conditions aérodynamiques de course (33°c, 40% humidité relative, vitesse du vent d’environ 32 km/h), et lorsque les participants ont eu leur état d'hydratation masqué. Alors que la température rectale était légèrement (0,3°c), mais significativement plus élevée dans la condition de déshydratation à 3% dans les 13 dernières minutes de la course du contre-la-montre par rapport à l'état d’hydratation normal à 0% (38,9 ± 0,3 vs 38,6°c ± 0,3°c; p <0,05), la température de la peau, la fréquence cardiaque, la perception de l’effort réalisé et les puissances développées n'étaient pas différentes entre les conditions de déshydratation (0-2-3%). 
 
Les conclusions de l’étude contrastent donc avec ce dogme bien établi que la déshydratation (> 2% du poids du corps) augmente la perception de l’effort et dégrade la performance aérobie, en particulier dans des conditions chaudes. En accord avec certaines méta-analyses récentes, cette nouvelle expérience soulève une nouvelle fois l’idée que les positions scientifiques sur ce sujet se doivent d’être rediscutées [4,5].
 
Texte écrit par A. Douville de franssu
[1] Cheuvront SN, Kenefick RW, Montain SJ, et al. Mechanisms of aerobic performance impairment with heat stress and dehydration. J Appl Physiol 2010;109:1989–95.
[2] K.W. Braulick, K.C. Miller, J.M. Albrecht, J.M. Tucker , J.E. Deal. Significant and serious dehydratation doesn’t affect skeletal muscle cramp threshold frequency. Br J Sports Med. 2012 Dec 6.
[3] Wall B. AWatson G., Peiffer J. J. Current hydration guidelines are erroneous: dehydration does not impair exercise performance in the heat. Br J Sports Med doi:10.1136/bjsports-2013-092417
[4] Goulet ED. Effect of exercise-induced dehydration on time-trial exercise performance: a meta-analysis. Br J Sports Med 2011; 45:1149–56.
[5] Goulet ED. Effect of exercise-induced dehydration on endurance performance: evaluating the impact of exercise protocols on outcomes using a meta-analytic procedure. Br J Sports Med 2013;47:679–86.
 



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter