KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Kickoff
  • Masterclass


Interview d'Olivier PIREAUX, formateur Kinesport en thérapie manuelle et structurelle, masseur-kinésithérapeute et ostéopathe



1-Pouvez-vous présenter ?
 
En juillet 1997, j’obtiens le diplôme de masseur-kinésithérapeute à l’institut de masso-kinésithérapie du Nord de la France (Lille).
Incorporé dès le mois d’août, j’effectue mon service militaire à l’hôpital SCRIVE à Lille dans le service de rééducation fonctionnelle. Après des remplacements successifs en région lilloise, je suis désireux de revenir dans le bassin de la Sambre, berceau de ma famille et de mes origines.
 
Je découvre l’ostéopathie et ses bienfaits dans le cabinet pluri disciplinaire où j’exerce. Après avoir fait une formation en thérapie manuelle avec JF Teramorsi, j’intègre l’Ecole d’Ostéopathie de Genève et durant six longues années, j’apprends les techniques de l’OSTEOPATHIE.
 Six années durant lesquelles il faut se partager entre le cabinet situé à Feignies et les stages au bord du lac Léman. Années difficiles mais aussi très enrichissantes, tant sur le plan humain que professionnel. Enfin, j’obtiens le fameux « sésame »" en octobre 2006.
 
Dès lors, je décide de me consacrer exclusivement à l’ostéopathie afin d’améliorer mes compétences et d’assurer aux patients des soins de qualité tout en les liant à ma kinésithérapie quotidienne. 

En 2007, je décide de faire la formation kinésport afin de compléter mes techniques et surtout dans le but de pouvoir apporter aux sportifs que je soigne des réponses sur leur hygiène de vie et les méthodes d’entraînement.

Puis Arnaud Bruchard me demande de collaborer à l’enseignement en tant qu’assistant dans un premier temps et puis très rapidement en tant que formateur en thérapie manuelle. J’enseigne donc depuis maintenant plus de 10 ans la thérapie manuelle dans la formation kinesport expert ainsi que la formation structurelle sur 8 jours, le viscéral et l’aigu, en ayant adapté chacune des techniques pour les kinésithérapeutes, dans leur cadre légal d'exercices. 

J’enseigne également à l’institut supérieur d’ostéopathie de Lille, école à temps plein en 5 ans pour le métier d’ostéopathe D.O.


2-Comment définissez-vous La thérapie manuelle structurelle ?
 
La thérapie manuelle est un ensemble de techniques visant à restaurer les principes de l’homéostasie. Dans la thérapie manuelle nous retrouvons les techniques dites « structurelles » mais aussi d'autres telles que « fonctionnelles », « myotensives », « de pompages », « de crochetage » etc. 
Au-delà de la technique, la thérapie manuelle est avant tout une philosophie, elle apporte au thérapeute un savoir, un savoir-faire et surtout un savoir être.

Sa grande spécificité est de développer une stratégie thérapeutique qui permet de traiter un symptôme par le biais de liens MECANIQUES, NEUROLOGIQUES ET VASCULAIRES déplaçant le traitement local vers le traitement global.
Le traitement devient alors spécifique, personnalisé, holistique et découle d’une prise en charge précise, adapté à chaque situation.


3-Quelle est l’avenir de la thérapie manuelle en kinésithérapie selon vous d’un point de vue pratique ?

La thérapie manuelle est un élément incontournable de la kinésithérapie moderne. On ne peut imaginer une rééducation de remise sur le terrain sans un travail parallèle par exemple de la biomécanique, ou de la normalisation des leviers sur lequel le mouvement se coordonne. 
Toute réhabilitation ne peut s'envisager sans support biologique viable, et sans cohérence "myo-neuro-articulo-vasculaire" et c’est justement un des buts de la thérapie manuelle « le retour à l’homéostasie ».
Il n’y a pas de kinésithérapie sans thérapie manuelle, il n’y a pas de thérapie manuelle sans kinésithérapie.


4- En quoi l’enseignement chez kinesport de la TM structurelle est spécifique ?

Chez kinesport l’approche de la thérapie manuelle s'inspire du concept conjonctif basé sur le principe de tensegrité.
Notre fondement est la restauration de la « lésion tissulaire » par le biais du réflexe orthosympathique, reflexe archaïque assurant la gestion de la vascularisation du dit-tissu.  
Le retour à l’équilibre dynamique et surtout la restauration des fluides et des échanges neuro-synaptiques assurent à eux seuls l’amélioration des fonctions essentielles de la structure.
Nos techniques se veulent réflexes, de faible amplitude et rapide.
Le respect de la douleur et surtout le respect du patient nous amène à utiliser une gestuelle précise, certes parfois difficile mais au combien efficace.


5- Avez-vous des conseils éventuels à donner aux futurs stagiaires qui aimeraient effectuer une formation chez kinesport ?

Être kinésithérapeute aujourd hui, c’est être avant tout un acteur essentiel dans le monde médical qui l’entoure. Sa crédibilité le force à se remettre en cause, la recherche scientifique amène tous les jours des nouveaux éléments, et on finit par prouver et justifier ce que l’on fait.
La spécifié, la rigueur et le savoir-faire nous oblige à toujours à être « meilleur », à se dépasser, à repousser ses limites. 
Kinesport a su maintenir une longueur d’avance dans le domaine de la science. De nombreuses publications, la recherche permanente du « pourquoi ? », la mise à disposition de formateurs de renom international, dynamise l’enseignement et le rend plus spécifique et qualitatif. 
Il y n’a qu’une seule envie aujourd’hui « être devant » et donner aux stagiaires « le meilleur ».

Interview d'Olivier PIREAUX, formateur Kinesport en thérapie manuelle et structurelle, masseur-kinésithérapeute et ostéopathe
Merci Olivier pour cet interview !


Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter