KINESPORT KINESPORT







Etudes de 20 cas d ‘atteinte du LCAE en coupe du monde de ski alpin : analyses vidéos.




Le ski alpin est générateur de traumatismes, ça tout le monde le sait. Mais savez vous que selon les études, l’incidence des blessures est de 9,8 pour 1000 descentes soit quasiment 1 traumatisme toutes les 100 descentes !
La rupture du LCAE est parmi eux la lésion la plus fréquente (aussi bien au niveau professionnel que celle provoquée lors des  pratiques en loisirs). Inutile donc d’en déduire que la prévention doit être prise au sérieux, domaine où beaucoup d’encadrant s’y sont déjà penchés.
 
L’équipe norvégienne de Bere et coll.  a récemment étudié une série de traumatismes du LCAE lors du déroulement de la coupe du monde de ski alpin. 2O cas ont été étudié à la loupe sous forme d’analyses vidéos poussées. L’étude vient d’être publiées dans le British Journal of Sport Medicin ( novembre 2011).
« Events leading to anterior cruciate ligament injury in World Cup Alpine Skiing: a systematic vidéo analysis of 20 case ».
 
Trois pathomécanismes spécifiques du ski alpin ont été identifiés :
  • The slip-catch
  • The landing back-weighted
  • The dynamic slowplow
20 cas ont donc été étudié durant 3 saisons (2006-2009) selon le système de surveillance du FIS ( fédération internationale du ski).
10 experts ont conduit cette étude en notifiant chaque paramètres selon :
  • la technique de ski
  • la stratégie du skieur
  • l’équipement
  • la vitesse et les paramètres de course
  • la visibilité et les conditions de neige te de pistes
  • autres facteurs
 
 


Les conclusions :
  • Slip catch : 10 cas sur les 20. La plus part du temps, ce pathomécanisme fait suite à des erreurs techniques et tactiques. Les skieurs se retrouvent « out »  dans l’équilibre backwards/inwards, avec perte de pression sur les skis, et il devient difficile de s’adapter aux modifications de terrains. De fait il met trop de temps dans les transitions, s’écarte de la ligne idéale et se retrouve en difficulté dès le prochain piquet, nécessitant de grosses compensations et pressions pour rétablir la trajectoire.
Etudes de 20 cas d ‘atteinte du LCAE en coupe du monde de ski alpin : analyses vidéos.

  • Landing back-weighted :  4 cas sur 20. Occasionné spécifiquement lors d’une erreur technique de saut, entrainant un vol incontrôlé. Le skieur se retrouve trop en arrière et ne peut changer de position dans la pente suite à la réception. La trajectoire suivante est inappropriée et le skieur perd le contrôle.
Etudes de 20 cas d ‘atteinte du LCAE en coupe du monde de ski alpin : analyses vidéos.

  • Dynamic snowplow. 3 cas sur 20.  Le skieur se retrouve en snowplow position,  avec une pression sur l intérieur inappropriée. Le skieur se retrouve trop droit ou alors initie le virage trop tôt bloquant alors le ski dans la neige.
 

Etudes de 20 cas d ‘atteinte du LCAE en coupe du monde de ski alpin : analyses vidéos.

Les conditions : ski, équipement, neige, pistes…

 
 
Même si les conditions climatiques interagissent souvent avec l’apparition des traumatismes du LCAE, les erreurs techniques et tactiques restent prédominantes.
 

Etudes de 20 cas d ‘atteinte du LCAE en coupe du monde de ski alpin : analyses vidéos.

A chaque sport, ses spécificités énergétiques, ces gestuelles propres mais aussi ses pathomécanismes.
L'anlyse vidéo ici permet d'identifier précisément les différentes corconstances et traumatismes touchant le LCAE,  et d'y réunir tout un ensemble de signes accompagnateurs.

La prévention devra tenir compte de ses différentes paramètres.




SUIVEZ-NOUS

NOS PARTENAIRES
DPC DATADOCK DPC Charte Deontologique