KINESPORT KINESPORT







L’entrainement des patterns de mouvements par rapport à un entrainement standard de renforcement et de souplesse chez les patients souffrant de Hip Related Groin Pain : résultats d'un essai clinique randomisé multicentrique pilote

Traduction synthèse par Grégory VISERY



La douleur à l'aine liée à la hanche (Hip Related Groin Pain : HRGP) entraîne des douleurs et des limitations importantes d’activité chez les adultes d’âge jeunes à moyen. Les troubles de la hanche proposés pour contribuer à la HRGP comprennent le syndrome de conflit fémoroacétabulaire (FAIS), la dysplasie acétabulaire, les déchirures labrales et les lésions d’autres structures intra-articulaires. De plus, la dysplasie acétabulaire et le FAIS sont associés au développement de l'arthrose de la hanche. Il est important d'intervenir tôt et de fournir un traitement efficace pour améliorer la douleur et la fonction chez les personnes atteintes de HRGP et potentiellement prévenir ou retarder l'ostéoartrite de la hanche (OA).
Bien qu'il existe une documentation importante concernant les interventions chirurgicales, les preuves relatives à l'intervention dirigée par un physiothérapeute (PT) restent rares. Les interventions dirigées par les PT décrites dans les Essais Randomisés Contrôlés (RCT) précédents étaient principalement basées sur des opinions d'experts, ce qui a entraîné une intervention multimodale et non standard, limitant ainsi la capacité à tirer des conclusions sur l'effet d'un traitement. 
 
Pour finalement déterminer l'efficacité comparative de l'intervention dirigée par un PT et de l'intervention chirurgicale de la HRGP, il faut d'abord déterminer la meilleure intervention dirigée par un PT en comprenant les effets des différents traitements. Harris-Hayes et al ont comparé deux interventions dirigées par un PT, l'entraînement aux mouvements (MoveTrain) et le renforcement traditionnel et la flexibilité (Standard).
 
L'objectif de MoveTrain est de réduire le stress articulaire autour de la hanche en optimisant la biomécanique lors de tâches fonctionnelles. L'élément clé de MoveTrain est l'instruction spécifique de la tâche afin de corriger les mouvements anormaux pendant les activités quotidiennes. Dans une précédente étude de validation de principe, les auteurs avaient noté que les patients atteints de HRGP qui ont participé à MoveTrain ont pu réduire le mouvement d'adduction de la hanche lors d'un squat sur une jambe, et que cette réduction était associée à une amélioration de la fonction rapportée par le patient. 
 
Compte tenu des ressources nécessaires pour mener un RCT plus vaste afin de déterminer définitivement les effets du Movetrain, Harris-Hayes et al. ont conçu un RCT pilote multi-centrique pour évaluer la viabilité de la réalisation d'un ECR définitif.


Le but principal de l'étude ici traduite était de déterminer la rétention et l'adhésion des patients au traitement et de démontrer la fidélité au traitement chez les praticiens et les patients. 
L’objectif secondaire était de comparer les effets préliminaires de l’entrainement MoveTrain au Standard sur la fonction rapportée par le patient, la cinématique des membres inférieurs et la force musculaire de la hanche

METHODE  
 
Participants
 
Pour être admissibles, les patients devaient être âgés de 15 à 40 ans ; déclarer une douleur profonde de l'articulation de la hanche ou de l'aine antérieure reproduite par un test d’impaction en flexion, adduction de rotation interne ; déclarer une douleur ≥3/10 et présents depuis 3 mois ou plus ; et démontrer des limitations fonctionnelles avec un score modifié de Harris Hip Score<90.
 
Les patients ont rempli des questionnaires d'auto-évaluation et ont participé à l'évaluation des schémas de mouvement et de la force des hanches. Les patients ont ensuite été répartis au hasard entre l’entrainement MoveTrain ou StandardTreize semaines après l'inscription, les patients sont revenus pour les tests post-traitement.
 
Traitement
 
Le traitement pour les deux groupes comprenait 10 séances supervisées sur 12 semaines et un programme d'exercices quotidiens à domicile (Home Exercise Programme : HEP)
 
  • Entraînement aux mouvements (MoveTrain) : le traitement était axé sur l'entraînement spécifique aux tâches afin d'améliorer la cinématique des membres inférieurs lors des tâches fonctionnelles et spécifiques au patient. L'éducation des patients comprenait l'enseignement des schémas de mouvement anormaux et des méthodes permettant d'optimiser les schémas de mouvement au cours de chaque tâche. Les exercices comprenaient la pratique répétée de tâches utilisant des schémas de mouvement optimisés. Des indices verbaux et des aides visuelles ont été utilisés pour aider le patient. En fonction des performances du patient, la difficulté de la tâche a progressé en variant les répétitions effectuées, en augmentant la charge ou la vitesse ou en changeant de surface d'appui.

  • Réadaptation standard (Standard) : le traitement était axé sur le renforcement progressif des membres inférieurs et du tronc et sur la flexibilité des membres inférieurs. L'éducation des patients comprenait l'instruction de modifier l'intensité, la fréquence ou la durée des tâches spécifiques au patient. Les exercices de renforcement et de flexibilité prescrits ont été sélectionnés sur la base des directives de pratique clinique actuelles.

Principaux résultats : faisabilité
 
Les principaux résultats étaient liés à la faisabilité de l'essai à grande échelle. 
  • Le taux de recrutement a été défini comme le nombre de patients jugés admissibles qui ont accepté de participer. 
  • Le taux de rétention a été défini comme le pourcentage de ceux qui ont subi des tests post-traitement. 
  • L'adhésion aux séances de traitement des patients a été définie comme le pourcentage de visites supervisées auxquelles ils ont participé. 
  • L'adhésion du patient au HEP a été définie comme le pourcentage de jours pendant lesquels le patient a déclaré avoir terminé son HEP. 
 
Résultats secondaires : efficacité préliminaire
 
Les résultats préliminaires d'efficacité déterminés a priori étaient les score du  Hip dysfunction and Osteoarthritis Outcome Score (HOOS), des activités de la vie quotidienne (AVQ) et des symptômesl'angle d'adduction de la hanche pendant un single leg squat acquis avec une caméra digitale de capture de mouvement 2D (figure 2), et la force musculaire de la hanche avec dynamomètre manuel. 

RÉSULTATS
 
Principaux résultats : faisabilité
 
Taux de recrutement et de rétention
La figure 1 présente un diagramme du recrutement et de la fidélisation des patients. Dans l'ensemble, 42/46(91 % ; 95 % IC 83 % à 99 %) des patients ont effectué des tests post-traitement.

Adhésion au traitement
Dans l'ensemble, 43/46 (93 % ; 95 % IC 86 % à 100 %) des patients ont assisté à au moins 90 % de leurs séances. Les 43 patients qui ont suivi au moins 90 % des séances supervisées ont déclaré avoir suivi la PHE pendant 62 % des jours (fourchette de 9 % à 97 %).
 
Sécurité
Aucun événement indésirable inattendu n'a été constaté. Vingt-sept patients ont signalé une gêne au niveau de la hanche, du genou ou de la colonne vertébrale lors de l'exécution d'au moins un exercice (tableau 3). Les patients du groupe Standard ont été plus nombreux à faire état de douleurs lors d'au moins un exercice que ceux du groupe MoveTrain (85% vs 45%, respectivement (p=0.008)
 
Résultats secondaires : efficacité préliminaire
 
Les deux groupes ont montré des améliorations dans toutes les sous-échelles du HOOS ; cependant, il n'y a pas eu de différences entre les groupes. Les deux groupes ont également montré des améliorations similaires dans les échelles PSFS, PROMIS et Pain Numeric RatingMoveTrain a démontré une plus grande réduction de l'adduction de la hanche et de l'inclinaison (chute) du bassin pendant le single leg squat par rapport à la norme (tableau 5). Les deux groupes ont montré des augmentations similaires de la force après le traitement, allant de 6 % à 16 % (tableau 5).
L’entrainement des patterns de mouvements par rapport à un entrainement standard de renforcement et de souplesse chez les patients souffrant de Hip Related Groin Pain : résultats d'un essai clinique randomisé multicentrique pilote

DISCUSSION
 
Les auteurs ont établi la faisabilité d'un vaste RCT multicentrique pour comparer l'efficacité de MoveTrain à un entrainement standard. ils ont atteint leurs objectifs en matière de taux d'inscription et de rétention. L'adhésion des patients aux séances de traitement était élevée. Cependant, l'adhésion au HEP (Home Exercise Programme) déclarée par les patients était plus faible que celle prévue. En ce qui concerne la fidélité au traitement, ils ont démontré des taux élevés d'administration du traitement parmi les PT et de réception du traitement parmi les patients. 
 
Leurs résultats préliminaires relatifs aux résultats secondaires suggèrent qu’à la fois MoveTrain et Standard ont entraîné des améliorations cliniquement significatives des résultats rapportés par les patients et de la force musculaire de la hanche ; cependant, seuls les patients de MoveTrain ont montré une amélioration de la cinématique.
 
Les deux groupes ont démontré des améliorations similaires dans tous les résultats rapportés par les patients. Ces résultats sont importants car ils suggèrent que les patients atteints de HRGP pourraient bénéficier d'une intervention dirigée par un PT. Les patients de cette étude ont signalé des limites d'activité modérées au départ. Après le traitement, les sous-échelles HOOS étaient considérablement améliorées avec des augmentations de 12 à 24 points. Aucun événement indésirable inattendu ne s'est produit, ce qui suggère que ces interventions sont sûres.
 
Après le traitement, MoveTrain a démontré une réduction nettement plus importante de l'adduction de la hanche et de la chute pelvienne lors du Single Leg Squat par rapport au groupe Standard, ce qui soutient l'hypothèse de départ des auteurs. L'objectif de l'entraînement Move-Train est d'améliorer la cinématique des membres inférieurs lors des tâches quotidiennes et spécifiques au patient. Comme le Move-Train modifie la façon dont les gens se déplacent, les contraintes exercées sur les tissus articulaires peuvent être modifiées, ce qui pourrait entraîner des effets à long terme plus importants que ceux du Standard. Il est intéressant de noter que moins de patients ayant suivi le programme Move-Train ont fait état d'une gêne dans leurs exercices. 

CONCLUSION
 
Les auteurs ont  réalisé un RCT pilote et multicentrique pour évaluer leur capacité à réaliser un RCT plus large et définitif pour évaluer l'efficacité de MoveTrain. Les résultats préliminaires de cette étude suggèrent que les entrainements MoveTrain et Standard peuvent tous deux améliorer les résultats rapportés par les patients ; cependant, seul MoveTrain a permis d'améliorer la cinématique des membres inférieurs. En outre, moins de patients ont fait état d'une gêne dans les exercices proposés par MoveTrain, ce qui pourrait influencer l'adhésion des patients au traitement. Il est justifié de poursuivre les recherches sur MoveTrain. Les auteurs  ne savent pas si les améliorations des résultats signalés par les patients observés dans cette étude sont dues au traitement fourni ou au fait que les participants ont interagi avec un professionnel de la santé. Un RCT de puissance suffisante est nécessaire pour évaluer l'efficacité de MoveTrain par rapport à un groupe contrôle. 
 

Article original en libre accès : 
 
Harris-Hayes M, Steger-May K, Bove AM, et al. Movement pattern training compared with standard strengthening and flexibility among patients with hip-related groin pain: results of a pilot multicentre randomised clinical trial. BMJ Open Sport & Exercise Medicine 2020;6:e000707. doi: 10.1136/bmjsem-2019-000707 
 
https://bmjopensem.bmj.com/content/6/1/e000707




SUIVEZ-NOUS

NOS PARTENAIRES
DPC DATADOCK DPC Charte Deontologique