KINESPORT KINESPORT
 


  • Florent Manaudou Ambassadeur Kinesport
  • SYMPOSIUM 2020
  • BFR
  • Formation Kinésithérapie du Sport Expert
  • Kickoff
  • Masterclass


Valeur des test physiques d’une radiculopathie d’origine cervicale : une revue systématique



 

Contexte


 
En pratique clinique, le diagnostic de radiculopathie d’origine cervicale est basé sur les informations retrouvées dans l’historique du patient, l’examen physique et les imageries. Des tests physiques variés peuvent être effectués, mais leur précision de diagnostic est inconnue.
 

But


 
Il s’agit de résumer et mettre à jour les preuves sur la précision de diagnostic des tests réaliser pendant un examen physique, dans le cadre d’une radiculopathie d’origine cervicale.
 

Type d’étude


 
Revue de la qualité de diagnostic de tests.
 

Échantillon d’étude


 
Comparaison entre le résultat de tests réalisés pendant un examen physique et des références standards de résultats d’imagerie ou de chirurgie, dans le cadre d’une radiculopathie d’origine cervicale.
 

Éléments mesurés


 
La sensibilité, la spécificité, et les ratios de probabilité sont présentés, ensemble avec des résultats groupés pour la sensibilité et la spécificité.
 

Méthodes


 
Une revue de littérature a été faite jusqu’à Mars 2016 dans CENTRAL, PubMed (MEDLINE), EMBASE, CINAHL, Web of Science et Google Scholar. La qualité méthodologique des études a été évaluée en utilisant le QUADAS-2.
 

Résultats


 
Cinq études sur la qualité de diagnostic ont été retrouvées. Seul le Spurling’s Test a été évalué dans plus d’une étude, montrant une haute spécificité, entre 0.89-1.00 (95%CI : 0.59-1.00) ; la sensibilité varie entre 0.38-0.97 (95%CI : 0.21-0.99). Il n’a pas été retrouvé d’étude évaluant la précision de diagnostic de tests neurologique largement utilisé, comme les tests de force des muscles clés, les réflexes ostéo tendineux, ou une déficience sensorielle.
 

Conclusions


 
Il existe des preuves limitées quant à la précision des tests diagnostics de radiculopathie d’origine cervicale, lors d’un examen physique. Quand cela semble cohérent avec l’histoire du patient, les cliniciens peuvent utiliser une combinaison intégrant le Spurling Test, une traction axiale et un Arm Squeeze Test pour augmenter la probabilité de diagnostic de radiculopathie d’origine cervicale. En revanche, une combinaison négative d’un test neurodynamique et d’un Arm Squeeze Test peut être utilisé pour éliminer l’hypothèse de ce trouble.


Nouveau commentaire :


Instagram Twitter Facebook Inscription Newsletter