KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • SYMPOSIUM 2020
  • Upgrade Lésions musculaires
  • KSP
  • KSP
  • KSP
  • KSP


Interview Fabrice Cannizzaro, Formateur Kinesport et Kinésithérapeute au PSG Handball

"La diversité des approches, des façons de travailler de tels ou tels thérapeutes m’ont beaucoup apportées"



Je m’appelle Fabrice Cannizzaro et j’ai 36 ans. Je suis détenteur d’une licence STAPS et d’un master en kinésithérapie obtenu en Belgique, j’ai été diplômé KINESPORT en 2009. J’ai continué en suivant des études d’ostéopathie afin d’approfondir mes connaissances et utiliser la complémentarité du métier de kinésithérapeute et d’ostéopathe.
Depuis mon diplôme de kinésithérapeute, j’exerce en cabinet libéral à Paris dans une structure composée de 17 confères.
J’ai eu la chance d’évoluer dans les sports mécaniques en suivant de 2012 à 2016 plusieurs teams amateurs ou professionnels évoluant dans le championnat du monde d’endurance moto (24 heures du Mans, Barcelone, bol d’or...) ainsi qu’au 24 heures du Mans voiture en juin 2018.
Je continue de suivre au cabinet quelques pilotes moto et auto évoluant sur différents championnats mondiaux.
Depuis août 2016, je travaille avec le PSG handball et depuis août 2018, je m’occupe du centre de formation du PSG handball.
 
1- Quelles sont les pathologies les plus courantes que tu es amené à traiter dans le handball ? 
Le handball est un sport très complet en termes de sollicitation et d’intensité. De ce fait, les pathologies rencontrées sont très variées et concernent aussi bien le membre supérieur que le membre inférieur.
Évidemment étant un sport de lancer, les pathologies d’épaule sont très fréquentes et redoutées par les staffs médicaux.
On peut retrouver les pathologies de conflits mais aussi des pathologies liées aux différents chocs en rapport avec ce sport de contact (entorse acromio-claviculaire, sub-luxation voire luxation gleno-humerale).
L’entorse de cheville est l’autre pathologie très fréquemment rencontrée. Deux types d’entorses sont retrouvées. Celle qui va se faire en course lors d’un changement de direction et celle qui va avoir lieu lorsqu’un joueur va prendre appui ou retomber sur le pied d’un adversaire ou partenaire. Dans le second cas l’entorse peut-être plus grave.
Je suis aussi confronté à une pathologie assez particulière et dont on entend de plus en plus parler, les commotions cérébrales. Il s’agit avant tout en tant que kinésithérapeute d’être sensibilisé aux risques et de permettre un retour au sport dans les meilleures conditions pour le joueur commotionné. Des protocoles précis sont maintenant mis en place.
 
 
 

2- Quelles stratégies de prévention des lésions articulaires avez-vous mis en place et comment ?
Afin de prévenir ces différentes lésions, des protocoles individuels sont élaborés par les kinésithérapeutes et le médecin en prenant en compte plusieurs paramètres comme les antécédents du joueur, son poste, car les types de blessures diffèrent d’un poste à un autre. Par exemple, on ne retrouvera pas les mêmes blessures entre un gardien de but et un pivot.
Des bilans de pré-saisons sont réalisés afin de connaître le plus précisément possible le joueur et pouvoir axer le travail de préparation physique et de rééducation en conséquence, le but étant de prévenir au maximum les risques de blessures.
Les protocoles étant individualisés, il m’est impossible d’en faire la description mais ils sont composés d’exercices de renforcement, de contrôle moteur, de coordination, de stabilisation, de grainage dynamique... Tous ces exercices seront réalisés de manière analytique mais autant que possible en se rapprochant des gestes du handballeur.

3- Peux-tu nous expliquer en quelques lignes ta pratique au quotidien au club ? 
Mes interventions au PSG handball me permettent d’être présent avant, pendant et après l’entraînement. Le fait d’être présent avant permet de faire le point avec certains joueurs, de faire les éventuels STRAPP et de discuter avec le coach sur les adaptations à faire si nécessaire avec tel ou tel joueur.
Pendant l’entraînement, je vais pouvoir m’occuper des éventuels joueurs blessés et/ou des joueurs qui après réunion avec le staff resteront en soins sur un ou plusieurs entraînements.
Après l’entraînement, cela va permettre de gérer la récupération et les quelques soins nécessaires après la pratique.
Enfin, il faut être présent pendant les matchs. Objectifs : pose des strapp, échauffement et réalisation de certains protocoles, présence en cas de nécessité et gestion de la récupération après le match.

.4- Quel type de contentions utilises tu et pourquoi ?
Les contentions que j’utilise le plus souvent sont les strapp, surtout pour permette un retour plus rapide et plus sécurisant lors des entorses du compartiment externes de la cheville. Souvent ces montages sont renforcés par des bandes non élastiques type leukotape.
Étant un sport de lancer, la réalisation de strapp au niveau de l’épaule est quasi impossible pour permettre au joueur de s’entraîner ou jouer.
C’est pourquoi, j’utilise également les bandes de physiotaping et principalement au niveau des épaules soit en retour de blessure soit en prévention.

5- Que t’ a apporté Kinesport dans ton évolution professionnelle?
Kinesport a été un vrai plus pour moi. Cela m’a permis avant tout de rencontrer des professionnels de terrains fantastiques.
La diversité des approches, des façons de travailler de tels ou tels thérapeutes m’ont beaucoup apportées.
La multitude des techniques enseignées chez Kinesport m’a permis également d’avoir un bagage technique suffisant pour prendre en charge un sportif et surtout d’avoir des outils plus performants que ceux dont je disposais après mes études de kinésithérapeute.
Cet apprentissage m’a permis d’avoir plus confiance en moi et j’ai pu prendre au fil du temps plus d’assurance. Ce qui est magique avec notre métier c’est qu’on apprend tous les jours un peu plus. En ouvrant les portes de Kinesport, j’ai ouvert un terrain de jeu quasi inépuisable.


Un grand merci à toi Fabrice de nous avoir accordé cette interview!

Interview Fabrice Cannizzaro, Formateur Kinesport et Kinésithérapeute au PSG Handball


Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter