KINESPORT : Formations continues en kinésithérapie du sport et thérapie manuelle.
KINESPORT KINESPORT


  • Congres Janvier 2019
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert à Lyon
  • Formation Upgrade Pubalgie
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Formation Puncture Kinésithérapique
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Formation Ki-Dos


Influence des étirements quotidiens sur la performance musculaire : revue systématique



Influence des étirements quotidiens sur la performance musculaire : revue systématique
Medeiros et Al.


Introduction



L'étirement est une composante fondamentale de la plupart des routines d'entraînement, et c'est une stratégie généralement utilisée lorsque l'objectif est d'améliorer l’extensibilité musculaire. La souplesse, qui se réfère à la capacité d'allongement d'un muscle ou d’un groupe musculaire est une composante importante de la forme physique, et elle a une relation intime avec la performance musculaire (PM). Un nombre considérable d'études originales et des revues ont montré qu'un étirement peut provoquer des effets délétères sur la PM. 

Objectif



La littérature ayant tenté d’élucider le rôle de la souplesse sur la performance musculaire est rare. Seulement deux études ont traité du sujet (Rubini, Costa, & Gomes, 2007, Stone et al., 2006), cependant, elles ont utilisé une approche narrative et fourni des informations insuffisantes sur le sujet. Par conséquent, l’objectif des auteurs est de réaliser une étude de revue systématique avec une méthodologie appropriée permettant de mieux comprendre l’influence d’un programme d’étirement sur la performance musculaire.

Méthodes



Les auteurs ont réalisé des recherches dans les bases de données électroniques suivantes : MEDLINE, le registre Cochrane Central des essais contrôlés (Cochrane CENTRAL), et Centro Latino-Americano e do Caribe de Informação à Ciências da Saúde (LILACS). La recherche comprenait les termes suivants : « souplesse », « amplitude de mouvement », « amplitude articulaire de mouvement », « souplesse articulaire », « force musculaire », « force, muscle », « dynamomètre de force musculaire », « performance, athlétique »,  « étirement statique », « étirement PNF », « exercices d’étirements musculaires ». Ont été incluses, les publications en anglais, espagnol et portugais. 

Les auteurs ont opté pour l'inclusion de tous les types d'études, car les articles de haute qualité sont rares en ce qui concerne le sujet examiné par la présente revue. Ils ont pris en compte des études évaluant les effets à long terme de l'étirement sur la PM et utilisant les trois techniques d'étirement les plus courantes : 

• Étirement dynamique, qui implique l'exécution de modèles de mouvement dans l'ensemble de l'amplitude de mouvement disponible

• Étirement statique (SS), qui consiste à atteindre une certaine amplitude et à maintenir le muscle (ou groupe musculaire) allongé pendant une période de temps prédéterminée.

• Étirement de la facilitation neuromusculaire proprioceptive (PNF), qui utilise les SS et des contractions isométriques du muscle cible selon un schéma. 

La performance musculaire pourrait avoir été évaluée par des tests fonctionnels qui suivent le principe du cycle d'étirement-raccourcissement (SSC), la dynamométrie isocinétique (contraction isotonique ou isométrique) ou le test de répétition-maximum (RM). 

Les critères d'exclusion suivants ont été utilisés :

• Échantillons composés de personnes atteintes de maladie / dysfonction

• Programme d’étirement inférieur à trois semaines ou 12 sessions 

• Des échantillons d'âge moyen de moins de 18 ans ou de plus de 40 ans 

• La non-application de l'étirement musculaire

• Aucune évaluation de la performance musculaire.

Résultats



La stratégie de recherche a permis de sélectionner 513 articles, dont 33 ont été considérés comme potentiellement pertinents et récupérés pour une analyse détaillée. Dans l'analyse du texte intégral, sept études ont été exclues. Ainsi, 28 études répondaient aux critères d'éligibilité et ont été incluses dans la revue systématique (n = 821). 

Parmi toutes les techniques d'étirement trouvées dans la littérature, les étirements PNF et SS sont les approches les plus courantes dans les contextes sportifs et de réadaptation. Les mécanismes impliqués dans les améliorations de flexibilité suite à l’entrainement PNF et SS sont similaires. Il a été démontré que ni PNF ni SS ne semblent induire une réponse neurale après étirement, mais les deux provoquent des adaptations viscoélastiques au sein de l’unité muscle/tendon. 

- Effets du programme d’étirements sur les tâches fonctionnelles

Sept études ont évalué la PM en utilisant un test fonctionnel qui a suivi le principe de SSC. Quatre études ont montré qu'une augmentation de la souplesse favorise une augmentation de la PM. Une étude a trouvé des résultats partiels et deux études n'ont trouvé aucune différence significative lorsqu'on compare le groupe ayant réalisé les étirements à un groupe témoin (Tableau 1).

Influence des étirements quotidiens sur la performance musculaire : revue systématique
- Effets du programme d’étirement (FT) sur la contraction isométrique
La contraction isométrique, évaluée par dynamométrie isocinétique, a été utilisée dans 10 études. Deux d'entre elles ont trouvé que le FT améliore la PM, alors que 8 études n'ont trouvé aucune différence significative par rapport à un groupe témoin (Tableau 2)

Influence des étirements quotidiens sur la performance musculaire : revue systématique
- Effets du programme d’étirement sur les contractions isotoniques
Sur les 25 études incluses dans la présente revue, 13 évaluaient la performance musculaire par contractions isotoniques. Tous ont évalué la contraction concentrique alors que seulement trois études ont évalué la contraction excentrique. En ce qui concerne les contractions concentriques, sept études ont montré que le FT améliore les performances musculaires, alors que six études n'ont pas trouvé de changements significatifs par rapport à un groupe témoin ou à des mesures initiales. Les trois études évaluant les contractions excentriques ont montré que le FT améliore la performance musculaire par rapport à un groupe témoin ou à des mesures initiales.

Influence des étirements quotidiens sur la performance musculaire : revue systématique

Discussion



Résumé des résultats : Les résultats indiquent que les contractions statiques ne sont pas affectées par le FT. Cependant, il semble y avoir des différences considérables entre les effets du FT sur les activités musculaires statiques et dynamiques mais la qualité méthodologique des études incluses est discutable, et leurs résultats controversés doivent être pris en compte.

Mécanismes sous-jacents à l'augmentation de la longueur du muscle après le FT. 

- L'augmentation de la tolérance à l'étirement est une théorie largement acceptée. Elle indique qu'une augmentation de l’amplitude sans modification structurelle de l'unité musculo-tendineuse (MTU) ne peut s'expliquer que par une modification de la perception de l'inconfort associé à l'étirement, qui peut être lié à une adaptation nociceptive. 

- La variable viscoélastique la plus évaluée parmi les études dans ce domaine est la rigidité passive, qui est le changement de la tension passive par unité de longueur du muscle. La littérature a démontré qu'une diminution de la rigidité passive peut contribuer à l'amélioration de la flexibilité après le FT.

- La sarcomérogenèse a été confirmée dans des modèles mathématiques, des études sur des modèles animaux et des approches de transfert tendineux. Cependant, il y a un manque d'études concernant la sarcomérogenèse après étirement chronique in vivo. Des évaluations de l'angle optimal du muscle ont été effectuées dans le but de vérifier les adaptations possibles au sein des sarcomères. On pense qu'un déplacement de l'angle optimal correspondant à une longueur de muscle plus longue peut être provoqué par une augmentation des sarcomères en série.

Relation entre flexibilité accrue et PM. Le principal composant élastique de l’unité musculo-tendineuse est le tendon. Par conséquent, le tissu tendineux est capable de stocker de l'énergie potentielle pendant les contractions excentriques et de libérer cette énergie pendant la contraction concentrique subséquente. Ce phénomène est connu sous le nom de cycle d'étirement-raccourcissement (SSC). Les activités impliquant les SSC sont fortement influencés par la raideur musculaire. Une compliance augmentée de la MTU améliore sa capacité de stockage, améliorant ainsi la performance. 

Une autre caractéristique viscoélastique qui a un grand impact sur les mouvements de CSS et qui peut être modifiée par un étirement chronique est l'hystérésis. L'hystérésis fait référence à l'énergie perdue sous forme de chaleur lors de l'étirement des matériaux viscoélastiques. Par conséquent, une diminution de l'hystérésis, provoquée par un étirement chronique, suggère une réduction de la dissipation d'énergie dans le MTU, ce qui augmenterait le PM.

Concernant la sarcomérogenèse, on suppose qu’elle potentialise la relation force-longueur, ce qui améliore la PM, en particulier dans les contractions statiques. Cependant, cela n'a pas été confirmé dans le présent examen. 

Dix études ont évalué la PM en utilisant des contractions statiques. Cependant, seulement deux ont montré des résultats positifs liés à l'étirement chronique. Le manque d'efficacité de l'étirement pourrait être lié aux protocoles d'étirement utilisés dans les études. Il est possible que le stimulus donné ne soit pas suffisant pour générer des adaptations dans la cellule musculaire et l’augmentation de l’extensibilité musculaire est le résultat d'une modification de la tolérance à l'étirement. Il est important de souligner que les études qui ont trouvé des améliorations dans la MP ont employé le stretching PNF. Par conséquent, nous ne pouvons pas négliger la possibilité que les améliorations des contractions isométriques observées puissent être en partie liées à une certaine adaptation aux contractions isométriques présentes dans l'étirement du PNF. Compte tenu des données actuelles, l'entraînement à la flexibilité ne semble pas influencer positivement les PM lors de contractions statiques.

Un autre avantage de la sarcomérogenèse est sa capacité à potentialiser les activités dynamiques en augmentant la vitesse de contraction musculaire. Treize études ont évalué la PM par des contractions dynamiques (concentriques et excentriques), et les résultats étaient assez hétérogènes. En ce qui concerne la contraction concentrique, sept études ont montré des résultats positifs, tandis que six études n'ont montré aucune amélioration significative de la force maximal (PT). Il convient de mentionner que la plupart des études (cinq sur six) qui n'ont pas trouvé d'amélioration dans la contraction concentrique ont effectué l'évaluation de la PT concentrée seule. Par conséquent, la possibilité d'utiliser le stockage d'énergie potentiel après la charge excentrique a été diminuée. Considérant que le FT pourrait améliorer la capacité de stockage de l'énergie musculaire, cela pourrait avoir affecté les résultats.

Au cours des contractions excentriques, les trois études qui ont effectué ce type de test ont trouvé une augmentation significative de PT. La contraction excentrique fait partie intégrante de la fonction et est pertinente à la fois pour les contextes d’entrainement et de réadaptation. 

Conclusion



La souplesse est une composante essentielle de la forme physique et, en tant que telle, elle devrait être prise en compte dans les programmes de formation et de réadaptation. Cependant, l'influence réelle d'une flexibilité accrue sur la PM demeure incertaine. En effet, plus de la moitié des études incluses dans cette revue ont montré une certaine amélioration de la PM après FT, mais on ne sait toujours pas comment la relation entre ces deux variables fonctionne. Il semble que les activités où la contraction concentrique se produit juste après la phase excentrique (comme dans les activités de SSC) tendent à bénéficier d'un niveau de flexibilité plus élevé. D'autre part, les contractions statiques ne semblent pas être affectées par le FT. Il y a clairement besoin de plus d'études de haute qualité concernant le sujet. Les futures enquêtes devraient étudier les moyens par lesquels le FT affecte différents types d’activités (dynamiques ou statiques) afin de déterminer si le FT est une alternative valable.

Article original



Influence of chronic stretching on muscle performance : systematic review, Medeiros et Al. Human movement Science, 54 (2017) 220-229

Bibliographie

Abdel-aziem, A. A., & Mohammad, W. S. (2012). Plantar-flexor static stretch training effect on eccentric and concentric peak torque – A comparative study of trained versus untrained subjects. Journal of Human Kinetics, 34(1), 49–58. http://dx.doi.org/10.2478/v10078-012-0063-z. 

Akagi, R., & Takahashi, H. (2014). Effect of a 5-week static stretching program on hardness of the gastrocnemius muscle. Scandinavian Journal of Medicine and Science in Sports, 24(6), 950–957. http://dx.doi.org/10.1111/sms.12111. 
Alfredson, H., Pietilä, T., Jonsson, P., & Lorentzon, R. (1998). Heavy-load eccentric calf muscle training for the treatment of chronic Achilles tendinosis. The American Journal of Sports Medicine, 26(3), 360–366. Retrieved from http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9617396. 
Ayala, F., Sainz de Baranda, P., De Ste Croix, M., & Santonja, F. (2013). Comparison of active stretching technique in males with normal and limited hamstring flexibility. Physical Therapy in Sport, 14(2), 98–104. 
Bandy, W. D., & Irion, J. M. (1994). The effect of time on static stretch on the flexibility of the hamstring muscles. Physical Therapy, 74(9), 845–852. Bazett-Jones, D., Gibson, M., & McBride, J. (2008). Sprint and vertical jump performances are not affected by six weeks of static hamstring stretching. Journal of Strength and Conditioning Research, 22(1), 25–31. http://dx.doi.org/10.1519/JSC.0b013e31815f99a4⧹n00124278-200801000-00006 [pii].Behm, D. G.
Blazevich, A. J., Kay, A. D., & McHugh, M. (2016). Acute effects of muscle stretching on physical performance, range of motion, and injury incidence in healthy active individuals: A systematic review. Applied Physiology, Nutrition and Metabolism, 41(1), 1–11. http://dx.doi.org/10.1139/apnm-2015-0235.Behm, D. G., & Chaouachi, A. (2011). A review of the acute effects of static and dynamic stretching on performance. European Journal of Applied Physiology. http://dx. doi.org/10.1007/s00421-011-1879-
Blazevich, A. J., Cannavan, D., Waugh, C. M., Miller, S. C., Thorlund, J. B., Aagaard, P., & Kay, A. D. (2014). Range of motion, neuromechanical, and architectural adaptations to plantar flexor stretch training in humans. Journal of Applied Physiology, 117, 452–462. http://dx.doi.org/10.1152/japplphysiol.00204.2014. 
Boakes, J. L., Foran, J., Ward, S. R., & Lieber, R. L. (2006). Muscle adaptation by serial sarcomere addition 1 year after femoral lengthening. Clinical Orthopedics and Related Research, 456(456), 250–253. http://dx.doi.org/10.1097/01.blo.0000246563.58091.af.Böhm, H., Cole, G. K., Brüggemann, G. P., & Ruder, H. (2006). Contribution of muscle series elasticity to maximum performance in drop jumping. Journal of Applied Biomechanics, 22(1), 3–13.
Butterfield, T. A., Leonard, T. R., Herzog, W., & Butterfield, T. A. (2005). Differential serial sarcomere number adaptations in knee extensor muscles of rats is contraction type dependent. Journal of Applied Physiology, 99(4), 1352–1358. http://dx.doi.org/10.1152/japplphysiol.00481.2005.-Sarcomerogenesis.
Caplan, N., Rogers, R., Parr, M. K., & Hayes, P. R. (2009). The Effect of proprioceptive neuromuscular facilitation and static stretch training on running mechanics. The Journal of Strength & Conditioning Research, 23(4), 1175–1180. http://dx.doi.org/10.1519/JSC.0b013e318199d6f6.
Chalmers, G. (2004). Re-examination of the possible role of Golgi tendon organ and muscle spindle reflexes in proprioceptive neuromuscular facilitation muscle stretching. Sports Biomechanics, 3(1), 159–183. http://dx.doi.org/10.1080/14763140408522836.
Chen, C. H., Chen, T. C., Chen, H. L., Lin, M. J., Wu, C. J., & Tseng, K. W. (2009). Effects of 8-week static stretch and PNF training on the angle-torque relationship. Journal of Medical and Biological Engineering, 29(4), 196–201.
Chen, T. C., Lin, K. Y., Chen, H. L., Lin, M. J., & Nosaka, K. (2011b). Comparison in eccentric exercise-induced muscle damage among four limb muscles. European Journal of Applied Physiology, 111(2), 211–223. http://dx.doi.org/10.1007/s00421-010-1648-7.
Chen, C. H., Nosaka, K., Chen, H. L., Lin, M. J., Tseng, K. W., & Chen, T. C. (2011a). Effects of flexibility training on eccentric exercise-induced muscle damage. Medicine and Science in Sports and Exercise, 43(3), 491–500. http://dx.doi.org/10.1249/MSS.0b013e3181f315ad.
Costa, P. B., Herda, T. J., Herda, A. A., & Cramer, J. T. (2014). Effects of dynamic stretching on strength, muscle imbalance, and muscle activation. Medicine and Science in Sports and Exercise, 46(3), 586–593. http://dx.doi.org/10.1249/MSS.0000000000000138.
Cramer, J. T., Beck, T. W., Housh, T. J., Massey, L. L., Marek, S. M., Danglemeier, S., ... Egan, A. D. (2007). Acute effects of static stretching on characteristics of the isokinetic angle - torque relationship, surface electromyography, and mechanomyography. Journal of Sports Sciences, 25(6), 687–698. http://dx.doi.org/10.1080/ 02640410600818416.
De Deyne, P. G. (2001). Application of passive stretch and its implications for muscle fibers. Physical Therapy, 81(2), 819–827.De Jaeger, D., Joumaa, V., & Herzog, W. (2015). Intermittent stretch training of rabbit plantarflexor muscles increases soleus mass and serial sarcomere number. Journal of Applied Physiology, 118(12), 1467–1473. http://dx.doi.org/10.1152/japplphysiol.00515.2014.
Ferreira, G. N. T., Teixeira-Salmela, L. F., & Guimarães, C. Q. (2007). Gains in flexibility related to measures of muscular performance: Impact of flexibility on muscular performance. Clinical Journal of Sport Medicine : Official Journal of the Canadian Academy of Sport Medicine, 17(4), 276–281. http://dx.doi.org/10.1097/JSM. 0b013e3180f60b26.
Freitas, S. R., Vilarinho, D., Vaz, J. R., Bruno, P. M., Costa, P. B., & Mil-homens, P. (2015). Responses to static stretching are dependent on stretch intensity and duration. Clinical Physiology and Functional Imaging, 35(6), 478–484. http://dx.doi.org/10.1111/cpf.12186.
Friedmann-Bette, B., Bauer, T., Kinscherf, R., Vorwald, S., Klute, K., Bischoff, D., ... Billeter, R. (2010). Effects of strength training with eccentric overload on muscle adaptation in male athletes. European Journal of Applied Physiology, 108(4), 821–836. http://dx.doi.org/10.1007/s00421-009-1292-2.
Guissard, N., & Duchateau, J. (2004). Effect of static stretch training on neural and mechanical properties of the human plantar-flexor muscles. Muscle and Nerve, 29(2), 248–255. http://dx.doi.org/10.1002/mus.10549.
Halbertsma, J. P. K., Van Bolhuis, A. I., & Goeken, L. N. H. (1996). Sport stretching: Effect on passive muscle stiffness of short hamstrings. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 77(7), 688–692. http://dx.doi.org/10.1016/S0003-9993(96)90009-X.
Handel, M., Horstmann, T., Dickhuth, H. H., & Gülch, R. W. (1997). Effects of contract-relax stretching training on muscle performance in athletes. European Journal of 
Applied Physiology, 76(5), 400–408. http://dx.doi.org/10.1007/s004210050268.Hayes, B. T., Harter, R. A., Widrick, J. J., Williams, D. P., Hoffman, M. A., & Hicks-Little, C. A. (2012). Lack of neuromuscular origins of adaptation after a long-term stretching program. Journal of Sport Rehabilitation, 21(2), 99–106.
Hunter, J. P., & Marshall, R. N. (2002). Effects of power and flexibility training on vertical jump technique. Medicine and Science in Sports and Exercise, 34, 478–486. http://dx.doi.org/10.1097/00005768-200203000-00015.
Ishikawa, M., Pakaslahti, J., & Komi, P. V. (2007). Medial gastrocnemius muscle behavior during human running and walking. Gait and Posture, 25(3), 380–384. http://dx.doi.org/10.1016/j.gaitpost.2006.05.002.
Kay, A. D., & Blazevich, A. J. (2012). Effect of acute static stretch on maximal muscle performance: A systematic review. Medicine and Science in Sports and Exercise, 44(1), 154–164. http://dx.doi.org/10.1249/MSS.0b013e318225cb27.
Kokkonen, J., Nelson, A. G., Eldredge, C., & Winchester, J. B. (2007). Chronic static stretching improves exercise performance. Medicine and Science in Sports and Exercise, 39(10), 1825–1831. http://dx.doi.org/10.1249/mss.0b013e3181238a2b.
Konrad, A., Gad, M., & Tilp, M. (2015). Effect of PNF stretching training on the properties of human muscle and tendon structures. Scandinavian Journal of Medicine and Science in Sports, 25(3), 346–355. http://dx.doi.org/10.1111/sms.12228.
Konrad, A., & Tilp, M. (2014a). Effects of ballistic stretching training on the properties of human muscle and tendon structures. J. Appl. Physiol. (Bethesda, Md.: 1985), 117(1), 29–35. http://dx.doi.org/10.1152/japplphysiol.00195.2014.
Konrad, A., & Tilp, M. (2014b). Increased range of motion after static stretching is not due to changes in muscle and tendon structures. Clinical Biomechanics, 29(6), 636–642. http://dx.doi.org/10.1016/j.clinbiomech.2014.04.013.
Kubo, K. (2005). In Vivo Elastic Properties of Human Tendon Structures in Lower Limb. International Journal of Sport and Health Science, 3, 143–151. http://dx.doi.org/ 10.5432/ijshs.3.143.
Kubo, K., Kanehisa, H., & Fukunaga, T. (2002). Effect of stretching training on the viscoelastic properties of human tendon structures in vivo. J. Appl. Physiol. (Bethesda, Md. : 1985), 92(2), 595–601. http://dx.doi.org/10.1152/japplphysiol.00658.2001.
Kubo, K., Kanehisa, H., Kawakami, Y., & Fukunaga, T. (2001). Influence of static stretching on viscoelastic properties of human tendon structures in vivo. J. Appl. Physiol. (Bethesda, Md.: 1985), 90, 520–527.
LaRoche, D. P., Lussier, M. V., & Roy, S. J. (2008). Chronic stretching and voluntary muscle force. Journal of Strength and Conditioning Research, 22(2), 589–596. http://dx.doi.org/10.1519/JSC.0b013e3181636aef.
Leite, T., de Souza Teixeira, A., Saavedra, F., Leite, R. D., Rhea, M. R., & Simão, R. (2015). Influence of strength and flexibility training, combined or isolated, on strength and flexibility gains. Journal of Strength and Conditioning Research, 29(4), 1083–1088. http://dx.doi.org/10.1519/JSC.0000000000000719.
Levenez, M., Theunissen, S., Bottero, A., Snoeck, T., Bruyere, A., Tinlot, A., ... Provyn, S. (2013). The effect of a passive stretch training protocol on performance during a drop jump in humans. Journal of Sports Medicine and Physical Fitness, 53(3), 319–326.
Lieber, R. L., & Bodine-Fowler, S. C. (1993). Skeletal muscle mechanics: Implications for rehabilitation. Physical Therapy, 73(12), 844–856.Magnusson, S. P., Simonsen, E. B., Aagaard, P., Srensen, H., & Kjaer, M. (1996). A mechanism for altered flexibility in human skeletal muscle. Journal of Physiology, 497(Pt 1), 291–298 http://www.pubmedcentral.nih.gov/articlerender.fcgi?artid=1160931&tool=pmcentrez&rendertype=abstract.
Marshall, P. W. M., Cashman, A., & Cheema, B. S. (2011). A randomized controlled trial for the effect of passive stretching on measures of hamstring extensibility, passive stiffness, strength, and stretch tolerance. Journal of Science and Medicine in Sport, 14(6), 535–540. http://dx.doi.org/10.1016/j.jsams.2011.05.003. 
Medeiros, D. M., Cini, A., Sbruzzi, G., & Lima, C. S. (2016). Influence of static stretching on hamstring flexibility in healthy young adults: Systematic review and meta- analysis. Physiotherapy Theory and Practice, 3985(July), 1–8. http://dx.doi.org/10.1080/09593985.2016.1204401.
Minshull, C., Eston, R., Bailey, A., Rees, D., & Gleeson, N. (2014). The differential effects of PNF versus passive stretch conditioning on neuromuscular performance. European Journal of Sport Science, 14(3), 233–241. http://dx.doi.org/10.1080/17461391.2013.799716.
Morton, S. K., Whitehead, J. R., Brinkert, R. H., & Caine, D. J. (2011). Resistance training vs. static stretching: Effects on flexibility and strength. Journal of Strength and Conditioning Research/National Strength & Conditioning Association, 25(12), 3391–3398. http://dx.doi.org/10.1519/JSC.0b013e31821624aa.
Nelson, A. G., Kokkonen, J., Winchester, J. B., Kalani, W., Peterson, K., Kenly, M. S., & Arnall, D. A. (2012). A 10-week stretching program increases strength in the contralateral muscle. Journal of Strength and Conditioning Research, 6, 1. http://dx.doi.org/10.1519/JSC.0b013e3182281b41.
Peltonen, J., Cronin, N. J., Stenroth, L., Finni, T., & Avela, J. (2013). Viscoelastic properties of the Achilles tendon in vivo. SpringerPlus, 2(1), 212. http://dx.doi.org/10. 1186/2193-1801-2-212.
Peng, H. Te., Kernozek, T. W., & Song, C. Y. (2011). Quadricep and hamstring activation during drop jumps with changes in drop height. Physical Therapy in Sport, 12(3), 127–132. http://dx.doi.org/10.1016/j.ptsp.2010.10.001.
Rees, S. S., Murphy, A. J., Watsford, M. L., McLachlan, K. A., & Coutts, A. J. (2007). Effects of proprioceptive neuromuscular facilitation stretching on stiffness and force-producing characteristics of the ankle in active women. Journal of Strength and Conditioning Research, 21(2), 572–577. http://dx.doi.org/10.1519/R-20175.1. 
Reid, D. A., & McNair, P. J. (2004). Passive force, angle, and stiffness changes after stretching of hamstring muscles. Medicine and Science in Sports and Exercise, 36(11), 1944–1948. http://dx.doi.org/10.1249/01.MSS.0000145462.36207.20.
Robinson, K. A., & Dickersin, K. (2002). Development of a highly sensitive search strategy for the retrieval of reports of controlled trials using PubMed. International Journal of Epidemiology, 31(1), 150–153. http://dx.doi.org/10.1093/ije/31.1.150.
Rubini, E. C., Costa, A. L. L., & Gomes, P. S. C. (2007). The effects of stretching on strength performance. Sports Medicine. http://dx.doi.org/10.2165/00007256- 200737030-00003.
Ryan, E. D., Beck, T. W., Herda, T. J., Hull, H. R., Hartman, M. J., Costa, P. B., ... Cramer, J. T. (2008). The time course of musculotendinous stiffness responses following different durations of passive stretching. The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy, 38(10), 632–639. http://dx.doi.org/10.2519/jospt.2008. 2843.
Shamseer, L., Moher, D., Clarke, M., Ghers, D., Liberati, A., Petticrew, M., ... PRISMA-P Group (2015). Preferred reporting items for systematic review and meta- analysis protocols (PRISMA-P) 2015: elaboration and explanation. BMJ (Clinical Research Ed.), 349(3), g7647. http://dx.doi.org/10.1136/bmj.g7647.
Sharman, M. J., Cresswell, A. G., & Riek, S. (2006). Proprioceptive neuromuscular facilitation stretching : Mechanisms and clinical implications. Sports Medicine, 36(11), 929–939 http://doi.org/36112 [pii].
Simão, R., Lemos, A., Salles, B., Leite, T., Oliveira, É., Rhea, M., & Reis, V. M. (2011). The influence of strength, flexibility, and simultaneous training on flexibility and strength gains. Journal of Strength & Conditioning Research, 25(5), 1333–1338. http://dx.doi.org/10.1519/JSC.0b013e3181da85bf.
Stone, M., Ramsey, M. W., Kinser, A. M., O’Bryant, H. S., Ayers, C., & Sands, W. A. (2006). Stretching: Acute and chronic? The potential consequences. Strength and Conditioning Journal, 28(6), 66–74. http://dx.doi.org/10.1519/1533-4295(2006) 28[66:SAACTP]2.0.CO;2.
Wilson, G. J., Elliott, B. C., & Wood, G. A. (1992). Stretch shorten cycle performance enhancement through flexibility training. Medicine and Science in Sports and Exercise. http://dx.doi.org/10.1249/00005768-199201000-00019.
Worrell, T. W., Smith, T. L., & Winegardner, J. (1994). Effect of hamstring stretching on hamstring muscle performance. The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy, 20(3), 154–159. http://dx.doi.org/10.2519/jospt.1994.20.3.154.
Yamashita, T., Ishii, S., & Oota, I. (1992). Effect of muscle stretching on the activity of neuromuscular transmission. Medicine and Science in Sports and Exercise, 24, 80–84.
Yuktasir, B., & Kaya, F. (2009). Investigation into the long-term effects of static and PNF stretching exercises on range of motion and jump performance. Journal of Bodywork and Movement Therapies, 13(1), 11–21. http://dx.doi.org/10.1016/j.jbmt.2007.10.001.
Zöllner, A. M., Abilez, O. J., Böl, M., & Kuhl, E. (2012). Stretching skeletal muscle: Chronic muscle lengthening through sarcomerogenesis. PLoS One, 7(10), http://dx.doi.org/10.1371/journal.pone.0045661.
Zuurbier, C. J., Everard, A. J., van der Wees, P., & Huijing, P. A. (1994). Length-force characteristics of the aponeurosis in the passive and active muscle condition and in the isolated condition. Journal of Biomechanics, 27(4), 445–453. http://dx.doi.org/10.1016/0021-9290(94)90020-5. 



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter

Kinesport - 0810 821 001- secretariat@kinesport.fr - Mentions Légales