KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Quels sont les risques du traitement par thérapie manuelle au niveau du rachis ?



Gabrielle Swait
 

Introduction


Communiquer avec les patients à propos du risque de la pratique de la thérapie manuelle au niveau de la colonne est important mais cela rend difficile le consentement éclairé. Cette étude a pour but de caractériser et de résumer la littérature actuelle concernant les risques et de décrire les implications dans la pratique clinique et la recherche.
 

Méthodes


Un cadre méthodologique d’étude de revue a été suivi. Des recherches systématiques ont été menée en Juin 2017. La quantité, la nature et les sources de la littérature ont été décrites. Les résultats retrouvés dans les articles retenus pour l’étude ont été résumés en mettant en évidence les points cliniques clés.
 

Résultats


Les auteurs ont retenu 250 études. Des cas d’événements indésirables graves ont été rapportés. Des études d’observation, des études randomisées et des revues systématiques ont également été identifiées, rapportant à la fois des effets indésirables bénins et graves.
Des événements indésirables bénins ont été rapportés à la fois chez des adultes et chez des enfants. Les facteurs prédictifs de risques ne sont pas évidents, mais concernant les patients souffrants de douleurs cervicales, il peut y avoir des niveaux plus élevés d’invalidité et de manipulations cervicales. Dans le cas des douleurs cervicales, les effets indésirables bénins peuvent entrainer des effets médiocres de la manipulation à court terme mais pas à long terme.
Les estimations de l’incidence des événements indésirables graves allaient de 1 mobilisation pour 2 millions à 13 patients pour 10000. Des cas sont signalés chez des adultes et chez des enfants, incluant des problèmes spinaux et neurologiques ainsi que des accidents vasculaires cérébraux. Les études de cas témoins indiquent une certaine association, dans le groupe des moins de 45 ans, entre traitement manuel et AVC, bien que le lien causal ne soit pas évident. Les patients plus âgés n’ont pas de risques accrus de blessures traumatiques en comparaison à une visite chez une praticien médical pour des problèmes neuro-musculo squelettiques. Cependant des pathologies sous-jacentes peuvent augmenter ce risque.
 

Conclusion


La littérature existante indique que les événements indésirables bénins après traitement manuels sont assez courants, alors que les effets indésirables grave sont rares. L’incidence et les relations causales avec les effets indésirables graves sont difficiles à établir, avec des lacunes dans la littérature et des limites méthodologiques au sein de ces études. Les cliniciens doivent s’assurer que les patients sont informés des risques. Dans la mesure où des événements indésirables graves pourraient résulter de pathologies sous-jacentes, l’évaluation des signes cliniques ou des symptômes est importante. Les cliniciens pourraient également contribuer à améliorer la compréhension en utilisant des rapports d’incidents et des systèmes d’apprentissage là où les effets non désirés se sont produits.
 

Article original


What are the risks of manual treatment of the spine? A scoping review for clinicians, Gabrielle Swait, Chiropractic and manual therapies 2017 25:37, https://doi.org/10.1186/s12998-017-0168-5



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter