KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Mobilisation articulaire et étirement statique chez des individus avec une instabilité chronique de cheville – Une étude pilote



Objectif


Pour compléter une analyse préliminaire s’intéressant aux effets du moment de mobilisation articulaire durant une intervention de 4 semaines d’étirement du mollet, avec des mesures du point de vue du clinicien et du patient, chez des individus avec une instabilité chronique de cheville (ICC). De plus, un second objectif a été d’examiner les effets combinés de la mobilisation articulaire et de l’étirement du mollet.
 

Type d’étude


Étude randomisée en 2 groupes pré/post-test
 

Cadre


En laboratoire
 

Participants


Dix adultes (âge = 24.4 ± 4.7 ans ; taille = 172.1 ± 11.3 cm ; poids = 76.2 ± 17), avec une ICC auto déclaré.
 

Intervention


Les participants ont complété les mesures au cours de trois sessions (à la base, avant intervention et après intervention). Les participants ont été randomisés dans soit un groupe de mobilisation précoce ou de mobilisation tardive dans lesquels ils ont suivi une mobilisation articulaire pendant les deux premières ou les deux dernières semaines d’une intervention d’étirement du mollet sur 4 semaines.
 

Mesures


Les mesures incluent : l’amplitude de flexion dorsale, le contrôle postural dynamique, le contrôle postural sur une jambe, l’échelle d’incapacité dans les activités physiques (DPA), les mesures d’habilité pied-cheville (FAAM), et un questionnaire d’évitement par peur de la douleur (FABQ). Le « Wilcoxon Sign Rank Tests » examine les différences pré et post intervention pour chaque variable dépendante. Un test « Mann-Whitney U » examine la différence entre le groupe mobilisation précoce et mobilisation tardive. L’alpha a été fixé à priori à p<.05
 

Résultats

 
Il n’y a pas eu de différence significative entre le groupe mobilisation précoce et tardive en post intervention (p>.095). Le FAAM, le DPA, le FABQ et l’amplitude en flexion dorsale ont été significativement améliorés en post intervention, comparé aux mesures pré intervention (p<.047). Pas d’autres différences significatives ont été identifiées entre le pré et post intervention (p>.057).
 

Conclusion


Les résultats préliminaires suggèrent que le moment de la mobilisation articulaire, quand elle est utilisée en addition de l’étirement du mollet, n’affecte pas l’efficacité du traitement. Néanmoins, la combinaison d’une mobilisation articulaire et de l’étirement du mollet améliore l’amplitude de flexion dorsale ainsi que les fonctions auto rapportées chez des individus avec une ICC. Les améliorations dues à la combinaison des interventions sont similaires aux précédents effets rapportés d’une mobilisation articulaire isolée ou d’un étirement isolé.

Article original


Joint mobilization and static stretching for individuals with chronic ankle instability – A pilot study. Chase M. Feldbrugge, Megan M. Pathoomvanh, Cameron J. Powden, Matthew C. Hoch



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter