KINESPORT : Formations continues en kinésithérapie du sport et thérapie manuelle.
KINESPORT KINESPORT


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • Physiothérapie Invasive
  • Récupération
  • BFR
  • KSP_Lyon
  • KSP_Belgique
  • Masterclass
  • Genou
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert


Effet d’un programme traditionnel de renforcement et d’un programme de renforcement explosif sur la force, la hauteur de saut et la vitesse chez des joueurs de football de niveau amateur.

Brad Griffiths et Al.



INTRODUCTION

La performance au foot est influencée par les capacités aérobies et anaérobies. Les activités spécifiques et les situations de jeu telles que le tacle, le sprint, le saut ou encore le shoot sont des efforts primaires anaérobies à haute intensité. Durant la pratique du football, 96% des sprints se font sur des distances inférieures à 30mètres et 49% sur des distances inférieures à 10m. Le renforcement musculaire est généralement utilisé afin d’améliorer les caractéristiques potentiellement liées à la performance sportive comme la force, la vitesse et l’explosivité. De nombreuses variables peuvent être manipulées dans ces programmes de renforcement telles que la charge, le nombre de répétitions, le temps de récupérations entre les séries, le temps d’effort, le type de contraction musculaire. Cependant, une variable est souvent manipulée dans le cadre de la préparation physique ; c’est la durée de répétition en fonction de la vitesse attendue et réellement obtenue lors du mouvement. Il existe globalement deux modèles de programme de renforcement à savoir l’entrainement dit traditionnel (TRAD) utilisant des modèles de répétition plutôt long (contrôle) et l’entrainement explosif (EXP), utilisant des vitesses maximales de mouvement et du coup des durées de séries plus courte. Ces deux types d’entrainements peuvent améliorer la force, la vitesse et l’explosivité chez les joueurs de football, cependant les avis divergent.

OBJECTIF :
 
Le but de cette étude est de comparer entrainement traditionnel et entrainement explosif dans une équipe de footballeurs amateurs, afin d’évaluer les changements sur la force, la performance au saut et la vitesse.

METHODE :

Les auteurs ont réalisé un essai contrôlé randomisé incluant deux groupes expérimentaux (TRAD et EXP). Ils ont évalué l’effet de 6 semaines de programmes soit EXP soit TRAD sur des joueurs n’ayant pas forcément d’expérience en renforcement musculaire. Les deux programmes ont été réalisé au cours de la saison alors même que les participants suivaient un entrainement spécifique au football.
Participants : ils étaient tous joueurs de football amateur en ligue régionale (7ème division basée à Southampton au Royaume Unis).
TRAD : n = 15, âge = 21 ± 1 ans, taille = 178,7 ± 1,3cm, poids = 77,4kg ± 1,7kg
EXP : n = 15, âge = 23 ± 1 ans, taille = 175,3 ± 1,3 cm, poids = 76,1kg ± 2,1kg
Procédures : les évaluations ont été réalisées la semaine précédant le début du protocole et la semaine suivant la fin des 6 semaines de protocoles. L’évaluation a été réalisée avec 5 minutes de récupération entre chaque test.
  • La force musculaire a été évaluée par la 1 RM au squat
  • La vitesse au sprint a été évaluée sur un sprint de 10m
  • La hauteur de saut a été évaluée par countermovement jump (CMJ).
 
Entrainements : les participants ont réalisé les entrainements deux fois par semaines avec au moins 48 heures entre chaque session. Les programmes TRAD et EXP utilisaient exactement les mêmes types d’exercices, le même volume et le même nombre de répétitions, mais différaient par la durée des répétitions et la vitesse de réalisation sur les contractions excentrique et concentriques. Le groupe TRAD réalisaient des contractions excentriques et concentriques de 2 secondes, alors que le groupe EXP réalisait la contraction concentrique à vitesse maximale et la contraction excentrique sur un temps court mais variable. Les participants réalisaient 3 séries de répétitions en utilisant 80% de la 1RM pour chaque exercice. Les séances duraient 40 à 60 minutes pour le groupe TRAD et 25 à 50 minutes pour le groupe EXP.
 

RESULTATS : 

Les comparaisons entre les groupes n’ont pas montré de différences pour la 1RM au squat ou la vitesse de sprint sur 10m. Cependant, les résultats révèlent des différences significatives concernant le CMJ en faveur du groupe EXP.
Effet d’un programme traditionnel de renforcement et d’un programme de renforcement explosif sur la force, la hauteur de saut et la vitesse chez des joueurs de football de niveau amateur.

DISCUSSION

Les résultats ont montré que les programmes de renforcement TRAD et EXP amélioraient significativement la force, la force de réactivité et la vitesse au sprint. Cependant les résultats ne diffèrent pas entre les groupes pour la vitesse de sprint et le force mais les améliorations au CMJ sont nettement supérieure pour le groupe EXP. Ces résultats sont largement en accords avec les littératures.
Davies et Al (2017) ont réalisé une méta-analyses où toutes les études utilisaient ce type de charge (> 80% de RM) et nécessitaient que les participants travaillent à l’échec, et souvent utilisant des vitesses de réalisation maximale. Lorsque l’on réalise le mouvement jusqu’à l’échec, la vitesse de réalisation tend généralement vers la diminution, mais l’intention de contracter à la vitesse maximale semble être importante pour l’adaptation de la force. Cependant, les résultats de cette étude suggèrent, de manière indépendante à la vitesse maximale attendue ou obtenue, que le renforcement jusqu’à l’épuisement serait plus bénéfique potentiellement grâce au recrutement d’unité motrice.
La performance au CMJ a augmenté de façon significative dans les deux groupes mais cette augmentation était significativement plus importante dans le groupe EXP. Les raisons de ce résultat ne sont pas encore claires dans la mesure où les mécanismes potentiels n’ont pas été mesuré dans cette étude et que les adaptations sous-jacentes ont probablement différé entre les groupes. Encore une fois, TRAD et EXP améliorent la performance au saut et le fait de réaliser l’entrainement à vitesse maximale pourrait optimiser les adaptations basées sur la vitesse.
Cependant, une méta-analyse a examiné les approches d’entrainement plyométrique incluant différents sauts dans laquelle l’interventions plyométrique semblait optimale pour améliorer la hauteur de saut et que les exercices de renforcement n’amélioraient pas les résultats.
Ces résultats soulignent l’importance de l’entrainement spécifique et expliquent pourquoi, malgré certains bénéfices, les programmes de renforcement n’améliorent pas significativement le saut ou le sprint. Ces résultats peuvent cependant être considérés comme significatifs dans certaines populations.
Il est toutefois important de noter que même si les bénéfices sur le sprint et le saut peuvent sembler minimes, il est quand même judicieux d’intégrer du renforcement au cours de la saison. La force peut être un facteur de risque de blessure chez le footballeur et la réalisation d’un programme d’entrainement diminue significativement le risque de survenue de blessure. Si le programme de renforcement est réalisé dans un but de prévention de blessure, il sera peut-être plus judicieux d’utiliser la forme TRAD. Les résultats suggèrent que lorsqu’ils sont réalisés jusqu’à épuisement, à la fois TRAD et EXP améliorent la force sauf que EXP présenteraient potentiellement un risque plus important de survenue de blessure. Malgré tout, l’étude n’a rapporté aucun cas de blessure durant les 6 semaines de réalisation du programme EPX.

CONCLUSION

La présente étude suggère que EXP et TRAD permettent d’améliorer la force, la vitesse et la puissance. Les gains de force sont similaires entre les deux modèles et semblent être indépendant de la vitesse attendue lorsqu’ils sont réalisés jusqu’à épuisement. Certaines adaptations comme la hauteur de saut pourraient être influencée par la vitesse attendue pendant l’entrainement. Cependant, que ce soit dans le groupe TRAD ou EXP, les améliorations de la vitesse et de la performance au saut étaient limitées.

Article original :

The effect of in-season traditional and explosive resistance training programs on strength, jump, height, and speed in recreational soccer players, Brad Griffiths et Al. Research quarterly for exercise and sport, 2019, Doi : 10.1080/02701367.2018.1563276
 

Référence :
 
  1. Artega, R., Dorado, C., Chavarren, J., & Calbert, A. L. (2000). Reliability of jumping performance in active men and women under different stretch loading conditions. Journal of Sports Medicine and Physical Fitness, 40, 26–34.
  2. Baechle, T. R., Earle, R. W., & Wathan, D. (2008). Resistance training. In T. R. Baechle & R. W. Earle (Eds.), Essentials of strength training and conditioning (3rd ed., pp. 381–411). Champaign, IL: Human Kinetics.
  3. Bangsbo, J. (1994). The physiology of soccer: With special reference to intense intermittent exercise. Acta Physiologica Scandanavica, 15(Suppl 1), 1–156.
  4. Bangsbo, J., Mohr, M., & Krustrup, P. (2006). Physical and metabolic demands of training and match-play in the elite football player. Journal of Sports Sciences, 24, 665–674. doi:10.1080/02640410500482529
  5. Bangsbo, J., Norregaard, L., & Thorso, F. (1991). Activity profile of competition soccer. Canadian Journal of Sport Science, 16, 110–116.
  6. Behm, D. G., & Sale, D. G. (1993). Intended rather than actual movement velocity determines velocity-specific training response. Journal of Applied Physiology, 74(1), 359–368. doi:10.1152/jappl.1993.74.1.359
  7. Bimson, L., Langdown, L., Fisher, J. P., & Steele, J. (2017). Six weeks of knee extensor related isometric training improves soccer related skills in female soccer players. Journal of Trainology, 6, 52–56. doi:10.17338/trainology.6.2_52
  8. Bruce-Low, S., & Smith, D. (2007). Explosive exercises in sport raining: A critical review. Journal of Exercise Physiology Online, 10(1), 21–33.
  9. Buckner, S. L., Jessee, M. B., Dankel, S. J., Mattocks, K. T., Abe, T., & Loenneke, J. P. (2018). Resistance exercise and sports per- formance: The minority report. Medical Hypotheses, 113, 1–5. doi:10.1016/j.mehy.2018.02.006
  10. Burgess, K. E., Connick, M. J., Smith, G., & Pearson, S. J. (2007). Plyometric vs. isometric training influences on tendon proper- ties and muscle output. Journal of Strength and Conditioning Research, 21(3), 986–989. doi:10.1519/R-20235.1
  11. Carpinelli, R. N. (2008). The size principle and a critical analysis of the unsubstantiated heavier-is-better recom- mendation for resistance training. Journal of Exercise Science and Fitness, 6(2), 67–86.
  12. Chelly, M. S., Cherif, N., Benamar, M., Hermassi, S., Fathloun, M., Bouhlel, E., ... Shephard, R. (2010). Relationships of peak leg power, 1-RM half back squat and leg muscle volume to 5-m sprint performance of junior soccer players. Journal of Strength and Conditioning Research, 24, 266–271. doi:10.1519/JSC.0b013e3181c3b298
  13. Chelly, M. S., Fathloun, M., Cherif, N., Benamar., M., Tabka, Z., & Andvan-Praagh, E. (2009). Effects of a back squat training program on leg power, jump- and sprint performances in junior soccer players. Journal of Strength and Conditioning Research, 23, 2241–2249. doi:10.1519/ JSC.0b013e3181b86c40
  14. Comfort, P., Stewart, A., Bloom, L., & Clarkson, B. (2014). Relationships between strength, sprint, and jump perfor- mance in well-trained youth soccer players. Journal of Strength and Conditioning Research, 28, 173–177. doi:10.1519/JSC.0b013e318291b8c7
  15. Cormie, P., McGuigan, M. R., & Newton, R. U. (2010a). Adaptations in athletic performance after ballistic power versus strength training. Medicine and Science in Sports and Exercise, 42(8), 1582–1598. doi:10.1249/ MSS.0b013e3181d2013a
  16. Cormie, P., McGuigan, M. R., & Newton, R. U. (2010b). Influence of training status on power absorption & produc- tion during lower body stretch-shorten cycle movements. Journal of Strength and Conditioning Research, 24, 1.
  17. Cormie, P., McGuigan, M. R., & Newton, R. U. (2011). Developing maximal neuromuscular power: Part 2 – Training considerations for improving maximal power production. Sports Medicine, 41(2), 125–146. doi:10.2165/ 11538500-000000000-00000
  18. da Silva Neves, L. X., Teodoro, J. L., Menger, E., Lopez, P., Grazioli, R., Farinha, J., ... Cadore, E. L. (2018). Repetitions to failure versus not to failure during concurrent training in healthy elderly men: A randomized clinical trial. Experimental Gerontology, 108, 18–27. doi:10.1016/j.exger.2018.03.017
  19. Dankel, S. J., Jessee, M. B., Mattocks, K. T., Mouser, J. G., Counts, B. R., Buckner, S. L., & Loenneke, J. P. (2017). Training to fatigue: The answer for standardization when assessing muscle hypertrophy? Sports Medicine, 47(6), 1021–1027. doi:10.1007/s40279-016-0633-7
  20. Davies, T. B., Kuang, K., Orr, R., Halaki, M., & Hackett, D. (2017). Effect of movement velocity during resistance training on dynamic muscular strength: A systematic review and meta-analysis. Sports Medicine, 47(8), 1603–1617. doi:10.1007/s40279-017-0676-4
  21. de Villarreal, E. S., Kellis, E., Kraemer, W. J., & Izquierdo, M. (2009). Determining variables of plyometric training for improving vertical jump height performance: A meta-analysis. Journal of Strength and Conditioning Research, 23, 495–506. doi:10.1519/JSC.0b013e318196b7c6
  22. Drinkwater, E. J., Lawton, R. P., & Lindsell, R. P. (2005). Training leading to repetition failure enhances bench press strength increases in elite junior athletes. Journal of Strength and Conditioning Research, 19, 382–388. doi:10.1519/R-15224.1
  23. Fisher, J., Steele, J., Bruce-Low, S., & Smith, D. (2011). Evidence based resistance training recommendations. Medicina Sportiva, 15(3), 147–162. doi:10.2478/v10036-011-0025-x
  24. Fleck, S. J., & Kraemer, W. J. (1997). Designing resistance training programs (2nd ed.). Champaign, IL: Human Kinetics.
  25. Gonzalez-Badillo, J. J., Marques, M. C., & Sanchez-Medina, L. (2011). The importance of movement velocity as a measure to control resistance training intensity. Journal of Human Kinetics, 29, 15–19. doi:10.2478/v10078-011-0035-8
  26. Hatfield, D. L., Kraemer, W. J., Spiering, B. A., Hakkinen, K., Volek, J. S., Shimano, T., ... Maresh, C. M. (2006). The impact of velocity of movement on performance factors in resistance exercise. Journal of Strength and Conditioning
  27. Research, 20(4), 760–766. doi:10.1519/R-155552.1
  28. Ho, J., & Claridge-Chang, A. (2017). “Estimation Statistics” website. Retrieved June 13, 2018, from http://www.estimation
  29. stats.com
  30. Hoff, J., & Helgerud, J. (2004). Endurance and strength training
  31. for soccer players: Physiological considerations. Sports Medicine, 34, 165–180. doi:10.2165/00007256-200434030- 00003
  32. Izquierdo, M., Gonzalez-Badillo, J. J., Hakkinen, K., Ibanez, J., Kraemer, W. J., Altadil, A., ... Gorostiaga, E. M. (2006). Effect of loading on unintentional lifting velocity declines during single sets of repetitions to failure during upper and lower extremity muscle actions. International Journal of Sports Medicine, 27(9), 718–724. doi:10.1055/s-2005-872825
  33. James, L. P., Haff, G., Kelly, V. G., Connick, M. J., Hoffman, B. W., & Beckman, E. M. (2018). The impact of strength level on adaptations to combined weightlifting, plyo- metric, and ballistic training. Scandinavian Journal of Medicine and Science in Sports, 28(5), 1494–1505. doi:10.1111/ sms.13045
  34. Lauersen, J. B., Andersen, T. E., & Andersent, L. B. (2018). Strength training as a superior, dose-dependent and safe pre- vention of acute and overuse sports injuries: A systematic review, qualitative analysis and meta-analysis. British Journal of Sports Medicine, 52, 1557–1563. doi:10.1136/bjsports-2018- 099078
  35. Lauersen, J. B., Bertelsen, D. M., & Andersen, L. B. (2014). The effectiveness of exercise interventions to prevent sports injuries: A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. British Journal of Sports Medicine, 48, 871–877. doi:10.1136/bjsports-2013-092538
  36. Maio, A. J. M., Rebelo, A. N., Abrantes, C., & Sampaio, J. (2010). Short-term effects of complex and contrast training in soccer players’ vertical jump, sprint, and agility abilities. Journal of Strength and Conditioning Research, 24(4), 936–941. doi:10.1519/JSC.0b013e3181c7c5fd
  37. Mangine, G. T., Gonzalez, A. M., Townsend, J. R., Wells, A. J., Beyer, K. S., Miramonti, A. A., ... Hoffman, J. R. (2018). Influence of baseline muscle strength and size measures on training adaptations in resistance trained men. International Journal of Exercise Science, 11(4), 198–213.
  38. Markovic, G., Dizdar, D., Jukic, I., & Cardinale, M. (2004). Reliability and factorial validity of squat and countermove- ment jump tests. Journal of Strength and Conditioning Research, 18(3), 551–555.
  39. McMahon, J. J., Jones, P. A., & Comfort, P. (2016). A correction equation for jump height measured using the just jump system. International Journal of Sports Physiology and Performance, 11(4), 555–557. doi:10.1123/ijspp.2015-0194
  40. Pareja-Blanco, F., Rodriguez-Rosell, D. D., Snaches-Medina, L., Sanchis-Moysi, J., Dorado, C., Mora-Custodio, R., ... Gonzalez-Badillo, J. J. (2017). Effects of velocity loss during resistance training on athletic performance, strength gains and muscle adaptations. Scandinavian Journal of Medicine and Science in Sports, 27(7), 724–735. doi:10.1111/sms.12678
  41. Perez-Castilla, A., Garcia-Ramos, A., Padial, P., Morales- Artacho, A. J., & Feriche, B. (2017). Effect of different velocity loss threshold during a power-oriented resistance training program on the mechanical capacities of lower-body muscles. Journal of Sport Science. Advance online publication. doi:10.1080/02640414.2017.1376900
  42. Ronnestad, B. R., Kvamme, N. H., Sunde, A., & Raastad, T. (2008). Short-term effects of strength and plyometric training on sprint and jump performance in professional soccer players. Journal of Strength and Conditioning Research, 22, 773–780. doi:10.1519/ JSC.0b013e31816a5e86
  43. Rumpf, M. C., Lockie, R. G., Cronin, J. B., & Jalilvand, F. (2016). Effect of different sprint training methods on sprint-performance over various distances: A brief review. Journal of Strength and Conditioning Research, 30 (6), 1767–1785. doi:10.1519/JSC.0000000000001245
  44. Sanchez-Medina, L., & Gonzalez-Badillo, J. J. (2011). Velocity loss as an indicator of neuromuscular fatigue during resis- tance training. Medicine Science Sports Exercise, 43(9), 1725–1734. doi:10.1249/MSS.0b013e318213f880
  45. Seitz, L. B., Reyes, A., Tran, T. T., de Villareal, E. S., & Haff, G. G. (2014). Increases in lower-body strength trans- fer positively to sprint performance: A systematic review with meta-analysis. Sports Medicine, 44(12), 1693–1702. doi:10.1007/s40279-014-0227-1
  46. Steele, J., Fisher, J., Giessing, J., & Gentil, P. (2017). Clarity in reporting terminology and definitions of set endpoints in resistance training. Muscle & Nerve, 56(3), 368–374. doi:10.1002/mus.v56.3
  47. Stege, J. P., Stubbe, J. H., Verhagen, E. A. L. M., & van Mechelen, W. (2011). Risk factors for injuries in male professional soccer: A systematic review. British Journal of Sports Medicine, 45, 375–376. doi:10.1136/ bjsm.2011.084038.185
  48. Stolen, T., Chamari, K., Castagna, C., & Wisloff, U. (2005). Physiology of soccer: An update. Sports Medicine, 35, 501–536. doi:10.2165/00007256-200535060-00004
  49. Styles, W. J., Matthews, M. J., & Comfort, P. (2016). Effects of strength training on squat and sprint performance in soc- cer players. Journal of Strength and Conditioning Research, 30(6), 1534–1539. doi:10.1519/JSC.0000000000001243
  50. Winter, E. M., Abt, G., Brookes, F. B., Challis, J. H., Fowler, N. E., Knudson, D. V., ... Yeadon, M. R. (2016). Misuse of “power” and other mechanical terms in sport and exercise science research. Journal of Strength and Conditioning Research, 30(1), 292–300. doi:10.1519/ JSC.0000000000001101
  51. Wisløff, U., Castagna, C., Helgerud, J., Jones, R., & Hoff, J. (2004). Strong correlation of maximal squat strength with sprint performance and vertical jump height in elite soc- cer players. British Journal of Sports Medicine, 38, 285–288.
  52. Wisløff, U., Helgerud, J., & Hoff, J. (1998). Strength and endurance of elite soccer players. Medicine and Science in Sports and Exercise, 30, 462–467. 



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter