KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Physiothérapie Invasive
  • Récupération
  • KSP_Lyon
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Douleur lombaire chroniques non spécifiques : différences de cinématiques lombaires dans des sous-groupes pendant des tâches fonctionnelles.



R Hemming et al
 

Objectifs



Une approche de classification multidimensionnelle suggère que des sous-groupes de déficiences du contrôle moteur existent chez les personnes atteintes de douleurs lombaires chroniques non spécifiques (NSCLBP). Des différences dans les paramètres de positionnement lombaires ont été identifiés entre deux sous-groupes (modèle en flexion (FP) et modèle en extension active (EAP)) et des sujets sains ; cependant, les mouvements lombaires fonctionnels n’ont pas été investigués. Cette étude évaluera si les sous-groupes (NSCLBP) montrent des différences au niveau de la cinématique vertébrale locale comparé aux individus sains pendant la réalisation de tâches fonctionnelles.
 

Méthodes



Cette étude est une étude d’observation transversale. La cinématique vertébrale de 50 sujets NSCLBP (27 FP, 23 AEP) et de 28 sujets sains a été évaluée par analyse 3D du mouvement (ViconÔ) pendant la réalisation de tâches fonctionnelles (atteindre un objet en hauteur, monter ou descendre des escaliers, soulever ou replacer une boite, passage de la position allongée à la position assise, de la position assise à la position allongée, se pencher pour récupérer un stylo au sol (et se relever après)). L’angle sagittal moyen pour les régions thoraciques totales, lombaires totales, thoraciques hautes, thoraciques basses, lombaires hautes et lombaires basses a été comparé entre les différents groupes.
 

Résultats



Des différences significatives ont été observées dans les régions thoraciques basses et lombaires hautes entre les sous-groupes NSCLBP pendant la réalisation de la plupart des tâches. Des différences significatives ont été observées entre le groupe FP et le groupe sain dans la région thoracique basse pendant le passage de la position allongée à la position assise et durant le mouvement de récupération d’un stylo au sol (et le fait de se relever).
 

Conclusion



La colonne thoraco-lombaire est utilisée de façon différente entre les groupes AEP et FP ainsi qu’entre les groupes FP et sains. Les individus FP présentent plus de postures thoraco-lombaires cyphotiques étant susceptibles de provoquer les douleurs. Il n’a pas été observé de différence entre le groupe AEP et le groupe sain, suggérant que des mécanismes alternatifs pourraient être à l’origine des douleurs dans ce groupe.
 

Article originale



R Hemming et al. Non-specifique chronic low back pain : differences in spinal kinematics in subgroups during functional tasks. Eur Spine J. 2017 Jul 21. doi: 10.1007/s00586-017-5217-1



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter