KINESPORT KINESPORT







Les contentions souples, un peu d'histoire.



Les contentions souples, un peu d'histoire.
Les bandages
 
Les traces d’utilisation des bandes thérapeutiques  remontent très loin dans l’histoire. La photo montrant  Achille, 500 av JC, soignant Patrocle avec un bandage a fait le tour des cahiers d’histoire. Les historiens  de la médecine n’ont pas craint d’ailleurs de rapporter au centaure Chiron (étymologiquement chirurgien) l’art de préparer et d’appliquer les bandages. L’application méthodique des bandages a été autrefois appelée déligation.
Les  technologies évoluant au cours du temps, la technicité et les indications collèrent  à ces évolutions.  Certains montages crées il y a près de 110 ans sont toujours utilisés. Ainsi d’un côté le docteur allemand Albert Hoffa et de l’autre côté Virgil Gibney décrivent séparément un bandage identique, le pemier Basket weave.
Le second le publia  en 1895 dans le New York Medical Journal, dans le  premier article sur le bandage des chevilles douloureuses.

A partir de 1930, les « Tapes » sont  appliqués dans le sport et s’inscrivent dans un reflexe thérapeutique et préventif. Le tape aux Etats Unis devient alors un adjuvant incontournable pour les articulations souffrantes, les pathologies sportives et tout traumatisme. Il intègre tous les protocoles standards.
En 1940, Walter Galland publie lui aussi un article sur le bandage de cheville dans le Journal of Bone and Joint Surgery, décrivant le Gibney boot, mais en y ajoutant des bandes obliques spécifiques pour limiter les mouvements latéraux.


Nous avons retrouvé cet article et vous le proposons ci-dessous en téléchargement.
211.pdf 211.pdf  (579.03 Ko)





SUIVEZ-NOUS

NOS PARTENAIRES
DPC DATADOCK DPC Charte Deontologique