KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Physiothérapie Invasive
  • Récupération
  • KSP_Lyon
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Effets de l’exercice excentrique associé à une restriction du flux sanguin sur l’activation neuromusculaire, l’oxygénation micro-vasculaire et l’effet de séquence



J. Lauver et Al.
 

Introduction



Au cours d'un exercice de résistance, le débit du sang circulant vers les muscles est restreint par l'augmentation des pressions intramusculaires entraînant une réduction de l’oxygénation musculaire considérée comme étant responsable de réactions hypertrophiques musculaires. Ainsi, l'état d'oxygénation musculaire au cours de l'exercice peut jouer un rôle important dans les réponses hypertrophiques. Les actions excentriques sont traditionnellement associées aux lésions musculaires induites par l'exercice (EIMD), caractérisées par une perte prolongée de la force musculaire, le développement de douleur musculaire, l'augmentation des enzymes intramusculaires sériques et la perte de l'amplitude des mouvements. Cependant, lors d'exercices musculaires ultérieurs à des exercices excentriques, la douleur et les lésions musculaires associées sont atténuées, un phénomène qui a été nommé l’effet de séquence (RBE) (Nosaka et Clarkson 1995). Une combinaison d'adaptations neurales, mécaniques et cellulaires a été proposée mais les mécanismes responsables de l'effet de protection fourni par l'EBR n'ont pas été élucidés. Bien que l'EBR ait été largement démontrée dans des épisodes excentriques maximaux successifs, il a également été démontré que l'exercice excentrique sous-maximal peut également déclencher l'EBR avec peu ou pas de signes de lésion musculaire résultant de la période d'exercice initiale sous-maximale. Étant donné l'association entre l'exercice excentrique et l'EBR, on pourrait supposer que l'ajout d’un flux sanguin restreint (RFB) à l'exercice excentrique pourrait augmenter l'EBR.
 

Objectif



Le but de cette étude était d'examiner les réponses d'activation neuromusculaire et d'oxygénation micro-vasculaire durant un épisode d'exercice excentrique associée à un BFR, pour déterminer également si l'exercice excentrique de faible intensité avec BFR fournirait une EBR significative contre les dommages musculaires induits par l'exercice excentrique maximal. On a émis l'hypothèse qu'un exercice excentrique avec BFR entraînerait une plus grande activation neuromusculaire par rapport à l'exercice excentrique seul. Il a également été émis l'hypothèse qu'un exercice excentrique avec BFR entraînerait un état d'oxygénation micro-vasculaire plus faible tout en augmentant simultanément le volume sanguin dans le muscle actif en raison de la restriction utilisée dans la condition BFR. En outre, nous avons émis l'hypothèse que l'exercice excentrique de faible intensité avec BFR fournirait un plus grande EBR que l'exercice excentrique de faible intensité seul.
 

Méthodes



Vingt-quatre participants (n = 24, âge = 22,8 ± 2,3, taille = 177 ± 7,8 cm, poids = 81,3 ± 9,3 kg) se sont portés volontaires pour participer à cette enquête. Ils se sont abstenus de faire de l'exercice 72h avant leur participation. À l'arrivée au laboratoire les participants ont été assignés au hasard à l'un des trois groupes, soit exercice excentrique de faible intensité (LI), de faible intensité avec BFR (LI-BFR), ou un groupe de contrôle (CON). Les participants se sont ensuite reposés pendant 5 minutes. A suivi une mesure de leur tension artérielle. Le groupe témoin a ensuite été autorisé à partir. Les participants du groupe LI ou LI-BFR ont été équipés d'électromyographie de surface et de spectroscopie infrarouge fin de mesurer respectivement l'activation neuromusculaire et l'oxygénation micro-vasculaire du tissu musculaire actif, ainsi que d’un électrocardiogramme pour surveiller la fréquence cardiaque pendant l'exercice.

Protocole d’exercice excentrique sous maximal : La ROM (amplitude) du genou a été réglée de l'extension complète du genou à 90 ° de flexion et la vitesse de contraction a été fixée à 30 °/s, résultant en une contraction excentrique d'environ 3 s suivie d'une phase concentrique au cours de laquelle le membre est ramené passivement à l'extension complète. L'intensité était de 30% du moment excentrique maximal, qui a été déterminée lors de l'évaluation préexercice. Les participants ont reçu une rétroaction visuelle en temps réel sur un écran d'ordinateur. Le protocole d'exercice consistait en un ensemble de 30 répétitions et trois séries de 15 répétitions, avec une récupération de 1 min entre chaque série. Avant l'exercice de pré-conditionnement, pour les participants affectés au groupe LI-BFR, un garrot a été positionnée au tiers distal de la cuisse. Pour chaque participant, la pression d'occlusion externe correspondait à 130% de la tension artérielle systolique au repos.

Exercice excentrique maximal : Quatre-vingt-seize heures après la visite initiale, tous les groupes (LI, LI-BFR et CON) ont effectué un exercice excentrique maximal des extenseurs du genou. Avant l'exercice excentrique maximal, tous les sujets ont effectué une série d'évaluations incluant la ROM au niveau de l'articulation du genou, la douleur musculaire, la circonférence de la cuisse et le MVIC (contraction isométrique volontaire maximale). Pour l'exercice excentrique maximal, la ROM du genou a été réglée de l'extension complète du genou à 90 ° de flexion. Chaque exercice excentrique consistait en six séries de dix répétitions excentriques maximales effectuées à 30 ° / s. La période de repos entre les contractions était de 5 s pendant laquelle l'articulation du genou était passivement déplacée de 90 ° de flexion à l'extension complète. Les participants ont bénéficié de 2 minutes de repos entre chaque série. Immédiatement après la fin de l'exercice excentrique, les participants ont répété les évaluations préexercice. En plus des mesures immédiates réalisées après l'exercice, tous les groupes ont rapporté les mesures de récupération incluant la ROM, la circonférence de la cuisse, la douleur musculaire et le MVIC, 24, 48, 72 et 96 h après l'exercice.
 

Résultats



Electromyographie de surface :
  • Augmentation significative de l’activation du vaste latéral et du vaste médial pendant la 3ème et la 4ème série en comparaison à la première.
  • Différence significative de l’activation neuromusculaire dans le vaste médial pendant les séries 2 et 3 dans le groupe LI-BFR résultant d’une meilleure activation en comparaison au groupe LI.
  • Dans le groupe LI-BFR, la 2ème série présente une meilleure activation que la 1ère.
Effets de l’exercice excentrique associé à une restriction du flux sanguin sur l’activation neuromusculaire, l’oxygénation micro-vasculaire et l’effet de séquence

Spectroscopie infra-rouge :
  • Pendant la 2ème, 3ème et 4ème série la désoxy-hémoglobine était plus élevée dans le groupe LI-BFR que dans le groupe LI. De plus, dans le groupe LI-BFR, les séries ont entraîné des changements significativement plus importants dans l’oxygénation micro-vasculaire que pendant les repos 1, 2, 3 et 4.
  • Les résultats concernant la [THC] (concentration d’hémoglobine totale) ont révélé une augmentation plus importante de [THC] dans le groupe LI-BFR par rapport au groupe LI au repos 1, 2, 3 et 4. De plus, dans le groupe LI-BFR, les repos 1, 2, 3 et 4 se sont révélés significativement plus élevés en ce qui concerne la [THC] en comparaison aux séries 1, 2 et 3. Enfin, dans le groupe LI le repos 4 a entraîné une variation significativement plus importante de [THC] par rapport au repos 1 (voir figures 3, 4).
Effets de l’exercice excentrique associé à une restriction du flux sanguin sur l’activation neuromusculaire, l’oxygénation micro-vasculaire et l’effet de séquence

Dommages musculaires et fonction :

Il n'y avait pas de différence significative dans le moment de la MVIC des extenseurs du genou entre les groupes avant l'exercice excentrique maximal. Immédiatement après l'exercice excentrique maximal, tous les groupes ont montré une diminution significative du moment MVIC. Cette diminution a été significativement atténuée pour les groupes LI et LI-BFR par rapport au groupe CON. De plus, le groupe CON a montré une diminution importante du moment MVIC au 1er, 2ème, 3ème et 4ème jour, après l’exercice excentrique maximal. 
Pour l’évaluation de la douleur, il a été montré une augmentation significative de la douleur au 1er, 2ème et 3ème jour de récupération en comparaison à celle évaluée lors de l’exercice excentrique pré-maximal. 
Il a été observé une diminution significative de la ROM immédiatement après l'exercice excentrique maximal pour le groupe LI-BFR et le groupe CON ; il n'y avait pas de différence entre les groupes immédiatement après les contractions excentriques maximales. Pour le groupe CON, la ROM est restée inférieure au jour 1 de récupération par rapport aux mesures initiales
Il n'y avait pas de différence dans la circonférence de la cuisse avant les contractions excentriques maximales entre les groupes. Dans l'ensemble, il y a eu une augmentation significative de la circonférence mi-cuisse entre le préexercice et immédiatement après l'exercice, au 1er et au 2ème jour de récupération. 
Effets de l’exercice excentrique associé à une restriction du flux sanguin sur l’activation neuromusculaire, l’oxygénation micro-vasculaire et l’effet de séquence

Discussion



Les résultats ont montré qu’une augmentation plus importante de la désoxy-hémoglobine a été mise en évidence dans le groupe LI-BFR par rapport au groupe LI suggérant une plus grande extraction de l'oxygène. Ces résultats indiquent que l'exercice excentrique IL-BFR peut entraîner un stress métabolique plus important que l'exercice excentrique LI, ce qui pourrait contribuer à la différence de l'activation neuromusculaire observée.

Il n'y avait pas de différence dans l'EBR conférée par le LI ou le LI-BFR lorsqu'un épisode excentrique maximal était effectué. Ce manque de différence dans l'EBR a été observé en dépit des constatations indiquant un stress métabolique accru et une altération de l'activation neuromusculaire entre LI-BFR et LI. L'environnement intramusculaire hypoxique et l'augmentation du stress métabolique communément associée au RFB a été théorisée comme entraînant une élévation des hormones systémiques, une augmentation de la production d'espèces réactives de l'oxygène (ROS), une augmentation du stress cellulaire et un gonflement cellulaire. Bien que le ou les mécanismes précis responsables de l'EBR ne soient pas complètement compris, on suppose qu’elle est associée à une combinaison d'adaptations neuronales, mécaniques et cellulaires. Il a été suggéré que les adaptations cellulaires pouvaient inclure une augmentation de la synthèse des protéines et une augmentation des protéines de stress ; il existe en effet une accumulation intracellulaire de HSP dans les zones endommagées. Les HSP sont exprimés en réponse à des contraintes cellulaires. HSP 70 est l'une des protéines de stress les plus étudiées et a été identifiée comme jouant un rôle dans la réparation et la stabilisation des protéines stressées et endommagées. Il a été suggéré que l'expression de HSP induite par l'exercice sert à la fois à faire face aux dommages musculaires immédiats mais également à se protéger contre une attaque subséquente d'actions musculaires potentiellement dommageables. Paulsen et al. (2009) ont étudié l'accumulation et l'expression de HSP après deux épisodes d'exercice excentrique maximal. Ils ont constaté que malgré les dommages moins importants infligés lors de la deuxième sollicitation, les niveaux de HSP étaient plus élevés. Ils ont alors suggéré la possibilité qu’une quantité HSP accrue appuyait l’hypothèse de son rôle protecteur et donc sa contribution à l'EBR

Lowery et al. (2014) ont étudié l’impact du BFR et de son positionnement au sein d’une planification d’entrainement et ont constaté que celui-ci pouvait être utilisé en combinaison avec un entraînement de résistance à haute intensité de manière périodique pour obtenir une amélioration significative de la masse et de la force musculaires ; sans que le fait de le positionner avant ou après certaines séquences n’ai de répercutions. Cependant, il est nécessaire de prendre en considération la transition de l'exercice BFR de faible intensité vers un exercice de haute intensité, car des dommages musculaires peuvent survenir dans la mesure où la force des tendons peut ne pas être adéquat.
 

Conclusion



En conclusion, l'addition de BFR à l'exercice excentrique de faible intensité a entraîné une augmentation significative de la réponse au stress métabolique, ainsi que de l'activation neuromusculaire. Ces résultats suggèrent l'utilisation potentielle de l'adjonction de RFB à un exercice excentrique de faible intensité comme moyen d'augmenter le stimulus métabolique et de modifier le recrutement neuromusculaire par rapport à l'exercice excentrique de faible intensité, ce qui peut potentiellement entraîner des réponses hypertrophiques altérées. De plus, d'après les réponses observées dans les marqueurs indirects de lésions musculaires évaluées dans cette étude, il n'y a pas de différence dans l'EBR conférée par le LI ou le LI-BFR ; Cependant, ils ont tous les deux fourni une RBE significative par rapport au contrôle. Ces résultats peuvent potentiellement être utiles pour l'incorporation du BFR dans un protocole d'entraînement de résistance traditionnelle. 
 

Article original



The effet of eccentric exercise with blood flow restriction on neuromuscular activation, microvascular oxygenation, and the repeated boot effect, Lauver et Al. Eur J Appl Physiol 2017.  

Bibliographie

Abe T, Kearns CF, Sato Y (2006) Muscle size and strength are increased following walk training with restricted venous blood ow from the leg muscle, Kaatsu-walk training. J Appl Physiol 100(5):1460–1466. doi:10.1152/japplphysiol.01267.2005
Abe T, Loenneke JP, Fahs CA, Rossow LM, Thiebaud RS, Bem- ben MG (2012) Exercise intensity and muscle hypertrophy in blood ow-restricted limbs and non-restricted muscles: a brief review. Clin Physiol Funct Imaging 32(4):247–252. doi:10.1111/j.1475-097X.2012.01126.x
Azuma K, Homma S, Kagaya A (2000) Oxygen supply-con- sumption balance in the thigh muscles during exhaust- ing knee-extension exercise. J Biomed Opt 5(1):97–101. doi:10.1117/1.429974
Bernardi M, Solomonow M, Baratta RV (1997) Motor unit recruit- ment strategy of antagonist muscle pair during linearly increas- ing contraction. Electromyogr Clin Neurophysiol 37(1):3–12
Bilodeau M, Cincera M, Gervais S, Arsenault AB, Gravel D, Lepage Y, McKinley P (1995) Changes in the electromyographic spec- trum power distribution caused by a progressive increase in the force level. Eur J Appl Physiol Occup Physiol 71(2–3):113–123
Cayot TE, Lauver JD, Silette CR, Scheuermann BW (2016) E ects of blood ow restriction duration on muscle activation and micro- vascular oxygenation during low-volume isometric exercise. Clin Physiol Funct Imaging 36(4):298–305. doi:10.1111/cpf.12228
Chen TC, Chen HL, Lin MJ, Wu CJ, Nosaka K (2010) Potent pro- tective e ect conferred by four bouts of low-intensity eccentric exercise. Med Sci Sport Exerc 42(5):1004–1012. doi:10.1249/ Mss.0b013e3181c0a818
Chen HL, Nosaka K, Chen TC (2012a) Muscle damage protection by low-intensity eccentric contractions remains for 2 weeks but not 3 weeks. Eur J Appl Physiol 112(2):555–565. doi:10.1007/ s00421-011-1999-8
Chen HL, Nosaka K, Pearce AJ, Chen TC (2012b) Two maximal isometric contractions attenuate the magnitude of eccentric exercise-induced muscle damage. Appl Physiol Nutr Metab 37(4):680–689. doi:10.1139/h2012-035
Chen TC, Chen HL, Pearce AJ, Nosaka K (2012c) Attenuation of eccentric exercise-induced muscle damage by preconditioning exercises. Med Sci Sports Exerc 44(11):2090–2098. doi:10.1249/ MSS.0b013e31825f69f3
Chen TC, Tseng WC, Huang GL, Chen HL, Tseng KW, Nosaka K (2013) Low-intensity eccentric contractions attenuate muscle damage induced by subsequent maximal eccentric exercise of the knee extensors in the elderly. Eur J Appl Physiol 113(4):1005– 1015. doi:10.1007/s00421-012-2517-3
Clark BC, Manini TM, Ho man RL, Williams PS, Guiler MK, Knutson MJ, McGlynn ML, Kushnick MR (2011) Relative safety of 4 weeks of blood ow-restricted resistance exercise in young, healthy adults. Scand J Med Sci Sports 21(5):653–662. doi:10.1111/j.1600-0838.2010.01100.x
Clarkson PM, Nosaka K, Braun B (1992) Muscle function after exercise-induced muscle damage and rapid adaptation. Med Sci Sports Exerc 24(5):512–520
Conchola EC, Thompson BJ, Smith DB (2013) E ects of neuromus- cular fatigue on the electromechanical delay of the leg exten- sors and exors in young and old men. Eur J Appl Physiol 113(9):2391–2399. doi:10.1007/s00421-013-2675-y
Cook CJ, Kildu LP, Beaven CM (2014) Improving strength and power in trained athletes with 3 weeks of occlusion train- ing. Int J Sports Physiol Perform 9(1):166–172. doi:10.1123/ ijspp.2013-0018
Cram JR, Kasman GS, Holtz J (1998) Introduction to surface electro- myography. Aspen, Gaithersburg Crenshaw AG, Karlsson S, Styf J, Backlund T, Friden J (1995) Knee extension torque and intramuscular pressure of the vastus later- alis muscle during eccentric and concentric activities. Eur J Appl Physiol Occup Physiol 70(1):13–19
Cumming KT, Paulsen G, Wernbom M, Ugelstad I, Raastad T (2014) Acute response and subcellular movement of HSP27, alphaB- crystallin and HSP70 in human skeletal muscle after blood- ow-restricted low-load resistance exercise. Acta Physiologica 211(4):634–646. doi:10.1111/apha.12305
Dalton PA, Stokes MJ (1991) Acoustic myography re ects force changes during dynamic concentric and eccentric contractions of the human biceps brachii muscle. Eur J Appl Physiol Occup Physiol 63(6):412–416
DeLorey DS, Kowalchuk JM, Paterson DH (2003) Relationship between pulmonary O2 uptake kinetics and muscle deoxy- genation during moderate-intensity exercise. J Appl Physiol 95(1):113–120. doi:10.1152/japplphysiol.00956.2002
Ebbeling CB, Clarkson PM (1989) Exercise-induced muscle damage and adaptation. Sports Med 7(4):207–234 Ferrari M, Binzoni T, Quaresima V (1997) Oxidative metabolism in muscle. Philos Trans R Soc Lond Ser B Biol Sci 352(1354):677– 683. doi:10.1098/rstb.1997.0049
Ferrari M, Mottola L, Quaresima V (2004) Principles, techniques, and limitations of near infrared spectroscopy. Can J Appl Physiol Revue canadienne de physiologie appliquee 29(4):463–487
Friden J, Sjostrom M, Ekblom B (1983) Myo brillar damage fol- lowing intense eccentric exercise in man. Int J Sports Med 4(3):170–176
Grassi B, Pogliaghi S, Rampichini S, Quaresima V, Ferrari M, Mar- coni C, Cerretelli P (2003) Muscle oxygenation and pulmo- nary gas exchange kinetics during cycling exercise on-transi- tions in humans. J Appl Physiol 95(1):149–158. doi:10.1152/ japplphysiol.00695.2002
Ho man JR, Im J, Rundell KW, Kang J, Nioka S, Spiering BA, Kime R, Chance B (2003) E ect of muscle oxygenation during resistance exercise on anabolic hormone response. Med Sci Sports Exerc 35(11):1929–1934. doi:10.1249/01. MSS.0000093613.30362.DF
Iida H, Kurano M, Takano H, Kubota N, Morita T, Meguro K, Sato Y, Abe T, Yamazaki Y, Uno K, Takenaka K, Hirose K, Nakajima T (2007) Hemodynamic and neurohumoral responses to the restric- tion of femoral blood ow by KAATSU in healthy subjects. Eur J Appl Physiol 100(3):275–285. doi:10.1007/s00421-007-0430-y
Jakeman JR, Eston RG (2013) Joint angle-torque characteristics of the knee extensors following eccentric exercise-induced muscle damage in young, active women. J Exerc Sci Fit 11(1):50–56. doi:10.1016/j.jesf.2013.05.001
Karabulut M, Abe T, Sato Y, Bemben MG (2010) The e ects of low- intensity resistance training with vascular restriction on leg mus- cle strength in older men. Eur J Appl Physiol 108(1):147–155. doi:10.1007/s00421-009-1204-5
Koh TJ, Escobedo J (2004) Cytoskeletal disruption and small heat shock protein translocation immediately after lengthening contractions. Am J Physiol Cell Physiol 286(3):C713–C722. doi:10.1152/ajpcell.00341.2003
Komi PV, Buskirk ER (1972) E ect of eccentric and concen- tric muscle conditioning on tension and electrical activ- ity of human muscle. Ergonomics 15(4):417–434. doi:10.1080/00140137208924444
Kubo K, Tsunoda N, Kanehisa H, Fukunaga T (2004) Activation of agonist and antagonist muscles at di erent joint angles during maximal isometric e orts. Eur J Appl Physiol 91(2–3):349–352. doi:10.1007/s00421-003-1025-x
Kubo K, Komuro T, Ishiguro N, Tsunoda N, Sato Y, Ishii N, Kanehisa H, Fukunaga T (2006) E ects of low-load resistance training with vascular occlusion on the mechanical properties of muscle and tendon. J Appl Biomech 22(2):112–119
Lavender AP, Nosaka K (2008) A light load eccentric exercise confers protection against a subsequent bout of more demanding eccen- tric exercise. J Sci Med Sport 11(3):291–298. doi:10.1016/j. jsams.2007.03.005
Lieber RL, Friden J (1993) Muscle damage is not a function of muscle force but active muscle strain. J Appl Physiol (1985) Locke M, Noble EG (1995) Stress proteins: the exercise response. Can J Appl Physiol Revue canadienne de physiologie appliquee 20(2):155–167
Loenneke J, Fahs C, Rossow L, Sherk V, Thiebaud R, Abe T, Bemben D, Bemben M (2012a) E ects of cu width on arterial occlu- sion: implications for blood ow restricted exercise. Eur J Appl Physiol 112:2903–2912
Loenneke JP, Fahs CA, Rossow LM, Abe T, Bemben MG (2012b) The anabolic bene ts of venous blood ow restriction train- ing may be induced by muscle cell swelling. Med Hypotheses 78(1):151–154. doi:10.1016/j.mehy.2011.10.014
Lowery RP, Joy JM, Loenneke JP, de Souza EO, Machado M, Dudeck JE, Wilson JM (2014) Practical blood ow restriction training increases muscle hypertrophy during a periodized resistance training programme. Clin Physiol Funct Imaging 34(4):317–321. doi:10.1111/cpf.12099
Madarame H, Neya M, Ochi E, Nakazato K, Sato Y, Ishii N (2008) Cross-transfer e ects of resistance training with blood ow restriction. Med Sci Sports Exerc 40(2):258–263. doi:10.1249/ mss.0b013e31815c6d7e
Manimmanakorn A, Manimmanakorn N, Taylor R, Draper N, Billaut F, Shearman JP, Hamlin MJ (2013) E ects of resistance training combined with vascular occlusion or hypoxia on neuromuscu- lar function in athletes. Eur J Appl Physiol 113(7):1767–1774. doi:10.1007/s00421-013-2605-z
McArdle A, Pattwell D, Vasilaki A, Gri ths RD, Jackson MJ (2001) Contractile activity-induced oxidative stress: cellu- lar origin and adaptive responses. Am J Physiol Cell Physiol 280(3):C621–C627
McHugh MP (2003) Recent advances in the understanding of the repeated bout e ect: the protective e ect against muscle damage from a single bout of eccentric exercise. Scand J Med Sci Sports 13(2):88–97
McHugh MP, Tyler TF, Greenberg SC, Gleim GW (2002) Dif- ferences in activation patterns between eccentric and con- centric quadriceps contractions. J Sports Sci 20(2):83–91. doi:10.1080/026404102317200792
Miura H, McCully K, Hong L, Nioka S, Chance B (2001) Regional di erence of muscle oxygen saturation and blood volume dur- ing exercise determined by near infrared imaging device. Jpn J Physiol 51(5):599–606
Miyamoto N, Wakahara T, Ema R, Kawakami Y (2013) Non-uniform muscle oxygenation despite uniform neuromuscular activity within the vastus lateralis during fatiguing heavy resistance exer- cise. Clin Physiol Funct Imaging 33(6):463–469. doi:10.1111/ cpf.12054
Moritani T, Muramatsu S, Muro M (1987) Activity of motor units during concentric and eccentric contractions. Am J Phys Med 66(6):338–350
Moritani T, Sherman WM, Shibata M, Matsumoto T, Shinohara M (1992) Oxygen availability and motor unit activity in humans. Eur J Appl Physiol Occup Physiol 64(6):552–556
Noble EG, Milne KJ, Melling CW (2008) Heat shock proteins and exercise: a primer. Appl Physiol Nutr Metab 33(5):1050–1065. doi:10.1139/H08-069
Nosaka K, Clarkson PM (1995) Muscle damage following repeated bouts of high force eccentric exercise. Med Sci Sports Exerc 27(9):1263–1269
Park S, Kim J, Choi H, Kim H, Beekley M, Nho H (2010) Increase in maximal oxygen uptake following 2-week walk train- ing with blood ow occlusion in athletes. Eur J Appl Physiol 109:591–600
Paulsen G, Lauritzen F, Bayer ML, Kalhovde JM, Ugelstad I, Owe SG, Hallen J, Bergersen LH, Raastad T (2009) Subcellular movement and expression of HSP27, alphaB-crystallin, and
HSP70 after two bouts of eccentric exercise in humans. J Appl
Physiol 107(2):570–582. doi:10.1152/japplphysiol.00209.2009 Roig M, O’Brien K, Kirk G, Murray R, McKinnon P, Shadgan B, Reid WD (2009) The e ects of eccentric versus concen- tric resistance training on muscle strength and mass in healthy adults: a systematic review with meta-analysis. Br J Sports Med
43(8):556–568
Schoenfeld BJ (2012) Does exercise-induced muscle damage play
a role in skeletal muscle hypertrophy? J Strength Cond Res Natl Strength Cond Assoc 26(5):1441–1453. doi:10.1519/ JSC.0b013e31824f207e
Scott BR, Loenneke JP, Slattery KM, Dascombe BJ (2015) Exercise with blood ow restriction: an updated evidence-based approach for enhanced muscular development. Sports Med 45(3):313–325. doi:10.1007/s40279-014-0288-1
Sieljacks P, Matzon A, Wernbom M, Ringgaard S, Vissing K, Over- gaard K (2016) Muscle damage and repeated bout e ect fol- lowing blood ow restricted exercise. Eur J Appl Physiol 116(3):513–525. doi:10.1007/s00421-015-3304-8
Starbuck C, Eston RG (2012) Exercise-induced muscle damage and the repeated bout e ect: evidence for cross transfer. Eur J Appl Physiol 112(3):1005–1013. doi:10.1007/s00421-011-2053-6
Suga T, Okita K, Morita N, Yokota T, Hirabayashi K, Horiuchi M, Takada S, Omokawa M, Kinugawa S, Tsutsui H (2010) Dose e ect on intramuscular metabolic stress during low-intensity resistance exercise with blood ow restriction. J Appl Physiol 108:1563–1567
Suga T, Okita K, Takada S, Omokawa M, Kadoguchi T, Yokota T, Hirabayashi K, Takahashi M, Morita N, Horiuchi M, Kinugawa S, Tsutsui H (2012) E ect of multiple set on intramuscular metabolic stress during low-intensity resistance exercise with blood ow restriction. Eur J Appl Physiol 112(11):3915–3920. doi:10.1007/s00421-012-2377-x
Takano H, Morita T, Iida H, Asada K, Kato M, Uno K, Hirose K, Matsumoto A, Takenaka K, Hirata Y, Eto F, Nagai R, Sato Y, Nakajima T (2005a) Hemodynamic and hormonal responses to a short-term low-intensity resistance exercise with the reduction of muscle blood ow. Eur J Appl Physiol 95(1):65–73. doi:10.1007/ s00421-005-1389-1
Takano H, Morita T, Iida H, Asada K, Kato M, Uno K, Hirose K, Matsumoto A, Takenaka K, Hirata Y, Eto F, Nagai R, Sato Y, Nakajima T (2005b) Hemodynamic and hormonal responses to a short-term low-intensity resistance exercise with the reduction of muscle blood ow. Eur J Appl Physiol 95:65–73
Takano H, Morita T, Iida H, Kato M, Uno K, Hirose K, Matsumoto A, Takenaka K, Hirata Y, Furuichi T, Eto F, Nagai R, Sato Y, Nakajima T (2005c) E ects of low-intensity “KAATSU” resist- ance exercise on hemodynamic and growth hormone responses. Int J Kaatsu Train Res 1:13–18
Takarada Y, Sato Y, Ishii N (2002) E ects of resistance exercise com- bined with vascular occlusion on muscle function in athletes. Eur J Appl Physiol 86(4):308–314
Takarada Y, Tsuruta T, Ishii N (2004) Cooperative e ects of exer- cise and occlusive stimuli on muscular function in low-intensity resistance exercise with moderate vascular occlusion. Jpn J Phys- iol 54(6):585–592. doi:10.2170/jjphysiol.54.585
Thiebaud RS, Yasuda T, Loenneke JP, Abe T (2013) E ects of low- intensity concentric and eccentric exercise combined with blood ow restriction on indices of exercise-induced muscle damage. Interv Med Appl Sci 5(2):53–59. doi:10.1556/IMAS.5.2013.2.1
Thiebaud RS, Loenneke JP, Fahs CA, Kim D, Ye X, Abe T, Nosaka K, Bemben MG (2014) Muscle damage after low-intensity eccentric contractions with blood ow restriction. Acta Physiol Hung 101(2):150–157. doi:10.1556/APhysiol.101.2014.2.3
Thompson WR, Gordon NF, Pescatello LS (2010) ACSM’s guide- lines for exercise testing and prescription. 8th edn. Lippincott Williams & Wilkins, Philadelphia
Wernbom M, Paulsen G, Nilsen TS, Hisdal J, Raastad T (2012) Con- tractile function and sarcolemmal permeability after acute low- load resistance exercise with blood ow restriction. Eur J Appl Physiol 112(6):2051–2063. doi:10.1007/s00421-011-2172-0
Westing SH, Seger JY (1989) Eccentric and concentric torque- velocity characteristics, torque output comparisons, and grav- ity e ect torque corrections for the quadriceps and hamstring muscles in females. Int J Sports Med 10(3):175–180. doi:10.10 55/s-2007-1024896
Westing SH, Cresswell AG, Thorstensson A (1991) Muscle activation during maximal voluntary eccentric and concentric knee exten- sion. Eur J Appl Physiol Occup Physiol 62(2):104–108
Wilson JM, Lowery RP, Joy JM, Loenneke JP, Naimo MA (2013) Practical blood ow restriction training increases acute deter- minants of hypertrophy without increasing indices of mus- cle damage. J Strength Cond Res Natl Strength Cond Assoc 27(11):3068–3075. doi:10.1519/JSC.0b013e31828a1 a
Yasuda T, Abe T, Brechue WF, Iida H, Takano H, Meguro K, Kurano M, Fujita S, Nakajima T (2010) Venous blood gas and metabolite response to low-intensity muscle contractions with external limb compression. Metabolism 59(10):1510–1519. doi:10.1016/j. metabol.2010.01.016
Yasuda T, Ogasawara R, Sakamaki M, Ozaki H, Sato Y, Abe T (2011) Combined e ects of low-intensity blood ow restriction train- ing and high-intensity resistance training on muscle strength and size. Eur J Appl Physiol 111:2525–2533
Yasuda T, Loenneke JP, Thiebaud RS, Abe T (2012) E ects of blood ow restricted low-intensity concentric or eccentric training on muscle size and strength. Plos One 7(12):e52843. doi:10.1371/ journal.pone.0052843 



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter