KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


L'efficacité et les caractéristiques des pratiques d'échauffement et de ré-échauffement chez les footballeurs : une revue systématique

Hammami A et all.



Résumé de l’étude : Revue systématique de 27 études démontrant que l’échauffement basé les étirements dynamiques, la potentialisation post activation et l'utilisation du FIFA 11+ apporte une nette amélioration de la performance sportive en football, à l’inverse des étirements statiques qui la diminue. De même, le ré-échauffement actif réduit l'impact négatif induit par la mi-temps.
 
L'efficacité et les caractéristiques des pratiques d'échauffement et de ré-échauffement chez les footballeurs : une revue systématique

Introduction

Les pratiques d’échauffement (Warm Up = WU)  dans le football comprennent généralement des méthodes telles que les étirement statiques (Static Stretching = SS), les étirements dynamiques (Dynamic Stretching = DS), (2,3) des activités neuromusculaires préventives (par exemple le programme Fifa 11+) (4) des exercices de haute intensité et de courte durée aussi appelés la potentialisation postactivation (PAP) (5). Ces exercices s'ajoutent aux activités techniques ou aux activités spécifiques pré-compétition. (6, 7) La durée des activités de WU est régie par les règles de diffusion, mais elle dure généralement entre 25 et 40 minutes (6, 8). Cependant, on sait peu de choses sur les caractéristiques optimales du WU qui facilitent les performances du joueur de football professionnel.
Un corpus important de recherches a rapporté un déclin des performances physiques des footballeurs pendant la seconde moitié du match. (11,12). De plus, le risques de blessures augmente de manière significative au cours des 20 premières minutes de la deuxième mi-temps (13).
Étonnamment, aucune revue systématique détaillée n'a été menée sur les effets du WU et du ré-échauffement (RWU) chez les footballeurs.
 
Par conséquent, cette revue visait à :
1) évaluer la recherche actuelle qui examine l'efficacité du WU et du RWU sur les performances physiques.
 2) mettre en évidence les caractéristiques du WU et de RWU qui optimisent les performances ultérieures chez les joueurs de football.
 
Acquisition de preuves

Une recherche systématique dans trois bases de données électroniques (pubMed, Google Scholar et Sciencedirect) a été réalisée en décembre 2015 et incluait tous les articles jusqu'à cette date. La période de recherche allait de 1995 à 2015. Les termes de recherche «soccer» ou «football» et «échauffement» ou «étirement» ou «potentialisation post-activation» ou «pré-activité» ou «ré-échauffement» et la «performance» ou le «saut» ou le «sprint» ou la «course» ont été combinés dans une séquence systématique.


Synthèse des preuves

Caractéristiques de l'étude

Au total, 259 articles ont été extraits de la stratégie de recherche (figure 1). Vingt-sept études ont été retenus pour l'analyse finale. Les effets aigus du WU sur les variables de performance du football ont été examinés par 22 articles, tandis que les 5 autres articles étaient axés sur les effets du RWU. Sur les 22 études examinant les interventions du WU, 13 articles ont mis en œuvre des protocoles d'étirements (SS ou DS), 7 articles ont fait état de pratiques de post-activation (PAP) et 2 articles ont mis en œuvre la Fifa 11+. Les études portant sur les activités de RWU incluaient des interventions basées sur le réchauffement passif, les exercices de vitesse multidirectionnels, les pratiques de PAP, la vibration du corps entier et le cyclisme
L'efficacité et les caractéristiques des pratiques d'échauffement et de ré-échauffement chez les footballeurs : une revue systématique

Effets du WU

La recherche a identifié 13 articles mettant en œuvre des protocoles d'étirement statique ou dynamique (tableau 1) (2-3, 18-28).
L'analyse des résultats a démontré que WU basé sur le SS, diminuait les performances physiques aiguës des joueurs de football.
La performance physique a augmenté avec un effet modéré à élevé avec le DS.
L'efficacité et les caractéristiques des pratiques d'échauffement et de ré-échauffement chez les footballeurs : une revue systématique

L'efficacité et les caractéristiques des pratiques d'échauffement et de ré-échauffement chez les footballeurs : une revue systématique
Pour le WU basé sur PAP, nous avons identifié 7 articles. (5-7, 29-32). Les résultats ont montré une légère augmentation de la performance du saut (eS = 0,26) et une nette amélioration de la performance du sprint (eS = 0,79).
 Les effets sur le FIFA 11+ ont été présentés dans 2 articles (4, 33). Les résultats ont montré une amélioration modérée (eS = 0,47 et 0,49 pour les performances de saut et de sprint, respectivement).
 
Effet du RWU

L'effet de différentes stratégies de RWU sur les résultats physiques et physiologiques chez les joueurs de football a été étudié dans 5 études. Deux études ont utilisé 90 min de match de football (8, 34), et 3 études ont utilisé une activité spécifique intermittente différente (35-37). Presque toutes les études ont montré que le RWU actif réduisait l'impact négatif induit par les pratiques passives de la mi-temps tant sur le plan physiologique (fréquence cardiaque [hr], température centrale) que sur les performances (saut, sprint, distance parcourue).
 
Discussion

Effet du WU basé sur les étirements statiques

La présente revue a rapporté que WU basé sur des épisodes de SS réduisait considérablement les performances physiques des joueurs de football par rapport à d’autres WU sans étirement ou avec d'autres types d’étirement. Fletcher et Monte-colombo (18) ont conclu que les déficiences induites par le SS sont généralement attribuées aux baisses de la fréquence cardiaque et de la température centrale après les SS comparativement aux autres WU. Des études récentes sur l'effet de la SS sur les performances en population générale ont montré que les effets néfastes du SS étaient principalement limités à des durées plus longues (≥ 60 secondes) et que l'utilisation de SS comme activité unique pendant la routine de WU devrait être évitée (39, 40). Pour les footballeurs, la recherche a identifié 4 études qui ont mis en œuvre une durée de SS égale ou inférieure à 40 secondes (2, 3, 21, 28). Cependant, une performance inférieure (force, saut, sprint) par rapport au DS ou pas de WU ont encore été observées.
 
Effet du WU basé sur les étirements dynamiques

En ce qui concerne le WU contenant des DS, les résultats ont montré une augmentation importante des performances avec un effet modéré à élevé (les eS regroupés étaient respectivement de 0,41 et 1,13 pour les performances de saut et de sprint). Les auteurs (18) ont signalé que l'augmentation de la fréquence cardiaque et de la température centrale pourrait entraîner une augmentation du flux sanguin, une augmentation de la sensibilité des récepteurs nerveux et expliquer en partie l'amélioration de la performance musculaire après DS. Le WU, qui incluait des DS, à l’inverse des SS ou pas d’étirement, est le plus efficace pour améliorer la force et les performances à grande vitesse dans le football. (19)
 
Effets du WU basé sur la PAP

La présente revue a identifié 6 articles portant sur les effets de la PAP sur les tâches de football ultérieures. Le WU basé sur la PAP entrainait une légère augmentation de la performance de saut (3,73%, eS = 0,26) et une amélioration importante de la performance de sprint (4,7%) comparé au contrôle ou à d’autres activités de WU.

Les auteurs ont rapporté une réponse hétérogène à la récupération optimale individuelle après un squat de 3 m, concluant que les athlètes ne répondaient pas tous à une période de récupération uniforme. Ainsi, avec les résultats encourageants de l'utilisation de la PAP pendant le WU par les joueurs de football, les praticiens doivent être conscients de la variabilité du temps de récupération. Il est donc recommandé de personnaliser la PAP pour chaque individu.

Effets du FIFA

Récemment, il a été démontré que le FIFA 11+, qui combine l'activation cardiovasculaire et les exercices neuromusculaires préventifs, était une méthode efficace pour réduire et prévenir les accidents chez les joueurs de football (48). Actuellement, seules deux études ont examiné les effets aigus du WU FIFA 11+ sur la performance musculaire (4, 33) Bizzini et al. (4) ont constaté des améliorations significatives dans les performances de saut (5,5%), de sprint (2,2%) et d'équilibre (2,9%), avec un impact positif après l’utilisation du FIFA 11+. La deuxième étude (33) a démontré une amélioration aiguë de l'indice de force réactive après vibration combinée de l'ensemble du corps, comparée au 11+ seul, ou combinée à des exercices isométriques chez les footballeurs amateurs.

Effets de la durée moyenne du WU

La durée moyenne du WU étudiée était de 10 minutes, 6 minutes et 25 minutes pour le WU basé sur le SS et / ou DS, le WU basé sur la PAP et respectivement le FIFA 11+. La durée totale du WU représente un facteur important à considérer par les entraîneurs et les praticiens. Un WU plus court donnerait plus de temps pour la préparation tactique et technique, surtout avant les compétitions. Cela peut aussi permettre aux athlètes d'éviter des augmentations excessives de température et de contraintes thermorégulatrices. (49)


Effets du RWU
 
Des études ont démontré qu’un RWU basé sur des exercices d’agilité (20 mètres répétés à 70% de fréquence cardiaque) ou de techniques de vibration (3 séries de 60 secondes de vibration du corps entier en position de squat) peut significativement atténuer la diminution de force et de performances de saut observées au début de la deuxième mi-temps (35). De plus, l’étude (35) a également démontré qu'un RWU actif comprenant du vélo a augmenté la température centrale pendant la mi-temps et a atténué la diminution de performance physique (distance parcourue) observée par la suite.
 
Bien que souvent considérées comme cruciales pour des raisons tactiques, les périodes de mi-temps peuvent être considérées physiologiquement comme une période de récupération et une période préparatoire à la reprise du match subséquent.

Conclusions

Il semble que le WU, basé sur du SS, réduise considérablement les performances physiques des joueurs de football telles que les sprints, les sauts et les indices de force. Cependant, le WU basé soit sur le DS, la PAP et l'utilisation du FIFA 11+ apporte une nette amélioration, ou au moins n'affecte pas négativement la performance spécifique au football. En raison des quelques études et du manque de cohérence, en particulier sur les effets du FIFA 11+, des investigations supplémentaires sont nécessaires pour comparer le WU lors de situations pratiques et leurs effets sur les performances physiques spécifiques au football.
 
Article de référence : Hammami A, Zois J, Slimani M, Russel M, Bouhlel E. The ef cacy and characteristics of warm-up and re-warm-up practices in soccer players: a systematic review. J Sports Med phys fitness 2018;58:135-49. doi: 10.23736/S0022-4707.16.06806-7)
 
 
Références

L'efficacité et les caractéristiques des pratiques d'échauffement et de ré-échauffement chez les footballeurs : une revue systématique



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter