KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Kinési-thérapie viscérale: Vers une conception de la kinési-Thérapie viscérale plurielle et non une vision fonctionnelle restrictive !



Kinési-thérapie viscérale: Vers une conception de la  kinési-Thérapie viscérale plurielle et non une vision fonctionnelle restrictive !
La thérapie viscérale est un segment de la kinésithérapie répondant à une technicité et un raisonnement spécifique. Elle permet à la fois de prendre en charge les troubles fonctionnels viscéraux mais aussi LES TRAITEMENTS OSTÉO-ARTICULAIRES.

L'action kinésithérapique est  destinée aux altérations fonctionnelles abdominales, mais trouve aussi son intérêt thérapeutique  prépondérant à travers les pathologies du système ostéo-articulaire( épaules douloureuses, tendinopathies, gonalgies, épincondylalgies, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies, lumbagos, sciatiques, etc).

Pour beaucoup  la thérapie est seulement fonctionnelle. Cette vision est trop réductrice  et restrictive tant l'amplitude de son action est grande. 
 
Plus une vision est restrictive et plus elle alimente la conversation....alors conversons !

De plus cette vision sous tend une méconnaissance des lésions et de surcroit les possibilités kinésithérapiques.

En effet, répondant identiquement,via leur tissu conjonctif, que le système ostéo-articulaire, les viscères et leur plan de glissement peuvent se fixer dans l'espace. Ainsi, sur le plan mécanique, restaurer la mobilité des viscères, c'est-à-dire arrêter l’évolution des fibroses et des adhésions, lever les spasmes sphinctériens et agir sur les ptôses lésionnelles est une approche structurelle et non fonctionnelle. 

Ainsi la kinésithérapie structurelle et fonctionnelle des viscères permet :

- d'optimiser sa prise en charge masso-kinésithérapique
 
- sur un plan symptomatique, de lever les processus algiques et compensatoires, locaux et à distance
 
- sur le plan structurel, de restaurer les qualités du tissu conjonctif , de lever les restrictions tissulaires( liens, insertions, enveloppes) des viscères, et par conséquence normaliser leurs hypomobilités  et celles des structures avoisinantes.
 
- sur un plan neuro-vasculaire, de rétablir et d'harmoniser des échanges nutritifs et du drainage des viscères.

- sur un plan circulatoire, d'optimiser les réflexes dynamogéniques.
 
- sur le plan réflexe, d'agir via la compréhension  des phénomènes de convergence sur les  douleurs projetées, qu’elles soient référées ou rapportées. 
 
- sur un plan fonctionnel, d'assurer l'homéostasie viscérale et globale et la restauration de la fonction des viscères.
 
e, 
 
Enfin,
 
La kinésithérapie viscérale est résolument plurielle.  



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter