KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Physiothérapie Invasive
  • Récupération
  • KSP_Lyon
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Focalisation de l’attention et consigne pour le développement de la vitesse



Focalisation de l’attention et consigne pour le développement de la vitesse
Nicklaas C. Winkelman, Phd
 

Introduction 



Pour un entraineur, préparateur physique ou physiothérapeute, deux questions fondamentales se posent à lui « quoi ? » et « comment ? ». 
Si la réponse à la première question s’est développée depuis un certain temps déjà, la deuxième n’est qu’à son commencement, à tel point qu’on entend régulièrement parler d’art plutôt que de sciences en ce qui concerne le coaching.
Il est important de faire la différence entre la performance et l’apprentissage car respectivement la performance se réfère aux modifications temporaires de la compétence motrice qui peut être mesurées pendant ou immédiatement après le processus d’acquisition de compétence, alors que l’apprentissage se réfère aux changements permanents et intégrés de la compétence motrice, c’est-à-dire sur le long terme. Il n’y a pas nécessairement apprentissage suite à un changement immédiat dans la tâche motrice. Intégration et transfert de tâches mais aussi de contexte seront de rigueur.
L’apprentissage des tâches motrices est multifactorielle, influencé notamment par le type de travail, l’intensité, le transfert etc, mais dépend aussi des instructions et des consignes sur la focalisation de l’attention de l’athlète. L’utilisation et le choix des instructions, des cadres de consignes sont un des déterminants fondamental dans l’optimisation de l’apprentissage et de la performance des compétences motrices.   
 

Focus externe VS Focus interne



L’objectif de ces consignes est évidemment la focalisation de l’attention et justement deux grandes catégories s’opposent : le focus interne et le focus externe.  La focalisation attentionnelle est dite interne si elle est centrée sur une partie du corps nécessaire au mouvement (pousse le bord interne de ton pied,  rentre le ventre, tend la hanche ...) et est dite externe lorsqu’ elle est portée sur des éléments extérieurs au corps (pousse le sol le plus loin possible, etc).
Pour donner un exemple plus précis, afin de développer la cadence de pieds d’un athlète, l’instruction dite « focus externe » serait « pousse dans le sol le plus rapidement possible » alors que le focus interne sera « tend les genoux le plus rapidement possible ». L’objectif est le même pour les deux instructions mais l’attention porté diffère.
Aux vues des récentes études il apparait que les coachs, les thérapeutes et les athlètes eux-mêmes utilisent préférentiellement des focus internes. Or, notamment Wulf et al. [72] on comparé l’amplitude et la fréquence des mouvements dans une simulation de ski entre 3 groupes, un  ayant pour consigne un focus interne, le deuxième groupe un focus externe et un 3e groupe contrôle aucune instruction. Ils ont montré l’importance du type d’attention pour l’apprentissage de compétences motrices et les résultats ont montré non seulement un gain plus important à court terme mais aussi et surtout à plus long terme pour le groupe au focus externe.
Ille et al. [22] ont confronté deux groupes de sprinteurs repartis aléatoirement. Sur une distance de 10 mètres, un groupe avait pour consigne de « pousser le plus rapidement possible les jambes et d’aller le plus vite possible en balançant les bras d’avant en arrière et en levant les genoux le vite possible ». Le second groupe devait « sortir des starting block le plus vite possible puis rejoindre et franchir la ligne le plus rapidement ». Les résultats ont montré un chrono et un temps de réaction meilleur pour le groupe au focus externe. Résultats identique pour Porter et al [56].
L’utilisation d’un focus externe lors de consignes pour la réalisation d’une tâche motrice n’est que le point de départ du développement de l’apprentissage et devra être manipulée en connaissance d’autres paramètres. Il semblerait que le nombre de consignes donné soit un facteur à prendre en considération puisqu’il est difficile pour un sujet de se concentrer sur plusieurs points durant une activité à haute intensité. De plus, les résultats à long terme semblent être plus complexes.
 

Les 3D du focus externe


 
Lorsque l’on parle de focalisation externe, il existe trois caractéristiques d’attention à porter : la direction, la distance et la description faisant référence à l’intention (une action).
Wulf et al. [75] ont montré que les golfeurs novices avaient meilleur bénéfice à utiliser un focus externe proche plutôt que lointain. Par contre Mc Nevin et al. [37, 1, 36, 25,59, 44] ont montré que plus l’expertise augmente et plus l’action demande de production de puissance, alors l’utilisation d’un focus distal est plus intéressante.
 
 
 
 
Développement de l’accélération et de la vélocité : techniques et consignes
 
Le sprint sur courte distance et la capacité à développer rapidement de la vélocité (m/s), sont parmi les qualités les plus importantes chez un athlète. Rabita et al [57] a été un des premiers à analyser les déterminants de l’accélération chez des athlètes. Il a montré que les athlètes de haut niveau peuvent développer plus 20% de force horizontal (9.59N.kg versus 7.774N/kg) par rapport à des sportifs de plus faible niveau, faisant référence à la capacité à sortir des starting block.
L’objectif de consigne sera de demander à l’athlète de pousser en arrière le plus fort possible afin de développer au maximum les qualités neuromusculaires pour optimiser la production de force horizontale.
Devant le manque de données concernant l’optimisation de la cinématique du mouvement de sprint, Mann dans son livre « the Mechnanics of Sptinting and Hurdling » a décrit un vrai cadre de travail. Il y fait référence notamment à l’importance de la position des segments à la sortie du premier pas :
  • L’angle du tronc par rapport au sol : 48-53°
  • Au niveau de la jambe arrière : 0° de hanche et 154-159° de genou
  • Au niveau de jambe avant : 80-90° flexion de hanche et <= à 90° de genou.
Au niveau des consignes et des instructions on peut les diviser en 4 catégories (cf. tableau ci-dessous) : tronc, action jambe avant, action jambe arrière, mouvement bras. Elles sont devenues aujourd’hui un vrai cadre de référence en ce qui concerne le développement de l’accélération et de la vélocité.
 

Focalisation de l’attention et consigne pour le développement de la vitesse
La vélocité maximale ou ce que les anglo-saxons appellent « absolute speed » fait référence à la capacité à atteindre sa vitesse maximale et s’exprime au-delà de 20m de sprint. Weyand et al. [67], ont mis en évidence que ce qui fait la différence chez un sprinteur rapide c’est cette capacité à produire de la force verticale. En effet, chez des sprinteurs que l’on considère comme rapides (11.1m/s), ils produisent 1.26 fois plus de force verticale que leur homologue de plus faible niveau. Cette production de force verticale est dépendante d’un temps de contact le plus court possible du pied avec le sol. D’après Mann [32] et Weyand [11] l’extension de hanche raccourcie est un élément déterminant pour un temps de contact du pied le plus bref possible. De même que la posture gaine et érigé est fondamentale pour décélérer la jambe d’impulsion, ils préconisent une flexion genou autour de 80° avec une transition pieds/montée de genou le plus court (< à 0.033 s). Ainsi pour le coach il devra utiliser les consignes appropriées pour amener l’athlète vers cette posture durant le sprint.
En résumé, un temps de contact pieds sol réduit, une posture gainé et érigé, une flexion de genou de la jambe avant (« punch leg ») autour de 80°, une extension de la jambe arrière (« push leg ») réduite seront des déterminants fondamentaux pour générer le maximum de force verticale et améliorer la vélocité (cf. tableau 2).

Focalisation de l’attention et consigne pour le développement de la vitesse

Conclusion


Pour optimiser l’apprentissage et la performance de tâches motrices, il est nécessaire d’utiliser des consignes et des instructions qui encouragent l’athlète à focaliser son attention sur un focus externe. Pour optimiser l’impact des consignes il sera important que le coach soit en mesure d’identifier les causes primaires de limitation d’apprentissages de la tâche. Si elle est dû à un manque de force alors il faudra d’abord développer ce point, ce sera une priorité, par contre si cette limitation se situe plutôt au niveau de la coordination alors le choix du cadre de consignes aura un impact prépondérant. L’entraineur devra alors manipuler les instructions de direction, de distance et de description avec un focus externe jusqu’à ce que les consignes les plus efficaces soient trouvées. En d’autres termes la qualité d’un entraineur sera aussi dépendante de sa capacité à maitriser les déterminants des tâches motrices qu’il enseigne mais aussi l’utilisation adaptée d’un cadre de consignes à utiliser pour optimiser au maximum non seulement la performance mais l’apprentissage sur le long terme.  
 
 

Article original



Attentional focus and cueing for speed development ; Nicklaas C. Winkelman, Phd
 
Références

1. AbdollahipourR,PsottaR,Palomo NietoM, Rouzbahani M, Nikdast H, and Bahram A. Effects of attentional focus instructions on the learning of a target task: A moderation role of visual feedback. Kinesiology 46: 210–217, 2014.
2. Askling CM, Tengvar M, Saartok T, and Thorstensson A. Acute first-time hamstring strains during high-speed running a longitudinal study including clinical and magnetic resonanceimagingfindings. AmJ Sports Med 35: 197–206, 2007.
3. Baker D and Nance S. The relation between running speed and measures of strength and power in professional rugby league players. J Strength Cond Res 13: 230–235, 1999.
4. Becker J and Wu WF. Integrating biomechanical and motor control principles in elite high jumpers: A transdisciplinary approach to enhancing sport performance. J Sport Health Sci 4: 341–346, 2015.
5. Bell JJ and Hardy J. Effects of attentional focus on skilled performance in golf. J Appl Sport Psychol 21: 163–177, 2009.
6. Benz A, Winkelman N, Porter J, and Nimphius S. Coaching instructions and cues for enhancing sprint performance. Strength Cond J 38: 1–11, 2016.
7. BradleyPS,SheldonW,WoosterB,OlsenP, Boanas P, and Krustrup P. High-intensity running in English FA premier league soccer matches. J Sports Sci27: 159–168, 2009.
8. Chiviacowsky S, Wulf G, and Wally R. An external focus of attention enhances balance learning in older adults. Gait Posture 32: 572–575, 2010.
9. Clark K and Weyand P. Sprint running research speeds up: A first look at the mechanics of elite acceleration. Scand J Med Sci Sports 25: 581–582, 2015.
10. Clark KP, Ryan LJ, and Weyand PG. Foot speed, foot-strike and footwear: Linking gait mechanics and running ground reaction forces. J Exp Biol 217: 2037– 2040, 2014.
11. Clark KP and Weyand PG. Are running speeds maximized with simple-spring stance mechanics? J Appl Physiol 117: 604–615, 2014.
12. CroninJ,OgdenT,LawtonT,andBrughelliM. Does increasing maximal strength improve sprintrunningperformance? StrengthCondJ 29: 86–95, 2007.
13. Cunniffe B, Proctor W, Baker JS, and Davies B. An evaluation of the physiological demands of elite rugby union using global positioning system tracking software. JStrengthCondRes 23:1195–1203,2009.
14. Di Salvo V, Baron R, Gonza ´lez-Haro C, Gormasz C, Pigozzi F, and Bachl N. Sprinting analysis of elite soccer players during European Champions League and UEFA Cup matches. J Sports Sci 28: 1489–1494, 2010.
15. Duke RA, Cash CD, and Allen SE. Focus of attention affects performance of motor skills in music. J Res Music Educ 59: 44– 55, 2011.
16. Duthie GM, Pyne DB, Marsh DJ, and Hooper SL. Sprint patterns in rugby union players during competition. J Strength Cond Res 20: 208–214, 2006.
17. Flores FS, Schild J, and Chiviacowsky S. Benefits of external focus instructions on the learning of a balance task in children of different ages. Int J Sport Psychol 46: 311–320, 2015.
18. Gabbett TJ. Sprinting patterns of national rugby league competition. J Strength Cond Res 26: 121–130, 2012.
19. Greig M and Marchant D. Speed dependantinfluence of attentional focusing instructions on force production and muscular activity during isokinetic elbow flexions. Hum Move Sci 33: 135–148, 2014.
20. Hadler R, Chiviacowsky S, Wulf G, and Schild JFG. Children’s learning of tennis skills is facilitated by external focus instructions. Motriz: Revista de Educac¸a ˜o Fı´sica 20: 418–422, 2014.
21. Halperin I, Williams KJ, Martin DT, and Chapman DW. The effects of attentional focusing instructions on force production during the isometric mid-thigh pull. J Strength Cond Res 30: 919–923, 2016.
22. Ille A, Selin I, Do MC, and Thon B. Attentional focus effects on sprint start performance as a function of skill level. J Sports Sci 31: 1705–1712, 2013.
23. Johnson L, Burridge JH, and Demain SH. Internal and external focus of attention during gait re-education: An observational study of physical therapist practice in stroke rehabilitation. Phys Ther 93: 957– 966, 2013.
24. Kantak SS and Winstein CJ. Learningperformance distinction and memory processes for motor skills: A focused review and perspective. Behav Brain Res 228: 219–231, 2012.
25. Kearney PE. A distal focus of attention leads to superior performance on a golf putting task. Int J Sport Exerc Psychol 13: 371–381, 2015.
26. Lam WK, Maxwell JP, and Masters RSW. Analogy versus explicit learning of a modified basketball shooting task: Performance and kinematic outcomes. J Sports Sci 27: 179–191, 2009.
27. Liao CM and Masters RS. Analogy learning: A means to implicit motor learning. J Sports Sci 19: 307–319, 2001.
28. Lockie RG, Murphy AJ, Knight TJ, and de Jonge XAJ. Factors that differentiate acceleration ability in field sport athletes. J Strength Cond Res 25: 2704–2714, 2011.
29. Lockie RG, Murphy AJ, Schultz AB, Jeffriess MD, and Callaghan SJ. Influence of sprint acceleration stance kinetics on velocity and step kinematics in field sport athletes. J Strength Cond Res 27: 2494– 2503, 2013.
30. Makaruk H and Porter JM. Focus of attention for strength and conditioning training. Strength Cond J 36: 16–22, 2014.
31. Mallett CJ and Hanrahan SJ. Race modeling: An effective cognitive strategy for the 100 m sprinter? Sport Psychol 11: 72–85, 1997.
32. Mann R. The Mechanics of Sprinting and Hurdling. CreateSpace, 2011.
33. Mann R and Herman J. Kinematic analysis of Olympic sprint performance: Men’s 200 meters. Int J Sport Biomech 1: 151–162, 1985.
34. Marchant DC, Greig M, and Scott C. Attentional focusing instructions influence force production and muscular activity during isokinetic elbow flexions. J Strength Cond Res 23: 2358–2366, 2009.
35. Maurer H and Munzert J. Influence of attentional focus on skilled motor performance: Performance decrement under unfamiliar focus conditions. Hum Move Sci 32: 730–740, 2013.
36. McKay B and Wulf G. A distal external focus enhances novice dart throwing performance. Int J Sport Exerc Psychol 10: 149–156, 2012.
37. McNevin NH, Shea CH, and Wulf G. Increasing the distance of an external focus of attention enhances learning. Psychol Res 67: 22–29, 2003.
38. Miller G. The magical number seven, plus or minus two: Some limits on our capacity for processing information. 1956. Psychol Rev 101: 343–352, 1994.
39. Morin JB, Bourdin M, Edouard P, Peyrot N, Samozino P, and Lacour JR. Mechanical determinants of 100-m sprint running performance. Eur J Appl Physiol 112: 3921–3930, 2012.
40. Morin JB, Edouard P, and Samozino P. Technical ability of force application as a determinant factor of sprint performance. Med Sci Sports Exerc 43: 1680–1688, 2011.
41. Morin JB, Slawinski J, Dorel S, Couturier A, Samozino P, Brughelli M, and Rabita G. Acceleration capability in elite sprinters and ground impulse: Push more, brake less? J Biomech 48: 3149–3154, 2015.
42. Nater S and Gallimore R. You Haven’t Taught Until They Have Learned: John Wooden’s Teaching Principles and Practices. Morgantown, WV: Fitness Information Technology, 2010.
43. Parr R and Button C. End-point focus of attention: Learning the “catch” in rowing. Int J Sport Psychol 40: 616–635, 2009.
44. Perkins-Ceccato N, Passmore SR, and Lee TD. Effects of focus of attention depend on golfers’ skill. J Sports Sci 21: 593–600, 2003.
45. Polsgrove MJ, Parry TE, and Brown NT. Poor quality of instruction leads to poor motor performance regardlessofinternal or external focus of attention. Int J Exerc Sci 9: 10, 2016.
46. Poolton J, Masters R, and Maxwell J. The influence of analogy learning on decisionmaking in table tennis: Evidence from behavioural data. Psychol Sport Exerc 7: 677–688, 2006.
47. Poolton JM, Masters RS, and Maxwell JP. The development of a culturally appropriate analogy for implicit motor learning in a Chinese population. Sport Psychol 21: 375–382, 2007.
48. Porter JM, Anton PM, Wikoff NM, and Ostrowski JB. Instructing skilled athletes to focus their attention externally at greater distances enhances jumping performance. J Strength Cond Res 27: 2073–2078, 2013.
49. Porter JM, Anton PM, and Wu WF. Increasing the distance of an external focus of attention enhances standing long jump performance. J Strength Cond Res 26: 2389–2393, 2012.
50. Porter JM and Magill RA. Systematically increasing contextual interference is beneficial for learning sport skills. J Sports Sci 28: 1277–1285, 2010.
51. Porter JM, Nolan RP, Ostrowski EJ, and Wulf G. Directing attention externally enhances agility performance: A qualitative and quantitative analysis of the efficacy of using verbal instructions to focus attention. Front Psychol 1: 1–7, 2010.
52. Porter JM, Ostrowski EJ, Nolan RP, and Wu WF. Standing long-jump performance is enhanced when using an external focus of attention. J Strength Cond Res 24: 1746–1750, 2010.
53. Porter JM and Saemi E. Moderately skilled learnersbenefitbypracticingwithsystematic increases in contextual interference. Int J Coaching Sci 4: 61–71, 2010.
54. Porter JM and Sims B. Altering focus of attention influences elite athletes sprinting performance. Int J Coaching Sci 8: 41–51, 2013.
55. Porter JM, Wu W, and Partridge J. Focus of attention and verbal instructions: Strategies of elite track and field coaches and athletes. Sport Sci Rev XIX: 199–211, 2010.



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter