KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • Upgrade Lésions musculaires
  • KSP
  • KSP
  • KSP
  • KSP


La Compression ischémique après dry needling d'un trigger point myofascial latent réduit la douleur post-dry needling en intensité et durée

Aitor Martín-Pintado-Zugasti, PT, Msc, Daniel Pecos-Martin, PT, PhD, Ángel Luis Rodrıíguez-Fernaández, PT, Msc, PhD, Isabel María Alguacil-Diego, PhD, MD, Alicia Portillo-Aceituno, PT, Tomás Gallego-Izquierdo, PT, PhD, Josue Fernandez-Carnero, PT, Msc, PhD



INTRODUCTION
Les Trigger Points Myofasciaux (MTrP) sont définis comme des points hypersensibles localisés dans des cordons musculaires. Cliniquement, les MTrP sont classés comme actifs ou latents. Les MTrP actifs sont associés à des douleurs spontanées localisées ou référées présentes dans plusieurs syndromes douloureux musculo-squelettiques, tels que les douleurs cervicales aiguës et chroniques, les douleurs chroniques d'épaule, les maux de tête ou douleurs de genou. Les MTrP latents ne déclenchent pas de douleur spontanée mais peuvent provoquer des troubles moteurs tels que faiblesse, inhibition, limitation de l'amplitude articulaire, des déséquilibres musculaires et altérations des schémas de moteurs.
Le Dry Needling des MTrP latents s'est avéré efficace pour normaliser les schémas moteurs altérés chez les sujets asymptomatiques. Néanmoins, le Dry Needling et les injections des MTrP sont fréquemment associées à un effet indésirable connu sous le nom de douleur post-puncture (Postneedling soreness). Cette douleur pourrait être une conséquence des dommages neuromusculaires générés par les insertions répétitives avec l’aiguille.
La présence de douleurs post-puncture chez les sujets souffrants de Syndrome de Douleur Myofascial est associée à une possible réticence et au refus à recevoir des traitements par Dry Needling, générant l'insatisfaction des patients et réduisant adhérence au traitement.
 

OBJECTIF
      
 ✔    Évaluer l’efficacité de la compression ischémique sur la réduction de la douleur post-puncture après le Dry Needling d’un MTrP latent dans le muscle du trapèze supérieur chez des sujets asymptomatiques.

METHODES
Un total de 90 volontaires asymptomatiques (40 hommes et 50 femmes) âgées de 18 à 39 ans présentant au moins 1 MTrP latent dans le muscle trapèze supérieur ont été inclus dans cette étude. Les participants ont été exclus s'ils remplissaient l'un des critères suivants : présence de troubles de la coagulation; douleur au cou ou à la tête; ayant reçu un traitement de Dry Needling; ayant reçu un traitement des MTrP dans la tête ou le cou au cours des 3 derniers mois; fibromyalgie; phobie aux aiguilles ou refus du traitement; et des antécédents de chirurgie à la tête ou au cou.
La procédure de Dry Needling utilisée dans cette étude était basée sur la méthode décrite par Hong jusqu'à l’obtention de 2 secousses musculaires. Lors du retrait de l'aiguille, la zone a été comprimée fermement avec un coton pendant 2 minutes.
Immédiatement après le Dry Needling, les sujets ont été randomisés en 3 groupes: un groupe de traitement qui a reçu la technique de compression ischemique; un groupe placebo qui a reçu une compression ischemique placebo; et un groupe témoin qui n'a reçu aucun traitement.
L’intensité de la douleur a été quantifiée à l’aide d’une échelle visuelle analogique (EVA) ; pendant le piquage de l'aiguille ; après la compression ischemique / placebo / contrôle; à 6 heures; à 12 heures; à 24 heures; à 48 heures; et à 72 heures.

RÉSULTATS
✔    La douleur post-puncture a disparu dans la première 72 heures dans les 3 groupes.
 ✔    Les saignements ne sont pas significatifs pour les résultats.
 ✔    Le groupe qui a reçu la compression ischémique présentait une diminution plus importante de la douleur post-puncture que le groupe témoin et le groupe placebo à tous les moments du suivi, mais ces différences ne sont significatives qu’immédiatement après le traitement (P = 0,049 pour les deux groupes) et à 48 heures après le traitement.

En termes de durée de la douleur post-puncture, 53,3% des patients ont présenté une douleur après 48 heures dans les groupes placebo et contrôle, contre 23,3% dans le groupe de compression ischemique.

DISCUSSION
Les résultats de la présente étude ont montré que l’application de la compression ischémique après Dry Needling a un effet sur la réduction de l’intensité et de la durée de la douleur post-puncture par rapport au groupe placebo et témoin.
La compression ischémique peut être utile aux professionnels qui utilisent Le Dry Needling dans le traitement des MTrP pour réduire l’intensité et durée de la douleur post-puncture, car il a été démontré que la douleur post-puncture était associée à l'insatisfaction du patient et à la diminution de l’adhérence au traitement. L’expérience clinique des auteurs montre que les patients qui ne présentent pas une amélioration clinique importante après le premier traitement de Dry Needling pourraient éprouver de la réticence à subir des traitements supplémentaires. Par conséquent, les patients souffrant de fortes douleurs post-puncture pourraient refuser de recevoir d’autres traitements de Dry Needling.
La compression ischémique a démontré des preuves modérément fortes pour le soulagement immédiat de la douleur chez les patients souffrant de douleur myofasciale. Selon une étude récente la compression ischémique provoquerait une augmentation du flux sanguin et de la concentration de lactate. Il a été supposé qu'après l’intervention, le flux sanguin permettrait un meilleur apport d'oxygène au muscle.
La réduction de la douleur post-puncture, produite par la compression ischémique dans les MTrP latents, pourrait également se produire dans le cas des MTrP actifs, car les lésions neuromusculaires, les saignements locaux et l’activation des réactions inflammatoires générés par le Dry Needling dans le muscle peuvent présenter des caractéristiques similaires.

 
CONCLUSION
Selon les données de cette étude, les auteurs concluent que la compression ischémique peut potentiellement être ajoutée immédiatement après le Dry Needling des MTrP. Cette technique a pour but de réduire l’intensité et la durée de la douleur post-puncture après le Dry Needling d’un MTrP.

Article originale : Martín-Pintado-Zugasti A, Pecos-Martin D, Rodríguez-Fernández ÁL, Alguacil-Diego IM, Portillo-Aceituno A, Gallego-Izquierdo T, Fernandez-Carnero J. Ischemic Compression After Dry Needling of a Latent Myofascial Trigger Point Reduces Postneedling Soreness Intensity and Duration. PM R. 2015 Oct;7(10):1026-34.


Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter