KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Réponse neuro-endrocrinienne après mobilisation vertébrale thoracique chez des sujets sains



Keseva Kovanur Sampath et Al.
 
Les mobilisations vertébrales (SM) peuvent déclencher des cascades de réponses mettant en jeux de multiples systèmes incluant le système nerveux sympathique (SNS) et le système endocrinien, en particulier l’axe hypothalamo-hypophysaire (HP). Cependant, aucune étude de thérapie manuelle n’a étudié la réponse neuro-endocrinienne à la mobilisation vertébrale dans le même essai.
 

Objectif



Le but de l’étude est de déterminer les changements à court terme dans l’activité du SNS, les variabilités de fréquence cardiaque (HRV) et l’activité endocrinienne (cortisol, testostérone et le ratio testostérone/cortisol (T/C)) après une mobilisation vertébrale thoracique.
 

Méthode



24 hommes en bonne santé entre 18 et 45 ans ont été répartis de façon aléatoire dans 2 groupes : manipulation vertébrale thoracique (n=12) et placebo (n=12). Les mesures réalisées pour l’obtention de résultats concernent le cortisol salivaire (microg/dL), la testostérone salivaire (pg/mL), le ratio T/C, l’HRV, et les changements dans la concentration d’oxyhémoglobine dans le mollet droit (micromol/L). Les mesures ont été réalisées avant, 5 minutes, 30 minutes et environ 6 heures après l’intervention.
 

Résultats



Un groupe statistiquement significatif par interaction du temps a été trouvé pour le T/C ratio (p<0,05) et pour la concentration salivaire en cortisol (p<0,01). Des différences significatives entre les groupes ont été relevées concernant la concentration salivaire en cortisol à 5 minutes (différence significative
(MD), 0.35; 95% CI : 0.12 à 0.6; interaction : p < .001) et le ratio T/C, 6 heures après l’intervention ((MD), -0.91; 95% CI: -1.69 à -0.04, p < 0.05). Cependant, les mobilisations vertébrales n’entraînent pas de différence en ce qui concerne le l’oxyhémoglobine, la testostérone et la fréquence cardiaque par rapport au groupe placebo.
 

Conclusion



Les mobilisations vertébrales thoraciques entraînent une diminution immédiate de la concentration en cortisol salivaire et réduit le ratio T/C 6 heures après intervention. Un ensemble d’excitations sympathiques immédiates a également été observé dans le groupe SM.
 

Article original



Kesava Kovanur Sampath et Al., Neuro-endocrine Response Following a Thoracic Spinal Manipulation in Healthy Men, Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy, 2017 Volume : 47 Issue : 9 Pages:617–627 doi : 10.2519/jospt.2017.7348



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter