KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Revue d'études sur les étirements.



Revue d'études sur les étirements.
STRECHING TO PREVENT OR REDUCE MUSCLE SORENESS AFTER EXERCISE
 
L’objectif de cette étude publiée dans Cochrane Database Syst Rev. 2011 Jul 6;(7), et de déterminer si les étirements, avant et après l’effort physique, ont une influence sur le développement des DOMS.
 
Il s’agit d’une mise à jour de l’étude précédente du même nom, publiée en 2007, mettant en relation 12 études par une équipe de Syndey en Australie ( Herbert RD, de Noronha M, Kamper SJ.).
  • Jamtvedt 2010. A randomised trial of stretching before and after physical activity to prevent soreness and reduce risk of injury.
  • Marques 2006. The effect of stretching on preventing delayed muscle soreness.
  • Dawson 2005. Effects of immediate post-game recovery procedures on muscle soreness, power and flexibility levels over the next 48hours.
  • Johansson 1999. The effect of preexercise stretching on muscular soreness, tenderness and force loss following heavy excentric exercice.
  • Gulick 1996. Various treatment techniques on signs and symptoms of delayed onset muscle soreness
  • Wessel 1994a. Effect of stretching on the intensity of delayed-onset muscle soreness.
  • Wessel 1994b. Effect of stretching on the intensity of delayed-onset muscle soreness.
  • Buroker 1989. Does postexercise static streching alleviate delayed muscle soreness ?
  • High 1989. The effects of stactic streching and warm-up on prevent ion of delayed-onset muscle soreness.
  • Maxwell 1988. Is stretching effective in the pr muscle soreness?evention of or amelioration of delayed-onset
  • Terry 1985. Strreching and muscle soreness : an invistegation into the effects of a hold-relax strech on delayed post-exercise soreness in the quadriceps muscle : a pilot study.
  • Mc Glynn 1979. Effect of electromyographic feedback and static streching on artificially induced muscle soreness
Cet article intègre l’analyse de 2 nouvelles études : Jamtvedt  et Marques
 
  • Marques 2006
Il s’agit  d’une étude randomisée, sur 30 adultes masculins de l’armée, en laboratoire.
 
Divisé en 3 groupes, le 1er groupe est celui qui réalise des étirements bilatéraux des fléchisseurs du coude avant  un travail concentrique et excentrique
Le 2eme groupe, réalisent les mêmes étirements mais après un travail concentrique et excentrique
Le 3eme groupe est le groupe témoin.
Les étirements, d’une durée de 30 secondes, sont effectués selon le protocole développé par Weldon&Hill (2003)
 
 
Les résultats sont évalués avec l’EVA, à 24 ; 48 et 72 heures.

Il semblerait que les étirements soit avant, soit après, réduisent la douleur de 6 points sur 1OO, à 24h et de 2 points à 48heures.
 
  • Jamtvedt 2010
C’est la première étude réalisé sur les étirements avant ET après l’effort.
Elle est la plus large des 12, puisqu’elle compte 2377 participants âgés en moyenne de 40 ans et constitué à 63% de femmes.
Celle-ci est réalisée sur le terrain contrairement aux autres sauf celle de, Dawson (2005).
 
Le protocole consiste à étirer, les groupes musculaires suivants : les gastrocnémiens, les adducteurs, les fléchisseurs de hanches, les ischio-jambiers, le droit fémoral, les rotateurs externes et les rotateurs internes de hanches.
Le groupe contrôle (1157 personnes) ne s’étirent pas
Le groupe test (1220 personnes), étirement des 7 groupes musculaires, avant et après l’effort, sur des périodes de 30 secondes.
 
L’étude est réalisée sur 12 semaines, avec une évaluation toutes les semaines selon le score GRADE (Grading of Recommendations, Assessment, Development and Evaluation) http://clinicalevidence.bmj.com/ceweb/about/about-grade.jsp )
 
Il en ressort que les étirements avant l’effort et après réduisent de 4 points le score GRADE à une semaine d’intervalle.
Mais selon les auteurs, ce résultat est statistiquement très peu significatif.

En effet mis en corrélation avec les conclusions des études précédentes, les étirements ne semblent pas influencer  sur la diminution de la sensation de douleur, chez un adulte en bonne santé.




Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter