KINESPORT : Formations continues en kinésithérapie du sport et thérapie manuelle.
KINESPORT KINESPORT


  • Formation Puncture Kinésithérapique
  • Formation EBOAS
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert à Lyon
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert


L'effet des Floss Bands sur l'amplitude de mouvement du coude chez les joueurs de tennis



L'effet des Floss Bands sur l'amplitude de mouvement du coude chez les joueurs de tennis
Kenna Hodeaux
 

Introduction


L'utilisation des Floss Bands Voodoo, ou simplement des Floss Bands, dans le sport est devenue de plus en plus populaire parce qu'elles incorporent le mouvement dans une amplitude particulière (Range Of Motion = ROM) en conjonction avec la thérapie. Originaires des salles de crossfit et popularisées par le livre Becoming A Supple Leopard (Starrett & Cordoza, 2013), les Floss Bands servent à améliorer le ROM, à restaurer la mécanique des articulations ou à défibroser le tissu précédemment lésé lors d’une blessure musculaire. L'élastique de latex de 5 cm de large est enroulé autour d'une articulation ce qui procure une compression pendant que le patient effectue un mouvement à travers le ROM complet pendant une à trois minutes. Cependant, il y a peu d'articles de recherche pour soutenir l'utilisation et les mécanismes derrière l'efficacité des Floss Bands.
 
Bien que les patients aient constaté des améliorations notables avec l’utilisation de protocoles et de standards provenant de divers blogs et sites web, aucun journal ou pratique médicale n'a établi de protocole sur la tension à appliquer sur la bande, les techniques de compression ou les programmes de mouvements permettant de dicter une utilisation des Floss Bands. L'absence de protocoles peut conduire à des résultats inexacts et à des effets variés.
 
Les utilisateurs affirment que l'un des principaux avantages de l'utilisation de Floss Bands est une augmentation du ROM. Cependant, aucune étude examinant l'efficacité de celles-ci sur le ROM du coude n'a encore été réalisée. Par conséquent, le but de cette étude est d'étudier l'efficacité des Floss Bands dans l'augmentation du ROM du coude et ce chez des joueurs de tennis.
 

Contexte


En tant qu'athlètes « overhead » les joueurs de tennis sont très sensibles aux blessures aux coudes en raison des forces importantes exercées sur l'articulation du coude (Eygendaal, Rahussen et Diercks, 2007).
L'analyse biomécanique révèle que le coude se déplace de 116 degrés à 20 degrés de flexion en 0,21 seconde pendant un service de tennis (Eygendall et al., 2007). Il a été démontré que les athlètes overhead ont une diminution significative du ROM en extension et en flexion du coude (Wright et al., 2006). Le ROM normal pour la flexion et l'extension du coude est de 0 à 145-155 degrés et pour la pronation et la supination de l'avant-bras est de 0 à 90 degrés (Starkey, Brown et Ryan, 2010). Quand il n'y a pas suffisamment de ROM, les athlètes peuvent subir une baisse de puissance et un risque accru de blessures (Weerapong, Hume et Kolt, 2004).
 
Starrett et Cordoza (2013) ont proposé les mécanismes qui sous-tendent les Floss Blands, notamment le cisaillement fascial et l'occlusion sanguine dans le muscle. Le fascia est un type de tissu conjonctif qui entoure les muscles, les tendons, les nerfs, les os et les organes (Prentice, 2011). La compression et le mouvement des Floss Bands sur le muscle altèrent la relation de l'aponévrose avec le système neuromusculosquelettique qui permet au fascia de s'étirer et de se déplacer librement (Starrett et Cordoza, 2013). La restriction du flux sanguin (BFR, « Cf speed Meetimg BFR »), les mobilisations articulaires et l'étirement sont tous des types de traitement qui ont des effets similaires à ceux que les Floss Bands prétendent accomplir.
 

Méthodes


Conception

Une conception randomisée croisée a été utilisée pour cette étude. Les participants ont assisté à deux sessions distinctes pour la variable indépendante : étirement (contrôle) et Floss Bands (intervention). La variable dépendante, le ROM en flexion et extension du coude et en pronation et supination de l'avant-bras, a été mesurée à l'aide d'un goniomètre. Chaque participant a bénéficié d’au moins 24 heures de repos de tennis et par rapport à la session précédente pour s'assurer qu'il n'y a pas d’interférences. D'après Reinold et al. (2008) chez les lanceurs de baseball les changements de ROM étaient présents au moins 24 heures après le lancer, expliquant pourquoi 24 heures ont été fixées comme le temps minimum entre les sessions.

Participants

Douze joueurs de tennis compétitifs universitaires (6 hommes / 6 femmes, âge moyen ± écart-type: 20,5 ± 1,24 ans) ont été recrutés pour cette étude
 
Procédures

Les sujets ont été assignés au hasard au groupe traitement ou contrôle pour déterminer quelle intervention a été administrée en premier. L'évaluateur goniométrique était en aveugle quant aux interventions reçues pour contrôler les biais. Afin de maintenir la fiabilité et d'assurer la cohérence, l'auteur a effectué les mesures goniométriques et un assistant de recherche a effectué les interventions.
Les mesures de ROM ont été prises trois fois pour chaque mesure et la moyenne de ces trois mesures a été utilisée afin d'accroître la fiabilité des mesures. Après la prise de ROM de référence, les sujets ont été transférés dans une autre pièce pour qu'une intervention soit appliquée.

La groupe traitement avait la Floss Band appliquée de distale à proximale avec une tension d'environ 50% et chaque enroulement suivant chevauchant le précédent d’environ 50%, couvrant l'ensemble de l’articulation et fixant le reste de la bande sous l'enveloppe finale. Une fois la Floss Band appliquée, l'assistant de recherche a guidé le sujet à travers une série de six exercices de ROM avec trois répétitions pour chaque exercice avec la bande (voir la figure 1 pour les descriptions et les images).

Le groupe contrôle a réalisé les mêmes mouvements que le groupe traitement sans la bande. Après l'intervention, les participants ont revêtu un bandage tubulaire élastique avant de mesurer à nouveau le ROM (afin de masquer les marques possibles laissée par la Floss band sur la peau et que l’examinateur reste en aveugle)

L'effet des Floss Bands sur l'amplitude de mouvement du coude chez les joueurs de tennis

Résultats


Il n'y avait pas de différences significatives entre le groupe Floss Band et contrôle pour aucune des mesures. Les résultats peuvent être trouvés dans le tableaux 1. Bien que la différence après l'intervention ait favorisé la Floss Band, elle n'était pas à un niveau significatif. Sur la base des figures 2 à 5, il est facile de voir qu'il n'y a pas de différence significative entre l'application post-bande et le post-contrôle.

L'effet des Floss Bands sur l'amplitude de mouvement du coude chez les joueurs de tennis

Discussion


Ceci est la première étude sur l'utilisation de Floss Bands sur la flexion, l'extension, la pronation, et la supination du coude chez les athlètes d'élite. Les résultats indiquent qu'il n'y a aucun avantage significatif à l'utilisation de Floss Bands pour améliorer le ROM (tableau 1). Bien que certains participants (séries 1 et 4 des figures 2 à 5) aient observé une augmentation moyenne du ROM après l'utilisation des Floss Bands, ces sujets présentaient initialement une restriction de mouvement.

Bien qu'il s'agisse de la première étude à évaluer l'utilisation de Floss Bands sur le coude, les résultats appuient la seule autre étude sur l'utilisation de Floss Band sur le membre supérieur (Plocker et al., 2015). Plocker et al. (2015) n'ont constaté aucune amélioration significative de la puissance de l'épaule ou du membre supérieur après l'utilisation des Floss Bands

Driller et Overmayer (2017) ont trouvé des améliorations significatives dans toutes les mesures de ROM de la cheville et dans la performance de saut à une jambe après l'application de Floss Bands chez 52 athlètes de loisirs. Cependant, tous les résultats étaient associés à une petite taille d'effet (± 0,2) (Driller & Overmayer, 2017). La seule autre étude portant sur l'utilisation de Floss Bands était dans un contexte chronique (14 jours) qui a révélé une augmentation du couple maximal de dorsiflexion (Bohlen et al., 2014).
Il y a énormément de force traversant le coude pendant les coups de tennis, ce qui entraîne une surcharge en valgus et extension sur l'articulation (Eygendaal et al., 2007). La production de force génère de la puissance pour frapper la balle de tennis. Ces forces placent les structures ligamenteuses, osseuses, musculotendineuses et neurales du coude à un risque accru de blessure (Eygendaal et al., 2007). Il a été démontré que les joueurs de tennis d'élite ont un ROM significativement réduit dans le bras dominant par rapport au non dominant (Ellenbecker et al., 2002). En raison de ce manque de ROM, les joueurs de tennis seraient plus susceptibles d’obtenir d’avantages de gains d’amplitude avec les Floss Bands que la population moyenne.

D'autres recherches devront étudier les effets physiologiques des Floss Bands. Bien que cette étude n'ait pas trouvé d'avantages significatifs dans le ROM après l'utilisation des Floss Bands, le flux sanguin localisé et la réponse hormonale peuvent contribuer à d'autres avantages. D'autres recherches sont également justifiées pour étudier les effets psychologiques de l'utilisation des Floss Bands. Bien que cela n'ait pas été évalué dans cette étude, de nombreux sujets ont déclaré «se sentir mieux» et ont perçu une amélioration du
 ROM après l'utilisation des Floss Bands. Les recherches futures devraient étudier les effets placebo de l'utilisation de Floss Bands.
 

Conclusion


Cette étude est la première à étudier l'utilisation de Floss Bands pour améliorer le ROM du coude chez les joueurs de tennis de haut niveau. Les résultats suggèrent qu’elles n'améliorent pas de manière significative le ROM du coude par rapport aux autres méthodes de traitement. Les Floss Bands peuvent avoir d'autres applications dans le sport, cependant pour augmenter le ROM, cette étude a indiqué qu’elles ne sont pas significativement utiles.
 

Article original


Hodeaux, Kenna, ";e E:ect of Floss Bands on Elbow Range of Motion in Tennis Players" (2017). eses and Dissertations. 1948. http://scholarworks.uark.edu/etd/1948

Références
Beltão, N., Ritti-Dias, R., Pitangui, A., & De Araújo, R. (2014). Correlation between Acute and Short-Term Changes in Flexibility Using Two Stretching Techniques. International Journal of Sports Medicine, 35, 1151-1154.
Bohlen, J., Arsenault, M., Deane, B., Miller, P., Guadagno, M., & Dobrosielski, D. (2007). Effects of applying floss bands on regional blood flow. International Journal of Exercise Science: Conference Proceedings, 9(2).
Chunang, Y., Chang, Y., Hshiao, Y., Wu, W., Huang, Y., Chuan, T., & Chang, H. (2007). Test- retest reliability and inter-rater reliability of elbow range of motion measurement. Journal of Biomechanics, 40(2), S630.
Donatelli, R., & Wooden, M. J. (2001). Dysfunction, evaluation, and treatment of the elbow. (4 ed.). New York: Churchill Livingstone.
Driller, M. W., & Overmayer, R. G. (2017). The effects of tissure flossing on ankle range of motion and jump performance. Physical Therapy in Sports.
Ellenbecker, T., Roetert, E., Bailie, D., Davies, G., & Brown, S. (2002). Glenohumeral joint total rotation range of motion in elite tennis players and baseball pitchers. Medicine & Science in Sports & Exercise, 34(12), 2052-2056.
Eygendaal, D., Rahussen, F. T., & Diercks, R. L. (2007, July 17). Biomechanics of the elbow joint in tennis players and relation to pathology. British Journal of Sports Medicine, 41(11), 820-823.
Heiser, R., O'Brien, V. H., & Schwartz, D. A. (2013). The use of joint mobilization to improve clinical outcomes in hand therapy: A systematic review of the literature. Journal of Hand Therapy, 26(4), 297-311.
Karagiannopoulos, C., Sitler, M., & Michlovitz, S. (2003). Reliability of 2 functional goniometric methods for measuring forearm pronation and supination active range of motion. Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy, 33(9), 523-531.
Kay, A., & Blazevich, A. (2011). Effect of acute static stretch on maximal muscle performance: a systematic review. Medicine & Science in Sports & Exercise, 44(1), 154-164.
Loenneke, J. P., Wilson, J. M., Marín, P. J., Zourdos, M. C., & Bemben, M. G. (2011). Low intensity blood flow restriction training: A meta-analysis. European Journal of Applied Physiology, 112(5), 1849-1859.
McMillian, D., Moore, J., Hatler, B., & Taylor, D. (2006). Dynamic vs. static-stretching warm up: the effect on power and agility performance. Journal of Strength and Conditioning Research, 20(3), 492-499.
Perrier, E., Pavol, M., & Hoffman, M. (2011). The acute effects of a warm-up including static or dynamic stretching on countermovement jump height, reaction time, and flexibility. Journal of Strength and Conditioning Research, 25(7), 1925-1931.
Plocker, D., Wahlquist, B., & Dittrich, B. (2015). Effects of tissue flossing on upper extremity range of motion and power. International Journal of Exercise Science: Conference Proceedings, 12(1), 37th ser.
Pope, Z., Willardson, J., & Schoenfeld, B. (2013). Exercise and blood flow restriction. Journal of Strength and Conditioning Research, 27(10), 2914-2926.
Prentice, W. E. (2011). Principles of athletic training: A competency-based approach (14 ed.). New York, NY: McGraw Hill.
Reeves, G., Kraemer, R., Hollander, D., Clavier, J., Thomas, C., Francois, M., & Castracane, V. (2006). Comparison of hormone responses following light resistance exercise with partial vascular occlusion and moderately difficult resistance exercise without occlusion. Journal of Applied Physiology, 101(6), 1616-1622.
Reinold, M., Wilk, K., Macrina, L., Sheheane, C., Dun, S., Fleisig, G., . . . Andrews, J. (2008). Changes in shoulder and elbow passive range of motion after pitching in professional baseball players. American Journal of Sports Medicine, 36(3), 523-527.
Starkey, C., Brown, S. D., & Ryan, J. (2010). Elbow and forearm pathologies. In Examination of orthopedic and athletic injuries (3 ed.). Philadelphia: F.A. Davis.
Starrett, K., & Cordoza, G. (2013). Becoming a Supple Leopard: The Ultimate Guide to Resolving Pain, Preventing Injury, and Optimizing Athletic Performance. In The Systems (pp. 217-222). Las Vegas, NV: Victory Belt Publishing Inc.
Takarada, Y., Nakamura, Y., Aruga, S., Onda, T., Miyazaki, S., & Ishii, N. (2000). Rapid increase in plasma growth hormone after low-intensity resistance exercise with vascular occlusion. Journal of Applied Physiology, 88(1), 61-65.
Weerapong, P., Hume, P. A., & Kolt, G. S. (2004). Stretching: Mechanisms and Benefits for Sport Performance and Injury Prevention. Physical Therapy Reviews, 9(4), 189-206.
Wright, R., Steger-May, K., Wasserlauf, B., O'Neal, M., Weinberg, B., & Paletta, G. (2006). Elbow range of motion in professional baseball pitchers. American Journal of Sports Medicine, 34(2), 190-193.



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter