KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Physiothérapie Invasive
  • Récupération
  • KSP_Lyon
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


EXTRACORPOREAL SHOCK WAVE THERAPY ET TENDINOPATHIE



EXTRACORPOREAL SHOCK WAVE THERAPY ET TENDINOPATHIE
INTRODUCTION

Les ondes de choc extracorporelles sont une technique de soins non invasive. Elles utilisent le principe d’ondes sonores afin d’altérer la structure tissulaire et de permettre la régénération. Initialement décrites en urologie, elles étaient utilisées de manière focale afin de détruire les calculs rénaux. 

1-PRÉSENTATION THÉORIQUE ET DESCRIPTION 
 
a-Champs d’application 
Dans le domaine de compétence du kinésithérapeute il est possible d’utiliser les ondes de choc dans le cas de tendinopathies et enthèsopathies ou de pathologies osseuses (retard de consolidation, pseudarthrose ou fractures de stress). Il est également possible de les utiliser afin d’agir sur les trigger points, les contractures musculaires ou encore les cicatrices fibreuses. 

b-Description 
Les ondes de choc extracorporelles (focales ou diffuses) sont des ondes sonores mécaniques oscillantes produites grâce à un appareil électrique capable de réaliser une conversion électro-acoustique et un mécanisme permettant de focaliser l’onde pour concentrer un maximum d’énergie. Les ondes envoyées sont de pression importante (jusqu’à 1000 bar) mais appliquées dans un temps très court (de l’ordre de la nanoseconde). Dans ce cas-là, le point où l’énergie est maximale est situé en profondeur. A l’inverse, les ondes de choc radiales (RSWT), sont des ondes de pression mécaniques et sont produite par l’intermédiaire d’une pression hydraulique projetant un embout qui sera propagée aux tissus au contact de la peau. L’onde se propage dans ce cas dans toutes les directions à partir d’un point central (analogie avec la pierre qui tombe dans l’eau). La pression générée est beaucoup moins importante (1 à 10 bar) et sur une durée plus longue (quelques millisecondes). Ici, le point d’énergie maximale est à la zone d’impact.  
Effets escomptés de la technique 
Les ondes de choc permettraient de soulager la douleur, de régénérer les tissus et de détruire les calcifications, mais les mécanismes d’action restent incertains. Il a été mis en évidence chez le rat qu’il y avait libération de facteurs de croissance par les ténocytes lors de l’application d’ondes de choc. Une autre hypothèse émise est que l’application d’ESWT entrainement une dégénérescence des fibres nerveuses cutanées en regard avec une régénération ne se faisant qu’au bout de 42 jours, sachant que des niveaux plus élevés de glutamates et de VEGF ont été retrouvé autour des nerfs des patients présentant des tendinopathies achilléennes douloureuses. Enfin, l’hypothèse qui implique que les ondes de choc induisent un néo-vascularisation et améliore les apports sanguins entrainant une régénération des tissus ne peut être exclue. 

2- RETOURS SCIENTIFIQUES DE LA TECHNIQUE 
 
a- Étude n°1 : The effectiveness of extracorporeal shockwave therapy in common lower lim conditions : a systematic review including quantification of patients rated pain reduction, Korakakis et Al. 2017 
Cette étude de revue a pour but d’évaluer les effets à court, moyen et long terme de l’utilisation d’ondes de choc extracorporelles dans le traitement de différentes pathologies de l’appareil musculo-squelettique du membre inférieur, à savoir : la tendinopathie d’Achille, le syndrome douloureux du grand trochanter, le syndrome de stress médial du tibia, la tendinopathie patellaire, et la tendinopathie de l’insertion proximale des ischio-jambiers.  
Concernant la portion moyenne du tendon d’Achille, l’utilisation des R-ESWT est comparable aux protocoles de renforcement excentrique concernant l’évolution de la douleur et de la récupération, mais est plus efficace que l’absence de traitement à moyen terme pour les scores fonctionnels et les échelles de douleur. Concernant l’enthèse du tendon d’Achille, l’utilisation de R-ESWT est plus efficace à moyen terme que l’utilisation de protocoles d’exercice excentrique concernant la douleur et la fonctionnalité. Concernant les pathologies mixtes ou non spécifiques du tendon d’Achille, les R-ESWT et les F-ESWT sont plus efficaces que le placebo à court terme, mais les résultats sont assez hétérogènes. Concernant la tendinopathie patellaire, il n’existe pas de différence entre le traitement par F-ESWT et par placebo à court terme concernant la douleur, même s’il existe un bénéfice à long terme. Le traitement par F-ESWT présente les mêmes effets que le traitement par R-ESWT si ce dernier est associé à un protocole d’exercice excentrique à court et à moyen terme. Concernant la tendinopathie d’insertion proximale des ischio-jambiers, la R-ESWT présente de meilleurs résultats que le traitement conservateur à court, moyen et long terme. 
 
b-Power doppler ultrasound findings before and after focused extracorporeal shock wave therapy for achilles tendinopathy: a pilot study on pain reduction and neovascularization effect, A Santamato et Al. 2018. 
Le principal objectif de cette étude était d’évaluer les effets de la F-ESWT sur la douleur et la fonction chez les patients présentant des tendinopathies d’Achille ne concernant pas l’insertion. Les auteurs ont également évalué les phénomènes de néovascularisation liés à l’utilisation des F-ESWT.  Chaque patient a subi 5 séances de F-ESWT sur une période de 35 jours, recevant 1600 coups par session à une fréquence de 4Hz à une profondeur de 5mm. Les résultats montrent une nette amélioration des scores de douleur et des amplitudes de flexion dorsale et plantaire. Cependant, aucune trace de néovascularisation n’a pu être mise en évidence, il a même été observé une réduction des vaisseaux sanguins chez certains patients. Cette étude nous montre que ce n’est pas l’apparition d’une néovascularisation qui serait à l’origine de l’améliorations des scores fonctionnels et de douleur, ainsi que des amplitudes articulaires. 
 
c-Efficacy of extracorporeal shockwave therapy in patients with lateral epicondylitis: a randomized placebo-controlled, double bling clinical trial, Nilgun Senol Guler et Al. 2018 
Le but de cette étude était d’évaluer l’efficacité de l’utilisation des ondes de choc dans le traitement de l’épicondylalgie latérale. Les résultats de l’étude ont montré que tous les patients de l’étude présentaient une amélioration de la force de préhension, des scores de douleur et des scores fonctionnels, ces améliorations étaient cependant plus importantes dans le groupe ESWT. La conclusion des auteurs est que le traitement par F-ESWT peut être utilisée dans le cas d’épicondylalgie dans la mesure où l’utilisation de cette technique présente des résultats positifs et l’absence de complications. 
 

 CONCLUSION

Les résultats concernant l’utilisation des ondes de choc dans le cadre des tendinopathies sont assez hétérogènes. Les différentes modalités d’utilisation et de types de transducteur ne permettent pas d’émettre une conclusion universelle. Quoi qu’il en soit, l’utilisation de l’ESWT semble avoir des effets bénéfiques sur ces pathologies sans présenter de risque outre-mesure.  

Références
The effectiveness of extracorporeal shockwave therapy in common lower lim conditions : a systematic review including quantification of patients rated pain reduction, Korakakis et Al. 2017. Doi : 10.1136/BJSPORTS-2016-097347 
Power doppler ultrasound findings before and after focused extracorporeal shock wave therapy for achilles tendinopathy: a pilot study on pain reduction and neovascularization effect, A Santamato et Al. 2018. Doi: 10.1016/j.ultrasmedbio.2018.12.009 
Efficacy of extracorporeal shockwave therapy in patients with lateral epicondylitis: a randomized placebo-controlled, double bling clinical trial, Nilgun Senol Guler et Al. 2018, Doi : 10.14744/nci.2017.82435 



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter