KINESPORT : Formations continues en kinésithérapie du sport et thérapie manuelle.
KINESPORT KINESPORT


  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Formation Puncture Kinésithérapique
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Nouvelle formation Kinésithérapie Echo-assistée
  • Kinesport partenaire et affilié au football élite
  • Formation Ki-Dos
  • Récupération dans le Sport


La raideur articulaire et l’asymétrie influencent elles les performances et notamment la vitesse du changement de direction ?

Sean J. Maloney et Al.



La raideur articulaire et l’asymétrie influencent elles les performances et notamment la vitesse du changement de direction ?
La raideur et l’asymétrie prédisent elles la performance dans les changements de direction ?

 
Introduction
La capacité à changer de direction rapidement et efficacement et notamment la vitesse de changement de direction (CODS) détermine la performance dans de nombreux sports. Cette CODS est déterminée des facteurs tels que la force, la puissance et la réactivité. La force réactive, fonction du temps de phase aérienne ou de la hauteur de saut divisés par le temps de contact au sol lors du drop jump, démontre son étroite relation avec la CODS. La force réactive peut être étroitement liée à la raideur, dans la mesure où celle-ci peut permettre la restitution rapide de l’énergie élastique dans ces circonstances où une amplitude articulaire minimale est requise (cf drop jump ou changement de direction). Dans la mesure où le changement de direction est considéré comme étant de nature acyclique, balistique et unilatéral, le drop jump unilatéral est plus à même de démontrer la correspondance avec la CODS. Des valeurs relatives à la raideur musculo-squelettique ont été reliées à la CODS. Les asymétries liées à la force ont également démontré leur influence négative sur la performance cependant cela n’a pas été évalué en fonction de la CODS
 
Objectif
Le but de cette étude est d’identifier les déterminants de la CODS avec une attention particulière pour les paramètres de raideur et d’asymétrie. L’hypothèse faite par les auteurs est que les sujets ayant de meilleurs résultats au test de CODS présenterait une meilleure raideur verticale et une raideur de cheville plus importante et que les sujets les plus rapides présenteraient moins d’asymétries.
 
Méthode
Participants : 18 hommes en bonne santé, âgés de 22 ± 4 ans, mesurant 1,80 ± 0,08 m et pesant 81,7 ± 14,9 kg ont participé à l’étude. Ils devaient sportifs à un niveau loisir et ne pas avoir présenté de blessure pendant les 12 moins précédant l’étude.
Essais expérimentaux : avant la réalisation des tests d’évaluation, les participants ont pu se familiariser au drop jump unilatéral et au test de CODS. Pour l’évaluation, tous les participants ont réalisé le même échauffement. Les tests de Drop jump ont été réalisé sur une plateforme de force, durant 3 essais pour chaque membre. Le drop jump a été effectué à partir d’une plateforme de 0,18 m de haut et il a été demandé aux participants de réaliser un saut directement après l’atterrissage. Les données cinématiques ont été récoltées dans un plan sagittal. Les données cinétiques telles que le contact initial, le décollage et l’atterrissage ont été identifiées grâce à la force de réaction au sol. Les dynamiques inversées ont été utilisées pour déterminer l’accélération, la vitesse et le déplacement du centre de gravité. La hauteur de saut a été déterminée à l’aide du temps de la phase d’envol, l’index de force réactive grâce au ratio temps d’envol et temps de contact au sol.
Concernant le test de changement de direction il a été réalisé en demandant un double changement de direction de 90° dans la même direction aux participants, le plus rapidement possible.
 
Résultats
Un modèle de régression à deux variables a permis d’expliquer 63% des performances aux CODS test. Le temps de CODS est lié à la raideur verticale durant le drop jump à l’asymétrie de hauteur du drop jump.
Les temps de performances au CODS test étaient significativement différents entre les groupes lents et rapides et associés à un très large effet d’échantillon. Le groupe rapide a montré un temps de contact au sol court pendant les tests. Le temps de contact au sol étant significativement corrélé au temps de performance. Un effet intergroupe modéré a été observé concernant l’asymétrie dans la force de réaction au sol médio-latérale.
La hauteur du drop jump est négativement corrélée au temps de CODS test. Les asymétries de hauteur au drop jump sont positivement corrélées au temps de CODS test. Le groupe le plus rapide montrait une meilleure raideur verticale et moins d’asymétrie dans les hauteurs de saut. Il a également été observé un effet modéré de la différence de raideur de cheville et de la force de réaction au sol relative au poids de corps.
La direction de l’asymétrie au CODS test ne correspond pas à une latéralité particulière dans les asymétries de drop jump ou de raideur verticale.
Les participants dans le groupe rapide étaient significativement plus petits que ceux du groupe lent et présentaient des membres inférieurs plus courts. La corrélation entre taille et temps de performance apparait significative.
 
Discussion
La première hypothèse des auteurs est seulement partiellement validée dans la mesure où la raideur de cheville n’est pas un bon prédicteur de performance. La seconde hypothèse est rejetée dans la mesure où la raideur verticale et la raideur de la cheville ne prédisent pas la performance.
La raideur verticale était le prédicteur principal de la CODS si on s’en tient au modèle de régression, une raideur verticale augmentée menant à des temps de performance plus courts.
Les analyses de régression ont révélé que l’asymétrie dans la hauteur du drop jump unilatéral était le deuxième facteur principal relié au temps de performance au CODS test, de la même façon que moins d’asymétries sont reliées à des temps améliorés. La relation entre asymétrie est CODS n’est pas claire. Deux études ont noté des réductions de performances de CODS lorsqu’il y a asymétrie de force excentrique. Il est donc possible que les asymétries de force excentrique soient mises en évidence par des asymétries dans la hauteur de saut et de CODS. Il est également possible que le background athlétique des participants explique pourquoi l’asymétrie était délétère. Des sujets plus entrainés sont plus à même de réaliser des ajustements techniques en réponse à des asymétries de force ou de puissance que des individus moins entrainés. Cependant, dans cette étude, la direction des asymétries rencontrées dans les variables du drop jump ne correspondent pas à celles retrouvées dans le test CODS. Il est donc concevable que l’association observée entre asymétrie et performance de CODS est juste un indicatif des capacités athlétiques ou de la préparation physique de l’individu.
Les asymétries dans la force de réaction au sol ont été montrées comme influençant la performance. Si une meilleure force, relative au poids de corps, peut être appliquée au sol sans influencer négativement le temps de contact au sol alors cette force peut être bénéfique à la performance dans la mesure où l’impulsion requise pour changer de direction est générée de façon plus rapide. Les résultats montrent que les sujets plus lents présentent de plus grandes asymétries dans la force de réaction médio-latérale, cela n’étant pas relié à la performance. Le volume de force exprimé dans la direction médio-latérale particulièrement entraine une amélioration de la performance au CODS.
L’index de force de réactivité est relié à la raideur verticale. Bien que certaines études aient rapporté des corrélations significatives entre index de réactivité et performance de CODS, la présente étude n’observe pas de relation significative.
La raideur verticale est fonction de la force de réaction au sol et du déplacement du centre de gravité, cependant, des asymétries de ces variables peuvent influencer les asymétries dans la raideur verticale. Malgré la magnitude de différence de raideur verticale entre les groupes lents et rapides, les différences dans la force de réaction au sol et du déplacement de centre de gravité n’étaient pas significatives.
Le déplacement du centre de gravité est la représentation de comment le segment jambier se déforme en réponse à la réaction au sol mais ne considère pas les contributions respectives individuelles des articulations.
La cheville est l’articulation la plus raide du membre inférieur et a montré son influence sur la raideur verticale dans le saut bipodal et le drop jump. De plus, les modifications dans la raideur du genou apparaissent importantes pour l’optimisation des résultats plus que la modulation de la raideur verticale, l’anatomie des extenseurs de genoux en relations avec les fléchisseurs plantaire facilitent les moments de force au niveau du genou plutôt qu’au niveau de la cheville. Des comparaisons entre les groupes lents et rapide suggèrent une potentielle relation sur les différentes stratégies de mouvement pendant le drop jump, le groupe rapide montrant une raideur modérément plus importante au niveau de la cheville mais des valeurs plus basses pour les raideurs de hanche et de genou. Ces différences dans la raideur de cheville peuvent expliquer les différences de performances au CODS.
Une étude de 2014 a montré que la raideur du gastrocnémien médial et du soléaire permettant de différencier les groupes lents et rapide là où la raideur verticale ne le permet pas. Marshall et al. ont également observé une corrélation significative en le moment de flexion plantaire de la cheville et la puissance de cheville avec le temps pour réaliser un changement de direction. Ces résultats suggèrent que la raideur autour de la cheville contribue au CODS même si cela n’est pas directement mis en évidence par l’étude.
L’étude suggère que la résultante des raideurs du membre inférieur est plus importante pour la CODS que les raideurs individuelles de chaque articulation.
 
Conclusion
La raideur verticale et les asymétries de hauteur de saut déterminer par le drop jump unilatéral sont les prédicteurs les plus forts de CODS chez les sportifs de niveau loisir. Le drop jump unilatéral pourrait fournir aux coachs et aux sportifs un outils permettant d’évaluer d’une part le profil de raideur individuel mais également de quantifier des facteurs spécifiques lié à la CODS.
 
Article original
Do stiffness and asymmetries predict change of direction performance, Sean J Maloney et Al.
 
Références
 
Alexander, R. M., & Ker, R. F. (1990). The architecture of leg muscles. In J. M. Winters & S.-Y. Woo (Eds.), Multiple muscle systems: biomechanics and movement organization (pp. 568-577). New York: Springer-Verlag.
Arampatzis, A., Schade, F., Walsh, M., & Brüggemann, G. P. (2001). Influence of leg stiffness and its effect on myodynamic jumping performance. Journal of Electromyography and Kinesiology, 11(5), 355-364
Bailey, C., Sato, K., Alexander, R., Chiang, C.-Y., & Stone, M. H. (2013). Isometric force production symmetry and jumping performance in collegiate athletes. Journal of Trainology, 2, 1-5
Bailey, C. A., Sato, K., Burnett, A., & Stone, M. H. (2015). Force production asymmetry in male and female athletes of differing strength levels. International Journal of Sports Physiology and Performance, 10(4), 504-508
Bazyler, C. D., Bailey, C. A., Chiang, C.-Y., Sato, K., & Stone, M. H. (2014). The effects of strength training on isometric force production symmetry in recreationally trained males. Journal of Trainology, 3(1), 6-10
Beck, T. W. (2013). The importance of a priori sample size estimation in strength and conditioning research. Journal of Strength and Conditioning Research, 27(8), 2323-2337
Bell, D. R., Sanfilippo, J. L., Binkley, N., & Heiderscheit, B. C. (2014). Lean mass asymmetry influences force and power asymmetry during jumping in collegiate athletes. Journal of Strength and Conditioning Research, 28(4), 884-891
Blazevich, A. J. (2007). Position, Velocity and Acceleration. In A. J. Blazevich (Ed.), Sports Biomechanics: The Basics: Optimising Human Performance (pp. 1-14). London, England: A & C Black Publishers Ltd.
Bret, C., Rahmani, A., Dufour, A. B., Messonnier, L., & Lacour, J. R. (2002). Leg strength and stiffness as ability factors in 100 m sprint running. Journal of Sports Medicine and Physical Fitness, 42(3), 274-281
Butler, R. J., Crowell III, H. P., & Davis, I. M. (2003). Lower extremity stiffness: implications for performance and injury. Clinical Biomechanics, 18(6), 511-517 Chaouachi, A., Manzi, V., Chaalali, A., Wong, D. P., Chamari, K., & Castagna, C. (2012). Determinants analysis of change-of-direction ability in elite soccer
players. Journal of Strength and Conditioning Research, 26(10), 2667-2676 Cohen, J. (1998). Statistical power analysis for the behavioral sciences (2nd ed.).
New Jersey: Lawrence Erlbaum.
Condello, G., Kernozek, T. W., Tessitore, A., & Foster, C. (2015). Biomechanical
analysis of a change of direction task in collegiate soccer players. International
Journal of Sports Physiology and Performance. doi: 10.1123/ijspp.2014-0458 Cormie, P., McGuigan, M. R., & Newton, R. U. (2010). Changes in the eccentric phase contribute to improved stretch-shorten cycle performance after training.
Medicine & Science in Sport & Exercise, 42(9), 1731-1744
Delaney, J. A., Scott, T. J., Ballard, D. A., Duthie, G. M., Hickmans, J. A., Lockie, R. G., & Dascombe, B. J. (2015). Contributing factors to change-of-direction ability in professional rugby league players. Journal of Strength and Conditioning
Research. doi: 10.1519/JSC.0000000000000960
Dempster, W. T. (1955). Space requirements of the seated operator. Ohio: Wright-
Patterson Air Force Base.
Farley, C. T., Glasheen, J., & McMahon, T. A. (1993). Running springs: speed and animal size. The Journal of Experimental Biology, 185, 71-86
Farley, C. T., Houdijk, H. H. P., Van Strien, C., & Louie, M. (1998). Mechanism of leg stiffness adjustment for hopping on surfaces of different stiffnesses. Journal of Applied Physiology, 85(3), 1044-1055
Farley, C. T., & Morgenroth, D. C. (1999). Leg stiffness primarily depends on ankle stiffness during human hopping. Journal of Biomechanics, 32(3), 267-273
Hart, N. H., Lockie, R. G., & Spiteri, T. (2014). Detecting deficits in change of direction performance using the pre-planned, multi-directional AFL agility test. Journal of Strength and Conditioning Research. doi: 10.1519/JSC.0000000000000587
Hart, N. H., Nimphius, S., Spiteri, T., & Newton, R. U. (2014). Leg strength and lean mass symmetry influences kicking performance in Austrailian football. Journal of Sports Science and Medicine, 13(1), 157-165
Henry, G. J., Dawson, B., Lay, B. S., & Young, W. B. (2013). Relationships between reactive agility movement time and unilateral vertical, horizontal and lateral jumps. Journal of Strength and Conditioning Research. doi: 10.1519/JSC.0b013e3182a20ebc
Hoffman, J. R., Ratamess, N. A., Klatt, M., Faigenbaum, A. D., & Kang, J. (2007). Do bilateral power deficits influence direction-specific movement patterns? Research in Sports Medicine, 15(2), 125-132
Hopkins, W. G. (2003). A spreadsheet for analysis of straightforward controlled trials. Sportscience, 7,
Keogh, J. W. L., Weber, C. L., & Dalton, C. T. (2003). Evaluation of anthropometric, physiological, and skill related tests for talent identification in female field hockey. Canadian Journal of Applied Physiology, 28(3), 397-409
Kim, W., João, F., Tan, J., Mota, P., Vleck, V., Aguiar, L., & Veloso, A. (2013). The natural shock absorption of the leg spring. Journal of Biomechanics, 46(1), 129- 136
Kuitunen, S., Ogiso, K., & Komi, P. V. (2011). Leg and joint stiffness in human hopping. Scandinavian Journal of Medicine and Science in Sports, 21(6), e157-e167
Linthorne, N. P. (2001). Analysis of standing vertical jumps using a force platform. American Journal of Physics, 69(11), 1198-1204
Lloyd, R. S., Oliver, J. L., Hughes, M. G., & Williams, C. A. (2009). Reliability and validity of field-based measures of leg stiffness and reactive strength index in youths. Journal of Sports Sciences, 27(14), 1565-1573
Lockie, R. G., Callaghan, S. J., Berry, S. P., Cooke, E. R., Jordan, C. A., Luczo, T. M., & Jeffriess, M. D. (2014). Relationship between unilateral jumping ability and asymmetry on multidirectional speed in team-sport athletes. Journal of Strength and Conditioning Research, 28(12), 3557-3566
Lockie, R. G., Shultz, A. B., Jeffriess, M. D., & Callaghan, S. J. (2012). The relationship between bilateral differences of knee flexor and extensor isokinetic strength and multi-directional speed. Isokinetics and Exercise Science, 20(3), 211-219
Maloney, S. J., Fletcher, I. M., & Richards, J. (2015). A comparison of methods to determine bilateral asymmetries in vertical leg stiffness. Journal of Sports Sciences. doi: 10.1080/02640414.2015.1075055
Marshall, B. M., Franklyn-Miller, A. D., King, E. A., Moran, K. A., Strike, S. C., & Falvey, É. C. (2014). Biomechanical factors associated with time to complete a change of direction cutting maneuver. Journal of Strength and Conditioning Research, 28(10), 2845-2851
McGill, S. M., Andersen, J. T., & Horne, A. D. (2012). Predicting performance and injury resilience from movement quality and fitness scores in a basketball team over 2 years. Journal of Strength and Conditioning Research, 26(7), 1731-1739
Meir, R., Newton, R., Curtis, E., Fardell, M., & Butler, B. (2001). Physical fitness qualities of professional rugby league football players: Determination of positional differences. Journal of Strength and Conditioning Research, 15(4), 450-458
Newton, R. U., & Dugan, E. (2002). Application of strength diagnosis. Strength & Conditioning Journal, 24(5), 50-59
Pearson, S. J., & McMahon, J. (2012). Lower limb mechanical properties: determining factors and implications for performance. Sports Medicine, 42(11), 929-940
Pruyn, E. C., Watsford, M., & Murphy, A. (2014). The relationship between lower-body stiffness and dynamic performance. Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism, 39(10), 1144-1150
Reilly, T., Williams, A. M., Nevill, A., & Franks, A. (2000). A multidisciplinary approach to talent identification in soccer. Journal of Sports Sciences, 18(9), 695-702
Sasaki, S., Nagano, Y., Kaneko, S., Takakuni, S., & Fukubayashi, T. (2011). The relationship between performance and trunk movement during change of direction. Journal of Sports Science and Medicine, 10(1), 112-118
Shimokochi, Y., Ide, D., Kokubu, M., & Nakaoji, T. (2013). Relationships among performance of lateral cutting maneuver from lateral sliding and hip extension and abduction motions, ground reaction force, and body center of mass height. Journal of Strength and Conditioning Research, 27(7), 1851-1860
Sturgess, S., & Newton, R. U. (2008). Design and implementation of a specific strength program for badminton. Strength & Conditioning Journal, 30(3), 34-41
Sugiyama, T., Kameda, M., Kageyama, M., Kiba, K., Kanehisa, H., & Maeda, A. (2014). Asymmetry between the dominant and non-dominant legs in the kinematics of the lower extremities during a running single leg jump in collegiate basketball players. Journal of Sports Science and Medicine, 13(951-957)
Winter, D. A. (2009). Kinetics: forces and moments of force Biomechanics and Motor Control of Human Movement (4th ed., pp. 107-138). New Jersey: John Wiley & Sons, Inc.
Young, W., James, R., & Montgomery, I. (2002). Is muscle power related to running speed with changes of direction? Journal of Sports Medicine and Physical Fitness, 42(3), 282-288
Young, W. B., Miller, I. R., & Talpey, S. W. (2015). Physical qualities predict change- of-direction speed but not defensive agility in Australian rules football. Journal of Strength and Conditioning Research, 29(1), 206-212
Zifchock, R. A., Davis, I., Higginson, J., & Royer, T. (2008). The symmetry angle: A novel, robust method of quantifying asymmetry. Gait & Posture, 27(4), 622-627



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter

Kinesport - 0810 821 001- secretariat@kinesport.fr - Mentions Légales