KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Physiothérapie Invasive
  • Récupération
  • KSP_Lyon
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Tissus mous et thérapie manuelle, quelques explications en reboutement.

Kinesport organise des séminaires de formation depuis maintenant plusieurs années. Son expérience dans ce domaine aussi bien sur le plan thérapeutique que pédagogique permet d'avancer dans cet art. Quelque soit la technique il est indispensable de garder une amplitude d'innovation afin de s'adapter au connaissances, mais pour coller aux décrets d'actes. Ors il apparait qu'à ce jour un certain nombre de techniques, pourtant enseignée aux kinés, sont de l'ordre de la pratique illégale d'ostéopathie, ce que nous ne partageons pas.
En tant qu'organisme de formations pour masseur-kinésithérapete DE, Il était devenu urgent de faire évoluer le cadre d'enseignement étant donné que nous ne formons à ces technique uniquement des masseurs-kinésithérapeutes DE.



Reboutement Intégral Spécifique : 

C'est une méthode exclusive, se suffisant à elle même, mais s’inscrit dans une prise en charge du patient par le thérapeute , quelque soit son niveau de formation ou d’orientation particulière de son exercice.
Nous la décrirons de cette manière :
 
Reboutement :
Nous revendiquons d’appartenir à cette lignée d’hommes et de femmes dont la seule vérité et récompense demeuraient le soulagement du patient.
Nous n’inventons rien et nous reconnaissons avoir profité de l’innovation des autres tout en y apportant notre sensibilité et notre vécu tant lors des  soins quotidiens au sein de nos cabinets que ceux que nous apportons  dans le sport de haut niveau.

Intégrale :
Il doit en être terminé de la thérapie vide, de la thérapie symptomatique et du bricolage des effets.
Nous désirons respecter tout comme l’a décrit Georgii, disciple de Ling et inventeur du terme de kinésithérapie, le principe de globalité.
On ne peut soigner une articulation ou tout autre entité sans tenir compte du reste sinon c’est admettre l’absence de relation entre les différents éléments anatomiques nous constituant, admettre que nous sommes donc plusieurs organismes en un, ce qui ne traduit pas la réalité.
 
Spécifique.
Chaque patient dispose de sa propre histoire avec laquelle nous devons composer.
Le début de notre proposition pourra cependant surprendre car elle propose  une approche relativement standardisée pour tous,  justifiée par le fait que nous subissons tous les mêmes perturbations (  par exemple :80 % de l’espèce humaine se plaint du dos , 6000 entorses de la cheville par jour  en france….) pour la simple raison que  nous avons tous les mêmes problèmes à gérer comme  en premier lieu  la station debout, la pesanteur  et l’équilibre dans notre déséquilibre.
Passé cette étape standardisée, nous en abordons une autre, beaucoup plus spécifique  et individualisée indispensable pour la réussite de la thérapie.

Manuelle
Nous nous considérons en quelque sorte comme  les artisans du monde de la santé et chaque jour nous devons savoir apprécier tout l’art de soulager avec nos mains.
Mais comme pour tout apprenti, une éducation demeure indispensable et ne cesse  jamais afin de développer en permanence cette sensibilité manuelle indispensable pour la nécessité de  savoir ajuster quelque soit l’état le couple diagnostique/intervention optimisant ainsi au mieux le geste normalisateur.

Justifie.
La thérapie vide n’a plus lieu d’être.
Nous profitons d’une chance par rapport à nos ancêtres, nous disposons de la connaissance permettant d’optimiser nos gestes.
Nous connaissons les liens étroit entre les structures comme celle du tissus conjonctif, les récepteurs  de différents types , les mécanismes lésionnels ( les spasmes ), les actions régulatrices mettant en jeu les systèmes nerveux volontaires et surtout autonomes ainsi que les systèmes liquidiens.
Poser la main sur une structure , un individu , percevoir un état connu et perçu puis agir de façon choisie dans l’objectif d’envoyer un message responsable d’une réponse spécifique dans l’objectif de déclencher une processus régulateur et normalisateur demeure toute l’essence et la cohérence de la démarche proposée.
 
Quantifié.
Les routines proposées à travers notre approche sont définies de façon précises dans le temps tout simplement parce les règles modernes nous l’imposent.
D’abord  puisque il existe des techniques efficaces, nous avons le devoir de les utiliser, ensuite parce que nos patients exigent une amélioration d’un état dans les plus brefs délais, davantage encore si ils sont sportifs, enfin  parce que  ce choix nous est aussi  dicté par les référentiels imposés pour notre profession pour désormais  pratiquement toutes les pathologies prises en charge en cabinet.
 
 
Complémentaire.
Le paradoxe de notre approche est  qu’elle est exclusive et complémentaire.
Exclusive car si nous la choisissons dans la quête du soulagement d’un patient sur 5 à 6 séances maximum, on ne  doit l’utiliser et ne pas la compléter d’autres techniques au cours d’une même séance  au risque de ne pas obtenir le résultat escompté.
Complémentaire car nous avons encore 20 à 30% d’insatisfaction donc dans ce cas la nécessité d’avoir recours à d’autres choix, mais aussi en cas de réussite ou de parfaire une résultat  le devoir absolu de maintenir cet état par une orientation de thérapie par exemple posturale ou de restandardisation ou encore  tout autre technique de rééducation et réadaptation.


Franck SCOTTE
David ROUGEMONT
Tissus mous et thérapie manuelle, quelques explications en reboutement.



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter