KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Physiothérapie Invasive
  • Récupération
  • KSP_Lyon
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


EFFETS D'UN MATCH DE TENNIS SUR LES AMPLITUDES DE LA GLENO-HUMÉRALE, LA FORCE ET LA VITESSE DE SERVICE



Moreno-Perez V, Lopez-Samanes , Dominguez R, Fernandez-Elı´as VE, Gonza´lez-Frutos P, Ferna´ndez-Ruiz V, et al. (2019) Acute effects of a single tennis match on passive shoulder rotation range of motion, isometric strength and serve speed in professional tennis players. PLoS ONE 14 (4): e0215015. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0215015

Objectifs : 
Analyser les effets d’un match de tennis sur l’amplitude passive en rotation interne et externe de l’articulation gléno-humérale, la force isométrique de rotation interne et externe d’épaule ainsi que de la vitesse de service chez les joueurs de tennis professionnel.

Méthodes : 

L’étude a été réalisée sur 26 joueurs professionnels, durant 1 mois. Les matchs ont été effectués en fonction du classement de chaque joueur. Les valeurs d’amplitude, de force et de vitesse des services ont été mesurés pour chaque joueur avant et après match, puis ont été analysées.
A leurs arrivées, les joueurs ont rempli un questionnaire sur leurs expériences sportives et antécédents d’entrainement (fréquence & composition). Les mesures anthropométriques étaient également réalisées. 
Avant le match, un échauffement composé de 5minutes de jogging et 10minutes d’étirements passifs est réalisé. C’est à la suite de celui-ci que les mesures d’amplitudes et de forces sont effectuées. 
Les rotations -interne et externe- passives (ROM IR et ROM ER) sont mesurées à l’aide d’un inclinomètre positionné au niveau du processus styloïde (RI) et du processus radial (RE). Le joueur est en décubitus dorsal, l’épaule est positionnée à 90° d’abduction et le coude à 90° de flexion. 
Cette même position est utilisée pour la mesure de la force isométrique, à l’aide d’un dynamomètre à pression. 
La vitesse des services est mesurée à l’aide d’une caméra radar. Avant le match le joueur s’échauffe avec des mouvements d’épaule dynamique, puis il effectue 5 deuxième balles de services, 5 services sous maximaux et enfin 5 services maximaux qui sont mesurés. 
Les mesures d’amplitudes passives, de forces des rotateurs internes et externes, ainsi que les vitesses de services sont réalisées avant le match et durant les 5minutes suivant la fin du match.  
Les matchs se sont réalisés en 2 sets gagnants avec un super set dans le 3ème set en cas d’égalité. 
Afin de mesurer la charge interne du match, un questionnaire de perception de l’effort (RPE) est soumis dans les 30 minutes suivant la fin du match. En plus du questionnaire, le temps de jeu, ainsi que toutes les statistiques du match rentrent en compte dans cette mesure. 




Analyse statistique & résultats : 

- Les matchs ont duré en moyenne 80 minutes.
- Au niveau de la charge interne induite par le match le RPE a augmenté à chaque fois entre le début et la fin du match (environ 3,42 avant pour 5,62 à la fin du match). 
- Entre les mesures pré et post match, les auteurs ont observés une diminution du ROM IR (-1,2%, ES = 0,155, p = 0,042), une augmentation du ROM ER (5,7%, ES = -0,549, p = 0,037) et une augmentation globale d’amplitude de l’épaule dominante (3,3%, ES = -0,318, p = 0,05). Le ROM ER a augmenté dans l’épaule non dominante (3,9%, ES = -0,399, p = 0,006).  
- Au niveau des mesures de force, la force isométrique des rotateurs externes est diminué après un match (-5,8%, ES = 0,292, p = 0,012). 
- Pour le reste des mesures, aucune différence significative n’a été observé. 

Discussion :
Les valeurs trouvées dans cette étude montrent qu’un match de tennis induit une diminution d’amplitude de rotation interne et une diminution de la force des rotateurs externes d’épaule. Ces modifications augmentent le risque de blessure d’épaule. C’est pourquoi les auteurs affirment que la détection de ces modifications aurait un intérêt dans la prise en charge du joueur de tennis professionnel dans un but de préventions et de gestion des blessures de l’épaule. 
Les diminutions d’amplitudes et de forces observées dans cette article sont plus faibles que celle démontrées dans des études précédentes [1–3]. Celles-ci seraient dûes au déroulement de la « simulation » de match. L’intensité n’est pas forcément la même entre les simulations de matchs (environ 80minutes pour cette étude) contre des matchs à réelle intensité de compétitions (supérieure à 180minutes) où le nombre de coups joués et la fatigue induite est nettement supérieure. Le moment de mesure est aussi différent entre les études (10minutes après le match contre 24h dans les autres études). La différence d’âge et d’expérience de tennis est aussi un paramètre qui peut expliquer les différences de valeurs entre chaque étude. [1–3]
Les vitesses de services mesurées ne sont pas significativement inférieures après les matchs. Mais selon les auteurs, l’intensité induite par ces matchs « simulés » n’est pas assez importante afin d’impacter la vitesse de service, comme cela a pu être montrée dans d’autres études.  [1]

Conclusion :
Un seul match de tennis entraîne une réduction du ROM IR et une élévation du ROM total et du ROM ER au niveau de l’épaule dominante, ainsi qu’une augmentation du ROM ER au niveau de l’épaule non dominante. De plus, la force musculaire isométrique du RE est diminuée dans l'épaule dominante. Compte tenu du fait qu’une modification de l’amplitude de la gléno-humérale et de sa force entraînent un risque accru de blessures, la présente étude souligne l’utilité de surveiller le déclin de la force musculaire des RE et du ROM IR chez les joueurs de tennis. Les auteurs préconisent des programmes de prévention qui incluent des protocoles d’étirement des rotateurs internes et externes dans la formation des joueurs de tennis afin de réduire le risque de blessure.

1. Martin C, Kulpa R, Ezanno F, Delamarche P, Bideau B. Influence of Playing a Prolonged Tennis Match on Shoulder Internal Range of Motion. American Journal of Sports Medicine. 2016; 44:2147–51. https:// doi.org/10.1177/0363546516645542 PMID: 27184541
2. Gallo-Salazar C, Del Coso J, Barbado D, Lopez-Valenciano A, Santos-Rosa FJ, et al. Impact of a competition with two consecutive matches in a day on physical performance in young tennis players. Appl Physiol Nutr Metab 42: 750–756, 2017. https://doi.org/10.1139/apnm-2016-0540 PMID: 28231435
3. Moore-Reed SD, Kibler WB, Myers NL, Smith BJ. Acute changes in passive glenohumeral rotation following tennis play exposure in elite female players. International Journal of Sports Physical Therapy. 2016; 11:230–6. PMID: 27104056
000_3.png tennis  (1.4 Mo)




Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter