KINESPORT : Formations continues en kinésithérapie du sport et thérapie manuelle.
KINESPORT KINESPORT


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • Physiothérapie Invasive
  • Récupération
  • KSP_Lyon
  • KSP_Belgique
  • Masterclass
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert


Interview de David Rougemont, formateur Kinesport et kinésithérapeute expert en thérapie manuelle



Je m’appelle David Rougemont, j’ai 47 ans. J’ai tout d’abord effectué un cursus dans une école d’étiopathie avant d’entreprendre mes études de kinésithérapie. Diplômé en 1998, j’ai ensuite validé 5 années en thérapie manuelle.
Parallèlement, je me suis formé à la kinésithérapie du sport chez Kinésport. Depuis, j’ai enrichi ma pratique par différentes formations (principalement en techniques manuelles).

Actuellement, j’exerce dans un cabinet libéral dans l’Oise et intervient pour Kinésport depuis 2005.
J’ai pu intégrer très rapidement la FFF (2002-2004), m’occupant des jeunes et des arbitres. Puis l’équipe cycliste Cofidis en 2004-2006 m’a contacté pour prendre en charge, en thérapie manuelle, les coureurs.
A l’heure actuelle, outre le fait d’intervenir régulièrement chez Kinésport et le travail dans mon cabinet, j’effectue un travail de suivi, principalement sur des footballeurs professionnels, sur des périodes ponctuelles.

1-Pourquoi avoir choisi de devenir kinésithérapeute ? 

J’ai toujours voulu travailler au contact de sportifs, c’est pour cette raison que j’ai hésité entre kinésithérapeute et professeur d’EPS. Je me suis orienté vers le métier de kinésithérapeute car je pouvais en même temps les soigner et prendre en charge leur préparation physique ainsi que la réathlétisation. 

2-Quel est le plus beau souvenir rencontré durant votre carrière ?
 
Il y en a quelques-uns, comme les victoires d’étapes sur les grands tours ; mais le plus marquant reste le premier. Pour ma première convocation par la FFF, j’encadre des matchs de jeunes filles et un staff m’appelle pour me signifier qu’une des joueuses s’est bloquée le genou, j’arrive à la remettre sur pieds et elle peut participer au tournoi. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte de l’importance que nous pouvions avoir sur les sportifs.

3-Quelles blessures avez-vous le plus souvent à soigner dans votre cabinet/aux contacts des sportifs ?

Dans le cabinet nous devons traiter toutes les pathologies inhérentes au sport. Mais nous rencontrons principalement des LMA, des entorses de chevilles ainsi que des suites de ligamentoplastie. 
Dans le cyclisme, les interventions étaient principalement le soir après les étapes et les pathologies les plus fréquemment rencontrées étaient des dysfonctions au niveau des chevilles, des sacro iliaques ainsi que des charnières vertébrales, sans oublier les spasmes du diaphragme très sollicité dans les sports d’endurance.

4-Qu’est-ce que Kinesport a changé dans votre pratique avec les sportifs de haut niveau ?

Kinésport m’a apporté la rigueur, l’ouverture d’esprit et la hiérarchisation des traitements avec les sportifs. L’approche biomécanique a été également pour moi un des éléments primordiaux dans ma vision globale du sportif.

5-Quels conseils donneriez-vous aux jeunes diplômés  en kinésithérapie ?
 
Tout d’abord de savoir ce qu’ils veulent faire, puisque nous avons la chance de pouvoir exercer notre profession de différentes manières.
Une fois la voie choisie, de se former pour acquérir de nouvelles compétences dans le domaine qui les attire pour être le plus performant possible. Et après, surtout à pratiquer car  c’est de cette manière que se forgera l’expérience..

Merci à David pour cet interview!
 
Interview de David Rougemont, formateur Kinesport et kinésithérapeute expert en thérapie manuelle


Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter