KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Effets du programme FITT sur l'activité physique et la condition physique liée à la santé chez les enfants



Cvejic D et al
 

Introduction


Il existe un nombre croissant de preuves scientifiques des effets positifs de l'activité physique (AP) et de la condition physique liée à la santé (HRF) interconnecté sur la santé physique et mentale des enfants et des jeunes.
Malgré aux nombreux avantages, l'activité physique des enfants de tous âges est en constante diminution.
Compte tenu de la situation actuelle, il est nécessaire d'augmenter le volume (fréquence, intensité ou durée) des activités physiques dans tous les groupes d'âge (Cvejić & Buišić, 2012) et surtout les types d'activités qui contribueront au développement des composants HRF (aérobie fitness, fitness musculaire, flexibilité et composition corporelle).
Il existe de nombreux programmes visant à augmenter l'AP et à améliorer le FRH des enfants et des adolescents : école, famille, programmes de la communauté locale ou plus large, programmes en ligne, programmes complets.
Selon les recommandations de nombreuses études et organisations leaders, les écoles devraient assumer le rôle de leaders en augmentant l'AP et en améliorant le FRH des élèves. Les interventions scolaires contribuent à une augmentation de la durée de l'activité physique de 5 à 45 minutes par jour, réduisent le temps passé à regarder la télévision de 5 à 60 minutes par jour et augmentent la consommation maximale d'oxygène de 1,6 à 3,7 ml / kg / min.
Alors que certains programmes scolaires comprennent des cours supplémentaires d'éducation physique (PE) ou des activités supplémentaires (pauses actives, activités avant ou après les cours), d'autres sont basées sur des changements de programme. Étant donné les exigences concurrentielles du programme, il n'est pas toujours possible d'augmenter la fréquence et la durée, il est donc important de stimuler l'activité physique dans les classes et les pauses et de développer des stratégies pour une utilisation plus efficace des cours.
Le but de la recherche est d'évaluer les effets du tout premier programme d'éducation physique FITT innovant sur l'AP et le FRH des enfants d'âge scolaire primaire.
 

Méthode


La recherche est quasi-expérimentale, de type longitudinal et a été menée de septembre à décembre 2015. Elle a été utilisée dans le cadre d'un projet de recherche prétest-posttest avec des groupes randomisés. Sur cinq écoles élémentaires de Sombor, par sélection aléatoire, quatre classes de trois écoles ont été affectées au groupe expérimental (EXP) et quatre au groupe contrôle (CON). Dans le groupe EXP, grâce aux lignes directrices FITT, les étudiants ont été « introduits » dans la zone de développement des composantes liées à la santé.
Après huit semaines, 16 classes ont été réalisées pour le développement de la forme aérobique et 8 classes pour le développement de la forme musculaire (trois 45 minutes / cours / semaine). La flexibilité a été développée dans la dernière partie de chaque cours. Le programme expérimental, basé sur la préparation conçue par l'auteur, a été réalisé par deux étudiants préalablement instruits de la Faculté d'éducation. Dans le groupe CON, les enseignants, sur la base de préparatifs personnels, ont réalisé un programme d'études régulièrement planifié, avec des stratégies d'enseignement traditionnelles.
Le programme FITT se concentre sur l'amélioration des composantes de la condition physique liée à la santé.
Il repose sur un concept scientifique qui comprend les principes de base de l’entrainement (surcharge, progression, spécificité, continuité et individualité), dont l'application est facilitée par les lignes directrices du FITT
Dans le programme FITT, on enseigne principalement les contenus, méthodes, formes et autres instruments de travail utilisé dans la planification tel que la fréquence, l’intensité, la durée et le type d’entrainement conduise à l'amélioration de la condition aérobique, de la condition physique musculaire et de la souplesse et indirectement à l'amélioration de la composition corporelle (voir tableau 1).
Effets du programme FITT sur l'activité physique et la condition physique liée à la santé chez les enfants

En même temps, lors de la création du programme FITT, il a été pris en compte qu'il devrait contribuer :
  • Au développement des connaissances (domaines cognitifs) sur les composantes de la condition physique liées à la santé et les moyens de l'améliorer (nutrition adéquate, importance de la condition physique pour la santé, risques de l'inactivité).
  • A l'acquisition de connaissances et de compétences (domaine psychomoteur) grâce auxquelles les élèves seront capables de développer des composantes de la HRF.
  • A développer des attitudes positives (domaines affectifs) sur l'activité physique et l'exercice.
 
Cinq approches méthodologiques sur les 11 décrites dans Mosston & Ashworth (2008) ont été utilisées : enseignement direct, pratique, travail en binôme, inclusion et apprentissage par la découverte
Les approches méthodiques susmentionnées nécessitent plus de temps de préparation, mais elles permettent l'individualisation, l'implication de tous dans le processus d'exercice, indépendamment de leurs capacités antérieures, l'intensification de l'activité en classe et l'augmentation du temps d'exercice.
 

Résultats et discussion

 
Condition physique aérobie
Les deux groupes ont réalisé des progrès statistiquement significatifs concernant la VO2max et la distance parcourue sur un test d'endurance cardiovasculaire progressif aérobie (PACER). Même si cela ne va pas de pair avec cette recherche, il faut reconnaître que l'une des raisons de cette augmentation réside dans le fait que pendant les longues vacances d'été, les enfants sont insuffisamment actifs, ce qui entraîne une baisse du HRF. Avec le début de l'école, le PA est augmenté, et par conséquent aussi la forme aérobique.
Les progrès dans le groupe CON ne sont pas surprenants étant donné qu'à l'âge scolaire, pendant chaque cours d'EP (3 / semaine), des activités de compétition ou de jeu sont effectuées, ce qui contribue au développement de la forme aérobique.
Cependant, une augmentation statistiquement significative de la distances parcourues (dans le groupe EXP indique que le programme FITT est plus efficace que le programme traditionnel.
La VO2max estimée des étudiants impliqués dans cette étude, quel que soit le moment de la mesure, est plus faible que dans une étude similaire de Gallotta et al. (2017) et significativement plus bas que les standards définis pour les enfants européens du même âge présentés dans les travaux de De Miguel-Etayo et al. (2014).
En ce qui concerne les valeurs normatives, sur l'échantillon global, les valeurs de la VO2max dans notre étude au test initial et final est inférieur au 1er percentile pour les filles, tandis que chez les garçons elle se situe entre le 10ème et le 25ème percentile.
Notre recherche comprend également les enfants obèses, qui peuvent influencer les résultats. Pourtant, les enfants des pays européens semblent avoir une meilleure forme aérobie.
Il est alarmant que les résultats moyens de VO2max des élèves dans cette enquête soient juste légèrement au-dessus du seuil international pour identifier les enfants en mauvaise santé par Ruiz et al. (2016) (à partir de 35 mL / kg / min pour les filles et de 42 mL / kg / min pour les garçons).
Lors de la mesure initiale, 21 filles (24,4%) et 55 garçons (59,8%) avaient des valeurs inférieures à cette norme.
Des progrès statistiquement significatifs dans le groupe EXP ont été constatés lors de l’évaluation finale avec une augmentation moyenne de la consommation maximale d'oxygène de 1,49 ml / kg / min. Résultats comparable avec ceux d’études antérieures (de 1,6 à 3,7 ml / kg / min. Dobbins et al. (2013))
Dans cette revue, la plus grande amélioration moyenne de la consommation maximale d'oxygène de 3,7 ml / kg / min a été déterminée par des mesures objectives sur tapis roulant avec spiromètre dans une étude impliquant 182 élèves d'un âge moyen de 11 ans (Walther et al., 2009).
Les étudiants du groupe expérimental participaient aux cours quotidiens d'éducation physique, contrairement au groupe témoin qui avait trois cours par semaine. L'intervention a duré un an et des changements ont été observés dans la composition corporelle (IMC et BFP basés sur l'impédance bioélectrique) et dans les marqueurs biochimiques (cholestérol total, triglycérides ...).
Afin d'atteindre et de maintenir la forme aérobique, un dosage constant et spécifique de la durée et de l'intensité des activités aérobiques est requis (Lai et al., 2014) en mettant l'accent sur le volume total (Weineck, 2007).
 
Condition physique musculaire
Le programme FITT a contribué au développement de la forme musculaire. Les progrès du groupe EXP sont en corrélation avec la recherche actuelle (Faigenbaum et al., 2013, Faigenbaum et al., 2011, Jones et al., 2011). En comparant les valeurs moyennes sur la mesure initiale nous pouvons conclure que la condition physique de nos étudiants est mauvaise.
Évidemment, dans nos écoles, le travail effectué est insuffisant pour améliorer la forme musculaire.
Pour progresser musculairement, il est nécessaire de planifier spécifiquement des activités et des exercices pour leur développement, au moins 2 à 3 fois dans un cycle hebdomadaire (Behringer, vom Heede, Yue, & Mester, 2010, Faigenbaum et al., 2009). Comme pour la forme aérobique, pour optimiser la forme musculaire, le dosage optimal est crucial, ce qui a été réalisé par le programme FITT.
 
Souplesse
La souplesse des enfants jeune est généralement très élevée, d’autant plus chez les filles. Cela a également été démontré par les résultats des tests effectués lors des mesures initiales et finales, où toutes les valeurs moyennes au Backsaver sit and reach pour les garçons atteignent 23 cm, et pour les filles, plus de 25 cm. Les valeurs sont supérieures au minimum requis par les normes de santé FITNESSGRAM (20,3 cm pour les garçons et 22,9 cm pour les filles).
En comparant les résultats de la présente étude avec les normes (De Miguel-Etayo et al., 2014), les auteurs concluent que tous les résultats sont élevés avec une amplitude de 75 à 90%.
Les résultats de la mesure finale ont montré des progrès statistiquement significatifs dans le groupe EXP par rapport au groupe CON uniquement concernant la souplesse scapulaire.
Le programme FITT a contribué en partie au développement de la souplesse, qui a également été constaté dans d'autres études similaires (par exemple Jarani et al., 2016). Il est possible qu'au départ un degré élevé de souplesse parmi les élèves de cet âge soit le facteur limitant de son développement.
Il est recommandé que, en dehors des activités d'étirement nécessaires dans la partie préparatoire (échauffement) et finale (récupération), dans le cycle hebdomadaire 3 fois par semaine, certaines activités indépendantes soient organisées pour contribuer au développement de la souplesse. Dans cette étude, ainsi que la recherche de Jarani et al. (2016), ces activités n'étaient pas organisées séparément.
 
Composition corporelle
Indépendamment des progrès concernant la VO2max, il n'y avait aucun changement dans l'IMC et le pourcentage de masse grasse (BFP), qui est similaire à celle de Walter et al. (2009). Ce résultat est cohérent avec les résultats des méta-analyses qui ont conclu que les interventions réalisées dans le milieu scolaire ont peu d'impact sur l'IMC (Guerra, Nobre, Silveira et Aguiar Carrazedo Taddeial, 2013, Harris, Kuramoto, Schulzer et Retallack, 2009), mais aussi sur d'autres mesures de la composition corporelle des enfants (Harris et al., 2009). Une raison possible de l'échec des interventions est le niveau insuffisant (durée, intensité, fréquence) des activités physiques nécessaires pour effectuer le changement.
Une autre possibilité est que l'AP a un effet moindre sur la composition corporelle que les facteurs alimentaires. Inversement, les interventions réalisées en milieu scolaire d’une durée minimum de six mois (Carrel et al., 2005, Kain, Uauy, Vio, Cerda et Leyton, 2004, Kriemler et al., 2010) ont un effet positif sur la composition corporelle.
Il est recommandé que les interventions mises en œuvre en milieu scolaire et axées sur les changements dans la composition corporelle durent au moins un an (Guerra et al., 2013), qu'elles soient complètes et impliquent tout le personnel de l'école, les parents et la communauté locale.
 
Niveau d’activité physique
Entre deux mesures, l'AP a chuté dans les deux groupes, ce qui aurait pu être attendu, sachant que la mesure initiale a été effectuée du 14 au 21 septembre et l’évaluation finale du 23 au 30 novembre.
Les variations saisonnières de la mesure des AP ont déjà été expliquées (Beighle, Alderman, Morgan et Masurier, 2008, Gorely et al., 2011). Les conditions météorologiques ont créé un problème supplémentaire. Au moment de la mesure initiale, les températures maximales atteignaient les 36,5 ° C sans précipitations, et au moment de la mesure finale, les mauvaises conditions météorologiques ont empêché les enfants de jouer à l'extérieur.
Bien que statistiquement non significatif, la baisse du niveau d'activité dans le groupe CON (la différence moyenne entre les deux mesures est de 2 063 pas) est plus drastique que dans le groupe EXP (la différence moyenne est de 1 064 pas).
Selon le nombre moyen de pas accumulés par les filles (9 298 pas) et les garçons (11 012 pas) lors de la mesure initiale (lorsque les conditions d'activité physique étaient idéales), nous pouvons conclure qu'il ne se conforme pas aux recommandations (Tudor-Locke et al., 2011) des marches quotidiennes minimales requises (filles de 11 000 à 12 000 pas/jour et garçons de 13 000 à 15 000).
Sur la base des résultats obtenus avec les podomètres, nous pouvons conclure que notre intervention visant à augmenter le taux d'AP chez les enfants a peu d'impact, comme dans la méta-analyse de Metcalf, Henley et Wilkin (2012).
La comparabilité n'est pas complète, étant donné que dans la méta-analyse mentionnée, comme critère d'inclusion, on a utilisé un accéléromètre qui, contrairement au podomètre, a la capacité de quantifier la durée, la fréquence et l'intensité des activités individuelles. Cependant, en analysant les résultats du groupe EXP dans les composantes du HRF, bien que le niveau d'AP ait significativement diminué entre deux mesures, la forme aérobique et musculaire s'est considérablement améliorée.
Il est impossible de progresser dans la condition physique sans augmenter au moins l'un des facteurs (fréquence, durée ou intensité de l'activité physique). Le podomètre n'a pas la capacité de quantifier la durée, la fréquence et l'intensité de l'activité.
Sur la base des faits ci-dessus, nous pouvons recommander que l'effet des interventions sur l'augmentation de l'AP des enfants soit mieux observé à travers des changements de la condition physique aérobique plutôt que sur la mesure de l'AP par les podomètres. Dans tous les cas, en raison de la comparabilité des résultats, les circonstances complètes dans lesquelles les tests ont été effectués (température de l'air, précipitations, journée, etc.) doivent également être indiquées.
 

Conclusion


Le grand progrès des étudiants qui ont participé au programme FITT de huit semaines est évident dans la majorité des variables observées, et des progrès exceptionnels ont été réalisés dans la forme aérobique et musculaire.
L'élément clé qui a conduit à l'amélioration du groupe EXP est probablement le choix correct et optimal du type, de la durée, de l'intensité et de la fréquence de l'exercice physique dans toutes les classes d'EP. L'exercice physique personnalisé est le facteur le plus important pour maintenir et améliorer la condition physique liée à la santé.
En appliquant des approches méthodologiques (Mosston & Ashworth, 2008), il est possible de développer un programme individuel adapté à l'enseignement de l'éducation physique pour les enfants.
L'EP est le moyen le plus important d'une société pour la préservation et le renforcement de la santé des enfants. Il est nécessaire d'insister pour augmenter le nombre de cours d'EP à un par jour, mais aussi d’entreprendre la mise en place de projets scolaires qui contribuent à l'augmentation de l’AP et de la HRF des élèves (cours optionnelle d'EP, activités physiques organisées lors des vacances ...).
D plus, les cours devraient être planifiés en fonction des constatations scientifiques dans ce domaine - principes de base de l’entrainement, lignes directrices du FITT et axés sur le développement des composantes de la HRF.
 

Article original


Cvejic, D., & Ostojić, S. (2018). EFFECTS OF THE FITT PROGRAM ON PHYSICAL ACTIVITY AND HEALTH-RELATED FITNESS IN PRIMARY SCHOOL AGE CHILDREN. Facta Universitatis, Series: Physical Education and Sport15(3), 437-451.
 
Références
Ayers, S. F., & Sariscsany, M. J. (2011). Physical education for lifelong fitness: the physical best teacher's guide. Human Kinetics. 
Behringer, M., vom Heede, A., Yue, Z., & Mester, J. (2010). Effects of resistance training in children and adolescents: a meta-analysis. Pediatrics, 126, 119-210. 
Beighle, A., Alderman, B., Morgan, C. F., & Masurier, G. L. (2008). Seasonality in children's pedometer-measured physical activity levels. Research quarterly for exercise and sport, 79(2), 256-260. 
Bornstein, D.B., Beets, M.W., Byun, W., & McIver, K. (2011). Accelerometer-derived physical activity levels of preschoolers: a meta-analysis. Journal of Science and Medicine in Sport, 14(6), 504-511. 
Burgeson, C.R., Wechsler, H., Brener, N.D., Young, J.C., & Spain, C.G. (2001). Physical education and activity: Results from the school health policies and programs study 2000. Journal of School Health, 71(7), 279-293. 
Carrel, A. L., Clark, R. R., Peterson, S. E., Nemeth, B. A., Sullivan, J., & Allen, D. B. (2005). Improvement of fitness, body composition, and insulin sensitivity in over- weight children in a school-based exercise program: a randomized, controlled study. Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, 159(10), 963-968. 
Centers for Disease Control and Prevention. (2010). The association between school-based physical activity, including physical education, and academic performance. Atlanta, GA: U.S. Department of Health and Human Services. 
Coe, D. P., Pivarnik, J. M., Womack, C. J., Reeves, M. J., & Malina, R. M. (2012). Health-related fitness and academic achievement in middle school students. The Journal of Sports Medicine and Physical Fitness, 52(6), 654-660. 
Corbin, C. B., & Le Masurier, G. (2014). Fitnessfor life (6.ed.). Human Kinetics. 
Council of Europe, Committee of Ministers. (2004). Recommendation Rec(2003)6 of the Committee of Ministers to member states on improving physical education and sport for children and young people in all European countries. Strasbourg: Author. 
Cvejić, D., & Buišić, S. (2012). Integrisanje nastave u cilju povećanja fizičke aktivnosti dece [Integrating teaching in order to increase students' physical activities]. Nastava i vaspitanje, 16(4), 754-765. 
De Miguel-Etayo, P., Gracia-Marco, L., Ortega, F. B., Intemann, T., Foraita, R., Lissner, L., et al. (2014). Physical fitness reference standards in European children: the IDEFICS study. International Journal of Obesity, 38, 57-66. 
Đorđić, V., Radisavljević, S., Milanović, I., Božić, P., Grbić, M., Jorga, J., & Ostojić, S. M. (2016). WHO European Childhood Obesity Surveillance Initiative in Serbia: a prevalence of overweight and obesity among 6-9-year-old school children. Journal of Pediatric Endocrinology and Metabolism, 29(9), 1025-1030. 
Dobbins, M., Husson, H., DeCorby, K., & LaRocca, R.L. (2013). School-based physical activity programs for promoting physical activity and fitness in children and adolescents aged 6-18. Cochrane Database of Systematic Reviews, ID CD007651 
Faigenbaum, A. D., Farrell, A. C., Fabiano, M., Radler, T. A., Naclerio, F., Ratamess, N. A., et al. (2013). Effects of detraining on fitness performance in 7-year- old children. The Journal of Strength & Conditioning Research, 27(2), 323-330. 
Faigenbaum, A. D., Ferrell, A., Fabiano, M., Radler, T., Naclerio, F., Ratamess, N. A., et al. (2011). Effects of integrative neuromuscular training on fitness performance in children. Pediatric Exercise Science, 23(4), 573. 
Faigenbaum, A. D., Kraemer, W. J., Blimkie, C. J., Jeffreys, I., Micheli, L. J., Nitka, M., & Rowland, T. W. (2009). Youth resistance training: updated position statement paper from the national strength and conditioning association. The Journal of Strength & Conditioning Research, 23, 60-79. 
Fairclough, S. J., McGrane, B., Sanders, G., Taylor, S., Owen, M., & Curry, W. (2016). A non-equivalent group pilot trial of a school-based physical activity and fitness intervention for 10–11 year old english children: born to move. BMC Public Health, 16(1), 861. 
Fedewa, A., & Ahn, S. (2012). The effects of physical activity and physical fitness on children's achievement and cognitive outcomes: a meta-analysis. Research Quarterly for Exercise and Sport, 82(3), 521-35. 
Fox, K. L. (2014). School based intervention for promotion of fitness and academic performance in third grade children. Master's and Doctoral Projects, The University of Toledo, Toledo. http://utdr.utoledo.edu/graduate-projects/10 
Gallotta, M. C., Emerenziani, G. P., Iazzoni, S., Iasevoli, L., Guidetti, L., & Baldari, C. (2017). Effects of different physical education programmes on children's skill and health-related outcomes: a pilot randomised controlled trial. Journal of Sports Sciences, 35(15), 1547-1555. 
Goh, T. L., Hannon, J., Webster, C., Podlog, L., & Newton, M. (2016). Effects of a TAKE 10!® Classroom-Based Physical Activity Intervention on 3rd to 5th Grades Children's On-task Behavior. Journal of physical activity & health, 13(7),712-718. 
Gorely, T., Morris, J. G., Musson, H., Brown, S., Nevill, A., & Nevill, M. E. (2011). Physical activity and body composition outcomes of the GreatFun2Run intervention at 20 month follow-up. International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity, 8(1), 74. 
Guerra, P. H., Nobre, M. R. C., da Silveira, J. A. C., & de Aguiar Carrazedo Taddei, J. A. (2013). The effect of school-based physical activity interventions on body mass index: a meta-analysis of randomized trials. Clinics, 65(9), 1263-1273. 
Harris, K. C., Kuramoto, L. K., Schulzer, M., & Retallack, J. E. (2009). Effect of school-based physical activity interventions on body mass index in children: a meta-analysis. Canadian Medical Association Journal, 150(7), 719-726. 
Hodges, M. G., Kulinna, P. H., Van Der Mars, H., & Lee, C. (2016). Knowledge in action: Fitness lesson segments that teach health-related fitness in elementary physical education. Journal of Teaching in Physical Education, 35(1), 16-26. 
Jarani, J., Grontved, A., Muca, F., Spahi, A., Qefalia, D., Ushtelenca, K., et al. (2016). Effects of two physical education programmes on health-and skill-related physical fitness of Albanian children. Journal of Sports Sciences, 34(1), 35-46. 
Jones, R. A., Riethmuller, A., Hesketh, K., Trezise, J., Batterham, M., & Okely, A. D. (2011). Promoting fundamental movement skill development and physical activity in early childhood settings: a cluster randomized controlled trial. Pediatric Exercise Science, 23(4), 600-615. 
Kabiri, L. S., Mitchell, K., Brewer, W., & Ortiz, A. (2017). Muscular and cardiorespiratory fitness in homeschool versus public school children. Pediatric Exercise Science, 1-19. 
Kain, J., Uauy, R., Vio, F., Cerda, R., & Leyton, B. (2004). School-based obesity preven tion in Chilean primary school children: methodology and evaluation of a controlled study. International Journal of Obesity, 28(4), 483-493. 
Kamijo, K., Pontifex, M. B., O'Leary, K. C., Scudder, M. R. Chien-Ting, W., Castelli, D. M., & Hillman, C. H. (2011). The effects of an afterschool physical activity program on working memory in preadolescent children. Developmental Science, 14, 1046-1058. 
Kang, M., Zhu, W., Tudor-Locke, C., & Ainsworth, B.E. (2003). An experimental determination of the best missing-value recovery method in assessing physical activity using pedometers. Research Quarterly for Exercise and Sport, 74(1), 25-26. 
Konstabel, K., Veidebaum, T., Verbestel, V., Moreno, L. A., Bammann, K., Tornaritis, M., et al. (2014). Objectively measured physical activity in European children: the IDEFICS study. International Journal of Obesity, 35, 135-143. 
Kriemler, S., Meyer, U., Martin, E., van Sluijs, E. M. F., Andersen, L. B., & Martin, B. W. (2011). Effect of school-based interventions on physical activity and fitness in children and adolescents: A review of reviews and systematic update. British Journal of Sports Medicine, 45, 923-930. 
Kriemler, S., Zahner, L., Schindler, C., Meyer, U., Hartmann, T., Hebestreit, H., et al. (2010). Effect of school based physical activity programme (KISS) on fitness and adiposity in primary schoolchildren: cluster randomised controlled trial. British Medical Journal, 340, 785-792. 
Lai, S. K., Costigan, S. A., Morgan, P. J., Lubans, D. R., Stodden, D. F.,Salmon, J., & Barnett, L. M. (2014). Do school-based interventions focusing on physical activity, fitness, or fundamental movement skill competency produce a sustained impact in these outcomes in children and adolescents? A systematic review of follow-up studies. Sports Medicine, 44, 67-79. 
LaVigne, T., Hoza, B., Smith, A. L., Shoulberg, E. K., & Bukowski, W. (2016). Associations between physical fitness and children's psychological well-be. Journal of Clinical Sport Psychology, 10(1), 32-47. 
Mahar, M. T., Guerieri, A. M., Hanna, M. S., & Kemble, C. D. (2011). Estimation of aerobic fitness from 20-m multistage shuttle run test performance. American Journal of Preventive Medicine, 41(4), 117-123. 
McKenzie, T. L., Sallis, J. F., & Rosengard, P. (2009). Beyond the stucco tower: Design, development, and dissemination of the SPARK physical education programs. Quest, 61, 1-15. 
McKenzie, T. L., Sallis, J. F., Prochaska, J. J., Conway, T. L., Marshall, S. J., & Rosengard, P. (2004). Evaluation of a two-year middle-school physical education intervention: M-SPAN. Medicine & Science in Sports & Exercise, 36, 1382-1388. 
Metcalf, B., Henley, W., & Wilkin, T. (2012). Effectiveness of intervention on physical activity of children: Systematic review and meta-analysis of controlled trials with objectively measured outcomes (EarlyBird 54). British Medical Journal, 345, e5888 
Mosston, M., & Ashworth, S. (2008). Teaching physical education (1st online ed.). Buckeystown, MD: Spectrum Institute for Teaching and Learning. 
National Association for Sport and Physical Education-NASPE. (2008). Comprehensive school physical activity programs (Position statement). Reston, VA: Author. 
Ostojić, S.M., O'neil, M., Calleja, J., Terrados, N., & Stojanović, M. (2010). Cardiorespiratory fitness and adiposity in overweight and nonoverweight 8-year-old school children. Minerva Pediatrica, 62(6), 537-343. 
Ostojić, S.M., Stojanović, M.D., Stojanović, V., & Marić, .J. (2010). Adiposity, physical activity and blood lipid profile in 13-year-old adolescents. Journal of Pediatric Endocrinology & Metabolism, 23(4), 333-343. 
Ostojić, S.M., Stojanovic, M.D., Stojanovic, V., Maric, J., & Njaradi, N. (2011). Correlation between fitness and fatness in 6-14-year old Serbian school children. Journal of health, population, and nutrition, 29(1), 53-56. 
Ostojić, S. M., & Stojanovic, M.D. (2010). High aerobic fitness is associated with lower total and regional adiposity in 12-year-old overweight boys. The Journal of sports medicine and physical fitness, 50(4), 443-449. 
Palmer, S., Graham, G., & Eloise, E. (2005). Effects of a web-based health program on fifth grade children's physical activity knowledge, attitudes and behaviour. American Journal of Health Education, 36, 86-93. 
Park, W., Lee, V. J., Ku, B., & Tanaka, H. (2014). Effect of walking speed and placement position interactions in determining the accuracy of various newer pedometers. Journal of Exercise Science & Fitness, 12(1), 31-37. 
Pate, R. R., Davis, M. G., Robinson, T. N., Stone, E. J., McKenzie, T. L., & Young, J. C. (2006). Promoting physical activity in children and youth a leadership role for schools: A scientific statement from the American Heart Association Council on Nutrition, Physical Activity, and Metabolism (Physical Activity Committee) in collaboration with the councils on Cardiovascular Disease in the Young and Cardiovascular Nursing. Circulation, (11), 1214-1224. 
Physical Activity Guidelines Advisory Committee (2008). Physical Activity Guidelines Advisory Committee Report. Retrived on June 20, 2016, at the World Wide Web: https://health.gov/paguidelines/report/pdf/ CommitteeReport.pdf 
Republic Hydrometeorological Service of Serbia. (2015). Mesečni bilten za Srbiju za septembar i novembar 2015. godine (Monthly newsletter for Serbia for September and November 2015). Belgrade: Author. In Serbian 
Reynolds, J., Njike, V., Treu, J. A., & Walker, J. (2010). Putting physical activity where it fits in the school day: Preliminary results of the ABC (Activity Bursts in the Classroom) for fitness program. Preventing Chronic Disease 7(4), 1-10. 
Rowe, D. A., Mahar, M. T., Raedeke, T. D., & Lore, J. (2004). Measuring physical activity in children with pedometers: Reliability, reactivity, and replacement of missing data. Pediatric Exercise Science, 16(4), 343-354. 
Ruiz, J. R., Castro-Pinero, J., Artero, E. G., Ortega, F. B., Sjostrom, M., Suni, J., & Castillo, M.J. (2009). Predictive validity of health-related fitness in youth: a systematic review. British Journal of Sports Medicine. 43(12), 909-923. 
Ruiz, J. R., Cavero-Redondo, I., Ortega, F. B., Welk, G. J., Andersen, L. B., & Martinez-Vizcaino, V. (2016). Cardiorespiratory fitness cut points to avoid cardiovascular disease risk in children and adolescents; what level of fitness should raise a red flag? A systematic review and meta-analysis. British journal of sports medicine, 50(23), 1451-1458. 
Sallis, J. F., McKenzie, T. L., Beets, M. W., Beighle, A., & Erwin, H., & Lee, S. (2012). Physical education's role in public health: Steps forward and backward over 20 years and HOPE for the future. Research Quarterly for Exercise and Sport, 83(2), 125-135. 
Sardinha, L. B., Marques, A., Minderico, C., Palmeira, A., Martins, S., Santos, D. A., & Ekelund, U. (2016). Longitudinal Relationship between Cardiorespiratory Fitness and Academic Achievement. Medicine & Science in Sports & Exercise, 45(5), 839-844. 
Scudder, M. R., Lambourne, K., Drollette, E. S., Herrmann, S., Washburn, R., Donnelly, J. E., & Hillman, C. H. (2014). Aerobic capacity and cognitive control in elementary school-age children. Medicine and Science in Sports and Exercise, 46(5), 1025. 
Slaughter, M. H., Lohman, T. G., Boileau, R., Horswill, C. A., Stillman, R. J., Van Loan, M. D., & Bemben, D. A. (1988). Skinfold equations for estimation of body fatness in children and youth. Human Biology, 709-723. 
Smith, J. J., Eather, N., Morgan, P. J., Plotnikoff, R. C., Faigenbaum, A. D., & Lubans, D. R. (2014). The health benefits of muscular fitness for children and adolescents: a systematic review and meta-analysis. Sports Medicine, 44(9), 1209-1223. 
Strong, W. B., Malina, R. M., Blimkie, C. J., Daniels, S. R., Dishman, R. K., Gutin, B., et al. (2005). Evidence based physical activity for school-age youth. The Journal of Pediatrics, 146(6), 732-737. 
The Cooper Institute. (2010). Fitnessgram / Activitygram: Test administration manual, 4rd. ed. In: M.D. Meredith, & G.J. Welk (Eds.). Dallas, TX: The Cooper Institute. 
Tudor-Locke, C., Craig, C. L., Beets, M. W., Belton, S., Cardon, G. M., Duncan, S., et al. (2011). How many steps/day are enough? for children an adolescents. International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity, 8, 78. 
Walther, C., Gaede, L., Adams, V., Gelbrich, G., Leichtle, A., Erbs, S., et al. (2009). Effect of increased exercise in school children on physical fitness and endothelial progenitor cells a prospective randomized trial. Circulation, 120(22), 2251-2259. 
Weineck, J. (2007). Endurance training. In: S. Medizin (Ed.), Optimal training, 16th ed. (pp. 156-261). Balingen, Germany: Spitta Verlag GmbH & Co. KG. 
World Health Organization-WHO (2004). Global strategy on diet, physical activity and health. Geneva: Author. 
Zahner, L., Puder, J.J., Roth, R., Schmid, M., Guldimann., Puhse, U., et al. (2006). A school-based physical activity program to improve health and fitness in children aged 6-13 years ("Kinder-Sportstudie KISS"): study design of a randomized controlled trial [ISRCTN15360785]. BMC Public Health, 6-147. 



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter