KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Les effets du massage à la ventouse chez les patients atteints de cervicalgie chronique: Un essai contrôlé randomisé



Les effets du massage à la ventouse chez les patients atteints de cervicalgie chronique: Un essai contrôlé randomisé

Introduction


 
La cervicalgie est un problème commun de santé publique dans les sociétés industrialisées, avec une prévalence moyenne sur une vie de près de 50% (de 14,2 à 71,0%)
 
Les options de traitement pour les cervicalgies chroniques non spécifiques sont limitées en raison de preuves insuffisantes dans la plupart des cas [3]. Cela est également vrai pour la médecine complémentaire et alternative.
 
La thérapie par ventouse est ancestrale et son histoire remonte à 3300 avant JC. [4]. Une variété de techniques existe de nos jours. La trame commune dans toutes ces techniques est l'utilisation de l'aspiration sur la peau [4, 5], influençant le flux sanguin et la microcirculation dans les zones traitées. La thérapie par ventouses peut être bénéfique sur la douleur [6, 7], et les études récentes ont révélé des effets significatifs après la thérapie sur les patients souffrant de cervicalgies chroniques non spécifiques [8-12] et des maux de dos [13-15]. Les modes d'action de la thérapie par ventouse restent indéterminés, mais la plupart des hypothèses pour les techniques de ventouses sèches se concentrent sur l'augmentation locale de la circulation sanguine qui pourrait conduire à soulager une tension musculaire douloureuse [16].
 
La présente étude visait à tester l'efficacité de 5 traitements de massage par ventouses comparativement à un groupe contrôle chez les patients souffrant de douleurs cervicales chroniques non spécifiques.
 

Méthode


 
Conception
Cet essai a été un essai clinique contrôlé randomisé avec 2 groupes parallèles. Les patients ont été répartis au hasard soit dans un groupe de massage par ventouses ou un groupe contrôle d’attente. Les mesures d'essai ont été répétées après intervention, 3 semaines après la randomisation.

Patients
Les participants à l'essai devaient avoir entre 18 et 75 ans et avoir subi cervicalgie non spécifique pendant au moins 3 mois, pendant au moins 5 jours par semaine. Leur intensité moyenne de la douleur devait être de 4 points ou plus sur une échelle EVA de 0-10.


Groupe ventouses
Les traitements par ventouses ont été répétés deux fois par semaine et ont été effectués par un thérapeute expérimenté. Leur dos était recouvert d'huile de massage une ventouse en verre était posée. La ventouse était alors déplacée sur la peau le long de la colonne vertébrale, de l'occiput vers la colonne thoracique ainsi que sur le muscle trapèze supérieur.
Le massage a été effectué pendant environ 10 min.

Groupe contrôle
Les traitements dans le groupe témoin n'étaient pas réglementés. Les patients ont été invités à poursuivre leurs soins médicaux autodirigés.

Mesures de résultat
La mesure de résultat primaire était l'intensité de la douleur au repos, enregistrée sur une échelle analogique visuelle de 100 mm (EVA) [17] après 3 semaines.
 
Les mesures de résultats secondaires comprenaient :
  • La douleur à la mobilisation : Pain On Movement Questionnaire [18].
  • L’incapacité fonctionnelle : Neck Disability Index [19, 20]
  • La qualité de vie liée à la santé : Short Form 36 Health Survey Questionnaire (SF-36) [21]
  • Les seuils sensoriels mécaniques et seuil douloureux : The pressure-pain threshold (PPT), mechanical detection threshold (MDT), vibration detection threshold (VDT) and 2-point discrimination threshold (2PD)
 

Résultats


 
17 patients dans le groupe d'intervention et 19 dans le groupe témoin ont été inclus dans les échantillons de protocole.
 
Les patients étaient âgés en moyenne de 52,6 ans et la plupart étaient des femmes. Ils ont signalé une moyenne de 8,1 années de cervicalgie, la plupart ayant essayé plusieurs types de traitement par le passé, y compris le traitement médicamenteux (57,8%), l'infiltration cervicale (42,2%), la physiothérapie (71,1%) ou le massage (57,8%), l’acupuncture (28,9%), la thérapie chiropratique (17,8%) ou le traitement dans un centre de réadaptation (20,0%). Seule une minorité a utilisé la psychothérapie (4,4%) ou a eu une opération sur la colonne vertébrale (4,4%).

Résultat primaire
Les résultats de l'ANCOVA sont présentés dans le tableau 2. Une différence de groupe significative a été trouvée pour l'intensité de la douleur après l'intervention (différence d’EVA de 14,3 mm ; P = 0,037).
La réduction moyenne de la douleur dans le groupe d'intervention était de -36,2%, contre -4,5% dans le groupe témoin (p = 0,023).

Résultats secondaires
Des différences significatives de groupe ont été trouvées dans :
  • La douleur durant le mouvement (p=0,019)
  • L’incapacité fonctionnelle, (p=0,001)
  • Les sous-échelles de la mesure SF-36 : douleur corporelle, (p=0,002) et la santé mentale (p=0,003)
  • Les composantes mentales globales. (p=0,036)
  • Le PPT au site de la douleur maximale (p = 0,022)
 

Les patients du groupe d'intervention étaient très satisfaits du traitement, et 16 sur 17 envisageraient d'utiliser à nouveau la thérapie par ventouses à l'avenir. L'amélioration moyenne déclarée sur une EVA de 100 mm était de 67,0.
 

Discussion



Cet essai contrôlé randomisé a révélé que 5 traitements de massage par ventouse réduisaient l'intensité de la douleur et l'incapacité fonctionnelle et amélioraient la qualité de vie liée à la douleur et à la santé mentale chez les patients souffrant de douleurs cervicales chroniques non spécifiques par rapport à un groupe contrôle non traité.

La plupart de ces résultats sont en accord avec des études antérieures [8, 10, 11].

En ce qui concerne la sensibilité à la douleur mécanique, cette étude a révélé une augmentation du PPT uniquement au site de la douleur maximale. Étant donné qu'une augmentation de la sensibilité à la douleur à la pression a été signalée chez les patients atteints de douleurs cervicales chroniques [26, 27], il pourrait être raisonnable de supposer que l'intervention peut avoir influencé la perception de la douleur à cet endroit. Les modes d'action potentiels du massage à la ventouse peuvent inclure des augmentations de la microcirculation locale, ce qui diminue l'hypersensibilité due à l'ischémie musculaire associée aux spasmes dans les muscles du cou [12, 28]. D'autres hypothèses incluent des effets sur les nocicepteurs périphériques ou sur la moelle épinière [29, 30].

Plusieurs patients ont signalé que leurs muscles du cou avaient été détendus et que la souplesse de leur cou était augmentée. Cependant, à l'heure actuelle, ce n'est que spéculatif et non concluant, car d'autres études ont révélé des signes contradictoires d'associations entre douleurs au cou et sensibilité à la douleur à la pression [31, 32].

Cette étude comporte plusieurs limites. Plusieurs patients ont été perdus au cours de l'étude. Le manque de suivi à long terme, l'impossibilité de mettre en aveugle les patients et les thérapeutes aux traitements, le manque d'autres conditions de contrôle comme un placebo, sont d'autres sources potentielles de biais.

 

Conclusion



En conclusion, le massage à la ventouse semble être efficace pour réduire la douleur et augmenter la fonction et la qualité de vie chez les patients souffrant de douleurs cervicales chroniques non spécifiques. Des études plus rigoureuses sont nécessaires pour confirmer et étendre ces résultats.
 
Texte d’origine : The Effects of Cupping Massage in Patients with Chronic Neck Pain – A Randomised Controlled Trial.  Doi : 10.1159/000454872
 
 
References
 
1  Fejer R, Kyvik KO, Hartvigsen J: The prevalence of neck pain in the world population: a systematic critical review of the literature. Eur Spine J 2006;15:834–848. 
2  Cote P, van der Velde G, Cassidy JD, Carroll LJ, Hogg- Johnson S, Holm LW, Carragee EJ, Haldeman S, Nor- din M, Hurwitz EL, Guzman J, Peloso PM: The burden and determinants of neck pain in workers: results of the Bone and Joint Decade 2000–2010 Task Force on neck pain and its associated disorders. Spine (Phila Pa 1976) 2008;33:S60–S74. 
3  Hurwitz EL, Carragee EJ, van der Velde G, Carroll LJ, Nordin M, Guzman J, Peloso PM, Holm LW, Cote P, Hogg-Johnson S, Cassidy JD, Haldeman S: Treatment of neck pain: noninvasive interventions: results of the Bone and Joint decade 2000–2010 Task Force on neck pain and its associated disorders. Spine (Phila Pa 1976) 2008;33:S123–S152.
4  Chirali I: Traditional Chinese Medicine Cupping Ther- apy. Philadelphia, Elsevier Churchill Livingston, 2007.
5  Abele J: Das Schröpfen: Eine bewährte alternative Heil- methode, ed 5. München, Urban und Fischer, 2003. 
6  Cao H, Li X, Liu J: An updated review of the efficacy of cupping therapy. PLoS One 2012;7:e31793. 
7  Cao H, Li X, Yan X, Wang NS, Bensoussan A, Liu JP: Cupping therapy for acute and chronic pain manage- ment: a systematic review of randomized clinical trials. J Tradit Chin Med Sci 2014;1:49–61. 
8  Cramer H, Lauche R, Hohmann C, Choi KE, Rampp T, Musial F, Langhorst J, Dobos G: Randomized con- trolled trial of pulsating cupping (pneumatic pulsation therapy) for chronic neck pain. Forsch Komplement- med 2011;18:327–334. 
9  Kim TH, Kang JW, Kim KH, Lee MH, Kim JE, Kim JH, Lee S, Shin MS, Jung SY, Kim AR, Park HJ, Hong KE: Cupping for treating neck pain in video display termi- nal (VDT)
10 Lauche R, Cramer H, Choi KE, Rampp T, Saha FJ, Dobos GJ, Musial F: The influence of a series of five dry cupping treatments on pain and mechanical thresholds in patients with chronic non-specific neck pain – a ran- domised controlled pilot study. BMC Complement Al- tern Med 2011;11:63.
11 Lauche R, Cramer H, Hohmann C, Choi KE, Rampp T, Saha FJ, Musial F, Langhorst J, Dobos G: The effect of traditional cupping on pain and mechanical thresholds in patients with chronic nonspecific neck pain: a ran- domised controlled pilot study. Evid Based Comple- ment Alternat Med 2012;2012:429718.
12 Lauche R, Materdey S, Cramer H, Haller H, Stange R, Dobos G, Rampp T: Effectiveness of home-based cup- ping massage compared to progressive muscle relaxa- tion in patients with chronic neck pain – a randomized controlled trial. PLoS One 2013;8:e65378.
13 AlBedah A, Khalil M, Elolemy A, Hussein AA, AlQaed M, Al Mudaiheem A, Abutalib RA, Bazaid FM, Bafail AS, Essa A, Bakrain MY: The use of wet cupping for persistent nonspecific low back pain: randomized con- trolled clinical trial. J Altern Complement Med 2015; 21:504–508.
14 Farhadi K, Schwebel DC, Saeb M, Choubsaz M, Mo- hammadi R, Ahmadi A: The effectiveness of wet-cup- ping for nonspecific low back pain in Iran: a rand- omized controlled trial. Complement Ther Med 2009; 17:9–15.
15 Kim JI, Kim TH, Lee MS, Kang JW, Kim KH, Choi JY, Kang KW, Kim AR, Shin MS, Jung SY, Choi SM: Eval- uation of wet-cupping therapy for persistent non- specific low back pain: a randomised, waiting-list con- trolled, open-label, parallel-group pilot trial. Trials 2011;12:146.
16 Kim JI, Lee MS, Lee DH, Boddy K, Ernst E: Cupping for treating pain: a systematic review. Evid Based Com- plement Alternat Med 2011;2011:467014.
17 Jensen MP, Chen C, Brugger AM: Interpretation of visual analog scale ratings and change scores: a reanaly- sis of two clinical trials of postoperative pain. J Pain 2003;4:407–414.
18 Lauche R, Cramer H, Langhorst J, Michalsen A, Dobos GJ: Reliability and validity of the Pain on Movement Questionnaire (POM) in chronic neck pain. Pain Med 2014;15:1850–1856.
19 Vernon H, Mior S: The Neck Disability Index: a study of reliability and validity. J Manipulative Physiol Ther 1991;14:409–415.
20 Cramer H, Lauche R, Langhorst J, Dobos GJ, Michalsen A: Validation of the German version of the Neck Disa- bility Index (NDI). BMC Musculoskelet Disord 2014; 15:91.
21 Bullinger M, Kirchberger I: SF-36. Fragebogen zum Gesundheitszustand. Handanweisung. Göttingen, Hog- refe, 1998.
22 Rolke R, Baron R, Maier C, Tolle TR, Treede RD, Beyer A, Binder A, Birbaumer N, Birklein F, Botefur IC, Braune S, Flor H, Huge V, Klug R, Landwehrmeyer GB, Magerl W, Maihofner C, Rolko C, Schaub C, Scherens A, Sprenger T, Valet M, Wasserka B: Quantitative sen- sory testing in the German Research Network on Neu- ropathic Pain (DFNS): standardized protocol and refer- ence values. Pain 2006;123:231–243.
23 Rolke R, Magerl W, Campbell KA, Schalber C, Caspari S, Birklein F, Treede RD: Quantitative sensory testing: a comprehensive protocol for clinical trials. Eur J Pain 2006;10:77–88.
24 Moseley GL: I can’t find it! Distorted body image and tactile dysfunction in patients with chronic back pain. Pain 2008;140:239–243.
25 Schumann S, Lauche R, Hohmann C, Zirbes T, Dobos G, Saha FJ: [Development of lipoma following a single cupping massage – a case report]. Forsch Komplement- med 2012;19:202–205.
26  Johnston V, Jimmieson NL, Jull G, Souvlis T: Quantita- tive sensory measures distinguish office workers with varying levels of neck pain and disability. Pain 2008; 137:257–265. 
27  La Touche R, Fernandez-de-Las-Penas C, Fernandez- Carnero J, Diaz-Parreno S, Paris-Alemany A, Arendt- Nielsen L: Bilateral mechanical-pain sensitivity over the trigeminal region in patients with chronic mechanical neck pain. J Pain 2010;11:256–263. 
28  Emerich M, Braeunig M, Clement HW, Ludtke R, Huber R: Mode of action of cupping – local metabo- lism and pain thresholds in neck pain patients and healthy subjects. Complement Ther Med 2014;22:148– 158. 
29 Musial F, Spohn D, Rolke R: Naturopathic reflex thera- pies for the treatment of chronic back and neck pain – part 1: neurobiological foundations. Forsch Komple- mentmed 2013;20:219–224.
30 Spohn D, Musial F, Rolke R: Naturopathic reflex thera- pies for the treatment of chronic pain – part 2: quanti- tative sensory testing as a translational tool. Forsch Komplementmed 2013;20:225–230.
31 Lauche R, Cramer H, Langhorst J, Dobos G, Gerdle B: Neck pain intensity does not predict pressure pain hy- peralgesia: re-analysis of seven randomized controlled trials. J Rehabil Med 2014;46:553–560.
32 Hubscher M, Moloney N, Leaver A, Rebbeck T, McAu- ley JH, Refshauge KM: Relationship between quantita- tive sensory testing and pain or disability in people with spinal pain – a systematic review and meta-analysis. Pain 2013;154:1497–1504.
33 Ernst E: Testing traditional cupping therapy. J Pain 2009;10:555. 



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter