KINESPORT KINESPORT







Stratégie de prévention des blessures dans le football



Stratégie de prévention des blessures dans le football
                                                           
D’après la présentation de J. Dvorak, médecin FIFA, 21/04/12
PAr Erwan TANGUY
 
Si l’exercice physique et le sport sont reconnus pour avoir des effets bénéfiques sur l’organisme, il n’en demeure pas point qu’il existe des risques de pathologies et de lésions liées à ces pratiques. Pour ces raisons, les organisations internationales du sport ont la responsabilité d’identifier les risques inhérents à leur pratique et de fournir à leurs participants des stratégies pour contrôler au mieux ces risques.

Le football est le sport le plus populaire au monde chez les hommes, les femmes et les enfants. C’est pour cette raison que la FIFA , en tant qu’organisme dirigeant de la pratique, a créé en 1994 le F-MARC (FIFA’s Medical Assesement and Research Center (centre de recherche et d’évaluation médicale de la FIFA) pour évaluer et réduire les risques sur les pratiquants en corrélation directe avec l’activité « football » en elle-même.
En conséquence, le F-MARC a adopté une démarche de management du risque  (1) et permis de réduire les blessures sur la période 1994-2011.

Pour attaquer de front ces blessures liées à l’entrainement et la pratique du jeu, un programme –le FIFA 11+- , simple quoique complet, d’échauffement a été développé, testé et implanté dans différents pays dont notamment les champions du monde passés et présents (Brésil, Italie, Allemagne, Espagne, Japon).
Par ailleurs, en se basant sur des faits scientifiques, les lois du jeu et leur interprétation ont été adaptées afin de réduire les lésions inhérentes aux contacts dangereux.

Parallèlement, le F-MARC investigue sur les effets d’une plus stricte application de ces règles du jeu, au sein d’une des fédérations nationales.

Il est à noter qu’à la fin de leur carrière, 80% des joueurs souffrent de problèmes mineurs (à minima).
Résultats : les équipes et/ou joueurs suivant intégralement le programme ont vu réduit  de 35% le nombre de lésions jusqu’à 46% (pour les équipes dont le staff utilisait préalablement des programmes similaires).
Ce résultat passe à 20% si le suivi est irrégulier et à 5% si il ne l’est pas.


Conclusion :

La prévention est le meilleur moyen d’éviter les blessures.
Stratégie de prévention des blessures dans le football




SUIVEZ-NOUS

NOS PARTENAIRES
DPC DATADOCK DPC Charte Deontologique