KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • SYMPOSIUM 2020
  • Upgrade Lésions musculaires
  • KSP
  • KSP
  • KSP
  • KSP


Interview Laurent Lesire, formateur Kinesport spécialisé en techniques de mobilisation instrumento assistées des tissus mous et techniques structurelles articulaires et kinésithérapeute/ostéopathe



1.Bonjour Laurent, pouvez-vous présenter ?
Je m’appelle Laurent Lesire, je suis diplômé en Kinésithérapie depuis 1995 du Parnasse à Bruxelles. Je suis ensuite parti en Alsace pour travailler dans un centre de rééducation pendant trois ans. Après une première année de travail, je me suis inscris dans une école d’ostéopathie à Gand en Belgique. Ecole dans laquelle j’ai obtenu le diplôme d’ostéopathe en 2002. Je me suis installé dans le Nord en 1998 dans un cabinet libéral. Actuellement, je suis toujours dans la région mais la structure a un peu évoluée car le cabinet s’est étoffé avec maintenant du matériel qui nous permet de recevoir une patientèle plus autonome orientée vers le sport. J’ai une expérience dans le sport avec  le suivi de quelques joueurs de football et cyclistes professionnels sans pour autant être attaché à une structure de club. 
 J’ai toujours considéré qu’en thérapie manuelle pour conserver une pratique de qualité, il était important d’avoir une grande diversité de patient avec des motifs de consultation très variés.
La structure conjonctive altérée, fibrosée de la personne âgée n’est pas toujours simple à appréhender et oblige le thérapeute à chercher des moyens, des solutions pour aider à soulager celle-ci. Ceci nous pousse à être meilleurs,  plus précis  et cela rend les choses alors plus évidentes lorsque l’on doit prendre en charge un jeune sportif.
Je pense que c’est une particularité de la thérapie manuelle, les choses sont évidemment différentes quand on parle de la rééducation et de la ré athlétisation…
J’ai fait beaucoup de formations complémentaires en techniques structurelles, en crochetage myo fascial, en reboutement  en massage chinois… Mais une des grandes vérités de notre métier est qu’il faut être pointu en physiologie et en anatomie. Ce qui m’a vraiment apporté sur le plan humain et celui des connaissances,  c’est le fait d’avoir été assistant et ensuite formateur en anatomie palpatoire et structurel rachis à l’école d’ostéopathie de Lille pendant six ans.
Je continue l’aventure de la transmission d’une passion chez kinésport depuis 2009 avec une petite « spécialité » les techniques de mobilisation instrumento assistées des tissus mous et techniques structurelles articulaires.

2.Comment définissez-vous les techniques de mobilisation assistée des tissus mous ?
Les techniques de mobilisation instrumento assistées sont avant tout des techniques manuelles car ici, on parle d’outils au sens propre, mais celui-ci ne fait que prolonger la main du thérapeute qui va véritablement aider l’opérateur à restaurer les qualités vasculaires et mécaniques du tissu conjonctif altéré. Les crochets, les scrappings et les ventouses rendent nos actions plus déterminantes car ceux-ci permettent d’être plus profonds, plus précis et plus intenses dans la prise en charge de diverses pathologies.

3.Dans votre pratique actuelle, sur quelles pathologies utilisez-vous les instruments tels que ventouse, scraping et crochets ? 
Les applications sont très variées dès lors où il s’agit de stimuler le système neuro végétatif afin de modifier la trophicité tissulaire. Les pathologies fréquentes dans le milieu du sport  par exemple : la tendinose, l’enthésopathie, la fibrose tissulaire post lésionnelle (musculaire et capsulo ligamentaire), les chaînes musculaires en restriction par « sur » sollicitation, les cicatrices adhérentes , plus communément : les douleurs de l’axe rachidien (lombalgie, dorsalgie, cervicalgie) et douleurs irradiantes sur le trajet d’un nerf périphérique.

4.Comment articulez-vous l’enseignement des ces techniques chez kinesport ?
La première chose, c’est de s’assurer que tous les stagiaires aient un niveau de connaissances anatomiques suffisants pour pouvoir appliquer les différentes techniques en sachant exactement sur quelle structure on intervient. On s’aperçoit très souvent  qu’après quelques années, les connaissances s’étiolent rapidement. C’est pourquoi, un rappel est systématiquement opéré avant  l’abord des différentes zones. Je considère que chaque stagiaire à le potentiel  d’évoluer et de comprendre l’intérêt de l’utilisation des différentes techniques instrumentales et de pouvoir pendant la formation se projeter dans sa pratique en se disant  «  en sortant d’ici je pourrai l’appliquer sur tel ou tel Patient » . C’est ce qui me procure la plus grande satisfaction.
Il y a également ( pour rendre ces formations ludiques et pragmatiques ) un fil conducteur qui permet de ne pas passer en revue le corps   « zone par zone » mais plutôt une réflexion à partir d’une pathologie ou d’un motif de consultation. Je trouve que c’est comme ça que l’on intègre le mieux le contenu.

Interview Laurent Lesire, formateur Kinesport spécialisé en techniques de mobilisation instrumento assistées des tissus mous et techniques structurelles articulaires et kinésithérapeute/ostéopathe
5. Avez-vous des conseils éventuels à donner aux futurs stagiaires qui aimeraient effectuer une formation chez Kinesport ?
Les formations Kinesport offrent beaucoup de possibilités et le plus grand conseil que je pourrais donner, c’est d’être curieux , intéressé, mais je crois qu’on ne le devient pas, on l’est ou pas !
A partir de là, tout est possible, devenir très efficace dans sa pratique , travailler avec des sportifs de haut niveau , devenir formateur pour transmettre ses connaissances.
Quand on choisit une formation, l’important est de bien se demander en quoi cela va me donner une plus value dans ma pratique, en quoi cela va rendre mon travail intéressant.
Une bonne analyse des bénéfices  c’est le gage d’une formation réussie. On peut toujours se tromper mais on est rarement déçu chez Kinésport.

Merci à Laurent pour cet interview !


Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter