KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • KSP_Belgique
  • Masterclass


Une pente tibiale latérale accrue prédit une laxité rotatoire du genou importante avant une reconstruction du LCA



Introduction



Certains paramètres de morphologie osseuse tels que l’augmentation de la pente des plateaux tibiaux (5) et la fente inter condylienne (9,26) ont été suggéré comme étant associés à une incidence accrue de lésion du ligament croisé antérieur (LCA). Certains auteurs considèrent que ces paramètres pourraient être la cause potentielle des échecs survenant après ligamentoplastie et ostéotomie correctionnelle (24).
Le mécanisme lésionnel du LCA implique généralement une contrainte en valgus et rotation externe pouvant être simulée lors du test de Mac Intosh (pivot shift test) (3,4).
Les principales options de traitement sont la reconstruction chirurgicale ou le traitement conservateur dont la prise de décision d’assignation à l’une ou l’autre option dépend de la sensation d’instabilité et du niveau d’activité de l’individu (8). Parmi les examens largement utilisés, le pivot shift test (PST) tente de reproduire l’instabilité rotatoire et translationnelle affectant les articulations déficientes en LCA pour être corrélé avec l’évaluation fonctionnelle (1,14).
Divers éléments inhérents tels que le diamètre médio-latéral du plateau tibial (20), la pente tibiale postéro-inférieure (5), ainsi que les antécédents lésionnels des tissus mous avoisinants tel que les ménisques, la capsule latérale peuvent influencer le résultat subjectif du PST (21,25).
Cependant, le rôle de la morphologie osseuse lors du PST n’a pas encore été déterminé. L’établissement de facteur influençant le PST pourrait aider les orthopédistes à prédire le niveau de laxité rotatoire pouvant être corrélé avec le sentiment d’instabilité des individus. Cela aiderait à améliorer les stratégies par une identification précoce des individus dont un traitement conservateur ne serait pas opportun et en prévoyant la planification d’une intervention chirurgicale individualisée.
L’objectif de cette étude était de déterminer l’influence des caractéristiques anatomiques du tibia et du fémur sur un niveau important de laxité rotatoire du genou, évaluées sous anesthésie générale par le PST, chez des patients souffrant d’une lésion du LCA
 

Matériel et méthode



Une cohorte prospective de patients subissant une chirurgie de reconstruction du LCA entre 2012 et 2014 dans laquelle la laxité rotatoire a été évaluée via le PST ont participé à l’étude. Les patients ayant subi une intervention antérieure ou ayant des antécédents de fractures susceptibles de modifier la morphologie osseuse ont été exclu. Chaque patient a été soumis à un examen IRM. Les séquences d’images sagittales et coronales pondérées en T1 ont été utilisées pour évaluer les paramètres morphologiques osseux.

Le même examinateur a effectué les PST, sous anesthésie générale, chez tous les patients avant la chirurgie de reconstruction (10,22). La quantification du test a été effectuée par la technique d’analyse d’image (11,19).
Trois marqueurs cutanés ronds de 1,90 cm de diamètre ont été attachés sur 3 repères osseux à la partie latérale de l’articulation (épicondyle latéral, le tubercule de Gerdy, la tête de la fibula). La vidéo de l’exécution du PST a été analysée par un logiciel personnalisé afin de mesurer le déplacement des marqueurs. L’amplitude de translation du compartiment latéral a été acquise à partir d’une courbe de réduction.

Les patients ont été classés en fonction du niveau de translation médiale noté lors du PST en deux groupes : (1) laxité rotatoire de bas grade (2) laxité rotatoire de haut grade. Le t-test a été effectué pour comparer les paramètres de morphologie osseuse entre les groupes. 
 

Résultats



Un total de 53 patients (36 hommes et 17 femmes) dont l’âge moyen était de 26 ± 10,1 ans ont été enrôlés dans cette étude. Quarante-neuf d’entre eux présentaient une lésion complète du LCA et ont subi une reconstruction anatomique à un seul faisceau.
Les lésions associées concernaient le ménisque interne (35%), le ménisque externe (35%), le ligament collatéral interne (33%), le ligament collatéral latéral (9%) et les structures composant le point d’angle postéro externe (5%).
L’amplitude moyenne de la translation du compartiment latéral lors du PST a été de 2,8 mm. Sur cette base, 29 sujets ont été intégrés dans le groupe « laxité rotatoire de bas grade » (≤ 2,8 mm) et 24 sujets dans le groupe « laxité rotatoire de haut grade » (> 2,8 mm).
Il n’y avait pas de différence significative entre les groupes en termes d’âge et de sexe.

Toutes les mesures de morphologie osseuse avaient une répétabilité inter-observateur élevée (intervalle ICC de 0,72-0,88).

Parmi les paramètres de morphologie osseuse, des différences significatives (P<0,05) ont été constatées uniquement pour la pente tibiale latérale entre les groupes. La régression logistique des facteurs a révélé que la pente tibiale latérale (rapport de cote 1.27, CI 95% 1.071-1.517, p < 0.05) était un prédicteur significatif de laxité rotatoire de haut grade lors du PST.

Par conséquent, avec chaque augmentation d’unité de la pente latérale, une augmentation de 27,5% du risque de laxité rotatoire de haut grade était attendue.
Une pente tibiale latérale accrue prédit une laxité rotatoire du genou importante avant une reconstruction du LCA

Discussion



La principale constatation de la présente étude était que la pente du plateau tibial latéral était significativement associée au degré de laxité rotatoire du genou lors du PST. En moyenne, les sujets du groupe « laxité rotatoire de haut grade » présentaient une inclinaison accrue du plateau tibial latéral de 9,3° ± 3,4°, alors que celle du groupe « laxité rotatoire de bas grade » était de 6,1° ± 3,7° (p < 0,05). Ces résultats suggèrent que la morphologie osseuse du compartiment latéral joue un rôle prépondérant dans la laxité rotatoire du genou.
Alors que la contribution du système stabilisateur passif (ligaments, capsule, ménisques) sur la laxité est relativement bien comprise, la contribution de la morphologie osseuse n’est pas encore vraiment intégrée. Des études récentes ont démontré que les ménisques interviennent de manière secondaire mais importante dans la restriction de la laxité lors du PST (21).
Dans cette étude, l’utilisation de l’IRM a permis une analyse isolée des compartiments tibiaux. Le PST a été réalisé sous anesthésie générale afin d’annihiler les perturbations liées à la protection active du patient, le rendant de ce fait plus représentatif. De plus, contrairement aux rapports précédents, les PST ont été effectué de manière standard, tandis que l’analyse vidéo concomitante a permis de quantifier objectivement chaque examen. Avec cette méthode, une évaluation plus reproductible et précise du laxisme rotatoire a été obtenu.
Contrairement à son homologue médial, le plateau tibial latéral est convexe. Cette configuration entraîne une mobilité accrue du compartiment latéral (17). Lors d’une atteinte du LCA, le système de stabilisation passive ne peut être en mesure d’assurer sa fonction, ce qui exagère la mobilité du compartiment latéral (2). De plus, une pente accrue dans ce même compartiment est étroitement associée à une laxité accrue détectable lors du PST.
Une étude portant sur 20 sujets souffrant d’insuffisance chronique du LCA a révélé que la morphologie du plateau tibial latéral était corrélée à l’interprétation subjective du PST et au sentiment d’instabilité (15). Il a été précédemment proposé que la convexité du plateau tibial latéral affecte le PST (17). Ces résultats ont été contredits dans d’autres études mettant en relation la pente du plateau médial mesurée par radiographie et le PST (5). Il a également été démontré que les pentes tibiales sont associées à la laxité antérieure résiduelle après ligamentoplastie du LCA (16).
Cependant, peu d’entre elles ont examiné si la pente tibiale joue un rôle plus important sur la laxité dans le plan sagittal en cas de lésion ligamentaire.
Petrigliano et al. ont démontré qu’une pente tibiale accrue entraîne une augmentation de la translation du compartiment médial et une instabilité multiplanaire de l’articulation lors d’une atteintes du LCP (23). D’autres ont rapporté des résultats similaires concernant la pente tibiale postérieure et son influence sur la rotation tibio-fémorale (6).
Dans la présente étude, chaque augmentation du degré de la pente latérale du plateau tibial était associée à une augmentation du risque de laxité rotatoire de haut grade de 27,5%, déterminée par le PST.
L’angulation optimale de 9° pour la pente latérale n’avait qu’une valeur modérée dans la prédiction à la laxité rotatoire de haut grade. Cela pourrait être dû au fait que la morphologie osseuse n’est qu’un des facteurs qui influent sur la stabilité articulaire.
Les recherches futures doivent optimiser la prévisibilité de la laxité rotatoire en analysant le rôle des aspects plus complexes de la morphologie osseuse ainsi que des autres facteurs.
Les chirurgiens devraient considérer que les patients avec une pente tibiale latérale accrue sont moins susceptibles de pouvoir revenir à leur niveau d’activité antérieur sans subir de reconstruction. En outre, une individualisation de la reconstruction est essentielle pour ces patients car ils pourraient subir une laxité résiduelle après reconstruction.
Par conséquent, il est recommandé qu’une planification complète de la procédure incluant des techniques de reconstruction supplémentaires, telles que la réparation méniscale ou l’ostéotomie, pourraient être envisagée chez ces patients.
 

Conclusion



La pente accrue du plateau tibial latéral pourrait être une variable anatomique importante prédisant une laxité rotatoire de haut grade chez les patients atteints d’une lésion du LCA. Cette découverte peut être utile dans le contexte clinique pour reconnaitre les patients ne présentant pas de bonnes prédispositions à un traitement conservateur.
 

Article original



Rahnemai et al. Increased lateral tibial slope predicts highgrade rotatory knee laxity preoperatively in ACL reconstruction. 2016. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. DOI 10.1007/s00167-016-4157-3

Références :
 

1. Ayeni OR, Chahal M, Tran MN, Sprague S (2012) Pivot shift as an outcome measure for ACL reconstruction: a systematic review. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 20(4):767–777
2. Bedi A, Musahl V, Lane C, Citak M, Warren RF, Pearle AD (2010) Lateral compartment translation predicts the grade of pivot shift: a cadaveric and clinical analysis. Knee Surg Sports
Traumatol Arthrosc 18(9):1269–1276
3. Boden BP, Dean GS, Feagin JA Jr, Garrett WE Jr (2000) Mechanisms of anterior cruciate ligament injury. Orthopedics 23(6):573–578
4. Boden BP, Sheehan FT, Torg JS, Hewett TE (2010) Noncontact anterior cruciate ligament injuries: mechanisms and risk factors. J Am Acad Orthop Surg 18(9):520–527
5. Brandon ML, Haynes PT, Bonamo JR, Flynn MI, Barrett GR, Sherman MF (2006) The association between posterior-inferior tibial slope and anterior cruciate ligament insufficiency. Arthroscopy 22(8):894–899
6. Fening SD, Kovacic J, Kambic H, McLean S, Scott J, Miniaci A(2008) The effects of modified posterior tibial slope on anterior cruciate ligament strain and knee kinematics: a human cadaveric study. J Knee Surg 21(3):205–211
7. Fluss R, Faraggi D, Reiser B (2005) Estimation of the Youden Index and its associated cutoff point. Biom J 47(4):458–472
8. Frobell RB, Roos EM, Roos HP, Ranstam J, Lohmander LS (2010) A randomized trial of treatment for acute anterior cruciate ligament tears. N Engl J Med 363(4):331–342
9. Hashemi J, Chandrashekar N, Mansouri H, Gill B, Slauterbeck JR, Schutt RC Jr, Dabezies E, Beynnon BD (2010) Shallow medial tibial plateau and steep medial and lateral tibial slopes:
new risk factors for anterior cruciate ligament injuries. Am J Sports Med 38(1):54–62
10. Hoshino Y, Araujo P, Ahlden M, Moore CG, Kuroda R, Zaffagnini S, Karlsson J, Fu FH, Musahl V (2012) Standardized pivot shift test improves measurement accuracy. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 20(4):732–736
11. Hoshino Y, Araujo P, Ahlden M, Samuelsson K, Muller B, Hofbauer M, Wolf MR, Irrgang JJ, Fu FH, Musahl V (2013) Quantitative evaluation of the pivot shift by image analysis using the iPad. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 21(4):975–980
12. Hudek R, Schmutz S, Regenfelder F, Fuchs B, Koch PP (2009) Novel measurement technique of the tibial slope on conventional MRI. Clin Orthop Relat Res 467(8):2066–2072
13. Kaplan Y (2011) Identifying individuals with an anterior cruciate ligament-deficient knee as copers and noncopers: a narrativeliterature review. J Orthop Sports Phys Ther 41(10):758–766
14. Kocher MS, Steadman JR, Briggs KK, Sterett WI, Hawkins RJ (2004) Relationships between objective assessment of ligament stability and subjective assessment of symptoms and function
after anterior cruciate ligament reconstruction. Am J Sports Med 32(3):629–634
15. Kujala UM, Nelimarkka O, Koskinen SK (1992) Relationship between the pivot shift and the configuration of the lateral tibial plateau. Arch Orthop Trauma Surg 111(4):228–229
16. Li Y, Hong L, Feng H, Wang Q, Zhang J, Song G, Chen X, Zhuo H (2014) Posterior tibial slope influences static anterior tibial translation in anterior cruciate ligament reconstruction: a minimum 2-year follow-up study. Am J Sports Med 42(4):927–933
17. Matsumoto H (1990) Mechanism of the pivot shift. J Bone Joint Surg Br 72(5):816–821
18. Moksnes H, Snyder-Mackler L, Risberg MA (2008) Individuals with an anterior cruciate ligament-deficient knee classified as noncopers may be candidates for nonsurgical rehabilitation. J Orthop Sports Phys Ther 38(10):586–595
19. Muller B, Hofbauer M, Rahnemai-Azar AA, Wolf M, Araki D, Hoshino Y, Araujo P, Debski RE, Irrgang JJ, Fu FH, Musahl V (2016) Development of computer tablet software for clinical
quantification of lateral knee compartment translation during the pivot shift test. Comput Methods Biomech Biomed Eng 19(2):217–228
20. Musahl V, Ayeni OR, Citak M, Irrgang JJ, Pearle AD, Wickiewicz TL (2010) The influence of bony morphology on the magnitude of the pivot shift. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 18(9):1232–1238
21. Musahl V, Citak M, O’Loughlin PF, Choi D, Bedi A, Pearle AD (2010) The effect of medial versus lateral meniscectomy on the stability of the anterior cruciate ligament-deficient knee. Am J Sports Med 38(8):1591–1597
22. Musahl V, Hoshino Y, Ahlden M, Araujo P, Irrgang JJ, Zaffagnini S, Karlsson J, Fu FH (2012) The pivot shift: a global user guide.Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 20(4):724–731
23. Petrigliano FA, Suero EM, Voos JE, Pearle AD, Allen AA (2012) The effect of proximal tibial slope on dynamic stability testing of the posterior cruciate ligament- and posterolateral corner-deficient knee. Am J Sports Med 40(6):1322–1328
24. Sonnery-Cottet B, Mogos S, Thaunat M, Archbold P, Fayard JM, Freychet B, Clechet J, Chambat P (2014) Proximal Tibial Anterior Closing Wedge Osteotomy in Repeat Revision of Anterior Cruciate Ligament Reconstruction. Am J Sports Med 42(8):1873–1880
25. Tanaka M, Vyas D, Moloney G, Bedi A, Pearle AD, Musahl V (2012) What does it take to have a high-grade pivot shift? Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 20(4):737–742
26. Uhorchak JM, Scoville CR, Williams GN, Arciero RA, St Pierre P, Taylor DC (2003) Risk factors associated with noncontact injury of the anterior cruciate ligament: a prospective four-year evaluation of 859 West Point cadets. Am J Sports Med 31(6):831–842
27. Voos JE, Suero EM, Citak M, Petrigliano FP, Bosscher MR, Citak M, Wickiewicz TL, Pearle AD (2012) Effect of tibial slope on the stability of the anterior cruciate ligament-deficient knee. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 20(8):1626–1631
28. Vrooijink SH, Wolters F, Van Eck CF, Fu FH (2011) Measurements of knee morphometrics using MRI and arthroscopy: a comparative study between ACL-injured and non-injured subjects. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 19(Suppl
1):S12–S16
 
 



Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter