KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


LES PATHOLOGIES NON CONTACT CHEZ LE JEUNE FOOTBALLEUR : LIENS AVEC LA MATURITE ?



Une question qui revient souvent, existe-il une zone de fragilité chez le jeune sportif ? Les jeunes ayant une maturité précoce, normale ou retardée ont ils des zones différentes ? 

Le suivi de mesures des jeunes sportifs est primordial pour détecter ces zones et notamment pour définir le  PHV Peak High Velocity : 
- La vitesse maximale de croissance est la période du taux de croissance maximum atteint défini dans cette étude entre 88 et 95% de la taille adulte.

La conclusion de l'étude est que la zone à risque est celle autour du PHV, que la maturité soit précoce, normale ou retardée. Cela sous-entend qu'un management du type d'entraînement, de la charge de travail et des étapes de développement des qualités physiques doivent en prendre compte. Un travail de suivi est primordial dans les académies sportives pour préparer nos futurs champions, performants et en bonne santé.

En téléchargement ci-dessous l'infographie.
 

- Une autre étude de décembre 2018 de Bult et al.  "Injury Risk and Injury Burden Are Related to Age Group and Peak Height Velocity Among Talented Male Youth Soccer Players" sur le suivi de 170 jeunes footballeurs de talents allemands pendant 3 saisons conclue sur la notion de pic de blessure qui se situe 6 mois post PHV.  Le pic de jours manqués par blessure se situe sur les catégories de jeunes U16 (48%), U15 (28%), and U17 (21%).

- Peña-González et al. ont publié dans Plos-one en juin 2019, "Effect of biological maturation on strength- related adaptations in young soccer players". Dans cette étude ils mettent en évidence qu'un programme de 8 semaines de travails de force ( 2 séances de20 minutes de  plyométrie et d'exercices de résistance par semaines ) chez 131 jeunes joueurs de football clubs de première et seconde division espagnole  répartis en 3 groupe en fonction du PHV ( pré- Mid- Post) étaient bénéfiques pour les trois groupes mais avec de meilleurs résultats pour les groupes Pré- et Mid-. ( larges effets ) que Post-( effets modérés). (Exercices de résistance : Semi-squat Lunge Side lateral lunge Single-leg squat (right) Single-leg squat (left) Dead lift Hip-thrust Multi-jumping Hip-rotation). ​Le sujet est très controversé encore aujourd'hui. Cette étude est  en accord avec beaucoup d'autres études (Llyoyd et al.2016, Radnor et al.2017...)  mais aussi en contraste avec d'autres (Asadi et al.2018, Moral et al 2017...)  qui montrent de meilleurs résultats après un travail de plyométrie dans le groupe Post- pour une population de jeunes sportifs.  

Cela permet de préciser pour certains un peu plus les zones à risques individuelles chez les jeunes, ou confirmer pour d'autres les espaces temps importants dans la prévention des blessures du jeune footballeur. Néanmoins le type de travail spécifique en fonction du statut de maturation n'est pas encore clair même si les résultats sont positifs dans les 3 catégories pour la plupart des références scientifiques. 

Arnaud BRUCHARD


Nouveau commentaire :


Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter