KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Preuve d'une stratégie d'atterrissage différente chez les sujets présentant une instabilité chronique de la cheville



Introduction


 
L'entorse externe de cheville représente l'une des blessures sportives les plus courantes [1, 2]
Même après 3 ans, les sujets peuvent encore présenter des plaintes résiduelles et développer une instabilité chronique de la cheville (CAI) [6].
Il existe des preuves substantielles que la CAI est liée à un mauvais contrôle postural dynamique [8,9] [10] [11] [12,13]. Les cliniciens et les entraîneurs sportifs ont besoin d’avoir un test valide sur le terrain capable d'identifier les athlètes blessés qui présentent un déficit de contrôle postural dynamique et qui pourraient être à risque d'entorse récurrente de cheville.


Le Multi Hop Test (MHT) est un test ayant montré des rapports de vraisemblance intéressants pour évaluer la CAI, et les auteurs ont conclu que les valeurs basées sur le temps et le nombre d’erreurs d’équilibre ont montré une meilleure validité discriminative que les scores basés sur l’échelle visuelle analogique (VAS) notamment. [8].
 
Ils ont observé que lors de l'exécution du MHT, les sujets utilisent différentes stratégies pour garder l'équilibre. Ces stratégies peuvent être classées :
  • en Stratégie de Changement d’Appui (SCA) utilisée pour contrôler le mouvement du Centre De Masse (CDM) sur une base d’appui changeant (exemple :  faire un pas) ou
  • en Stratégie d’Appui Fixe (SAF), utilisée pour contrôler le CDM sur une base d’appui fixe (exemple : stratégie de cheville ou de hanche) [14].
 
Le but de cette étude est alors d'évaluer si le MHT est encore plus prédictif dans l'identification des CAI lorsque l’on tient compte dans le test des différentes stratégies posturales adoptées.
 

Méthode



L’étude est une étude cas-témoin en aveugle.
 
Les sujets ayant une CAI ont été recrutés sur la base des résultats d'un dossier de blessure rempli sur le site Web de Physical Therapy and Rehabilitation Department. Ce fichier d'enregistrement respecte les critères de CAI de l’International Ankle Consortium.
 
Procédure :

Le MHT est un test conçu pour évaluer le contrôle postural dynamique et est déjà décrit dans des rapports précédents [8, 17, 18]. Pendant le test, les sujets doivent sauter et atterrir 10 fois sur une jambe, chaque fois dans une direction croisée. L'objectif principal de l'essai est de maintenir l'équilibre au cours de chacune des 10 tâches de saut et d'atterrissage pour éviter toute correction de la posture (erreurs d'équilibre). Les sujets n’avaient le droit de sauter sur le marqueur suivant que lorsque la position était maintenue immobile. Les sujets ont réalisé 3 essais par jambe (jambe de départ tirée au sort).
 
Le MHT est enregistré par un évaluateur en aveugle des cas/contrôles qui analyse le type d’erreurs d’équilibrage (SCA ou SAF) et leur nombre par des enregistrements vidéos, et chronomètre le temps de réalisation du MHT.

Les données enregistrées par l’évaluateur sont ainsi :
  • Le temps moyen des trois essais par jambe.
  • Le nombre total sur 3 essais d’erreurs de SCA (Stratégies de Changements d’Appuis) et d’erreurs SAF (Stratégies d’Appui Fixe) : scores allant de 0 à 30 erreurs.
 
Les erreurs d'équilibre classées en SAF sont :
  • déplacer le tronc > 30 ° médialement ou latéralement dans le plan frontal, (figure 2),
  • tenir les jambes jointes,
  • balancer la jambe libre > 30 ° latéralement dans le plan frontal,
  • fléchir le tronc vers l'avant.
 
Les erreurs d’équilibre classées en SCA sont :
  • déplacer le pied d'appui (instabilité ou saut),
  • toucher le sol avec la jambe libre,
  • lâcher les mains des crêtes iliaques (figure 3).

Preuve d'une stratégie d'atterrissage différente chez les sujets présentant une instabilité chronique de la cheville
Figure 2 : Exemple de Stratégie SA

Preuve d'une stratégie d'atterrissage différente chez les sujets présentant une instabilité chronique de la cheville
Figure 3 : Exemple de stratégie SC

Analyse statistique

Les résultats entre le groupe CAI et le groupe sain ont été comparés à l'aide d'un test T d'échantillons indépendants (p <0,05).
Dans le cas d'une différence significative entre les groupes, la Courbe ROC (Receiver Operating Characteristic) sera déterminée.
Basée sur la courbe ROC, une valeur seuil optimale sera déterminée, qui permettra par la suite de classer un patient dans une population CAI ou normale.
Les ratios de vraisemblance LR + et LR- seront ensuite calculés.
 

Résultats


 
52 patients contrôles (31 hommes et 21 femmes) et 51 patients avec CAI (27 hommes et 24 femmes) ont été testé et ont vu leurs données analysées.
 
Les sujets avec CAI ont eu des scores significativement moins bons au niveau du temps, du nombre total d’erreurs, et du nombre d’erreurs SCA (tableau 1, p < 0,05)

Les valeurs seuils optimales étaient respectivement de :
  • 37,5 secondes pour le score temps,
  • 12,5 erreurs pour le nombre total d’erreurs,
  • 6,5 erreurs pour le nombre d’erreur SCA.
 
Une deuxième analyse avec les scores temporels et le nombre d'erreurs SCA en tant que variables dépendantes, a révélé que, dans le cas de 1 résultat positif, le LR + était de 2 et le LR - 0,08 (tableau 2). Dans le cas de 2 résultats positifs, le LR + était de 7,1, le LR- 0,49.
Preuve d'une stratégie d'atterrissage différente chez les sujets présentant une instabilité chronique de la cheville

Discussion


 
Cette étude est la première à étudier les propriétés discriminatives du MHT, en considérant les différences dans les stratégies posturales.
Les résultats indiquent que, si les deux scores (temps et erreurs SCA) sont supérieurs au valeur seuil, il est 7 fois plus probable que le participant soit un sujet de type CAI plutôt qu'un sujet contrôle.

La principale différence entre les contrôles non blessés et CAI est que dans notre étude, ces derniers s'appuient tout particulièrement sur une Stratégie de Changements d’Appuis (SCA) pour corriger l'équilibre. Chez les sujets CAI, les erreurs SCA représentent 75% du nombre total d'erreurs d'équilibrage et les erreurs de Stratégie d’Appui Fixe (SAF) seulement 25%. Chez les contrôles non blessés, les erreurs SCA représentent 62% du nombre total d'erreurs, les erreurs SAF 38%. Ces observations sont en accord avec les résultats de Groters et al [11].

Bien que nous n'ayons pas collecté les données cinématiques de la MHT, il se peut que le déplacement du centre de masse soit si important que les sujets CAI soient forcés de déplacer leur centre d’appui en remuant, marchant, sautant, ou lâchant les mains pour rétablir l'équilibre.
La différence observée dans la stratégie posturale chez les sujets CAI peut être le résultat d'un contrôle moins efficace du système nerveux central dans le contrôle de l'équilibre. Cette hypothèse est appuyée par les résultats d'autres études qui ont également observé une stratégie différente chez les sujets ayant CAI lors de l'atterrissage [25, 26] ou de l'initiation de la marche [27].

Par conséquent, les tests de contrôle postural comme le MHT ou le SEBT sont des tests de terrain simples qui peuvent facilement être utilisés par les cliniciens et les entraîneurs sportifs pour déterminer des populations à risque.
 

Conclusion



Les sujets atteints de CAI ont un contrôle postural dynamique altéré et utilisent la stratégie SCA pour rétablir l'équilibre. En tenant compte des scores temporels et des erreurs SCA, le MHT peut discriminer plus précisément les sujets CAI des témoins non blessés.
 

Texte d’origine



Eechaute Christophe, De Ridder Roel, Maes Tom, Beckwe ́e ́ David, Swinnen Eva, Buyl Ronald, Vaes Peter.Evidence of a different landing strategy in subjects with chronic ankle instability.Gait and Posture http://dx.doi.org/10.1016/j.gaitpost.2016.11.002
 
Bibliographie
 
[1] Fong DT, Hong Y, Chan LK, Yung PS, Chan KM. A systematic review on ankle injury and ankle sprain in sports. Sports medicine (Auckland, NZ). 2007;37:73-94.

[2] Waterman BR, Owens BD, Davey S, Zacchilli MA, Belmont PJ, Jr. The epidemiology of ankle sprains in the United States. The Journal of bone and joint surgery American volume. 2010;92:2279-84.
[6] van Rijn RM, van Os AG, Bernsen RM, Luijsterburg PA, Koes BW, Bierma-Zeinstra SM. What is the clinical course of acute ankle sprains? A systematic literature review. The American journal of medicine. 2008;121:324-31.e6.
 [8] Eechaute C, Bautmans I, De Hertogh W, Vaes P. The multiple hop test: a discriminative or evaluative instrument for chronic ankle instability? Clinical journal of sport medicine : official journal of the Canadian Academy of Sport Medicine. 2012;22:228-33.
[9] Linens SW, Ross SE, Arnold BL, Gayle R, Pidcoe P. Postural-stability tests that identify individuals with chronic ankle instability. Journal of athletic training. 2014;49:15-23.
 [10] Ross SE, Guskiewicz KM, Gross MT, Yu B. Balance measures for discriminating between functionally unstable and stable ankles. Medicine and science in sports and exercise. 2009;41:399-407.
[11] Groters S, Groen BE, van Cingel R, Duysens J. Double-leg stance and dynamic balance in individuals with functional ankle instability. Gait & posture. 2013;38:968-73.
[12] Arnold BL, De La Motte S, Linens S, Ross SE. Ankle instability is associated with balance impairments: a meta-analysis. Medicine and science in sports and exercise. 2009;41:1048-62.
[13] Gribble PA, Hertel J, Plisky P. Using the Star Excursion Balance Test to assess dynamic postural-control deficits and outcomes in lower extremity injury: a literature and systematic review. Journal of athletic training. 2012;47:339-57.

[14] Maki BE, McIlroy WE. The role of limb movements in maintaining upright stance: the "change-in-support" strategy. Physical therapy. 1997;77:488-507.
[17] Eechaute C, Vaes P, Duquet W. The dynamic postural control is impaired in patients with chronic ankle instability: reliability and validity of the multiple hop test. Clinical journal of sport medicine : official journal of the Canadian Academy of Sport Medicine. 2009;19:107-14.
[18] Eechaute C, Vaes P, Duquet W. Functional performance deficits in patients with CAI: validity of the multiple hop test. Clinical journal of sport medicine : official journal of the Canadian Academy of Sport Medicine. 2008;18:124-9.

[25] Brown C, Bowser B, Simpson KJ. Movement variability during single leg jump landings in individuals with and without chronic ankle instability. Clinical biomechanics (Bristol, Avon). 2012;27:52-63.
[26] Kipp K, Palmieri-Smith RM. Differences in kinematic control of ankle joint motions in people with chronic ankle instability. Clinical biomechanics (Bristol, Avon). 2013;28:562-7
[27] Hass CJ, Bishop MD, Doidge D, Wikstrom EA. Chronic ankle instability alters central organization of movement. Am J Sports Med. 2010;38:829-34. 



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter